Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue!

  • : caplibre
  • caplibre
  • : lieu d'échanges et de convivialité, en toute simplicité sur tous les sujets qui vous intéressent, des débats, de l'actualité, musique, poésie, humour, partage... bienvenue à tous les gourmands de la vie et aux adeptes de la pensée sans frontière!...ou de la non-pensée :) n'hésitez pas, proposez vos questions/sujets en cliquant sur "contact", en bas de page...ce sera publié!
  • Contact

T'entends quoi?

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Oscar 2012 dans la catégorie du 
 court métrage documentaire

pour "Saving Face":la réalisatrice pakistanaise

Sharmeen Obaid-Chinoy lance sa campagne

contre les attaques à l'acide qui chaque année

défigurent + d'une centaine de femmes.

www.savingfacefilm.com

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Pour suivre les décisions et les changements
voulus par le peuple et pour le peuple

c'est ICI, dossier ALUR pour ex

texte de Loi

►oops ça coupe, suite ici 
+ de zik ici [les notes que j'aime]

HOME
...pour voir le film de Yann Arthus-Bertrand
et une critique ici
; autre film (7'30):
Des fOrêts et des hommes
horloge mondiale

un moment Ted ici, avec Jill Bolte

hymne à la beauté de la nature ici

à lire absolument:
comprendre l'histoire d'Israël
par le grand universitaire Ilan Pappe
août 06 et toujours actuel...

138 pays reconnaissent la Palestine
en tant qu'état, 179 pays maintiennent leurs relations
diplomatiques, le pays est devenu membre de l'ONU
en 2011 (actuel statut d'observateur) mais
la demande d'adhésion n'aboutit pas à cause
du véto des E.U. et des pressions d'Israël
le 31 oct 2011:
la Palestine siège enfin à l'UNESCO
le 29 nov 2012
la Palestine devient
"un ETAT observateur
'non-membre' de l'ONU"


alerte huiles frelatées, à lire d'urgence

lexique pour les achats de poisson

dossier Red Bull, chez terre et mer
(plusieurs liens) ne pas consommer

Champs électromagnetiques et santé -
les REM, rayonnements électromagnétiques

les limites de la liberté d'expression:
incitations sans équivoques...
attention Printemps de Bourges en observation

HADOPI,
ses sanctions son vote aléatoire
pédagogie, pourquoi craindre Hadopi
sitôt votée, sitôt contournée, *ICI*
héhé...
riposte graduée censurée

les bibliothèques numériques sur Internet

Les 10 multinationales les + dangereuses
ICI

tout OGM = dépendance,...
moratoires nationaux et mobilisation

fruits et légumes de saison
chez Pol  merci 

scandale écologique de la fraise espagnole
chez
 Béa K

Où Qu'il Est, L'article?

Cap à citer

earth hour

 Samedi 29/03/14:
20h30/21h30
 ...merci à tous 
www.earthhour.be.
le 23/03/2013
on a aussi éteint les lumières!

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Tunisie-drapeau.jpg

Pour une Tunisie et une Egypte
libres & démocratiques
calligraphie
bravo aux Lybiens, ya du travail encore...:

 courage aussi aux Yéménites, avec la révolution des femmes:

Drapeau du Yémen
...aux Syriens, qui paient cher:
aux Maliens, en proie au mal anti-éducation qui fait le lit de toutes les dominations:
et, que partout où
la liberté est bafouée,
la révolution se propage:
Algérie,Bahrein,Burkina Faso,Chine,
Djibouti,Haïti,Irak,Iran,Japon, 
Jordanie,Kenya,Koweit,Liban, 
Maroc,Mauritanie,Nigeria,Oman,
Palestine et Israël,Somalie,Soudan 
 ...France!
...Ukraine qui choisit des valeurs de démocratie dans le rapprochement à l'Europe, au détriment d'avantages économiques à rester liée à la Russie! Avec les risques extrémistes que ça comporte...
Thaïlande...

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

l'origine du  mot  bug

Severn, la voix de nos enfants

 http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

de notre ami Vladimir Vodarevski

ZEM apprenti maître zen
ici

cannabis, attention quand même...
dangers, alerte, qlqs infos
chez cardamome

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

lettre ouverte d'un gendarme au président

de la république M. Hollande:


Couches Absorbées

Caplibreurs et surfeurs

Blog animé depuis bientôt 7ans

792 000 visites au 13 jan 2015
merci à tous et à toutes
...pour tous vos commentaires:
le 55 000ème, mercredi 5 nov 2014
déposé par:
bouquet rose et mauve
MERCI DE VOTRE VISITE

Je m'insurge!

Hommage à Stephane Hessel, récemment il avait subi la censure pour s'être exprimé contre les choix du gouvernement israëlien à l'encontre du peuple palestinien

 

ici, extrait de son indignation chez Taddeï

ses voeux de résistance 2011

en savoir plus à la fin de cette page en clic

******************************************************************************

L'homme que vous voyez sur la photo n'est pas un 'Black Block' ni un misérable retraité. C'est Manolis Glezos qui en 1941, sous l'occupation nazie, est monté sur l'Acropole et a retiré le symbole nazi, la croix gammée. Qui est-il?
 
Manolis Glezos Manolis Glezos
70 ans + tard des personnes en uniforme, serviteurs des banques, qui ne mériteraient même pas de lécher ses chaussures, ont l'audace de lever la main sur lui...
Ceux qui ne comprennent pas que nous voyons monter une nouvelle forme de fascisme financier devraient y réfléchir à deux fois.
 Un lien chez bernard

******************************************************************************

Suite aux pétitions de demande de soutien qui circulent:


Je déclare ne soutenir Eric Zemmour dans son combat pour la liberté d’expression qu'avec la réserve qui s'impose en regard du commerce qu'il fait de son impertinence dans sa posture d'opposition fanatique à ce qu'il appelle la pensée unique, opposition massive qui n'est qu'un grand fourre-tout de toutes les transgressions délétères par l'incitation à décomplexer toute forme de propos, de posture et d'investigation raciste.

Le poids de la parole publique enjoint une responsabilité et une prudence éthique qui, de toute évidence, lui pèsent dans son fantasme de toute puissance infantile tellement patent.

Ainsi, je NE CONDAMNE PAS LES PLAINTES ET PROCES QUI LUI SONT FAITS, NI LES CAMPAGNES DE SENSIBILISATION CONTRE SES EXCES ET SES FRANCHISSEMENTS DE LIGNE. Les pressions et menaces dont il fait régulièrement l’objet, en revanche sont nulles et non avenues.

Vous pourrez vous informer sur la charte éthique professionnelle du journalisme sur ce lien, dont:

- Refuse et combat, comme contraire à son éthique professionnelle, toute confusion entre journalisme et communication

- Ne confond pas son rôle avec celui du policier ou du juge

- Respecte la dignité des personnes

- N’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée

- Prend la responsabilité de toutes ses productions professionnelles/répond devant la justice des délits prévus par la loi

- tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, la déformation des faits, le mensonge, la manipulation, (...) pour les plus graves dérives professionnelles

http://obeissancecanine.free.fr/images/exercice1.gif

 vous pouvez commenter ici >> page blanche

31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 12:17

économie distributive

 

 

L'économie distributive?   

 

Ce n'est que la conséquence logique des progrès de la science: Elle met fin au paradoxe de l'homme inventant une machine pour travailler à sa place, mais qui ne travaille pas pour lui.

 Jacques Duboin

 

 L'économie distributive repose sur le principe que tout ce qui est utile et matériellement et écologiquement possible, doit être réalisé. En conséquence, il faut distribuer à l'ensemble des consommateurs - sans exception - un pouvoir d'achat correspondant à la production des biens et services.

Cette distribution doit revêtir la forme d'un "revenu social" servi à chacun du berceau au tombeau. Il représente notre part d'usufruit dans l'énorme patrimoine que nous trouvons aujourd'hui en naissant: les équipements industriels et agricoles, les sciences et les techniques dont nous disposons sont en effet les fruits d'une oeuvre collective, poursuivie au cours des siècles passés par une foule innombrable de chercheurs et de travailleurs, tacitement associés pour l'amélioration continuelle de la condition humaine.

Le "Revenu social" doit être versé en "monnaie de consommation", qui peut tout simplement être le franc d'avant ou l'€ d'aujourd'hui à condition de ne plus rapporter d'intérêt. Cette monnaie ne servira donc qu'une fois, son rôle étant de faire passer la production à la consommation. (Pour des millions de Français qui n'ont pas les moyens d'économiser, le franc était déjà une monnaie de consommation!)

Grâce au "revenu social", le consommateur a le moyen de choisir librement les biens et services qu'il désire. Il ne s'agit donc pas de les lui imposer. Le "revenu social" réalise la réforme fiscale en rendant inutile tous les impôts.

La production en économie distributive n'est pas dirigée, elle est planifiée. Planifier une production, c'est "orchestrer" les efforts en vue d'obtenir le + grand rendement possible avec le minimum de peine. (C'est, aujourd'hui, ce que font toutes les entreprises). Cette planification doit être confiée aux techniciens dont c'est le métier, mais ceux-ci restent soumis aux directives des instances démocratiquement élues. De +, la planification est l'objet d'un "référendum" permanent des consommateurs par l'usage qu'ils font de leur "revenu social".

Le travail devient "Service Social": Le travail humain nécessaire pour assurer tant les services publics que la pérennité de la production (y compris I'entretien de l'équipement, son extension et ses perfectionnements) revêt la forme d'un service social accompli par roulement, comme c'était le cas pour le service militaire. L'Économie distributive ne fait disparaître aucun de nos droits politiques, mais se borne à les compléter de droits économiques sans lesquels ils n'ont aujourd'hui plus guère de sens, car

"pour vivre libre, il faut avoir de quoi vivre"!

 

1 - UN CONSTAT: "LA GRANDE RELEVE"

 

L'homme a toujours cherché à réduire l'effort qu'il doit fournir pour assurer sa subsistance. Il a d'abord inventé des outils, puis il les a perfectionnés. Lents d'abord, ces progrès ont pris, ces dernières décennies, un caractère exponentiel. Dans les pays industrialisés, l'homme dispose maintenant d'innombrables esclaves mécaniques, électroniques, automatisés, informatisés. Il sait même commander la nature, la modifier, en un motesclaves mécaniques lui faire produire presque tout ce qu'il veut, comme il veut, quand il veut. Cette grande relève des hommes par la science dans tous les processus de production marque un changement de civilisation, le + grand de tous les temps et certainement le + rapide. Tellement rapide dans les pays industrialisés que les hommes n'ont pas encore pris conscience de sa conséquence majeure:

 

le pouvoir d'achat ne peut plus être mesuré par la durée du travail.

Surproductions et croissance du chômage, entraînant récession, destructions, exclusions, délinquance, drogues et guerres, sont les manifestations les + frappantes de l'inadaptation de notre système économique aux transformations des processus de création de biens et de services:

c'est ce qu'on appelle la crise.

 

 

2 - UNE NECESSITE: INVENTER POUR S'ADAPTER

 

Les transformations sociales, nécessaires pour adapter notre système économique aux nouveaux moyens de création de richesses, sont à la mesure de cette révolution sans précédent. Mais pour les imaginer et les mettre en oeuvre, il faut aller à l'encontre d'habitudes et de modes de penser millénaires, au risque, évidemment, de passer pour "utopistes". Notre utopie, c'est l'économie des besoins, ou économie distributive, ou économie participative, qui pose en principe que:

 

Toute production physiquement et écologiquement réalisable doit être financièrement possible.

 

Et quand elle a été réalisée, tout citoyen doit avoir le pouvoir d'achat nécessaire pour en acquérir sa part.

La fin de l'ère de la rareté des biens et des services est aussi la fin de l'ère de l'échange entre pouvoir d'achat et temps de travail. Une double réorganisation s'impose donc:

 

celle du devoir économique et celle du droit économique de tout citoyen.

D'une part, répartir entre tous les tâches encore nécessaires, dont la durée diminue constamment grâce aux progrès technologiques, et d'autre part, distribuer le pouvoird'achat correspondant globalement à la valeur des biens et des services produits, dont la quantité peut désormais s'accroître si besoin.


3 - DES PROPOSITIONS:

 

- LE SERVICE SOCIAL: Le partage des tâches devient le service social que chaque individu doit accomplir au cours de son existence, selon ses aptitudes et suivant les besoins de la société. Il s'agit là d'une remise en cause de la notion d'emploi. Le "travail" cesse d'être l'activité essentielle de l'homme, qui commande toutes les autres et détermine à vie son "niveau social". D'autres activités, réputées aujourd'hui non rentables, ou non mesurables en termes économiques, mais au moins tout aussi utiles, voire même fondamentales, sont désormais reconnues.

- LE REVENU SOCIAL (ou de citoyenneté): La distribution du pouvoir d'achat se fait en créditant périodiquement le compte de chaque citoyen, de sa naissance à sa mort. Pour effectuer ses achats, chacun dispose d'un carnet de chèques, ou d'une carte à puce s'il préfère, et son compte est débité du montant de l'achat. Rien n'est donc changé pour le consommateur, la vente est enregistrée par le vendeur et le crédit correspondant est annulé.

- LA MONNAIE DISTRIBUTIVE: Pour distribuer ainsi le pouvoir d'achat il faut une monnaie d'un type nouveau. Cette monnaie distributive est une monnaie de consommation: elle ne sert qu'à acheter, elle ne circule pas, elle ne peut pas être placée pour rapporter un intérêt et elle n'est plus anonyme. Des paiements à échéance restent toutefois possibles. Le montant des crédits à distribuer régulièrement (chaque mois par ex) est un problème informatique analogue à celui que traitent actuellement et en temps réel les milieux boursiers et financiers (ou même + simple).

