Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue!

  • : caplibre
  • caplibre
  • : lieu d'échanges et de convivialité, en toute simplicité sur tous les sujets qui vous intéressent, des débats, de l'actualité, musique, poésie, humour, partage... bienvenue à tous les gourmands de la vie et aux adeptes de la pensée sans frontière!...ou de la non-pensée :) n'hésitez pas, proposez vos questions/sujets en cliquant sur "contact", en bas de page...ce sera publié!
  • Contact

T'entends quoi?

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Oscar 2012 dans la catégorie du 
 court métrage documentaire

pour "Saving Face":la réalisatrice pakistanaise

Sharmeen Obaid-Chinoy lance sa campagne

contre les attaques à l'acide qui chaque année

défigurent + d'une centaine de femmes.

www.savingfacefilm.com

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Pour suivre les décisions et les changements
voulus par le peuple et pour le peuple

c'est ICI, dossier ALUR pour ex

texte de Loi

►oops ça coupe, suite ici 
+ de zik ici [les notes que j'aime]

HOME
...pour voir le film de Yann Arthus-Bertrand
et une critique ici
; autre film (7'30):
Des fOrêts et des hommes
horloge mondiale

un moment Ted ici, avec Jill Bolte

hymne à la beauté de la nature ici

à lire absolument:
comprendre l'histoire d'Israël
par le grand universitaire Ilan Pappe
août 06 et toujours actuel...

138 pays reconnaissent la Palestine
en tant qu'état, 179 pays maintiennent leurs relations
diplomatiques, le pays est devenu membre de l'ONU
en 2011 (actuel statut d'observateur) mais
la demande d'adhésion n'aboutit pas à cause
du véto des E.U. et des pressions d'Israël
le 31 oct 2011:
la Palestine siège enfin à l'UNESCO
le 29 nov 2012
la Palestine devient
"un ETAT observateur
'non-membre' de l'ONU"


alerte huiles frelatées, à lire d'urgence

lexique pour les achats de poisson

dossier Red Bull, chez terre et mer
(plusieurs liens) ne pas consommer

Champs électromagnetiques et santé -
les REM, rayonnements électromagnétiques

les limites de la liberté d'expression:
incitations sans équivoques...
attention Printemps de Bourges en observation

HADOPI,
ses sanctions son vote aléatoire
pédagogie, pourquoi craindre Hadopi
sitôt votée, sitôt contournée, *ICI*
héhé...
riposte graduée censurée

les bibliothèques numériques sur Internet

Les 10 multinationales les + dangereuses
ICI

tout OGM = dépendance,...
moratoires nationaux et mobilisation

fruits et légumes de saison
chez Pol  merci 

scandale écologique de la fraise espagnole
chez
 Béa K

Où Qu'il Est, L'article?

Cap à citer

earth hour

 Samedi 29/03/14:
20h30/21h30
 ...merci à tous 
www.earthhour.be.
le 23/03/2013
on a aussi éteint les lumières!

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Tunisie-drapeau.jpg

Pour une Tunisie et une Egypte
libres & démocratiques
calligraphie
bravo aux Lybiens, ya du travail encore...:

 courage aussi aux Yéménites, avec la révolution des femmes:

Drapeau du Yémen
...aux Syriens, qui paient cher:
aux Maliens, en proie au mal anti-éducation qui fait le lit de toutes les dominations:
et, que partout où
la liberté est bafouée,
la révolution se propage:
Algérie,Bahrein,Burkina Faso,Chine,
Djibouti,Haïti,Irak,Iran,Japon, 
Jordanie,Kenya,Koweit,Liban, 
Maroc,Mauritanie,Nigeria,Oman,
Palestine et Israël,Somalie,Soudan 
 ...France!
...Ukraine qui choisit des valeurs de démocratie dans le rapprochement à l'Europe, au détriment d'avantages économiques à rester liée à la Russie! Avec les risques extrémistes que ça comporte...
Thaïlande...

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

l'origine du  mot  bug

Severn, la voix de nos enfants

 http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

de notre ami Vladimir Vodarevski

ZEM apprenti maître zen
ici

cannabis, attention quand même...
dangers, alerte, qlqs infos
chez cardamome

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

lettre ouverte d'un gendarme au président

de la république M. Hollande:


Couches Absorbées

Caplibreurs et surfeurs

Blog animé depuis bientôt 7ans

792 000 visites au 13 jan 2015
merci à tous et à toutes
...pour tous vos commentaires:
le 55 000ème, mercredi 5 nov 2014
déposé par:
bouquet rose et mauve
MERCI DE VOTRE VISITE

Je m'insurge!

