Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue!

  • : caplibre
  • caplibre
  • : lieu d'échanges et de convivialité, en toute simplicité sur tous les sujets qui vous intéressent, des débats, de l'actualité, musique, poésie, humour, partage... bienvenue à tous les gourmands de la vie et aux adeptes de la pensée sans frontière!...ou de la non-pensée :) n'hésitez pas, proposez vos questions/sujets en cliquant sur "contact", en bas de page...ce sera publié!
  • Contact

T'entends quoi?

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Oscar 2012 dans la catégorie du 
 court métrage documentaire

pour "Saving Face":la réalisatrice pakistanaise

Sharmeen Obaid-Chinoy lance sa campagne

contre les attaques à l'acide qui chaque année

défigurent + d'une centaine de femmes.

www.savingfacefilm.com

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Pour suivre les décisions et les changements
voulus par le peuple et pour le peuple

c'est ICI, dossier ALUR pour ex

texte de Loi

►oops ça coupe, suite ici 
+ de zik ici [les notes que j'aime]

HOME
...pour voir le film de Yann Arthus-Bertrand
et une critique ici
; autre film (7'30):
Des fOrêts et des hommes
horloge mondiale

un moment Ted ici, avec Jill Bolte

hymne à la beauté de la nature ici

à lire absolument:
comprendre l'histoire d'Israël
par le grand universitaire Ilan Pappe
août 06 et toujours actuel...

138 pays reconnaissent la Palestine
en tant qu'état, 179 pays maintiennent leurs relations
diplomatiques, le pays est devenu membre de l'ONU
en 2011 (actuel statut d'observateur) mais
la demande d'adhésion n'aboutit pas à cause
du véto des E.U. et des pressions d'Israël
le 31 oct 2011:
la Palestine siège enfin à l'UNESCO
le 29 nov 2012
la Palestine devient
"un ETAT observateur
'non-membre' de l'ONU"


alerte huiles frelatées, à lire d'urgence

lexique pour les achats de poisson

dossier Red Bull, chez terre et mer
(plusieurs liens) ne pas consommer

Champs électromagnetiques et santé -
les REM, rayonnements électromagnétiques

les limites de la liberté d'expression:
incitations sans équivoques...
attention Printemps de Bourges en observation

HADOPI,
ses sanctions son vote aléatoire
pédagogie, pourquoi craindre Hadopi
sitôt votée, sitôt contournée, *ICI*
héhé...
riposte graduée censurée

les bibliothèques numériques sur Internet

Les 10 multinationales les + dangereuses
ICI

tout OGM = dépendance,...
moratoires nationaux et mobilisation

fruits et légumes de saison
chez Pol  merci 

scandale écologique de la fraise espagnole
chez
 Béa K

Où Qu'il Est, L'article?

Cap à citer

earth hour

 Samedi 29/03/14:
20h30/21h30
 ...merci à tous 
www.earthhour.be.
le 23/03/2013
on a aussi éteint les lumières!

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Tunisie-drapeau.jpg

Pour une Tunisie et une Egypte
libres & démocratiques
calligraphie
bravo aux Lybiens, ya du travail encore...:

 courage aussi aux Yéménites, avec la révolution des femmes:

Drapeau du Yémen
...aux Syriens, qui paient cher:
aux Maliens, en proie au mal anti-éducation qui fait le lit de toutes les dominations:
et, que partout où
la liberté est bafouée,
la révolution se propage:
Algérie,Bahrein,Burkina Faso,Chine,
Djibouti,Haïti,Irak,Iran,Japon, 
Jordanie,Kenya,Koweit,Liban, 
Maroc,Mauritanie,Nigeria,Oman,
Palestine et Israël,Somalie,Soudan 
 ...France!
...Ukraine qui choisit des valeurs de démocratie dans le rapprochement à l'Europe, au détriment d'avantages économiques à rester liée à la Russie! Avec les risques extrémistes que ça comporte...
Thaïlande...

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

l'origine du  mot  bug

Severn, la voix de nos enfants

 http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

de notre ami Vladimir Vodarevski

ZEM apprenti maître zen
ici

cannabis, attention quand même...
dangers, alerte, qlqs infos
chez cardamome

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

lettre ouverte d'un gendarme au président

de la république M. Hollande:


Couches Absorbées

Caplibreurs et surfeurs

Blog animé depuis bientôt 7ans

792 000 visites au 13 jan 2015
merci à tous et à toutes
...pour tous vos commentaires:
le 55 000ème, mercredi 5 nov 2014
déposé par:
bouquet rose et mauve
MERCI DE VOTRE VISITE

Je m'insurge!