Il consiste à évaluer la production à réaliser pendant une période donnée, en tenant compte des contraintes (d'environnement, de sauvegarde des ressources, par ex), des besoins et des intentions manifestés par les consommateurs, des besoins des services publics et des investissements nécessaires.

Le montant total du "revenu social" distribué est la différence entre la valeur de la production estimée et celle des investissements décidés, pour une période donnée.

Considérant que tous les citoyens d'une même région, puisqu'ils sont, tous et au même titre, co-héritiers des fruits du travail et des recherches qui ont abouti aux moyens actuels de production, J.Duboin proposait un revenu social égal pour tous, autrement dit l'égalité économique. Mais la plupart des gens ne sont pas prêts culturellement à un tel changement, de sorte que cet objectif ne peut être envisagé qu'à long terme.


4 - UNE TRANSITION: LE CONTRAT CIVIQUE clic

 

Diverses mesures transitoires ont été proposées (n°hors série de Janv. 1992 du mensuel La Grande Relève). Une allocation universelle ou revenu d'existence, minimum alloué à tous, pourrait faire évoluer les mentalités.gagner sa vie ou la perdre

Mais pour avancer un peu + vers l'économie des besoins, nous proposons de répartir le pouvoir d'achat sous forme d'un revenu de citoyenneté, déterminé à partir d'un contrat civique renouvelable et modifiable en fonction des résultats obtenus.

C'est pour stimuler l'initiative individuelle, l'innovation, l'inventivité, tout en tenant compte de la complexité croissante de l'économie, que nous avons proposé le contrat civique (GR n°901). Son objectif est de rendre le citoyen autonome et responsable, de lui donner la possibilité de décider de l'orientation de sa vie, de lui laisser l'initiative de ses activités, mais en les faisant reconnaître et valoir, même si elles ne sont pas mesurables suivant les normes économiques traditionnelles. Pour les uns, simple publication de leur rôle dans une entreprise qui existe, pour d'autres, projet + ou - ambitieux d'une nouvelle activité, le contrat civique proposé par chaque citoyen (si besoin, aidé et conseillé) doit faire l'objet d'une publicité préalable, puis être présenté à des instances compétentes.

Ces instances, les Conseils économiques, devront, selon le principe de subsidiarité, être celles qui correspondent au niveau adapté à l'envergure du projet; elles seront composées d'élus, de représentants des professionnels concernés et, au moins pour ½, de citoyens y siégeant temporairement, à titre personnel, comme "usagers".

La démocratie économique sera enfin réalisée par la remise à ces conseils du pouvoir de création monétaire, (qui sera donc retiré aux banques de crédit qui en usent aujourd'hui de façon arbitraire), y compris pour financer les investissements nécessaires aux entreprises, qui devront leur en rendre compte.

M.- L. Duboin.

Les fondements de l'économie participative sont développés dans les nombreux ouvrages écrits par Jacques Duboin et ont été exposées + récemment dans un n° spécial de La Grande Relève intitulé La Troisième Voie. (Ce titre a, depuis,  été usurpé  par les sociaux-démocrates de tous bords, et ça n'a aucun rapport!!!)

La revue AGONE a publié en juin 1999 un article de Marie Louise Duboin qui replaçait dans le contexte d'alors, + actuel, les diverses propositions faites ci-dessus.  

source

proposé par mamadomi

rééd° du 14 03 11

Repost 0
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 13:53

Précédemment

BARRE ORIENTALE

http://recher.files.wordpress.com/2012/04/tumblr_lffbjn5d5n1qe509no1_500.jpg

BARRE ORIENTALE Toutes voilées...
BARRE ORIENTALE

 

http://photo.parismatch.com/lizzie-miller/923056-1-fre-FR/lizzie-miller.jpg

En ce qui me concerne, je vais m'intéresser à un féminin, voire à un féminisme intérieurs. Je m'adresserai à la femme endormie qui sommeille en chacun et chacune de nous. Je parlerai de notre monde psychologique. De nos besoins, de nos désirs, de nos croyances. J'aborderai + concrètement la manière dont nous les incarnons au quotidien dans notre travail, à la maison ou dans nos relations amoureuses. Des sentiments que nous croyons personnels comme la honte, la solitude ou la culpabilité traduisent en réalité un système de valeurs vénéré, admis et transmis par la société dans laquelle nous vivons.

Ce sont ces valeurs qui, de façon souterraine, dirigent notre vie. C'est à travers elles que nous jugeons le monde en nous et autour de nous. Elles sont les lunettes à travers lesquelles nous regardons la vie. A travers lesquelles nous nous regardons.

http://petitemimine.p.e.pic.centerblog.net/o/d9aa953b.pngSur le plan extérieur, légal, la femme est aujourd'hui considérée comme l'égale de l'homme. Avoir des seins et un vagin -de même que la couleur de notre peau- ne nous vaut plus d'être exclues des urnes. C'est la partie émergée de l'iceberg. Notre grille de lecture du monde est restée intacte. Notre système de valeurs, lui, n'a pas bougé. Nous reproduisons encore et encore un système patriarcal qui place les valeurs masculines au pinacle et les valeurs féminines aux oubliettes. Il n'est plus question de la toute-puissance de l'homme sur la femme, il s'agit désormais de la suprématie des valeurs masculines sur les valeurs féminines. Travail, devoir, efficacité règnent en maîtres tyranniques sur le monde de nos émotions et de nos besoins. Seule la direction de notre regard a changé. Hier condescendant, arrogant et parfois méprisant envers les femmes.http://52.mgl.skyrock.net/art/GRA1.77352.57.2.jpg

Aujourd'hui condescendant, arrogant et parfois méprisant envers le féminin et la féminité.

Nous les cantonnons à de strictes limites bien définies et étriquées: instituts de beauté, journaux féminins ou virées entre amies. Nous mettons de côté et dissimulons tout le reste: notre vulnérabilité, nos besoins de dépendance (beurk!), de repos... Bref, notre humanité.

 

Lucie est une jolie jeune femme de 21ans entourée d'amis. Elle est étudiante en droit. Pour elle, seul compte l'intellect. Lors de séances précédentes, nous avions découvert ensemble comment elle méprisait ses émotions. Elle me raconte son arrivée chez des copains à elle. Tous des garçons. Ils sont en train de s'amuser à caricaturer de gros joueurs de poker. Ils mettent les pieds sur la table, font semblant de fumer le cigare, jouent les durs et se donnent des prénoms américains.

Elle tente de se mêler à leur jeu, sans succès. Il ne la fait pas rire du tout. Elle se sent de + en + mal à l'aise. N'en tient pas compte. Elle se force, elle fait comme si. Ne dit rien. Elle se retient, se retient. Les garçons la taquinent parce qu'elle ne sait même pas jouer au poker. Soudain, à leur grande surprise, elle éclate en sanglots. Devenir victime est le seul moyen pour elle aujourd'hui d'exprimer des sentiments qu'elle ne veut pas assumer...

 

l-20111115144239.jpg

 

Dans notre société, les émotions sont tolérées et parfois même bienvenues. A condition d'être strictement encadrées, cloisonnées à des lieux http://90.img.v4.skyrock.net/90c/trankil-timane/pics/2355829351_1.jpget à des circonstances précis, qui fonctionnent comme des éxutoires. Elles ont le droit de vivre et de s'exprimer lors d'une victoire en Coupe du monde, dans un roman, au cinéma, ou lors d'événements dûment répertoriés comme un mariage, une naissance ou un enterrement. Ailleurs, nous devons tous maintenir le contrôle. Les émotions sont considérées comme une entrave à la sacro-sainte objectivité. Au travail, il est de bon ton de ne pas avoir d''états d'âme"... La raison reprend ses droits.

Dans le secret de notre intimité, nous continuons ainsi de laisser endormie une grande partie de nous-mêmes, de ne pas la voir, encore moins la laisser s'exprimer. Nous portons toutes un voile qui dissimule une partie de nous que nous nous évertuons à cacher:http://bea123.b.e.pic.centerblog.net/n91ewr05.png notre femme intérieure. A l'image de la femme dans les sociétés soumises aux extrémistes, le féminin en nous est muselé. Sous camisole.

Plusieurs voix ont commencé à s'élever pour dénoncer le carcan que vivent la plupart d'entre nous dans leur vie amoureuse, sexuelle, quotidienne. Âmes sensibles s'abstenir, mon propos ne sera pas "psychologiquement correct"; il va sans doute choquer. Dans notre vie intime, nous sommes restées les esclaves soumises d'un système de pensée périmé. Nous sommes toutes des colonisées...

 

Valérie Clovis-Simard

BARRE ORIENTALE

http://27.img.v4.skyrock.net/274/stylish-lady/pics/3001551991_1_3_yikngXf4.jpg

lizzie miller

BARRE ORIENTALE

proposé par mamadomi

Repost 0
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 14:00

http://romualdyipmi.unblog.fr/files/2011/06/b80xzjiv.gifL'Amour

 

http://soleilimg1.free.fr/gifs/lignes/1couleur/line1130.gif

http://arbrealettres.files.wordpress.com/2010/02/meditant_coeur.jpg

 

 

L'Amour coule avec la Vie.

C'est la plus belle des offrandes.

L'Amour est l'énergie la plus douce, la plus élevée,

la plus puissante de la création.

L'Amour est là, à profusion, il soutient tout ce qui est.

http://www.francenehart.com/gaia.jpg
Nous pouvons ressentir cet Amour en chaque chose et chaque être.

Derrière l'apparence de la forme se tient cette énergie qui émane du silence et du vide.

De l'Amour émane la Lumière Divine.

Une paix profonde, insondable, monte du + profond de l'Etre.

Océan infini de la conscience pure et illimitée.

Je Suis Paix, Amour, Lumière.

Au-delà du temps et de l'espace,

Je marche dans l'instant présent.

Je Suis le Silence et le Vide au-delà de l'Energie d'Amour.

Voilà ce que m'a révélé La Présence.

La Vie est lumineuse,

vibrante de la joie qu'elle porte en elle.

Paix et Amour dans ton cœur

 

totem 

http://soleilimg1.free.fr/gifs/lignes/1couleur/line1130.gif

proposé par mamadomi

Repost 0
Published by mamadomi - dans Amour
commenter cet article
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 15:03

Précédemment

http://www.maxi-gif.com/gif-ressource-webmaster/barre/barre-decorative-00003.gifhttp://1.bp.blogspot.com/-wcS4N_iLu04/Ti2Z9sVzHeI/AAAAAAAAAF0/IP6o4RSYntY/s1600/ganesh.gifhttp://www.maxi-gif.com/gif-ressource-webmaster/barre/barre-decorative-00003.gifhttp://www.radio-canada.ca/par4/images/ricard_thuan_foto.jpghttp://yoga-narbonne.com/archi/namaste.gif

Thuan Xuan Thuan

Si on écarte le hasard et la théorie des univers parallèles et si on postule qu'il y a un seul univers, le nôtre, je pense qu'il faut parier, comme Pascal, sur l'existence d'un principe créateur.

http://www.asanga.net/gif/fleur.gif

 

 

Matthieu Ricard

Fort bien. Examinons ce principe. Tout d'abord, suppose-t-il une volonté de créer?


Thuan Xuan Thuan

Il aurait réglé les constantes et les conditions initiales pour qu'elles aboutissent à un univers conscient de lui-même. Libre à nous de l'appeler Dieu ou non. Pour moi, ce n'est pas un Dieu personnifié, mais un principe panthéiste omniprésent dans la Nature. Einstein l'a décrit ainsi:

"Il est certain que la conviction, apparentée au sentiment religieux, que le monde est rationnel, ou au moins intelligible, est à la base de tout travail scientifique un peu élaboré. Cette conviction constitue ma conception de Dieu. C'est celle de Spinoza."

La science moderne a d'ailleurs éclairé d'un jour nouveau certains arguments utilisés par les philosophes et les théologiens occidentaux du passé pour démontrer l'existence d'un Dieu "classique". L'argument de la complexité, tout d'abord, affirme que seul un Créateur peut être responsable d'un univers si complexe et structuré: une montre ne peut être écrit en jetant sur une table un encrier, une plume et des feuilles de papier. Mais cet argument est mis à mal par la science contemporaine qui montre que des systèmes très complexes peuvent résulter d'une évolution tout à fait naturelle selon des lois physiques http://nsa14.casimages.com/img/2010/07/19/100719110551467081.jpget biologiques connues, et que nul n'a besoin de faire appel à un Dieu horloger.

Vient ensuite l'argument "cosmologique" utilisé par Platon, Aristote, saint Thomas d'Aquin et Kant: tout a une cause. Or, il ne peut y avoir une chaîne infinie de causes contingentes. Celle-ci doit nécessairement s'arrêter à une cause première, qui est Dieu.


Matthieu Ricard

Voilà un argument bien curieuxicon_wink.gif. Pour quelle raison la chaîne des causes ne serait-elle pas infinie dans le temps et la complexité? Cela contredit-il quelque loi de la nature? A quel nombre de causes devrions-nous nous arrêter pour dire:

"Ça suffit, je ne vais pas continuer à remonter dans le temps ad infinitum, passons à un créateur sans cause"?


Thuan Xuan Thuan

L'argument cosmologique repose certes sur un concept linéaire du temps. D'autres ont invoqué un temps circulaire pour évacuer le problème d'une cause première. Ainsi, au lieu du schéma linéaire où un événement A se produit, qui cause B, provoquant à son tour C, et ainsi de suite, on aura le schéma cyclique de certaines philosophies où A cause B qui provoque C, qui à son tour est responsable de A. Le serpent se mord la queue et la boucle se referme sur elle-même. Il n'y a plus besoin de cause première.