Hommage à Stephane Hessel, récemment il avait subi la censure pour s'être exprimé contre les choix du gouvernement israëlien à l'encontre du peuple palestinien

 

ici, extrait de son indignation chez Taddeï

ses voeux de résistance 2011

en savoir plus à la fin de cette page en clic

******************************************************************************

L'homme que vous voyez sur la photo n'est pas un 'Black Block' ni un misérable retraité. C'est Manolis Glezos qui en 1941, sous l'occupation nazie, est monté sur l'Acropole et a retiré le symbole nazi, la croix gammée. Qui est-il?
 
Manolis Glezos Manolis Glezos
70 ans + tard des personnes en uniforme, serviteurs des banques, qui ne mériteraient même pas de lécher ses chaussures, ont l'audace de lever la main sur lui...
Ceux qui ne comprennent pas que nous voyons monter une nouvelle forme de fascisme financier devraient y réfléchir à deux fois.
 Un lien chez bernard

******************************************************************************

Suite aux pétitions de demande de soutien qui circulent:


Je déclare ne soutenir Eric Zemmour dans son combat pour la liberté d’expression qu'avec la réserve qui s'impose en regard du commerce qu'il fait de son impertinence dans sa posture d'opposition fanatique à ce qu'il appelle la pensée unique, opposition massive qui n'est qu'un grand fourre-tout de toutes les transgressions délétères par l'incitation à décomplexer toute forme de propos, de posture et d'investigation raciste.

Le poids de la parole publique enjoint une responsabilité et une prudence éthique qui, de toute évidence, lui pèsent dans son fantasme de toute puissance infantile tellement patent.

Ainsi, je NE CONDAMNE PAS LES PLAINTES ET PROCES QUI LUI SONT FAITS, NI LES CAMPAGNES DE SENSIBILISATION CONTRE SES EXCES ET SES FRANCHISSEMENTS DE LIGNE. Les pressions et menaces dont il fait régulièrement l’objet, en revanche sont nulles et non avenues.

Vous pourrez vous informer sur la charte éthique professionnelle du journalisme sur ce lien, dont:

- Refuse et combat, comme contraire à son éthique professionnelle, toute confusion entre journalisme et communication

- Ne confond pas son rôle avec celui du policier ou du juge

- Respecte la dignité des personnes

- N’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée

- Prend la responsabilité de toutes ses productions professionnelles/répond devant la justice des délits prévus par la loi

- tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, la déformation des faits, le mensonge, la manipulation, (...) pour les plus graves dérives professionnelles

http://obeissancecanine.free.fr/images/exercice1.gif

 vous pouvez commenter ici >> page blanche

3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 20:08

http://us.cdn4.123rf.com/168nwm/nicku/nicku1111/nicku111100092/11234558-abstract-blur-background.jpg 

http://us.cdn4.123rf.com/168nwm/nicku/nicku1111/nicku111100092/11234558-abstract-blur-background.jpg

Les lecteurs de la Grande Relève étaient conviés à se rencontrer le 29 janvier 2011 au café repaire de Marly pour écouter Bernard Blavette nous parler des paradis fiscaux, et puis pour fêter ensemble les 75 ans de La GR.

Ce fut l’occasion de faire connaissance avec Gilles Petit, lecteur “de père en fils”… Merci à lui d’avoir bien voulu raconter ici sa soirée:

 

http://us.cdn4.123rf.com/168nwm/nicku/nicku1111/nicku111100092/11234558-abstract-blur-background.jpgNous n’irons pas aux Paradishttp://us.cdn4.123rf.com/168nwm/nicku/nicku1111/nicku111100092/11234558-abstract-blur-background.jpg

 

Un samedi soir de fin janvier, sur les hauteurs des Yvelines. Gare de Marly-le-Roi, un tunnel frigorifié sous les rails et un bistrot, “Le Fontenelle”. Un gros moustachu bavard bloque l’entrée: "C’est pour la réunion? Prenez l’autre porte", rigole-t-il en avalant une gorgée de Madère. Frissonnant, on passe "l’autre porte", persuadé de tomber dans une salle vide.