Hommage à Stephane Hessel, récemment il avait subi la censure pour s'être exprimé contre les choix du gouvernement israëlien à l'encontre du peuple palestinien

 

ici, extrait de son indignation chez Taddeï

ses voeux de résistance 2011

en savoir plus à la fin de cette page en clic

******************************************************************************

L'homme que vous voyez sur la photo n'est pas un 'Black Block' ni un misérable retraité. C'est Manolis Glezos qui en 1941, sous l'occupation nazie, est monté sur l'Acropole et a retiré le symbole nazi, la croix gammée. Qui est-il?
 
Manolis Glezos Manolis Glezos
70 ans + tard des personnes en uniforme, serviteurs des banques, qui ne mériteraient même pas de lécher ses chaussures, ont l'audace de lever la main sur lui...
Ceux qui ne comprennent pas que nous voyons monter une nouvelle forme de fascisme financier devraient y réfléchir à deux fois.
 Un lien chez bernard

******************************************************************************

Suite aux pétitions de demande de soutien qui circulent:


Je déclare ne soutenir Eric Zemmour dans son combat pour la liberté d’expression qu'avec la réserve qui s'impose en regard du commerce qu'il fait de son impertinence dans sa posture d'opposition fanatique à ce qu'il appelle la pensée unique, opposition massive qui n'est qu'un grand fourre-tout de toutes les transgressions délétères par l'incitation à décomplexer toute forme de propos, de posture et d'investigation raciste.

Le poids de la parole publique enjoint une responsabilité et une prudence éthique qui, de toute évidence, lui pèsent dans son fantasme de toute puissance infantile tellement patent.

Ainsi, je NE CONDAMNE PAS LES PLAINTES ET PROCES QUI LUI SONT FAITS, NI LES CAMPAGNES DE SENSIBILISATION CONTRE SES EXCES ET SES FRANCHISSEMENTS DE LIGNE. Les pressions et menaces dont il fait régulièrement l’objet, en revanche sont nulles et non avenues.

Vous pourrez vous informer sur la charte éthique professionnelle du journalisme sur ce lien, dont:

- Refuse et combat, comme contraire à son éthique professionnelle, toute confusion entre journalisme et communication

- Ne confond pas son rôle avec celui du policier ou du juge

- Respecte la dignité des personnes

- N’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée

- Prend la responsabilité de toutes ses productions professionnelles/répond devant la justice des délits prévus par la loi

- tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, la déformation des faits, le mensonge, la manipulation, (...) pour les plus graves dérives professionnelles

http://obeissancecanine.free.fr/images/exercice1.gif

 vous pouvez commenter ici >> page blanche

22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 15:22

Tenir un journal...

 

Ce soir, n'y tenant plus, je me suis précipité chez le médecin. Pourquoi? Je ne le sais pas trop. Je caressais l'espoir de glaner quelque médication qui me débarrasserait une fois pour toutes de certaines cruelles jalousies. Oui, je suis las de comparer mon corps à celui des garçons qui passent dans la rue, las de ce combat intérieur. A vrai dire, je souhaite calmer la machine infernale et faire un peu obstacle à cette étrange mécanique qui, mêlant désirs, peurs, déceptions, m'arrache souvent à moi-même et me met à la torture.

Le bon docteur m'a écouté et sa bienveillance a un peu détendu le volontaire déboussolé qui commence ce journal. Son ordonnance m'a déconcerté. A la fin de la consultation, il m'a lancé: "Ecrivez-nous un traité des passions!"Emoji

Hug me tighter

Un traité de mes passions? Gageure immense et prétentieuse, pour tout dire! Je viens de jeter un coup d'oeil à ma bibliothèque. Je découvre de quoi dissuader le + téméraire des passionnés: Platon, Aristote, les stoïciens, saint Augustin, saint Thomas d'Aquin, Descartes, Hume, Rousseau, Kant, Hegel, Freud, Heidegger ont écrit sur les passions... Comment, dès lors, sans trembler, prendre la plume et prétendre à quelque chose de neuf? Ce soir, une chose est sûre: la passion me joue de sacrés tours et je veux progresser vers un peu de détachement, cette terre lointaine à laquelle j'aspire. Car les passions me tiennent au corps, et à l'âme. Et quand elles me tiennent, je peux bien dire: "Adieu, prudence!" Colère, tristesse, peur, envie, jalousie, rien de ce qui est humain ne m'est étranger.

Le noeud du problème, le coeur, c'est toujours le refus de la réalité. Devant quelques jeunes mâles qui paraissent si à l'aise face à l'existence, je ressens cette envie, cette jalousie, bref, une fascination qui laisse croire que la vie me serait définitivement meilleure ou du moins + facile si j'arpentais les rues dans une silhouette idyllique, propre à faire chavirer chaque spécimen du beau sexe.