Miry, artiste du Niger, l'infini▼

http://storage.canalblog.com/39/54/630869/44198959_p.jpg

Matthieu Ricard

Autre idée bizarre! Tout comme la notion d'une cause première, celle d'un cercle fermé n'est qu'une échappatoire pour ceux qui ne supportent pas l'idée de l'infini.icon_lol.gif

 

Thuan Xuan Thuan

En physique, l'avènement de la mécanique quantique a remis en question l'affirmation que "toute chose a une cause". Avec son fameux "principe d'incertitude", Werner Heisenberg démontra en 1927 que l'incertitude et le flou sont inhérents au monde subatomique. Ce flou nous empêche de connaître simultanément l'énergie et la durée de vie d'une particule. Pour une particule de très courte durée de vie (dite "virtuelle"), l'incertitude liée à sa quantité d'énergie est immense, ce qui lui permet d'emprunter de l'énergie à la banque Nature et de se matérialiser spontanément et de façon imprévisible, sans avoir besoin d'aucune cause.

 

 

http://nsa03.casimages.com/img/2008/11/27/081127044730535976.jpg

Matthieu Ricard

Là encore, dire qu'une particule se matérialise sans cause, c'est se limiter au schéma simplifié de la causalité linéaire: A donne B. Il se peut fort bien que le A de B soit insaisissable parce qu'il ne se limite pas à un nombre de facteurs aisément analysables. Aucun phénomène ne peut être totalement disjoint de l'ensemble des autres. Si, par le jeu de l'interdépendance des phénomènes, B résulte de la présence de l'univers tout entier -d'une inifinité de causes et de relations fluctuantes-, on ne saurait dire qu'il a surgi spontanément et simplement parce qu'on ne peut épingler une cause précise.


Thuan Xuan Thuan

En tout cas, au moment même où je parle, l'espace qui nous entoure regorge de particules virtuelles à l'existence fantomatique et éphémère. De même qu'une particule, l'univers peut théoriquement surgir spontanément du vide, sans cause première, par la grâce d'une fluctuation quantique. La notion même de cause à effet perd son sens habituel quand il s'agit de l'univers. Cette notion présuppose l'existence du temps: la cause précède l'effet. Or le temps et l'espace sont apparus en même temps que l'univers. Que veut dire: "Et Dieu créa l'univers" si le temps n'existait pas? L'acte de création de l'univers n'a de sens que dans le temps. Dieu est-il dans le temps ou en dehors du temps? Le temps n'est pas absolu comme nous l'a dit Einstein. Il est élastique. Un Dieu dans le temps ne serait plus tout-puissant, car il serait soumis aux variations du temps causées par des Symbole de l'OM - yogamouvements d'accélération ou par des champs de gravité intenses comme ceux qui existent aux abords des trous noirs. Un Dieu en dehors du temps serait omnipotent mais ne serait plus à même de nous secourir, car nos actions se situent dans le temps. Si Dieu transcende le temps, il connaît déjà le futur. Pourquoi se préoccuperait-il du progrès de la lutte des hommes contre le mal, puisque tout lui est connu d'avance?


Matthieu Ricard

Soit Dieu est immuable, et alors il ne peut créer, soit il est dans le temps, et il n'est pas immuable. C'est bien là l'une des contradictions auxquelles conduit la notion de cause 1ère.icon_wink.gif

 

Thuan Xuan Thuan

Le principe créateur à la Spinoza dont je parle est donc assez différent du Dieu "classique". Je parle d'un principe créateur qui règle l'univers à son début, non d'un Dieu personnifié.

mandala_114c.jpg

 

Matthieu Ricard

Si l'on parle de principe créateur, on ne peut pas le laisser dans un vague total. Il faut pouvoir en dire quelque chose.

 

Thuan Xuan Thuan

Je le répète, c'est un pari métaphysique. La science n'a rien à dire sur ce sujet. Elle ne peut pas nous aider à choisir entre le hasard et la nécessité.


Matthieu Ricard

Mais on ne peut pas postuler l'existence de quelque chose sans rien avoir à en dire. Si le principe créateur n'a aucune caractéristique, qu'il existe ou non ne fait aucune différence, on peut aussi bien s'en passer, l'éliminer à l'aide du rasoir d'Occam. Ce principe créateur est-il né de lui-même? résulte-t-il de causes? est-il permanent? tout-puissant?

 

Thuan Xuan ThuanPACRF-00001610-001.JPG

Tu viens d'énumérer les qualités d'un Dieuicon_wink.gif: l'omniscience, l'omnipotence, etc... C'est vrai qu'on est amené à identifier ce principe créateur. En fait, les physiciens ne parlent pas de Dieu, mais plutôt de lois physiques. Et ces lois possèdent des propriétés qui rappellent étrangement celles généralement attribuées à Dieu. Elles sont universelles et s'appliquent partout dans le temps et l'espace, de notre petite Terre jusqu'aux immenses galaxies. Elles sont absolues, car elles ne dépendent pas de celui qui les découvre. Un Vietnamien ou un Américain découvriront exactement les mêmes lois. Elles sont intemporelles: bien qu'elles décrivent un monde soumis au temps et des phénomènes constamment changeants, elles-mêmes ne changent pas avec le temps. Nous vivons dans un uinvers temporel qui est décrit par des lois intemporelles. Elles sont omnipotentes, car elles s'appliquent à tout et partout. Enfin, elles sont omniscientes, car elles agissent sur les objets matériels sans que ceux-ci aient à les "informer" de leurs états particuliers. Elles "savent" à l'avance. Par conséquent, les carctéristiques des lois physiques sont celles de Dieu.

 http://storage.canalblog.com/37/94/630869/74019586.jpg

Chahamata, artiste touareg

Matthieu Ricard

Je ne vois pas en quoi ces lois indiquent ou exigent l'existence d'un principe créateur ou organisateur. D'ailleurs il n'y a aucune raison pour qu'elles aient une finalité quelconque. Elles reflètent simplement la nature de l'interdépendance.

 

Thuan Xuan Thuan

EAG4244.jpgJ'admets que le concept d'interdépendance peut expliquer le réglage extrêmement précis des lois physiques et des conditions initiales qui permet à l'univers d'héberger la vie et la conscience. Mais je ne vois pas comment il répond à la question: pourquoi quelque chose plutôt que rien?


Matthieu Ricard

Postuler l'existence d'un principe créateur ne change rien à ce problème. Pourquoi y aurait-il un principe créateur plutôt que rien?icon_lol.gif Et qu'entends-tu par principe organisateur? S'agit-il d'un entité qu a conçu cet ensemble pour qu'il fonctionne?

 

Thuan Xuan Thuan

L'important est que ce principe ait voulu créer un univers qui possède un observateur.1248281.jpg


Matthieu Ricard

Voulu? Un principe créateur devrait donc contenir tout le pouvoir en lui-même.

 

Thuan Xuan Thuan

Je le pense.


Matthieu Ricard

Il n'est donc soumis à aucun autre pouvoir que lui-même?

http://gaetanpelletier.files.wordpress.com/2010/11/krishnamurti.jpgThuan Xuan Thuan

S'il était soumis à un autre pouvoir, il ne serait plus omnipotent.


Matthieu Ricard

Dans ce cas, décide-t-il ou non de créer?

 Lampes de l'OM

Thuan Xuan Thuan

Disons qu'il le décide.


Matthieu Ricard

S'il décide de créer, il n'est pas tout-puissant, car il est influencé par le désir de créer. De +, il a changé et perd ainsi son immuabilité: avant, il n'avait pas le désir de créer, et maintenant il l'a. S'il crée sans décider de créer, il n'est pas non plus omnipotent, car il ne jouit pas de la liberté de créer ou de ne pas créer. Son omnipotence est ainsi réfutée. Deuxièmement, un tel principe est-il né sans cause, ou est-il sa propre cause?

 

Thuan Xuan Thuan

Selon moi, il est sa propre cause. Mais, de nouveau, nous sortons de la science.


Matthieu Ricard

S'il est sa propre cause, il est forcément immuable. Une entité existant d'elle-même n' a aucune raison de changer. Ne peut changer que ce qui a été produit par autre chose. Mais, s'il est immuable, il ne peut pas créer. Pourquoi? Parce que quelque chose de permanent ne peut pas produire quelque chose d'éphémère. De +, s'il crée, il n'est plus immuable, car la création implique le changement: il y a un acte créateur. Après avoir crée, il ne serait plus le même: avant, il n'était pas créateur, après il l'est devenu. Il perd donc son immuabilité. La notion de permanence rend impossible toute succession d'événements et de conditions variésicon_rolleyes.gif: un créateur immuable ne peut avoir 2 étatsicon_lol.gif. Enfin, s'il crée, il doit être modifié en retour par sa création, car toute action implique une interaction. Aucune cause ne pouvant être unidirectionnelle, la causalité est nécessairement réciproque. Là encore, le créateur perd son immuablitié, et, du même coup, son éternité. Rien ne peut modifier quelque chose d'immuable, tout comme une teinture ne pourrait colorer l'espace. Bref, ce qui http://arbrealettres.files.wordpress.com/2009/11/infini.jpgn'a pas d'autre cause que soi-même ne peut interagir avec quoi que ce soit.

 

Thuan Xuan Thuan

Il faut donc une cause à chaque événement, mais alors on régresse à l'infini...icon_lol.gif


Matthieu Ricard

Cette infinité va certes à l'encontre des croyances métaphysiques de l'Occident, religieuses aussi bien que scientifiques, qui veulent à tout prix assigner un "début" aux choses. Ce désir de trouver un début est fondé sur la conviction que toutes les choses existent aussi réellement et solidement que notre esprit ordinaire les perçoit.

 

Thuan Xuan Thuan

J'ai expliqué auparavant que la mécanique quantique permet de contourner la notion d'une cause première de l'univers. Le "début" des choses n'est plus absolument nécessaire.


Matthieu Ricard

Si le début n'est pas nécessaire -et je suis d'accord là-dessus-, le principe organisateur ne l'est pas non plus. Comment pourrait-il organiser des phénomènes sans début? Il ne pourrait tout au plus qu'en modifier le cours au fur et à mesure.

Troisième argument: si ce principe créateur organise la totalité du monde des phénomènes, il doit contenir en lui toutes les causes de ce monde. Sinon, il existerait qualque chose en dehors de sa création.

 Hinduism Today Magazine

Thuan Xuan Thuan

C'est logique.


Matthieu Ricard

Or, le fondement de la loi de causalité est que, si un événement ne se produit pas, c'est parce que certaines causes ou conditions font défaut. Si une graine ne germe pas, c'est parce qu'elle est défectueuse ou qu'elle manque d'humidité, de chaleur, etc... Tant que toutes les causes et les conditions ne sont pas réunies, il est impossible qu'un effet se produise. A l'inverse, quand toutes les causes et les conditions sont présentes, l'effet doit nécessairement être produit¹. S'il ne se produisait pas, cela voudrait dire qu'il manque encore quelque chose. Donc, si un principe créateur portait en lui http://www.astrosurf.com/luxorion/Documents/big-bang-sphere.jpgtoutes les causes et les conditions de l'univers, il devrait sans cesse créer la totalité de l'univers. Un big bang permanent, en quelque sorte.

 

Thuan Xuan Thuan

Il ne pourrait pas s'arrêter un seul instant.


Matthieu Ricard

Exactement: s'il s'arrêtait, cela signifierait qu'il cesserait de contenir dans son essence toutes les causes de la création. Il lui faudrait donc l'aide soit d'un autre principe qui détiendrait une partie des causes et dont il serait dépendant, soit d'un principe régulateur qui mettrait un frein à la création. Dans tous les cas, il perdrait sa toute-puissance. Il n'y a donc que 2 possibilités:

- ou bien il ne détient pas toutes les causes et les conditions, et il ne peut jamais créer;

- ou bien il les possède toutes, et il crée tout continuellement.

http://pspman33.unblog.fr/files/2009/06/thoriebigbang.jpg 

Thuan Xuan Thuan

Ce qui est également absurde.


Matthieu Ricard

Cet argument peut se résumer ainsi:

"Causes et circonstances réunies au complet, quand bien même le créateur ne voudrait pas créer, il ne pourrait l'empêcher: impuissant à ne pas créer, il créerait. Sans la totalité de ces causes et circonstances, voudrait-il créer qu'il n'en aurait pas le pouvoir et ne créerait rien². [...] Si, sans le vouloir, le créateur produit des effets comme les souffrances infernales, il n'est plus libre, mais dépendant; et même s'il le veut, il dépend de son vouloir et son indépendance sera ébranlée. Quand bien même le créateur créerait toutes ces souffrances, en quoi serait-il un dieu saint, puisque plonger autrui dans la souffrance, ce n'est guère l'oeuvre d'un saint³?"

Certains disent que le créateur pourrait créer le monde progressivement. Ici encore, cela impliquerait que les causes de l'univers soient multiples et que le créateur ne dispose pas de toutes ces causes au début de la création. Mais d'où tiendrait-il ces causes par la suite?

D'autres encore soutiennent que l'acte du créateur est intemporel, qu'il crée le monde maintenant, tout autant qu'il l'a crée et le créera. k0006377.jpgNous nous représenterions la création sous l'aspect d'une succession d'événements qui sont en fait simultanés du point de vue du créateur. Cette position n'échappe pas à la réfutation d'un principe créateur qui porterait en lui toutes les causes de l'univers et devrait par conséquent créer continuellement la totalité de cet univers. De +, si tous les événements de l'univers, passés, présents et futurs, étaient simultanés du point de vue du créateur, cela entraînerait un déterminisme absolu. Ce point de vue rendrait vaine toute quête de transformation personnelle visant à dissiper l'ignorance et à atteindre l'Eveilicon_rolleyes.gif.

A l'inverse, l'apparition des phénomènes par le jeu de relations interdépendantes sans début ni fin échappe au déterminisme absolu, car les causes et les conditions qui participent de ces relations sont en nombre illimité et ne peuvent être ramenées à une cause première et unique.