Et là, la surprise. Et vite l’émotion qui grimpe aux yeux. La petite salle est archicomble, pas loin de 80 personnes de tous âges, et Martine Vimeney, blonde pimpante, qui accueille dans son “Café Repaire” mensuel[1]Au menu: le mensuel La Grande Relève et sa directrice Marie-Louise Duboin, avec la belle Martine organisatrice, ont invité tous leurs sympathisants, et bien sûr leurs amis du Parti de Gauche, d’Attac, de la Ligue des Droits de l’Homme...

* La Grande se Relève

Je vais être franc: je suis impliqué personnellement dans La GR: mon père travailla dès le début avec J. Duboin en 1935 sur ce mensuel, repris par sa fille M-Louise. Je n’y avais jamais collaboré, imaginant que cette idée d’économie distributive de 1935 était devenue obsolète après la disparition du bloc socialiste, il y a 20 ans

◘. Mais, après l’exposé de B. Blavette et les explications de M-Louise Duboin, il m’est apparu clairement que son père (et le mien) avaient 75 ans d’avance et qu’en 2011, tout s’éclairait. - G.P.

En 1979, juste après la chute de la “Bande des 4”, j’effectuai un voyage professionnel à Shanghai et Pékin. Il existait alors 2 monnaies en yuan: l’une pour les touristes étrangers, l’autre pour le vulgum pecus. Choquant d’abord, mais compréhensible par la suite.

Au micro, un chroniqueur sacrément documenté, Bernard Blavette. Ancien commercial, militant d’Attac, le bonhomme va illuminer 2 heures magiques sur les paradis fiscaux. On connaissait leur existence, bien sûr, mais la rigueur de l’exposé va époustoufler tout le monde.

$6.000 milliards, ah bon !...

Il débute:

"Les paradis fiscaux forment la pièce centrale de déstabilisation de la démocratie; elle entraîne l’oligarchie".

Diable, il commence fort. Taxe Heaven en Grande-Bretagne ou Oasis Fiscal en Allemagne, ces paradis n’ont qu’un but: échapper à l’impôt.

"Je préfère “zones de non droit”",

ajoute Blavette. Et de citer, pêle-mêle, tous proches de nous, loin des palmiers idylliques, Monaco, Andorre, Suisse, Luxembourg, Lichtenstein, Malte, Guernesey, Jersey:

"des pays au coeur du capitalisme, mais qui servent également à blanchir l’argent sale!".

Et de revenir utilement sur l’historique. Au 19è s., le Commonwealth se demandait où imposer toutes ses entreprises disséminées sur la planète. La décision fut "au lieu de leur siège social". Blavette imagine qu’on ne se doutait pas encore des conséquences. Tout démarra aux Îles Caïman[2], où des “VIP” anglais acculés trouvèrent refuge. En remerciement, on supprima les impôts.

Puis en 1870, suivit Monaco, qui cherchait une solution “rentable” pour ses casinos.

Le Lichtenstein lui succéda en 1900: petit pays pauvre et montagneux, il avait trouvé le moyen d’attirer des entreprises.

Photo G. Petit
B.Blavette

Mais ces îlots paradisiaques restèrent marginaux jusqu’au lendemain de la 2ème Guerre Mondiale et surtout jusqu’à l’arrivée de Ronald Reagan et Margaret Thatcher dans les années 80, où la libéralisation des capitaux devint totale.

Des chiffres effarants: en 1964, les Îles Caïman accueillaient 2 banques. On compte aujourd’hui 500 banques et 300 compagnies d’assurance! À Vaduz, capitale du Lichtenstein, 80.000 sociétés se sont installées!

Autre chiffre ahurissant, les capitaux bloqués dans ces “Paradis” se montaient en 2009 à $6.000 milliards[3].

 

http://us.cdn4.123rf.com/168nwm/nicku/nicku1111/nicku111100092/11234558-abstract-blur-background.jpgZones franches et complaisanteshttp://us.cdn4.123rf.com/168nwm/nicku/nicku1111/nicku111100092/11234558-abstract-blur-background.jpg


Les paradis fiscaux sont complétés par les “Zones Franches”. Celles-ci se doivent d’attirer des entreprises dans des pays pauvres avec privilèges à l’appui, càd aucune règle (salaires, droits du travail, devoirs écologiques, etc, imaginez tout ce qui fait pâlir un patron). Ex: le Vietnam, la Jamaïque, le Mexique à la frontière des États-Unis…

En 1975, il existait 79 zones franches. En 2006, on en recensait 2.700: allez demander à Nike ou Adidas où se fabriquent leurs belles godasses…!