Harmonious Sensuality ~1eyeJACK~

Olivia Charmaine

Oui, c'est un malaise imperceptible et quotidiennement subi, curieuse force, qui me déroute aujourd'hui. Non, les plaies les + douloureuses ne sont pas toujours celles que l'on croit.

Une force trouble, un émoi, une blessure intérieure me contraignent donc à prospecter, à chercher des moyens de vivre + librement. En somme, il ne s'agit que d'un banal manque de confiance en moi, du handicap sans doute et de ses séquelles psychologiques qui refont surface.

Je suis jaloux des corps des garçons de mon âge. C'est + fort que moi, vraiment!

Ils me fascinent tant ils semblent bâtis pour la vie.Emoji Je me surprends à ressentir un désir furieux, cannibale. Je voudrais les bouffer, devenir ces corps. J'entends parfois la voix du vieux Platon qui, dans Le Banquet, fait dire à Aristophane:

"Au temps jadis, notre nature n'était pas la même qu'aujourd'hui, mais elle était d'un genre différent. Oui, et premièrement, il y avait 3 catégories d'êtres humains et non pas 2 comme maintenant, à savoir le mâle et la femelle. Mais il en existait encore une 3ème qui participait des 2 autres, [...]. Journey of the SoulEn ce temps-là en effet il y avait l'androgyne [...]. Deuxièmement, la forme de chaque être humain était celle d'une boule, avec un dos et des flancs arrondis. Chacun avait quatre mains, un nombre de jambes avec, au-dessus de ces 2 visages en tout point pareils et situés à l'opposé l'un de l'autre, une tête unique pourvue de 4 oreilles. En outre, chacun avait 2 sexes et tout le reste à l'avenant, comme on peut se le représenter à partir de ce qui vient d'être dit."¹

Dorina Costras > 

Le moins qu'on puisse dire, c'est que ces créatures avaient du coffre. Rivalisant avec les dieux, elles provoquèrent l'ire de Zeus qui, jaloux et se sentant menacé, les coupa en deux. Zak! Depuis, nostalgiques, pauvres et incomplètes moitiés, elles espèrent forcément, férocement retrouver leur complétude d'antan. Le mythe me révélerait-il une secrète aspiration: conquérir ma puissance, ma suffisance, greffer à ma fragile moitié une autre + robuste, en faire un garçon sans failles et pour tout dire, sans hanidcap? Depuis un moment, j'ai jeté mon dévolu sur mon ami Z, je rêve de devenir lui, de quitter mon corps pour me loger définitivement en lui, vivre une autre existence. Avoir ses mains, ses pieds, son torse, sa silhouette, tout en somme, et me promener dans la rue, beau et fier, magnifique. Aussi, je souhaite sans cesse être avec lui, pour recueillir de sa force, de sa virilité.

Seul, je peine à trouver la joie; seul, je ressens un vide. Enfant, j'ai trop entendu que j'étais différent, pas comme les autres, que mon corps avait un problème. Z me manque dès que je le quitte, je le veux pour moi, je le veux à moi. Au fond, je le considère comme un dieu. Ce n'est pas nouveau. J'ai trop idolâtré, trop souffert. Depuis mon adolescence, il y a eu V, P, E, S, tous de puissants mâles à l'ombre desquels la frêle créature que je suis pensait s'épanouir. Avec les filles, connaissant un insuccès flagrantEmoji, je me suis pris de vouloir être quelqu'un d'autre. Ces jeunes hommes précisément, étaient autant d'Apollon qui ont peuplé mon panthéon. Celui qui commence ce journal endure aisément la fascination jusqu'à s'y perdre. Il aspire à guérir de cette grotesque tare et à ne plus tomber raide de jalousie devant le 1er beau garçon venu. Ce poids, ce mal-être, ces tiraillements, il n'en veut plus! L'esclavage n'a que trop dur!

Je me disperse... Tenir un journal, ce n'est certes pas vider ses poubelles.Emoji Je dois tenter l'authenticité autrement. Qu'il me suffise de dire que la passion constitue mon terrain d'exercice presque à plein temps! C'est un peu pour rendre service, beaucoup pour me soigner, que j'entreprends cette enquête. Voguant sur l'océan des passions, libre des préjugés les + grossiers, j'espère que les tempêtes me révèleront quelque chose de beau.

Sur la mer, récifs nombreux en vue! Plus que tout, un obstacle me freine. Comment, alors que la tradition propose autant de théories sur les troubles de l'âme, trouver (sans me référer mécaniquement à l'histoire des idées) l'audace d'affirmer une pensée, la mienne?