 

Thuan Xuan Thuan

Les phénomènes chaotiques ou contingents, ainsi que le flou quantique, réfutent, il est vrai, l'idée d'un univers totalement déterministe.

http://storage.canalblog.com/28/63/630869/71527676.jpg

Chahamata, artiste touareg

Matthieu Ricard

Enfin, si non seulement toutes les causes, mais tous leurs effets étaient présents chez le créateur, on ne pourrait même plus parler de création, puisque tout serait déjà là. De +, tous les arguments précédents s'appliqueraient ici au processus d'actualisation ou de manifestation de ces effets dans notre monde.

Certains philosophes hindous disaient qu'à chaque étape de la création le créateur devient la cause correspondante, tout en conservant immuablement son identité, comme un danseur qui exécute diverses chorégraphies, vêtu de costumes http://img.alexandre-giannelli.com/site/createur-de-site.jpgdifférents, tout en restant la même personne. Cela contredit l'idée que le créateur est la cause unique de l'univers, car une cause unique ne peut donner des résultats divers [ah bon? c'est sûr!!...]. D'autre part, une unité aux aspects changeants ne peut être considérée ni comme une véritable unité [ah bon? c'est sûr!!...la vérité exclurait le principe de changement ou de fluctuation], ni comme immuable. Si l'effet est intermittent, il est impossible que sa cause soit éternelle.

En résumé, selon le bouddhisme, du point de vue du monde des apparences chaque instant est une cessation et un commencement perpétuels en raison de l'impermanence fondamentale des phénomènes qui s'enchaînent suivant les lois de cause à effet. Du point de vue de la vérité absolue, tous les événements passés, présents et futurs sont identiques dans la mesure où ils sont dénués d'existence propre. Ils sont donc sans début ni fin véritables. Si rien ne s'est véritablement "produit", il n'y a pas lieu de s'interroger sur la réalité de la cessation. Il n'est donc pas nécessaire de faire intervenir la notion d'un principe créateur qui ferait tout et ne serait lui-même fait par rien.icon_wink.gif

 

Thuan Xuan Thuan

Le bouddhisme nie donc catégoriquement la notion d'un Dieu créateur, ce qui va à l'encontre des religions monothéistes. N'est-ce pas incompatible avec l'image de tolérance que le bouddhisme projette habituellement? Comment concilier cette position avec le respect des autres croyances?http://www.namaste7.com/files/Star_of_Life.gif


Matthieu Ricard

La tolérance, aussi grande soit-elle, n'implique pas une adhésion à des points de vue métaphysiques qu'on ne partage pas, mais le respect des voies de transformation personnelle qui correspondent aux natures et aux dispositions diverses des êtres. Tout dépend également de la conception qu'on se fait de Dieu. Citons le dalaï-lama:

"Si on envisage Dieu moins en termes de divinité personnelle qu'en tant que fondement de l'être, des qualités telles que la compassion peuvent aussi être attribuées à ce fondement divin de l'être. Si on doit donc comprendre Dieu en ces termes, il devient possible d'établir des rapprochements avec certains éléments de la pensée et de la pratique bouddhistes4."

http://www.destinationsante.com/IMG/jpg/secte-symboles_c_-Dejan-Jovan.jpgMais il ne s'agit pas non plus de faire un amalgame de tous les humainsmes et agnosticismes existant sur la planète! Ce n'est pas le but de la tolérance.

"Je ne suis pas favorable à la recherche d'une religion universelle*. Je ne pense pas que cela soit judicieux. Et si nous poussons trop loin la recherche des parallèles en ignorant les différences, c'est exactement ce à quoi nous allons aboutir 5!" poursuit le dalaï-lama.icon_lol.gif

Les positions métaphysiques doivent être clairement exprimées; il n'y a aucune raison de cultiver l'ambiguïté à leur sujet. Si elles sont erronées, qu'on le prouve, et le bouddhisme sera prêt à accepter ses propres erreurs.foi.jpg L'intolérance consiste[-rait, ici] à être tellement convaincu d'une vérité qu'on veut l'imposer à tous, de gré ou -hélas- de force. Il faut avoir l'esprit suffisamment ouvert pour comprendre que ce qui nous convient ne convient pas nécessairement à tout le monde.

"On ne peut pas, parce qu'on s'est régalé d'un plat, dire "puisque c'est délicieux pour moi, tout le monde doit en manger". Chacun doit se nourrir de ce qui lui apportera la meilleure santé physique en fonction de sa propre constitution6."

Sur le plan de la pratique spirituelle, la croyance en Dieu peut donner à certains un sentiment d'intimité avec leur créateur et les encourager à cultiver l'amour et l'altruisme, pour exprimer leur gratitude et pour participer à l'amour de Dieu envers tous les êtres. Pour d'autres, la compréhension http://babacool.files.wordpress.com/2010/02/amour-infini.png?w=692profonde de l'interdépendance et des lois de cause à effet, ainsi que la volonté d'atteindre l'Eveil pour devenir capable de mieux aider les autres sont des sources d'inspiration + puissantes pour développer l'amour et la compassion. En conclusion:

"Quand on s'engage sur une voie spirituelle, il est important que la pratique soit celle qui convienne le mieux à son développement mental, ses dispositions et ses penchants spirituels. [...] Grâce à cela, il parviendra à la transformation intérieure, à la tranquillité intérieure qui fera de lui un être spirituellement mature et une personne bonne, bienveillante, unifiée, et au coeur épanoui. Tel est le critère à considérer quand on cherche une nourriture spirituelle7."

 

Matthieu Ricard et Trinh Xuan Thuanhttp://c2.api.ning.com/files/6NfPNvIHFWTD*BhLCPuTIH876WTsy0qsh3cECaSYcQWOFg4EkE8SQyehJ56b094De2yvejGENhVAladLb5B*gpzWR*pPm0ll/namaste.jpg

 

¹Dans son Commentaire de la logique (Pramana-vartika), Dharmakirti écrit: "Qui empêcherait l'effet d'une cause complète?"

²Minyak Kunsang Seunam, commentaire sur le neuvième chapitre du Bodhicharayvatara, dans Comprendre la vacuité, op.cit., p.201 

3Ibid.,p.202

4Le dalaï-lama parle de Jésus, Brépols, 1996, p.79

5Ibid.

6Ibid.

7Ibid., p.79-80

* mamalilou, si

http://www.maxi-gif.com/gif-ressource-webmaster/barre/barre-decorative-00003.gif

http://petitemimine.p.e.pic.centerblog.net/zqto46tc.gif

http://www.maxi-gif.com/gif-ressource-webmaster/barre/barre-decorative-00003.gif

proposé par mamadomi

Repost 0
Published by mamadomi - dans philosophies
commenter cet article
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 11:56

http://www.maxi-gif.com/gif-ressource-webmaster/barre/barre-mandala-00003.gifhttp://i39.tinypic.com/vh58jt.gifhttp://www.maxi-gif.com/gif-ressource-webmaster/barre/barre-mandala-00003.gif

Prendre la responsabilité

de ses sentimentshttp://www.maxi-gif.com/gif-ressource-webmaster/barre/barre-mandala-00003.gif

  http://sphotos.xx.fbcdn.net/hphotos-prn1/p480x480/534929_10150770976573928_184738278927_9600594_1180510963_n.jpg

"Les gens sont troublés non par les choses

mais par l'image qu'ils s'en font."

Epictète

 

Entendre un message négatif: 4 choix

http://lalyfutureinstit.blogvie.com/files/2009/06/of061.gifIdentifier l'origine de nos sentiments. Les paroles et les actes d'autrui peuvent être le facteur déclenchant, mais jamais la cause de nos sentiments. Nous constatons que nos sentiments proviennent de la façon dont nous choisissons de recevoir les actes et paroles d'autrui, ainsi que de nos besoins et de nos attentes particulières à ce moment-là; nous en venons à accepter la responsabilité de ce que nous faisons pour générer nos propres sentiments.

Lorsque quelqu'un nous adresse un message négatif, formulé verbalement ou non, nous pouvons l'accueillir de 4 manières.http://3.bp.blogspot.com/-DhpfbaTl-IE/T18UMTmcRoI/AAAAAAAABMU/BBJaMCBVLB0/s1600/CNV1.jpg

Premier choix: nous sentir fautif en y entendant un reproche et une critique

"Tu es l'individu le + égoïste que j'aie jamais connu!"

nous dit une personne en colère. En choisissant de nous sentir visé, nous pourrions nous dire:

"J'aurais dû être + sensible."

Nous acceptons alors le jugement de l'autre et nous nous accablons de reproches. Cette option nous fait baisser dans notre propre estime en favorisant des sentiments de culpabilité de honte et de dépression.

Deuxième choix: rejeter la faute sur l'autre. en réponse à la phrase ci-dessus, nous riposterions, par ex:

"Tu n'as pas le droit de dire ça! Je suis toujours à l'écoute de tes besoins. C'est toi qui es égoïste."

Lorsque nous recevons des messages de cette façon et retournons le reproche à notre interlocuteur, nous risquons d'éprouver de la colère.

Troisième choix: porter notre attention sur nos propres sentiments et besoins.

"Lorsque je t'entends dire que je suis l'individu le + égoïste que tu aies jamais connu, je me sens blessé, parce que j'ai besoin que les efforts que je fais pour prendre en compte tes préférences soient reconnus."

En nous focalisant sur nos propres sentiments et besoins, nous prenons conscience du fait que notre sentiment provient d'un besoin de reconnaissance.

Enfin, le quatrième choix consiste à diriger notre attention sur les sentiments et les besoins de l'autre, tels qu'ils sont exprimés. Nous pourrions ainsi répondre par une question:

"Te sens-tu blessé parce que tu aurais besoin que tes préférences soient mieux prises en compte?"

http://www.espace-mediation.be/images/pyramide.pngAu lieu de blâmer les autres pour les sentiments que nous éprouvons, nous en acceptons la responsabilité et les reliant à nos propres besoins, désirs, attentes, valeurs ou pensées. Soulignons la différence entre les formulations suivantes d'une déception.

Ex 1:

A: "Tu m'as déçu en ne venant pas hier soir."

B: "J'étais déçu que tu ne viennes pas parce que je voulais discuter de certaines choses qui me contrarient".

A rejette la responsabilité de sa déception sur le comportement de l'autre.

B attribue son sentiment de déception à son propre désir inassouvi.

http://a406.idata.over-blog.com/600x450/2/29/77/37/Images-3/The_Simpson_Burns.jpg

Ex 2:

A: "Ils m'ont vraiment exaspéré en annulant le contrat!"

B: "Lorsqu'ils ont annulé le contrat, j'étais exaspéré parce que je me disais que c'était une initiative totalement irresponsable."

A attribue exclusivement son exaspération au comportement de l'autre partie, tandis que B http://img215.imageshack.us/img215/3488/oto5kn.jpgassume la responsabilité de son sentiment en reconnaissant la pensée qui l'a motivé. Il reconnaît que son irritation provient de sa désapprobation. Faire un pas de +, en identifiant ce qui lui manque - le besoin, le désir, l'attente, la valeur ou l'espoir qui n'a pas été comblé(e). Plus nous sommes capables d'associer nos sentiments à nos besoins, + il est facile pour les autres d'y répondre avec empathie. Pour relier ses sentiments à ce qu'elle voulait, la personne B aurait pu dire:

"Lorsqu'ils ont annulé le contrat, j'ai été irrité parce que j'espérais que ce serait l'occasion de reprendre les employés que nous avions licenciés l'année dernière."

http://www.espace-mediation.be/images/4mafalda.pngLe mécanisme de base de la motivation par la culpabilité consiste à attribuer la responsabilité de ses sentiments aux autres.

Lorsque les parents disent:

"Quand tu as de mauvaises notes à l'école, cela nous fait de la peine",

ils sous-entendent que les actes de l'enfant sont la cause de leur plaisir ou de leur déplaisir.

A 1ère vue, cette attitude qui consiste à se considérer comme responsable des sentiments des autres pourrait aisément passer pour de l'affection. On peut avoir l'impression que l'enfant aime ses parents et se sent mal parce qu'ils souffrent. Mais si les enfants qui assument ce type de responsabilité modifient leur comportement en fonction des désirs de leurs parents, ils n'agissent pas spontanément, mais pour échapper à la culpabilité.

http://img91.imageshack.us/img91/9404/otocopie4xn.jpgIl est utile d'identifier un certain nombre de tournures qui tendent à masquer la responsabilité de nos propres sentiments.

1. Emploi de pronoms démonstratifs sans antécédent (cela, ça..)

"ça me rend furieuse de voir des fautes d'orthographe dans nos plaquettes publicitaires." "Cela m'exaspère au + haut point."

2. formulations ne faisant référence qu'aux actes des autres

"Quand tu ne m'appelles pas pour mon anniversaire, je suis blessé."

"Maman est déçue quand tu ne finis pas ta soupe."

3. Emploi de l'expression "Je suis (+ émotion) parce que ..." suivie du nom d'une personne ou d'un pronom personnel autre que "je"

"Je suis blessé parce que tu as dit que tu ne m'aimais pas."

"Je suis en colère parce que le directeur n'a pas tenu sa promesse."

Dans tous ces ex, nous pourrions mieux prendre conscience de notre propre responsabilité en reformulant les phrases sur le modèle: "Je me sens... parce que je..."

Ainsi:

1. "Je suis vraiment en colère lorsque des fautes d'orthographe comme celle-ci se glissent dans nos plaquettes publicitaires, parce que je veux que notre entreprise ait une bonne image de marque."

2. "Je suis déçue quand tu ne finis pas ta soupe parce que je veux que tu deviennes un garçon fort et en bonne santé."