À ces zones franches, il faut ajouter les transports: dame, mes belles chaussures, je ne vais pas les vendre sur place, non mais! D’où les pavillons de complaisance: Malte ou Panama. "Cela représente 60% du commerce mondial maritime!", précise Blavette, qui résume:"Ces 3 éléments, paradis fiscaux, zones franches et flottilles de complaisance forment l’architecture au service d’une oligarchie".

 

Le + extraordinaire, c’est qu’il existe des ouvrages destinés aux particuliers, fraudeurs potentiels “Le Guide des Paradis Fiscaux” du suisse Chambost [4]. Ou “Les Paradis Fiscaux” du Français Grégoire Duhamel. Il s’agit d’un vrai “Guide Bleu” avec des notes de 0 à 20. Le bon élève? — Costa Rica, avec 16,5 sur 20, et une explication détaillée: comment transférer votre argent, comment créer une société bidon, comment bâtir une société écran, où se situent les bons restos, tout y est. Si vous ne dénichez pas cette bible du fraudeur bon vivant, allez donc sur le site France Offshore, un bijou d’appel à la tricherie [5].

Photo G. Petit
M.L. Duboin

Bernard Blavette est clair:

"Ces sociétés offshore mettent un État à genoux! Enron en avait 3.000, par ex. Mais le droit à l’éducation, à la santé? Les déficits de la Sécurité Sociale ou d’ailleurs émanent d’une campagne d’intoxication majeure! Je regrette que les syndicats parlent peu de ces milliards envolés, alors que l’État emprunte à ceux qui ont fraudé! C’est de l’escroquerie!"


http://us.cdn4.123rf.com/168nwm/nicku/nicku1111/nicku111100092/11234558-abstract-blur-background.jpg

Un blanchiment très salehttp://us.cdn4.123rf.com/168nwm/nicku/nicku1111/nicku111100092/11234558-abstract-blur-background.jpg


Parlons maintenant du blanchiment. Il représente 30% des placements dans les paradis fiscaux. Accrochez-vous: 1,5 teradollars d’argent sale. Soit $1.500 milliards (excusez la traduction monétaire pour les lecteurs avertis et jongleurs que vous êtes devenus). Ce que Blavette intitule PCB, soit Produit Criminel Brut, soit encore drogue, sexe ou armes.

Prenez Parmalat, par ex. Gentille petite société italienne qui trayait du lait, avec yaourts et beurre à la sortie et communiquait dans le sport (cyclisme, volley-ball). Voilà-t-il pas qu’en 2003, une guêpe folle la prend pour s’installer au Luxembourg et se lancer dans tous les trafics possibles. Aussitôt imitée par Pernod-Ricard empêtré désormais avec des narco trafiquants colombiens (!), sans évoquer Marlboro, impliqué dans un trafic absurde: l’argent de la cocaïne sert à acheter ses propres cigarettes pour les revendre en contrebande en Amérique du Sud!

Dérisoires, ces petits ex? Oui, si vous ne buvez ni lait, ni pastis, encore mieux si vous ne fumez pas. Mais non si vous comptabilisez les milliards qui circulent quelque part, alors que vous regrettez les enseignants et les infirmières qui s’envolent, ou vos fins de mois délicates qui représentent beaucoup moins qu’un milliardième de tout ce fric extérieur et flottant.

"Interpol ne fait pas le poids, avoue Blavette. J’ai rencontré le juge Van Ruymbeke. Il enquêta des mois sans réponse de quiconque pour relancer ses dossiers. Son seul truc fut de rencontrer ses collègues aux frontières luxembourgeoise et suisse. Mais ces infos glanées dans des bistrots frontaliers n’avaient aucune valeur juridique… En fait, les 6 teradollars servent surtout à la corruption (voir Total dans son pillage des sources minières), aux milices privées et aux lobbies omniprésents."

D’ailleurs, les oligarques ne s’en cachent pasClaude Bébear, par ex, le PDG d’AXA, en 2006:

"Les États doivent céder une part de leur souveraineté",

ou Bernie Ecclestone (pdt et milliardaire en Formule 1):

"Hitler fut un chef d’État efficace. Je déteste la démocratie qui empêche beaucoup de choses."

Alors?