3. "Je suis mécontent que le directeur n'ait pas tenu sa promesse parce que j'espérais prendre ce long week-end pour aller voir mon frère."

 

N'oublions pas que la communication non violente consiste aussi à http://martinique.no-scoop.com/files/users/agenda_introduction-a-la-communication-non-violente_1300758272.gif exprimer nos sentiments. En développant un vocabulaire affectif qui nous permet de décrire clairement et précisément nos émotions, nous pouvons établir + facilement un lien avec autrui. Montrer notre vulnérabilité en exprimant nos sentiments peut contribuer à résoudre des conflits*. Enfin, il faut distinguer les sentiments réels des mots décrivant des pensées, des jugements et des interprétations.

 

Marshall B. Rosenberg

* NB: par contre, en présence heureusement exceptionnelle d'un pervers narcissique

ou d'un manipulateur renommé, on évitera d'exprimer clairement sa vulnérabilité,

c'est son pain quotidien!... comme indiqué

dans de nombreux articles publiés sur caplibre sur ce sujet par ailleurs.

http://www.maxi-gif.com/gif-ressource-webmaster/barre/barre-mandala-00003.gifhttp://4.bp.blogspot.com/_8BvUexj81Bo/SgsIgwqfjfI/AAAAAAAAAOQ/U_RvaeBm8t4/s400/communication+non+violente.pnghttp://www.maxi-gif.com/gif-ressource-webmaster/barre/barre-mandala-00003.gif

proposé par mamadomi

Repost 0
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 11:41

http://tigresse004.t.i.pic.centerblog.net/rr91vzih.png

l'indifference

http://tigresse004.t.i.pic.centerblog.net/rr91vzih.png

L'indifférence

http://tigresse004.t.i.pic.centerblog.net/rr91vzih.png

 

 

C'est vrai, les raisons de s'indigner peuvent paraître aujourd'hui moins nettes ou le monde trop complexe. Qui commande, qui décide? Il n'est pas toujours facile de distinguer entre tous les courants qui nous gouvernent. Nous n'avons plus affaire à une petite élite dont nous comprenons clairement les agissements. C'est un vaste monde, dont nous sentons bien qu'il est interdépendant.http://image.spreadshirt.net/image-server/v1/products/20606476/views/1,width=378,height=378,appearanceId=7/indifference-generale.png

Nous vivons dans une interconnectivité comme jamais encore il n'en a existé. Mais dans ce monde, il y a des choses insupportables. Pour le voir, il faut bien regarder, chercher. Je dis aux jeunes: cherchez un peu, vous allez trouver. La pire des attitudes est l'indifférence, dire "je n'y peux rien, je me débrouille". En vous comportant ainsi, vous perdez l'une des composantes essentielles qui fait l'humain. Une des composantes indispensables: la faculté d'indignation et l'engagement qui en est la conséquence.

On peut déjà identifier 2 grands nouveaux défis:

1. L'immense écart qui existe entre les très pauvres et les très riches et qui ne cesse de s'accroître. C'est une innovation des XXè et XXIè s. Les très pauvres dans le monde d'aujourd'hui gagnent à peine 2$/j. On ne peut pas laisser cet écart se creuser encore; Ce constat seul doit susciter un engagement.

2. Les droits de l'homme et l'état de la planète. J'ai eu la chance après la Libération d'être associé à la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l'homme adoptée par l'Organisation des Nations Unies, le 10 décembre 1948, à Paris, au palais de Chaillot. C'est au titre de chef de cabinet de Henri Laugier, secrétaire général adjoint de l'ONU, et secrétaire de la Commission des Droits de l'homme que j'ai, avec d'autres, été amené à participer à la rédaction de cette déclaration.

http://www.histcnrs.fr/images/M9442.jpg

Henri Laugier au centre (parapluie) discute avec Stephane Hessel 1948

Je ne saurais oublier, dans son élaboration, le rôle de René Cassin,

commissaire national http://www.cndp.fr/entrepot/fileadmin/template/img/pour_memoire/rene_cassin/cassin3.jpgà la Justice et à l'Education du gouvernement de la France libre, à Londres, en 1941, qui fut prix Nobel de la paix en 1968,http://www.toupie.org/Photos/Mendes_france.jpg ni celui de Pierre Mendès France au sein du conseil économique et social à qui les textes que nous élaborions étaient soumis, avant d'être examinés par la Troisième commission de l'assemblée générale, en charge des questions sociales, humanitaires et culturelles. Elle comptait les 54 Etats membres, à l'époque, des Nations unies, et j'en assurais le secrétariat.

C'est à René Cassin que nous devons le terme de droits "universels" et non "internationaux" comme le proposaient nos amis anglo-saxons. Car là est bien l'enjeu au sortir de la 2nde guerre mondiale: s'émanciper des menaces que le totalitarisme a fait peser sur l'humanité. Pour s'en émanciper, il faut obtenir que les Etats membres de l'ONU s'engagent à respecter ces droits universels. C'est une manière de déjouer l'argument de pleine souveraineté qu'un Etat peut faire valoir alors qu'il se livre à des crimes contre l'humanité sur son sol.

Ce fut le cas d'Hitler qui s'estimait maître chez lui

et autorisé à provoquer un génocide.

Cette déclaration universellehttp://2a.img.v4.skyrock.net/2a5/ambiance62/pics/2943105653_1_3.jpg doit beaucoup à la révulsion universelle envers le nazisme,

le fascisme,

le totalitarisme,

et même, par notre présence, à l'esprit de la Résistance.

Je sentais qu'il fallait faire vite, ne pas être dupe de l'hypocrisie qu'il y avait dans l'adhésion proclamée par les vainqueurs à ces valeurs que tous n'avaient pas l'intention de promouvoir loyalement, mais que nous tentions de leur imposer.

Je ne résiste pas à l'envie de citer l'article 15 de la Déclaration universelle des Droits de l'homme:

"Tout individu a droit à une nationalité";

l'art. 22:

"Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la Sécurité sociale; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l'effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l'organisation et des ressources de chaque pays."

http://www.egalite-infos.fr/wp-content/uploads/2010/06/dessin-du-jour-1.jpgEt si cette déclaration a une portée déclarative, et non pas juridique, elle n'en a pas moins joué un rôle puissant depuis 1948; on a vu des peuples colonisés s'en saisir dans leur lutte d'indépendance; elle a ensemencé les esprits dans leur combat pour la liberté.

Je constate avec plaisir qu'au cours des dernières décennies se sont multipliés les organisations non gouvernementales, les mouvements sociaux comme Attac (Assocaitaion pour la taxation des transactions financières), la FIDH (Fédération internationale des Droits de l'homme), Amnesty... qui sont agissants et performants. Il est évident que pour être efficace aujourd'hui, il faut agir en réseau, profiter de tous les moyens modernes de communication.http://04.img.v4.skyrock.net/043/kryptonite-is-all-in/pics/3080641403_1_31_c9hSd6Cb.jpg

Aux jeunes, je dis: regardez autour de vous, vous y trouverez les thèmes qui justifient votre indignation -le traitement faits aux immigrés, aux sans-papiers, aux Rroms. Vous trouverez des situations concrètes qui vous amènent à donner cours à une action citoyenne forte. Cherchez et vous trouverez!

 

Stephane Hessel

http://tigresse004.t.i.pic.centerblog.net/rr91vzih.png

indifférence

http://tigresse004.t.i.pic.centerblog.net/rr91vzih.png

proposé par mamadomi

Repost 0
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 11:38

http://images.all-free-download.com/images/graphiclarge/yellow_button_shadow_clip_art_7722.jpghttp://www.keladeco.com/images/thumbs/gallery_files/800x800/2008_1813_boite-a-cirage-cirez-moi-les-pompes-garnie---derriere-la-porte_174133.jpg

http://images.all-free-download.com/images/graphiclarge/yellow_button_shadow_clip_art_7722.jpgCirages de pompeshttp://images.all-free-download.com/images/graphiclarge/yellow_button_shadow_clip_art_7722.jpg


http://www.aachen.de/images/stadt_buerger/profil/preise_auszeichnungen/karlspreis/karlspreis11/trichet.jpgLes technocrates aiment se décerner des prix entre eux: ça fait bien sur les cartes de visite. C’est ainsi que J-Claude Trichet►, Président de la Banque Centrale Européenne (BCE) s’est rendu à Aix-la-Chapelle, le 2 juin dernier, pour recevoir le Prix Charlemagne[1] qui venait de lui être attribué. (Sans doute pour lui faire oublier un des tout 1ers prix qu’il avait reçu à l’occasion de sa 1ère investiture[2]).

Comme il se doit entre gens de bonne compagnie, son discours ne pouvait que commencer par les cirages de pompes traditionnels:

"C’est un immense honneur pour moi de recevoir le prix Charlemagne aujourd’hui. Les mots me manquent pour exprimer la profonde humilité que je ressens au moment de rejoindre les prestigieux récipiendaires de ce prix. Pour citer Sir Isaac Newton, je me sens comme "assis sur les épaules de géants".

http://citizenkane.fr/wp-content/uploads/2011/09/Jose-Manuel-Barroso.jpgJe tiens à exprimer ma + profonde gratitude à la Fondation du prix Charlemagne pour cette distinction. Ce prix revient également à mes collègues du directoire, présents aujourd’hui, comme à tous les collaborateurs de l’équipe monétaire européenne: le Système européen de banques centrales. Je suis très touché par les aimables paroles du ◄président Barroso et par la confiance que nous accorde la Fondation en reconnaissant en nous de véritables européens."

Il entre ensuite dans le vif de son discours intitulé "Construire l’Europe, construire ses institutions"[3] dans lequel il révèle comment la BCE compte donner un pouvoir absoluhttp://seinesaintdenis.pcf.fr/IMG/arton1633.jpgà l’oligarchie financière.

 

[1]Le Prix International Charlemagne d’Aix-la-Chapelle est décerné depuis 1950 à des personnalités “remarquables” qui se sont engagées pour l’unification européenne

[2  Le prix de la “carpette anglaise”, a été décerné par l’Académie de la Carpette anglaise à J.C. Trichet, pr s’être présenté comme n’étant pas Français lors de son intronisation à la tête de la BCE et pr avoir présenté en anglais la politique de l’établissement devant le Parlement européen de Strasbourg; avait déclaré lors de sa prise de fonction "I am not a Frenchman"

[3] On peut trouver le texte complet du discours sur le site de la banque centrale européenne:  

http://www.ecb.europa.eu/press/key/...

▼vous pouvez glisser l'image dans un onglet et ctrl++ pour agrandir▼

http://blog.crottaz-finance.ch/wp-content/uploads/2012/02/plans-austerite.jpg

http://images.all-free-download.com/images/graphiclarge/yellow_button_shadow_clip_art_7722.jpgBref historiquehttp://images.all-free-download.com/images/graphiclarge/yellow_button_shadow_clip_art_7722.jpg


La Communauté européenne qui a précédé l’UE actuelle a été créée par une génération de dirigeants dont le principal objectif était de mettre fin aux interminables guerres intestines qui avaient ravagé l’Europe pendant mille ans. Beaucoup d’entre eux rêvaient de mettre fin aux États nations puisque  http://www.hector-bd.com/blogs/public/images-2/w-churchill.jpgce sont les nations qui se font la guerre.

Le 1er qui eut l’idée d’une Europe unie fut, peut-être, Sir Winston Churchill lorsqu’il déclara dans le célèbre "discours à la jeunesse étudiante" qu’il fit à l’Université de Zurich en 1946:

"Il existe un remède qui [...] redonnerait en l’espace de quelques années la liberté et la sérénité à toute l’Europe. Il consiste à recréer la famille européenne, du moins dans une aussi large mesure que possible, et de la doter d’une structure au sein de laquelle elle puisse vivre en paix, en sécurité et en liberté. Nous devons construire une sorte d’États-Unis d’Europe".

▼Monnet, Shuman, Adenauer Hallstein, de g.à d.

 http://turkey.blogactiv.eu/files/2010/10/robert-schuman-et-jean-monnet.jpgPuis avec la collaboration du très “atlantique” ◄Jean Monnet (d), le très catholique ◄Robert Schuman(g)  présenta le 9 mai 1950 le plan qui porte désormais son nom, dans lequel il proposait de placer sous http://www.greliermichel.eu/archives/de_1945_a_2025/images/de_gasperi.jpgune autorité commune la production de   l’acier et  du  charbon   (la CEA) avec l’idée qu’une nation qui n’avait pas le contrôle de la production  du charbon et de l’acier  n’aurait pas  les  moyens  de faire http://www.cvce.eu/content/publication/2004/9/17/8cce6a41-c094-45f4-b71f-25f409ebe74c/publishable.jpgla guerre.     Les autres “pères

fondateurs”  furent   les Allemands▼▼    http://www.theodora.com/wfbcurrent/european_union/altiero_spinelli_photo.jpg Konrad Adenauer(d) et  Walter Hallstein(g),   les  Italiens ▲Alcide de Gasperi et ►Altiero Spinelli  et le  ▲Belge Paul Henri Spaak .http://www.cvce.eu/content/publication/2009/3/11/04b44f95-8d08-4ccb-996a-4a879fd3646d/publishable.jpg

Walter Hallstein, Jean Monnet, Konrad Adenauer

Ce qu’ils espéraient, c’est que la démocratie économique viendrait à bout des mentalités monarchiques et aristocratiques attachées à la gloire et aux conquêtes, que la réforme économique épurerait les économies européennes de l’héritage féodal du besoin de conquêtes de territoires. Ce serait bénéfique pour l’ensemble de la population européenne.

Ce n’était guère + qu’un programme économique réformiste classique.

En 1957, la Communauté économique européenne (CEE), ou marché commun, succéda à la CEA. L’intégration douanière et la politique agricole commune (PAC) vinrent achever l’édifice avec l’intégration financière.

http://www.pierrederuelle.com/wp-content/uploads/2012/04/105.0.18419267741.gif

http://images.all-free-download.com/images/graphiclarge/yellow_button_shadow_clip_art_7722.jpg  Un nouveau pas en avanthttp://images.all-free-download.com/images/graphiclarge/yellow_button_shadow_clip_art_7722.jpg


Selon M. Trichet, cette construction est une grande réussite car, pour la génération qui succéda à celle des “pères fondateurs”, "l’Europe a été la pierre angulaire de la prospérité économique fondée sur l’ouverture des marchés et la libre concurrence". En réalité, les “30 glorieuses”,http://a2.idata.over-blog.com/300x290/5/91/66/71/cirage-de-pompe.jpgselon le terme lancé par Jean Fourastié, furent des années de prospérité due surtout aux immenses travaux nécessités par la reconstruction des pays européens dévastés par 5ans de guerre, et aussi des années d’importantes avancées sociales… parce que le patronat, soucieux de faire oublier sa collaboration avec l’ennemi pendant la guerre, gardait un profil basicon_rolleyes.gif.

Optimiste, le président de la BCE continue:

"Pour la génération actuelle, ces bienfaits semblent acquis. Et nos concitoyens ont de nouvelles préoccupations .

http://www.cequilfautdetruire.org/IMG/gif/P10-11-sondage3.gifIls veulent qu’on leur dise  

- pourquoi , dans un monde globalisé, l’unité européenne est + indispensable que jamais pour garantir la paix et la sécurité;

- pourquoi l’Union européenne est si vitale pour protéger et promouvoir les intérêts des nations qui la composent;

- pourquoi les économies et les sociétés d’Europe sont beaucoup + interdépendantes aujourd’hui qu’au lendemain de la 2nde guerre mondiale.

- Et ils veulent savoir quelle gouvernance permettra au mieux de maîtriser cette interdépendance et de défendre ces intérêts".

À ce point de son discours, Trichet commence à dévoiler ses batteries:

http://haitianpost.com/wp-content/uploads/2011/11/pa3867c_thumb3.jpg"Pour répondre à ces inquiétudes, le cadre institutionnel européen doit être renforcé et ce, dans tous les domaines. En matière économique et financière, cela suppose de consolider résolument les institutions de l’Union économique et monétaire. Quand je parle d’institutions, je ne pense pas à des cercles de technocrates prenant des décisions complexes, loin des préoccupations de nos concitoyens. Je pense au contraire à des règles et des organisations préservant nos valeurs fondamentales et guidant nos actions dans le souci de l’intérêt généralicon_rolleyes.gif:

• des institutions pour instaurer la confiance entre les peuples et les nations en Europe;

• des institutions pour renforcer la coopération au bénéfice de tous;

• des institutions pour préparer les décisions collectives en tenant compte de nos interdépendances.

[…] Nous avons la chance en Europe de disposer déjà d’institutions qui nous permettent de cimenter notre continent, qui incarnent les valeurs du projet européen et qui le portent encore + loin".http://static.contrepoints.org/wp-content/uploads/2012/03/Herman-Van-Rompuy-500x278.jpg?9d7bd4

Et là, coup de brosse général:

 

"La Commission européenne, dirigée par M. Barroso, est au cœur de cette dynamique. Le Conseil européen,  avec à sa tête ►M. Van Rompuy, indique la voie à suivre et donne l’impulsion au + haut niveau.

http://www.lessentiel.lu/dyim/d0c74c/B.M220,0/images/content/1/3/0/13040309/1/1.jpgL’Eurogroupe et son président ◄M. Juncker s’attachent à faire progresser l’Union économique et monétaire et à relever les défis qui lui sont liés".

Suit un long plaidoyer pro domo dont les lignes suivantes donnent le ton:

"Les succès de l’Union économique et monétaire (UEM) n’auraient pas été possibles sans la Banque centrale européenne et l’Eurosystème qui fondent l’union monétaire – le M de l’UEM. Désormais, pour relever les défis qui nous attendent, ce sont les institutions de l’union économique qu’il nous faut renforcer – le E de l’UEM".

JPEG - 12.1 ko

En bref, l’euro, c’est formidable:

"nous avons créé + d’emplois que les États-Unis, favorisé les échanges internationaux; apporté la stabilité des prix et la stabilité monétaire (grâce à la politique anti-inflationniste que nous avons menée); l’€ est une monnaie forte; il n’y a pas de crise de l’€!".

Et, au passage, notons un coup d’encensoir pour l’Allemagne:

"nous avons obtenu sur les 12 dernières années un taux d’inflation annuel moyen de moins de 2%. Aucune des anciennes monnaies nationales n’a fait mieux au cours des 50 dernières années, pas même le deutsche mark. Ici à Aix-la-Chapelle je dirais:

"Fort comme le mark" - l’engagement a été respecté".http://news.university.ie.edu/files/2009/12/borrell.jpg

L’Allemagne a toujours constitué pour Trichet le modèle que doivent suivre les pays européens. Aussi vient-il, une fois de +, d’affirmer[4] que ce sont la réduction des coûts salariaux et celle du déficithttp://www.mouvementdemocrate.fr/actualites/images/photos-personnalites/goulard-pe.JPG public qui permettent à l’Allemagne d’obtenir une croissance économique exceptionnelle en Europe. Ce qui lui a attiré la réponse du socialiste espagnol Josep Borell▲, ancien président du Parlement européen:

"si toute l’Europe faisait comme l’Allemagne, elle s’effondrerait à coup sûr",

et déclenché l’ire de l’eurodéputée ▲Sylvie Goulard (du MoDem) qui s’est écriée:

"le conseil européen nous mène à la catastrophe! http://www.uctv.tv/images/programs/19623.jpgC’est pire que Louis XIV. D’ailleurs, l’Allemand Habermas▼ et l’Indien Amartya Sen► se demandent où est passée la démocratie européenne".

 

[4] lors des 11è Rencontres économiques d’Aix-en-Provence, Le monde dans tous ses États, 8-9-10/07/2011

http://www.classwarfareexists.com/wp-content/uploads/2012/03/Jurgen-Habermas.jpghttp://images.all-free-download.com/images/graphiclarge/yellow_button_shadow_clip_art_7722.jpgCoup d’État financierhttp://images.all-free-download.com/images/graphiclarge/yellow_button_shadow_clip_art_7722.jpg

 

Trichet précise ensuite, dans son discours:

Mort d’un humaniste
Georges Krassovsky

http://4.bp.blogspot.com/-CRQFyxPo6dI/TiWeNgQfxMI/AAAAAAAAAD8/UIiOVY2ewCQ/s1600/GK_pacte+fol+espoir.jpgUn des 1ers écologistes, puisqu’il tenta, avec sa “marée verte” à la fin des années 1970, d’alerter l’opinion sur les dégradations de l’environnement, citoyen du monde convaincu et profondément pacifiste, cet infatigable militant, cet esprit libre, vient de mourir, à 96ans, mais ses convictions auront profondément marqué tous ceux qui l’ont connu et pour qui il reste un ex à suivre.

"les difficultés auxquelles l’UEM doit faire face ne pourront être résolues sans un renforcement majeur des règles et des organisations qui régissent les politiques budgétaires et économiques. Si nous considérons la zone € aujourd’hui, force est de constater que les pays qui respectent les règles fixées pour la monnaie unique sont dans une meilleure situation économique. Il existe une corrélation étroite entre la bonne gestion des politiques publiques et une économie solide. Réciproquement, ceux qui n’ont pas respecté la lettre et l’esprit des règles connaissent des difficultés qui, par voie de contagion, ont affecté d’autres pays de l’UEM. Dès lors, il est urgent de renforcer les règles afin de prévenir tout laxisme budgétaire (c’est moi qui souligne), tous les pays pourront ainsi profiter pleinement des bienfaits de la monnaie unique. Ces règles + contraignantes empêcheront à chaque pays de poursuivre des politiques dommageables pour lui-même et pour la zone € dans son ensemble".

 

http://www.humour-blague.fr/blagues/ratification-du-traite-de-lisbonne.jpgPour les pays en difficulté, le président de la BCE prévoit 2 étapes, nécessitant de modifier le Traité de Lisbonne. D’abord inscrire l’assistance financière dans un programme de réformes et

"donner aux pays la possibilité de procéder eux-mêmes aux corrections nécessaires et de restaurer la stabilité"

et ensuite, comme

"il est primordial de mener à bien les réformes et de procéder à un ajustement structurel de l’économie, dans le pays en crise, le gouvernement et l’opposition doivent être unis dans l’effort".

(Électrices, et électeurs ne vous fatiguez donc pas à aller voter!icon_rolleyes.gif)

Tout cela, bien sûr, sous la surveillance minutieuse des pays contributeurs.icon_exclaim.gif

Mais gare à ceux qui, malgré leurs efforts, n’obtiennent toujours pas les résultats attendus: une 2ème étape s’imposera et sera de tout autre nature, prévient Trichet:

http://a2.idata.over-blog.com/350x242/0/54/47/14/Anglo-Saxon/985-chapp-N.jpg

"Serait-ce aller trop loin que d’envisager, dans cette 2ème phase, de permettre aux autorités de la zone € d’exercer une influence beaucoup + forte et + décisive sur l’élaboration de la politique économique au sein du pays concerné si celle-ci dérape dangereusement?icon_eek.gifUne influence directe, allant bien au-delà de la surveillance renforcée?"

Adieu l’indépendance des États:

"En vertu de ce nouveau concept, lors de la 2ème étape, les autorités européennes, à savoir le Conseil, sur la base d’une proposition de la Commission et en liaison avec la BCE, pourraient, et devraient, le cas échéant, prendre elles-mêmes les décisions qui s’appliquent au niveau de l’économie concernée.icon_exclaim.gif

Je pourrais imaginer que les autorités européennes aient le droit d’opposer leur veto à certaines décisions de politique économique nationale. Cette compétence pourrait en particulier concerner les principaux postes de dépense budgétaires et les facteurs déterminants pour la compétitivité du pays".

Pour se faire une idée sur la forme que pourrait avoir le futur cadre politique et institutionnel de l’Europe, J-C Trichet va chercher du renfort chez Emmanuel Kanticon_rolleyes.gif pour qui, lorsque des pays sont interdépendants, les institutions continuent à se développer entre elles jusqu’à ce que s’établisse un équilibre stable qu’il définit comme

"une situation […] qui peut se maintenir elle-même automatiquement"

(donc comme si les votes et l’action des peuples ne comptaient pas!) …

Le président de la BCE se veut quand même rassurant:http://a4.idata.over-blog.com/385x276/2/46/94/60/harmonie.jpg

"Au regard de l’Histoire, l’Europe – qui a inventé le concept et le terme de démocratie – est appelée à parachever la conception de ce qu’elle appelle déjà une “Union” […] L’Union sera une confédération d’États souverains d’un type entièrement nouveau. Bien évidemment, il sera nécessaire d’apporter une modification substantielle au Traité et cela aura des répercussions sur l’ensemble des responsabilités de l’Union.[…]. Dans cette Union que nous aurons demain, ou après-demain, il y aura bien évidemment un marché unique, une monnaie unique et une Banque Centrale unique. Serait-ce une idée trop hardie que d’envisager, sur le plan économique, un ministère des finances de l’Union?

Celui-ci ne gèrerait pas nécessairement un important budget fédéral, mais exercerait directement des responsabilités dans au moins 3 domaines:

1èrement, la surveillance des politiques budgétaires et des politiques en matière de compétitivité, ainsi que les responsabilités directes mentionnées + haut concernant les pays engagés dans une ”2ème étape” au sein de la zone €;

2èmement, toutes les responsabilités assumées généralement par les gouvernements en ce qui concerne le secteur financier intégré de l’Union, afin d’accompagner l’intégration complète des services financiers;

et 3èmement, la représentation de la confédération de l’Union au sein des institutions financières internationales".

http://www.despasperdus.com/public/blog2011/message.jpg

http://images.all-free-download.com/images/graphiclarge/yellow_button_shadow_clip_art_7722.jpg

Les renforts britanniques et…françaishttp://images.all-free-download.com/images/graphiclarge/yellow_button_shadow_clip_art_7722.jpg


Pierre Levy nous les fait découvrir sur son blog [5] dans un article intitulé Blair, Trichet ou le rêve d’un “Empire d’Europe”. Il y a d’abord Tony Blair, ancien Premier ministre britannique, "caniche de Bush", qui dans un récent entretien[6] au Times déclare froidement que

"la raison d’être de l’Europe, ce n’est pas la paix,

c’est la puissanceicon_eek.gif",http://4.bp.blogspot.com/_Aw4w2oldXHw/SwrtbLHv_tI/AAAAAAAAABA/UlmuLQa1N8M/s1600/Catherine+Ashton.jpg

ce qui va à l’encontre du discours des “pères fondateurs”, "l’Europe, c’est la paix" et qui ressort dès que l’on s’avise d’émettre quelques doutes sur les imperfections de la démocratie dans l’UE.

Il y a ensuite Mme Catherine Ashton►, haute représentante de l’Union pour les affaires http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d5/WORLD_ECONOMIC_FORUM_ANNUAL_MEETING_2009_-_Tony_Blair.jpg/220px-WORLD_ECONOMIC_FORUM_ANNUAL_MEETING_2009_-_Tony_Blair.jpgétrangères et la politique de sécurité, dont ◄Blair a fait la carrière, et qui a fait siennes les idées développées dans un livre de son conseiller personnel,  Robert Cooper► qui écrivait en 2002:http://english.blic.rs/data/images/2011-07-12/158365_0206-robert-cooper_f.jpg?ver=1310506853

"toutes les conditions pour l’impérialisme sont là […] le faible a + que jamais besoin du fort, et le fort a besoin d’un monde ordonné. […] Ce dont on a besoin, c’est d’une nouvelle sorte d’impérialisme, qui soit acceptable dans le contexte des droits de l’homme et des valeurs cosmopolites"icon_rolleyes.gif.