Alors le capitalisme ne peut se réformer lui-même. Reste la prise de conscience à l’extérieur et l’indignation.

Les 2h d’interventions personnelles qui suivirent l’exposé de B. Blavette furent passionnantes. Mais une question majeure demeure: comment modifier le système capitaliste financier à partir d’une petite France, qui vit sur une planète toute acquise à ce système?

 
 G. PETIT, GR, 31 mars 2011

[1] Le Fontenelle, 30 rue de Fontenelle, 78160 Marly-le-Roi

[2] Voisine de la Jamaïque dans les Caraïbes, les îles Caïman furent découvertes en 1503 par Christophe Colomb, puis occupées par Francis Drake en 1586, avant de devenir anglaises en 1670. Le gouverneur actuel de cette Couronne Britannique est Duncan Taylor.

[3] On dit aujourd’hui 6 téradollars: ça parle mieux à nos petits cerveaux de contribuables: 1 téra = 1.000 milliards, OK chef, j’ai compris.

[4] Le + amusant, c’est que Bernard Blavette a déniché ce pavé dans un couloir du métro! Sans doute un SDF qui s’était endormi à la 3ème page !

[5] Offshore = pays où les règles sont “différentes” de celles du pays d’origine d’une société.

http://us.cdn4.123rf.com/168nwm/nicku/nicku1111/nicku111100092/11234558-abstract-blur-background.jpghttp://us.cdn4.123rf.com/168nwm/nicku/nicku1111/nicku111100092/11234558-abstract-blur-background.jpg

proposé par mamadomi

rééd° du 12 08 2011

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mamalilou 27/07/2012 04:14

-->> je reprends volontiers de ces mots-mantras
merci encore
:)

vivadevata 13/07/2012 18:01

suite et fin..

Je vous le dédie.

J’ai choisi
Ce que je ne pouvais
Etre sans toi,
Qui me vois
Me reconnaissant
Ou non moi-même
En toi sans séparation.

Ce que tu as vécu
Sans résolution,
Tu le revivras encore
Et encore.

La façon de voir le monde
Détermine ta réalité,
Mais en aucun cas
Ne peut se substituer,
A celle que tu ne perçois pas.

Avec Amour. Om Shanti.

vivadevata 05/07/2012 15:33

Com. (**…**): Nous n’irons pas aux Paradis

**Je vais seulement porter un regard du pourquoi du comment, et proposer des solutions qui impliqueront un changement d’état d’esprit pour y arriver, car tout par d’intentions. Hé, hé…**

"Les paradis fiscaux forment la pièce centrale de déstabilisation de la démocratie ; elle entraîne l’oligarchie".

**Les dit paradis fiscaux ne sont que ce que l’on veut cacher, de ce que l’on ne veut pas partager, d’une attitude de manque devenue maladive bien sûr. Le fait de le faire dans le monde extérieur
est qu’on l’a en soi, c’est juste une externalisation d’un état d’esprit. L’oligarchie était là avant, puisque c’est elle-même qui l’a instaurée en utilisant un déséquilibre émotionnel et moral et
par conséquence créer un monde à part, qui leur permettrai de jouir hors des lois de ce système (peut-être capitalisme pour l’heure, mais avant tout basé sur l’avoir), engendrant des lois sur la
finance et le commerce, ces même lois manipulant allègrement le bien commun en vue d’élaborer leurs projets de domination. Voilà le tableau !
Ce système bien que plus élaboré et perverti de nos jours, existe depuis que l’humanité est apparue sur terre sous des stratégies, des comportements animaux et possessif que la peur a instaurée.
Cette peur d’être dans le besoin, la précarité, la souffrance, la maladie, le manque de tout, l’instinct de survie entraînant la domination par la force, donc la possession, un oubli de l’amour et
de la paix en découlant par effet, entraînant la méfiance envers tout ce qui ne découle pas de soi. Le mental se développant en intellect froid et calculateur n’arrangeant pas les choses en tant
qu’égo. Le savoir fût alors détourné du bien collectif pour des intérêts particuliers. Ces comportements humains déséquilibrés et disharmonieux pour qu’un certain bien être puisse exister fût
récupéré par l’intellect, afin de dominer dans l’arrogance du statut. Je vaux ceci, je vaux cela, voyez mon importance, considérez ma valeur, créant une émulation certes, mais aussi des rivalités,
des rancœurs, des haines, des manques, des comportements secrets et illicites, masqués par les apparences, entre autres pour ce qui concerne cet article les « paradis fiscaux, (ta, ta, Tam :
musique du film… pour l’ambiance…n’oublions pas le jeu…hum, un décor somptueux, des personnages inquiétants, un scénario en béton, du suspense en veux-tu en voilà, des drames, des mélos, des
luttes, des antagonismes, des magouilles, des histoires de haines, d’amour, des bons, des méchants… à la fin la vie reprend le dessus…bing bang. Hé, hé, la pression monte, ça va mousser) devant
être payés en avoirs compensateurs. (Gargle : râle…!!!) devant être utilisés aux yeux du commun des mortels, du citoyen lambda comme tout à fait légal et sain pour l’épanouissement de la société.
C’est vachement ficelé… **
** Qu’est-ce que l’impôt, sinon un prélèvement obligatoire de valeurs matérielles (là commence vraiment le drame) que l’inconscience collective ne comprend pas à sa juste valeur, car
individualiste. Ceci dit on prive les plus pauvres et les plus riches d’impôt, comique non ?
Rassures-toi, pour les plus riches c’est de l’humour.
Il y a aussi comme un malaise sur l’idée que, plus tu travailles, plus tu payes d’impôt.
Certains pensent à l’inverse, travaillons moins et nous seront exonérés de celui-ci (système des tranches fiscales). D’autres trouve cela injuste, car il donne beaucoup à la société, par les
emplois générés par les activités qu’ils développent et que ceci demande des compensations (fiscales entre autres).
A ce constat, il est vrai que la démocratie participative sera de bon aloi. Exemples : l’intéressement, l’investissement, la prise de responsabilité, l’esprit d’innovation, la formation, le
développement d’un esprit fraternel de bas en haut et de haut en bas, ouille, etc....)
La réponse à ce mal est simple. Il suffira juste de donner de son temps pour le bien commun, selon ses compétences, mais ceci est entravé et découragé par un contrôle des activités lucratives en
opposition à du bénévolat. La valeur mentalisé, vue par l’intellect pour l’instant ne peut accepter que cohabite ces deux valeur, l’une humaniste, l’autre d’avoir matérialiste.
Pourtant le principe premier est simple et ne devra pas être détourné de son principe premier
L’ambiguïté est que l’on voudrait réinsérer les dits délinquants par un système de travaux d’intérêts publics, dans une société capitaliste. Ce constat que lorsque tu enfreints la ou les lois, tu
devras réparer en donnant bénévolement par ton travail. Qu’est-ce que l’on attend pour l’appliquer à tous ces fraudeurs ??? Ce serait un régal. Hum… (Mort de rire, sur cette belle morale) **

Euh… pour l’argent sale, peux-tu m’indiquer la lessive appropriée. Merci. Et sinon qui a las mains sales dans le film.

**Même l’égoïsme peut être chiffré. Sympa 6000M. En réalité ce n’est qu’une paille par rapport à tous les domaines où il fait des dégâts, celui de l’argent n’est qu’une facette. Ceci s’applique en
réalité à toutes les activités de l’homme globalement et là, oui, la note est salée et amère.

« Le rêve n’est pas un problème en soi,
Il le devient lorsqu’on le prend pour la réalité. «

« Ce que tu ne peux saisir
Peut t’être donné.
Alors qu’en feras-tu ? « **

>L’énumération Bernard Blavette des pratiques égotiques ne vient que confirmer l’enseignement des sages.


Zones franches et complaisantes
**« Oui : l’espace du cœur. La paix, la compassion, l’égalité, la tempérance, la noblesse, la transparence, la joie, la force intérieure de resté dans une zone franche, éclairée.» **
>On va s’arrêter là, ça peut devenir vite « ch…t » au regard de ce qui est décrit dans « paradis fiscaux et autres gâteries ».


"Les États doivent céder une part de leur souveraineté",
"Hitler fut un chef d’État efficace. Je déteste la démocratie qui empêche beaucoup de choses."
Alors le capitalisme ne peut se réformer lui-même. Reste la prise de conscience à l’extérieur et l’indignation.
Comment modifier le système capitaliste financier à partir d’une petite France, qui vit sur une planète toute acquise à ce système ?