Il précisait un peu + loin:

"l’Union européenne postmoderne correspond à cette vision d’un empire coopératif"…

et tout à fait aux vues de J-Claude Trichet.

http://www.dialogue-initiative.com/dl/2009/05/michel-barnier.jpgNotons aussi que l’idée d’un ministre européen des finances unique a été immédiatement saluée par ◄Michel Barnier, actuel commissaire chargé des services financiers, et par le socialiste Pierre Moscovici*►, ancien ministre chargé des http://www.estrepublicain.fr/fr/images/FA759FAD-01A9-404C-B802-E2D341F41812/LER_15/pierre-moscovici-photos-alexandre-marchi.jpgAffaires européennes du gouvernement Lionel Jospin!... 

[5] Marianne 2, 06/07/2011

[6] The Times, 09/06/2011

*P. Moscovici est ministre de l'économie aujourd'hui

http://static.contrepoints.org/wp-content/uploads/2012/02/imgscan-contrepoints-789-Euro-1024x970.jpg?9d7bd4http://images.all-free-download.com/images/graphiclarge/yellow_button_shadow_clip_art_7722.jpg

En marche vers la sujétionhttp://images.all-free-download.com/images/graphiclarge/yellow_button_shadow_clip_art_7722.jpg


Mhttp://euweekly.files.wordpress.com/2011/03/g2926.pngais, sans attendre la mise en œuvre de ces propositions, la sujétion est déjà en marche. En effet, grâce au nouveau Pacte pour l’Euro (voir l’encadré ci-dessous), le budget de la France, comme celui des 26 autres membres de l’UE, est désormais soumis au veto préventif de Bruxelles. Pour se montrer bon élève, Sarkozy rêve [rêvait] de faire adopter un projet de loi sur l’équilibre budgétaire qui contraindrait le gouvernement et le parlement à fixer un cap et une échéance pour parvenir en plusieurs années cet équilibre.

Le Pacte pour l’Euro


Le point le + important pour les marchés étant le retour à l’équilibre des finances publiques, il fallait mettre rapidement en place un plan de réduction des dettes publiques.

C’est chose faite avec le Pacte pour l’Euro qui succède au Pacte de compétitivité initié par l’Allemagne en févr. 2011 afin de compléter la réforme du pacte de stabilité qui instaurait une coordination renforcée des politiques économiques avec des objectifs chiffrés de réduction de la dette publique de 5%/an et amendes à payer en cas de non respect des règles. Il prévoyait aussi que les États prennent des engagements concret, pour 12 mois, contrôlés chaque année.

Le Pacte pour l’Euro fixe 4 objectifs communs:

- compétitivité,
- emploi,
- viabilité des finances publiques,
- stabilité financière,

que les États participants peuvent décider d’atteindre avec leur propre panoplie de mesures… tout en étant incités à mettre en œuvre prioritairement l’augmentation de l’âge de la retraite et la limitation de salaires car, selon les conclusions du Conseil extraordinaire de la zone euro du 11 mars "les augmentations significatives et durables [de salaires] pourraient provoquer une érosion de la compétitivité."http://resistanceinventerre.files.wordpress.com/2012/02/imagescaoh8vo4.jpg?w=640

Ce pacte a été adopté les 24 et 25 mars 2011 par les chefs d’État et de gouvernement de la zone euro, auxquels se sont ajoutés ceux de la Bulgarie, du Danemark, de la Lettonie, de la Lituanie, de la Pologne et de la Roumanie, qui ne sont pas membres de la zone euro, d’où le nom de pacte euro + qu’on lui donne quelquefois.

Mais il faut pour cela amender la Constitution, donc obtenir la majorité les 3/5èmes des voix des parlementaires, ce qui est pour le moment exclu.

On comprend donc pourquoi Trichet soulignait dans son discours que

"le gouvernement et l’opposition doivent être unis dans l’effort"…

il espère inspirer le prochain parlement français, entre autres.

Le gouvernement français n’a en tous cas pas tardé à œuvrer dans ce sens. Son ministre du travail[alors], X. Bertrand, s’est précipité pour annoncer le 5 juillet qu’il signerait en décembre un décret portant à 166 trimestres (41,5ans) la durée de cotisations pour les générations de travailleurs nées en 1955.

Comme le dit l’éditorialiste du Monde rien ne l’y obligeait

"Rien, si ce n’est la volonté de donner des gages de sérieux et de responsabilité à Bruxelles et aux agences de notation"[7].

On pourrait multiplier les preuves du renoncement des politiques à gouverner dans l’intérêt des populations.

http://www.bloomberg.com/image/iWrNDtJHNn4I.jpgEt pour succéder à J-C Trichet, c’est l’Italien ◄Mario Draghi, devenu en 2002 vice-président pour l’Europe de la fameuse banque Goldman Sachs international[8]icon_rolleyes.gif, chargé des États souverains, qui a été choisi.

Il n’y a donc aucune chance pour qu’il mène une politique autre que celle de son prédécesseur.

C’est ainsi qu’en l’absence d’un vrai Parlement européen qui pourrait légiférer, fixer les impôts, contrôler les banques et le crédit, protéger les droits des travailleurs et défendre les consommateurs, la gouvernance de l’Union Européenne est aux mains de l’oligarchie financière.http://alternatifs38.free.fr/IMG/arton217.jpg

Nos futurs parlementaires auront-ils la volonté et le courage de remonter la pente? Pour les y inciter, il va falloir être de + en + nombreux à nous indigner, et + encore!


J.-P. MON, GR, 27 février 2012 

 

[7] Le Monde, 07/07/2011

[8] Souvenez-vous: c’est la banque qui a aidé la Grèce à truquer son budget pour entrer dans l’Euroland!


  http://images.all-free-download.com/images/graphiclarge/yellow_button_shadow_clip_art_7722.jpghttp://amitie-entre-les-peuples.org/IMG/jpg/dsc00552-2.jpghttp://images.all-free-download.com/images/graphiclarge/yellow_button_shadow_clip_art_7722.jpg

proposé par mamadomi

Repost 0
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 12:34

http://www.maxi-gif.com/gif-ressource-webmaster/barre/barre-architecture-00001.gifhttp://www.alexalemany.com/images/serie%20blanca/POEMA1.jpgAlex Alemanyhttp://www.maxi-gif.com/gif-ressource-webmaster/barre/barre-architecture-00001.gif

Limerencehttp://www.maxi-gif.com/gif-ressource-webmaster/barre/barre-architecture-00001.gif

 

Dans les années 1970, la psychologie expériementale Dorothy Tennov a voulu comprendre ce qui se passait quand quelqu'un http://www.gramps.org/limerence/DorothyTennov05.jpgtombait amoureux. Elle a été surprise de découvrir que les pères fondateurs de sa discipline qui avaient examiné ce phénomène étaient peu nombreux.

Freud a rejeté l'amour romantique au rang du simple blocage de la pulsion sexuelle,

tandis que le sexologue pionnier Havelock Ellis a réduit ces émotions compliquées à une équation: amour=sexe+amitié.

http://www.lovepanky.com/wp-content/uploads/2010/07/love-crush-or-limerence-300.jpgDorothy Tennov a conduit des entretiens avec 500 individus et, malgré les différences d'âge, d'orientation sexuelle et d'origine, elle a trouvé une similarité stupéfiante dans la description que chacun faisait des sentiments ressentis pendant les 1ers jours d'une histoire d'amour. Voici les descriptions les + courantes de l'état amoureux:

Pensée intrusive: il est impossible de penser à autre chose qu'à la personne aimée.

• Une douleur au coeur dans les moments d'incertitude.

• La sensation de flotter, ou de marcher sur un nuage, à l'idée que l'autre est aussi amoureux de nous que nous le sommes de lui.

• Une sensibilité accrue à tout acte ou pensée qui puisse être interprétée favorablement. Par ex: "Elle a mis cette robe parce qu'elle sait que je l'aime bien", ou "Il s'est tenu à l'écart du groupe pour http://nocenslupus.files.wordpress.com/2010/10/lucy6.jpg?w=301&h=251pouvoir me parler".

• Une peur d'être rejeté et une timidité déstabilisante en présence de l'être aimé.

• Une intensification des sentiments en cas d'adversité (jusqu'à un certain point).

• Le passage de tous les autres sujets à l'arrière-plan. Comme quelqu'un l'a dit à Dorothys Tennov: "Les problèmes, les soucis et tout ce qui me préoccupe habituellement ont perdu de leur importance."

• Une capacité remarquable à mettre l'accent sur ce qu'i y a d'admirable chez l'être aimé tout en refusant de voir ses défauts ou en les transformant en qualités: "Qu'il soit timide m'est égal parce que j'aime l'idée de l'aider à sortir de sa coquille", "Elle a peut-être tendance à s'emporter mais cela prouve qu'elle est sensible."

• Le sentiment que, malgré toute la souffrance potentielle, l'amour est un "délice supreme" et "ce qui fait que la vie vaut la peine d'être vécue".

  http://media.paperblog.fr/i/490/4904981/young-montana-bonsoir-stream-suite-premier-lp-L-Aonvck.jpeg

Non seulement les mêmes sentiments sont ressentis durant cette phase romantique du début à travers le monde entier, mais, en outre, les hommes et les femmes décrivent la même intensité. Pour distinguer les sentiments raisonnés d'un couple déjà ancien du bouleversement que chacun de ses membres a éprouvé quand ils sont tombés amoureux, Dorothy Tennov a créé un nouveau mot: la "limerence".

La nature obsessionnelle et intrusive de la "limerence" a été immédiatement reconnue par Martin, un patient de 28ans.

"Je l'ai rencontrée à un cours de salsa. L'attirance a été immédiate et nous en sommes venus à échanger nos numéros de téléphone même si je savais qu'elle était mariée. Avoir une relation avec une femmehttp://images.lovepanky.com/2010/12/limerence-300.jpg mariée va à l'encontre de toutes mes convictions mais c'était + fort que moi. Je n'arrivais pas à travailler tant que je ne lui avais pas parlé. Si elle n'appelait pas, je souffrais et je me retrouvais dehors, à marcher jusqu'à chez elle simplement pour observer sa fenêtre et me faire une idée de l'endroit d'où elle m'appelait en cachette."

12 mois + tard, quand l'aventure a pris fin, Martin a admis qu'ils venaient de 2 mondes totalement différents et qu'ils n'avaient pas grand-chose en commun.

http://www.rue89.com/sites/news/files/styles/comment_image/public/article/comments/40568287_p_0.jpg Il avait transformé l'attirance en désir intense mais la plupart du temps leurs rapports étaient restés platoniques. Dorothy Tennov va dans le même sens:

"L'attirance sexuelle ne suffit certainement pas. Les critères de sélection de la limerence sont, selon mes sources, différents de ceux avec lesquels on évalue les simples"

partenaires sexuels, et le sexe est rarement son centre d'intérêt principal. Cependant l'idée de l'accouplement est présente, car sans elle il ne s'agit pas de limerence.

http://a5.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/314523_10150285995509192_347151759191_7382703_5005797_n.jpgAlex Alemany

La "limerence" peut survenir quand, comme pour Martin, l'étincelle s'allume en même temps dans les yeux de l'autre, provoquant un coup de foudre. Elle peut aussi s'immiscer et n'être reconnue qu'après coup comme un moment très spécial. Anthony, web designer de 39ans, sort avec Tasha depuis plusieurs mois. Ils aimaient bien être ensemble mais Anthony ne l'avais jamais regardée comme "la seule et unique", jusqu'au jour où ils sont allés visiter une exposition.

"Elle était tellement subjuguée par le tableau qu'elle ne s'est pas aperçue que je la regardais. Pendant une fraction de seconde, j'ai été submergé par un sentiment de tendresse. La vibration des verts et des bleus se répandait sur Tasha. D'une certaine façon, elle s'était mêlée aux corps bronzés de la toile, à la tranquillité de l'eau et aux reflets de la végétation. Toutes les couleurs naturelles de la scène avaient été renforcées et intensifiées par l'artiste et à mon tour je me suis retrouvé aspiré par la peinture. dans le même temps, mes sentiments s'en sont trouvés accentués et + colorés. Cette tendresse pouvait-elle être de l'amour?"

Pour d'autres couples, une amitié peut devenir une relation passionnelle quand l'un des 2 finit phttp://images.wikia.com/psychology/images/5/5f/KarenWhimseyValentineMain.pngar voir l'autre autrement. Juliette et Edward, qui ont maintenant la quarantaine, étaient ensemble à l'école. Ils partageaient une passion pour la musique, mais rien de +... jusqu'à la fête des 18ans d'Edward,

"Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai soudain vu Juliette comme une femme. Cette idée m'est apparue, peut-être à cause de ses longs cheveux noirs. D'un coup une lumière s'est allumée: c'était un coup de foudre, mais aller l'embrasser tout en étant très conscient qu'elle était une amie et en me demandant comment elle allait le prendre. C'était bizarre et je me souviens de son air interrogateur quand je me suis penché vers elle. Presque comme si elle disait:

- Sais-tu ce que tu es en train de faire?