**Comme spécifié précédemment, il n’y a pas à modifier le système, mais ceux qui l’on instauré, car il n’a pas que des inconvénients en fait. Ceci est prouvé par la fin de tout système par la
corruption qui s’y instaure, s’y distille insidieusement, progressivement à la recherche de nouveaux « bonheurs » ?
C’est l’essence même de tout changement, l’érosion de tout système, tant dans l’infiniment petit que l’infiniment grand, un mouvement perpétuel que l’on ne peut arrêter, sauf si...
** NOUS CHANGEONS NOS PERCEPTIONS
Changeons notre perception, nos façons de penser en voyant chaque chose comme un TOUT. La vision du DIVIN en ce sens est le partage dans l'AMOUR avec EGALITE. En partageant nos dons, nos talents,
nous les multiplions, car voyant chaque chose, chaque être dans le TOUT que nous sommes en REALITE, nous nous rétablissons en CELA, DIEU s'offrant aux autres apparences de ce qui EST, à soi- même,
au SOI dans l'autre en partageant effectivement cet AMOUR dans les actes de la création. En faisant cela nous nous rendons à nous même, c'est le désir divinisé.
Considères que ce que tu représentes actuellement, ta situation, ton état, tes expériences de toutes sortes, tu les as choisis. En prenant compte de ça, que choisis-tu d'être à nouveau ?
Alors sois-le et tu poseras les nouvelles bases pour l'humanité de demain, si c'est dans le divin, la Plénitude t'attend.
Dans toute histoire d'amour, elle le devient quand il y a le CONSENTEMENT. Dieu n'attend que cela de nous, c'est pourquoi avec ce CONSENTEMENT l'on peut dire: "Avant de demander (l'AMOUR) tu l'as
déjà reçu". Cet AMOUR étant la cohésion du TOUT (« Bis repetita placent »), par LUI, tu recevras TOUT, tel est la REALITE du DIVIN. Sachant cela, quel est le meilleur choix, je nous le demande, il
est offert, ouvert, nous n'avons plus qu'à consentir, tendre vers cela, en cela. C'est la plus GRANDIOSE et MERVEILLEUSE histoire d'AMOUR totale et sans fin. Que l'on y pense, que l'on y
pense......et que l'on y ENTRE.

"Ce que tu fais, tu le rendras à ce qui est fait à la fin du temps, dans le retour à ce que TU ES, car dans l'ETERNEL présent tu n'en as nul besoin".

Donne par le DON qui t'ait donné, le PARDON nécessaire à la libération karmique des âmes, aux autres, à toi, aux autres toi et remets-le aux FEU expiatoire du Saint Esprit tel est sa fonction et
notre FORCE intérieure.

A la rencontre de ce que JE SUIS:
CELUI qui vient EST
L'étreinte du DIVIN
Le chant de l'ETERNITE.
J'ai toujours été ce que JE SUIS
Le sachant, je laisse CELA
S'exprimer en moi,
A travers moi,
Dans la transcendance.

**Content de taper fort dans les esprits
Qui croyant à des illusions, (des paradis…)
D’où il pourra émerger à terme
Et dans le consentement,
Un paradigme naissant d’harmonie,
Une aube nouvelle prometteuse
Et non pas perfide.

Je vous le dédie.

J’ai choisi
Ce que je ne pouvais
Etre sans toi,
Qui me vo

mamalilou 26/07/2012 03:34



merci pour cette intention et cette richesse...


ce luxe, cette volupté dans le partage


namasté



GdBlog 05/07/2012 08:02

Paradis fiscal ... les "financiers spéculateurs" ont leur paradis; quant aux gens "normaux", ... cela reste à voir

mamalilou 22/07/2012 04:34



à se demander si, dans cet esclavage du "travail", dont la différence réside uniquement dans la rétribution et non dans le choix ni l'autonomie, la plupart du temps...


à se demander donc si le paradis, c'est pas quand ça s'arrête, simplement...


pour 70% des salariés en tous cas, nul plaisir au travail...


quel gaspillage de potentiel d'activité et donc de potentiel de joie collective... aussi...


bisous à voir aussi :o)))))))



dom 04/07/2012 20:00

même dans la petite entreprise ou je travail ... un seul mot : bénéfice ... bise mamalilou

mamalilou 22/07/2012 04:31



hé oui, et par temps de crise prétendue, vendue assénée... à coups de "money first", adieu les avancées sociales, galère galère... 


à se demander si c'est pas la bonne excuse brandie régulièrement pour rogner sur les intérêts des esclaves modernes...


doux bisous, sur ces considérations douloureuses...