Elle n'a rien dit mais tout passait par les yeux et j'espérais qu'elle comprenait et pensait:

- Oui, je sais"http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTmh4evB6QWzgHZvXqK06mcFqCY2nPKQ0RHnhocFiYK7ASq6uWV5njwyJGG

On l'a déjà suggéré + haut, la "limerence" peut engendrer la même intensité de malheur que de plaisir. L'objet de la passion peut demeurer complètement étranger ou être quelqu'un que l'on connaît mais qui n'a pas connaissance de nos sentiments. Même dans ces circonstances stériles, la "limerence" peut naître et se développer. Samantha suivait des cours de langues et était obsédée par son professeur. Elle confie:

"Il me subjuguait: le mouvement de ses muscles bronzés quand il écrivait au tableau, le dessin des poils noirs de ses bras quand il se penchait au-dessus de mon bureau pour noter un exercice, sa façon de passer les doigts dans ses épais cheveux bruns -même s'il devait vivre jusqu'à 100ans, il ne perdrait jamais ses cheveux."

http://dippedindollars.com/wp-content/uploads/2011/05/Limerence.jpgSamantha s'est mise à développer une série de scénarios sur les développements éventuels de leur relation.

"Mon préféré  est celui de la panne de voiture après les cours et de la dépanneuse qui ne pourrait pas venir avant 5h. Il me proposerait de me ramener chez moi. Sauf que sa voiture tomberait en panne en pleine forêt, détail étrange puisque j'habite en http://m1.menly.fr/wp-content/uploads/2012/02/crash-1996-07-g.jpgville, et aucun de nous n'aurait son portable. Notre seul espoir serait qu'une voiture passe par là mais personne ne viendrait sur cette route déserte. Alors nous serions obligés de nous serrer l'un contre l'autre pour nous tenir chaud."

En réalité, Samantha était trop timide pour exprimer ses sentiments et son professeur était marié. Cependant, des années + tard, l'odeur d'un couloir d'école, "un étrange mélange de Javel, d'affaires de gym sales et de craie", suffit à tout lui remémorer aussi précisément que des souvenirs associés à une histoire réelle et de longue durée.

Avoir un nouveau terme pour décrire ces sentiments intenses est une bonne chose. 1èrement, la "limerence" reconnaît la normalité de ce comportement qui frôle une certaine folie dans les 1ers temps d'une histoire amoureuse. Dans d'autres circonstances, errer en attendant l'apparition de son amoureux serait probablement considéré comme du harcèlement.

http://astrologyexpressed.files.wordpress.com/2010/04/neptune-and-unrequited-love.jpg?w=252&h=2982èmement, quand la "limerence" se dissipe, certaines personnes craignent de ne plus avoir de sentiments. Ce phénomène tout à fait naturel arrive à tout le monde. Les romantiques peuvent former une dépendance à ces états euphoriques et passer leur vie à enchaîner les aventures dans l'espoir de trouver la personne avec laquelle ces sentiments extrêmes ne faibliront jamais.

3èmement, quand quelqu'un parle d'aimer sans être amoureux, une partie de sa définition de l'amour est liée à la magie de la limerence.

 

à suivre...

Andrew G.Marshall

http://www.maxi-gif.com/gif-ressource-webmaster/barre/barre-architecture-00004.gifhttp://images.suite101.com/3437347_com_limerence.jpghttp://www.maxi-gif.com/gif-ressource-webmaster/barre/barre-architecture-00004.gif

proposé par mamadomi

Repost 0
Published by mamadomi - dans Amour
commenter cet article
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 10:01

http://www.maxi-gif.com/gif-ressource-webmaster/barre/barre-mandala-00004.gif

http://s2.e-monsite.com/2010/02/03/01/resize_550_550//reve-22.jpg

http://www.maxi-gif.com/gif-ressource-webmaster/barre/barre-mandala-00004.gif

Notre corps est pensanthttp://www.maxi-gif.com/gif-ressource-webmaster/barre/barre-mandala-00004.gif

 

J'affirme que notre corps est pensant, une intelligence complexe y est active en permanence et comme le dit Caroline Myss, notre biographie devient notre biologie. Aussi, il est de notre devoir de considérerhttp://passouline.blog.lemonde.fr/files/2011/07/Lucian-Freud-ok272.jpg que la qualité de notre santé est en rapport direct avec notre capacité à rester vivants, à rester connectés à la force vitale dans tout son rayonnement, tout en honorant l'intégrité de notre existence.

 

◄Lucian Freud

 

Nous pouvons apprendre à reconnaître ce qui nous affaiblit et découvrir en même temps comment renforcer cette amplitude vitale pour accepter finalement, en toute confiance, de nous laisser porter par le cours naturel de la vie. Pour cela, nous devons

prendre soin du lien avec notre être profond;

nous avons besoin de nous relier à la source de vie que chacun porte en soi, honorant ses besoins, ses aspirations aussi bien physiques que psychiques, mais aussi spirituelles, et ceci en restant à chaque instant en relation avec l'intelligence du système d'organisation supérieure dont notre unité corps-esprit fait partie.

http://es.sahajayoga.com.au/book_one/wp-content/uploads/2008/02/visuddhi.jpgTout état est changeant: c'est précisément ce qui le caractérise. Notre santé elle aussi est le reflet d'un état + profond et général, qui n'est immuable qu'en surface, car il s'agit bien d'un PROCESSUS en constante évolution et adaptation. C'est à ce niveau que notre responsabilité intervient: que faisons-nous de notre vie au jour le jour, comment prenons-nous soin de nous?http://cigalemistralavande.c.i.pic.centerblog.net/6fc69599.gif

Si nous prenons en compte l'intelligence innée et infinie de notre corps et considérons sa compétence naturelle d'autoguérison, que pouvons-nous faire alors pour préserver et réparer au besoin notre santé? Comment soigner notre vie? Comment agir et non pas subir?

La santé ne se résume pas au bien-être physique; elle s'exprime chaque jour par des degrés subtils et varie en permanence entre bien-être, mal-être, malaise et maladie, reproduisant les multiples facettes de l'existence. Cette balance naturelle doit trouver son équilibre dynamique, avec un besoin permanent de réévaluation, en trenant compte de nombreuses interrelations possibles, dont chacune exprime un niveau vital différent et qui sont toutes partie intégrante du processus que l'on appelle la vie.

La santé se construit sur cette dynamique du changement, suivant une des lois universelles du vivant: créer et défaire, dans un perpétuel mouvement.

http://renefouquet.wifeo.com/images/7/7po/7postures.jpgNotre biologie connaît et suit ces mêmes variations; le système imunitaire, en synergie avec les systèmes hormonal et nerveux, reconnaît et s'adapte en permanence à tout ce qui nous entoure, à tout ce qui nous constitue intérieurement, que ce soit au niveau physique, psychique, ou émotionnel. Ces multiples dimensions constituent un véritable langage qui nous est http://complements-alimentaires.noname.fr/images/femme-complement-alimentaire.jpgadressé.

Pourquoi y restons-nous sourds?

Trop souvent nous attendons que la maladie s'installe pour réagir et commencer le travail de rééquilibrage. Notre soi biologique est unique et reflète à chaque instant notre soi profond, notre être essentiel, ce que nous sommes, ce que nous ressentons et vivons exprimé dans le langage du corps.

Nous modelons notre organisme grâce à la riche force créatrice de notre vie intérieure.

 

Liliane Reuter

http://www.maxi-gif.com/gif-ressource-webmaster/barre/barre-mandala-00004.gif

proposé par mamadomi

Repost 0
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 12:07

http://gezabelle01.g.e.pic.centerblog.net/c37c9eb3.gif

http://us.123rf.com/400wm/400/400/yupiramos/yupiramos1106/yupiramos110600337/9667098-bouton-jaune-sur-fond-orange-illustration-abstraite.jpgLa folie belliqueuse et l'avidité continuent partout à se déchaîner contre la vie, sous prétexte, comme toujours, de la défendre.

Quand les hommes comprendront-ils

que la violence ne peut engendrer que plus de violence?

Face à la myopie existentielle qui affecte les dirigeants de ce monde, face à un entêtement qui mène notre espèce droit dans le mur, on pourrait se demander quelle peut encore être l'action des éveilleurs de conscience, des indignés.

http://www.leclubdes2.com/billets/pensees-et-jeux-de-mots/existentielles_myope.jpghttp://us.123rf.com/400wm/400/400/yupiramos/yupiramos1106/yupiramos110600337/9667098-bouton-jaune-sur-fond-orange-illustration-abstraite.jpgLeur action, si nous la mesurons à l'échelle planétaire, peut sembler bien insignifiante. Qui lit les livres qu'ils écrivent? Leurs appels semblent se perdre dans le désert des consciences endormies. Ils sont comme engloutis dans la cacophonie des représentations virtuelles et stériles de la vie, cette vie qui s'écoule par les plaies ouvertes d'une humainté dévorée de l'intérieur par ses cancers...

Dans les limites de ma révolte, je ne vois pas comment ces éveilleurs pourraient venir à bout de l'anesthésie générale, et un certain découragement m'envahit. http://images.zwani.com/graphics/princess_diva/images/apic81.jpgEt pourtant, si je prête attention, par la fenêtre ouverte, me parvient le chant d'amour d'un oiseau qui a attendu tout l'hiver pour libérer, dans le ciel d'azur, son appel à une belle. Appel que le vent complice lui portera, comme il le fait depuis des millions d'années.

http://us.123rf.com/400wm/400/400/yupiramos/yupiramos1106/yupiramos110600337/9667098-bouton-jaune-sur-fond-orange-illustration-abstraite.jpgAlors qu'un peu partout, les êtres s'ignorent ou s'agressent, cédant à la convoitise du reflet jaune ou noir de ce qu'ils prennent pour l'or de la vie, l'or doré du soleil caresse les jeunes pousses des arbres, appelant la sève du + profond de la terre, vers la lumière. 

Ceci m'invite à me poser la question du sens de la vie. La réponse se trouve dans la réalité des rencontres qu'elle m'a offert de vivre, me surprenant parfois avec délice, parfois avec violence. Parmi ces rencontres, il y eut toutes celles avec les êtres qui ont accompagné mon cheminement, ceux dont j'ai tenu la main, des semblables, des différents.

http://billetcollectif.blog.tdg.ch/media/02/02/547735718.jpgCertaines de ces rencontres ont été + abstraites que l'étreinte, les regards, les rires, les larmes ou les caresses. Elles ont été symboliques. Elles se sont faites par le livre, par le verbe. Des êtres que je n'ai jamais connus, mais que j'ai rencontrés dans l'intimité de leur parole écrite, m'ont appris qu'il pouvait y avoir plusieurs regards possibles sur une même réalité. Et que le regard que l'homme pose sur le monde peut changer celui-ci.

Certaines des rencontres qui ont transformé ma vie -elles sont rares- ont eu le pouvoir de rassembler dans une seule et même unité vivante, la chair et le verbe, le corps et la parole. La passion et la dévotion pout tout ce qui est vivant, et tout est vivant, la spontanéité qui parfois nous fait apparaître un peu "hors de notre temps", le fait de ne pas prêter allégeance à aucune de divinités du panthéon de la modernité, l'intransigeance qui oblige à la relation consciente -et non pas idéale, la fraîcheur, la candeur, nous rendent émouvanthttp://savantefolle.files.wordpress.com/2012/01/tropderecherchenuitw.jpgs et attachants, et nous font revoir tout ce que nous croyions savoir sur les hommes. Ces qualités là, chez l'humain nous redonnent la force de croire que la rigueur et la douceur peuvent fleurir dans un même coeur.

http://us.123rf.com/400wm/400/400/yupiramos/yupiramos1106/yupiramos110600337/9667098-bouton-jaune-sur-fond-orange-illustration-abstraite.jpgEt lorsque cette rencontre se double d'une autre, avec l'écriture -en blogosphère par ex, c'est quelque chose du + intime de nous-mêmes qui se met en partage avec les autres, dans la + grande générosité.

Vive la rencontre humaine! Dans l'éphémère ou dans la durée, dans le réel de étreintes ou le symbolique du verbe écrit, qui confortent dans un parcours vers la cohérence entre l'amour pour la vie et le mode de vie.

http://www.pxleyes.com/images/contests/ps-tournament-1-round-2/fullsize/Hard-climbing-4f7cead156100.jpgIl est dans ces écrits-là une invitation à ouvrir les portes de nos consciences pour maintenir vivant et alimenter le flux des questions que nous devons poser, et nous poser, pour que cesse la répétition aveugle et affolante de l'histoire.

Si un individu peut sortir du cycle des répétitions et accéder à la perlaboration lui permettant de mettre en place de nouveaux comportements, ne peut-on pas envisager que cela soit possible pour des groupements d'individus, pour des sociétés? Je crois que cela est possible. Et je ressens, l'urgence de nous pencher sur ce qui peut soutenir les forces de cohésion des relations intra-et interespèces, plutôt que celles d'éclatement.

Apporter des éclairages fondamentaux sur ce qui divise les hommes entre eux et les sépare du vivant, apporter des éléments essentiels de réflexion sur ce qui http://01.wir.skyrock.net/962/marlena76/pics/2982997475_1_3_TBSvlRnc.gif?w=430peut les rapprocher, les réconcilier avec eux-mêmes et avec la vie, c'est oser poser de façon claire que rien ne peut primer sur le respect absolu de la vie. En effet, le respect de la vie ne souffre de concession avec aucune idéologie, de quelque nature qu'elle soit.

http://us.123rf.com/400wm/400/400/yupiramos/yupiramos1106/yupiramos110600337/9667098-bouton-jaune-sur-fond-orange-illustration-abstraite.jpgEcrire, mais pas pour écrire, écrire pour dire, pour se dire, pour entrer en relation, c'est précieux. C'est le critère le plus fiable d'intégrité.

 

Hélène Lévy-Benseft

(syntaxe légèrement réadaptée à l'usage du blog)

facilitatrice formatrice en Biodanza

http://01.img.v4.skyrock.net/01c/ysatis5488/pics/3013938205_1_9_QyYgUWr7.gif

proposé par mamadomi

Repost 0
Published by mamadomi - dans rencontre
commenter cet article