L'homme qui écrit ces lignes est la proie du doute. Comme il peine à dégager sa propre voie, il aimerait que les philosophes veuillent bien lui offrir leur protection. Nietzsche a raison:

"Certains ne parviennent pas à devenir des penseurs parce que leur mémoire est trop bonne.²"Emoji

 < Kim English

La mienne, qui jadis me livrait volontiers de toniques préceptes quotidiens, est aujourd'hui encombrée de références. Elle risque fort de m'enchaîner ou, pire, de me transformer en perroquet. Donc, citer peu, le moins possible. Enquêter, chercher, rencontrer. Du neuf, du neuf, rien que du neuf... Se résoudre à consigner ici les révélations qui feront mon quotidien. Craignant + que tout le nombrilisme, je souhaite accorder une large place aux rencontres qui jalonnent mon existence. (...) Peur du jugement, des critiques, envie soudaine et irrépressible de me taire à jamaisEmoji, impatience, sentiment d'avoir tout dit, manque d'inspirtation... écrire ne m'est pas une sinécure! Sans parler des difficultés techniques: je tape ces notes à 2 doigtsEmoji, car je ne puis pas toujours les dicter. Les prouesses littéraires ne passeront donc pas au 1er plan. L'essentiel est ailleurs...

à suivre...

A. Jollien

¹ Platon, Le Banquet, Paris, Flammarion, éd°1998

² F. Nietzsche, Humain, trop humain, in Oeuvres, Paris, Robert Laffont, éd°1993

Alina Maksimenko

proposé par mamadomi

Repost 0
Published by mamadomi - dans philosophies
commenter cet article
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 06:46

Récemment aux Etats-Unis, un sondage demandait: "Pour vous, le succès, c'est quoi?" Or, au pays où l'on a l'habitude de tout quantifier en dollars les 2 premières réponses étaient:

- "être satisfait de ma vie" (83%);

- "pouvoir conduire ma vie" (80%);

- "Avoir beaucoup d'argent" n'était cité que par 25% des personnes consultées.

Convenons-en, seul chef-d'oeuvre qui vaille, c'est une vie réussie.

Mais c'est un vaste programme: comment faire?

 

Par définition, c'est chacun pour soi, car personne, absolument, ne le fera à notre place. Pourtant, qui peut prétendre y parvenir seul? Nous avons tous besoin d'appuis, de conseils et du plus d'amis possible.

Mais des problèmes imprévus, des souffrances, des questions aussi, sur le sens et les orientations à donner à sa vie, peuvent surgir à tout moment. De quoi avons-nous besoin alors? Clairement, de repères fondamentaux, d'un socle de réponses sur ce qui nous préoccupe.

[Ressuscitage9.gif]

Et comment cela se passe-t-il d'habitude?

On s'aperçoit combien il est difficile de faire la part des choses dans tout ce qui s'énonce sur de tels sujets; on se rend compte aussi à quel point le dialogue avec soi-même et avec les proches ne va pas toujours de soi!

Connaissance de soi, relation aux autres, conviction qu'il existe des moyens de faire face aux difficultés de l'existence, enfin épanouissement personnel... chacun connaît les éléments d'une vie réussie.

...

J-Louis Servan-Schreiber

et J-Christophe Tamisier


Voilà ce que nous pouvons partager....

et que nous ne manquons pas de faire encore et encore

... en blogosphère :o)

 

non parce qu'un mur, c'est pas une fenêtre...

et qu'une fenêtre à 140 caractères,

quoique ça manque peut-être ni d'air, ni de caractère,

... ce n'est

qu'un remake de situations que nous connaissons si bien...:

proposé par mamadomi

illustration de chez Grumeauland

Repost 0
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 22:40

Print of original oil painting landscape by Aja - Down By The Stream 20x30

vive le partage

vive vous

je me suis régalée de vous lire...

si vous voulez suivre avec moi ce petit chemin de quelques clics

à votre bon coeur!

Chez méditation spontanée

« Mais si quelque chose doit se passer et venir du Divin, et si c’est un processus divin, alors quelque chose doit se passer en nous, qui n'est pas à notre portée, quelque chose qui est au-delà de la portée de l'homme. Cela doit être une chose divine. Nous devons donc comprendre que, dans notre recherche, ce que nous devons voir, c'est une dimension supérieure à notre conscience. Dans cette dimension, vous devez devenir quelque chose, comme vous êtes devenu un être humain (après un long processus d’évolution). Vous n'êtes plus un singe, vous êtes un être humain aujourd'hui. De même, vous devez devenir autre chose.
La Réalisation du soi ou la connaissance de soi est la destination de l'évolution humaine et aussi de toutes les religions. C'est la dernière percée que l'être humain doit accomplir, et pour laquelle un mécanisme vivant est lové dans la colonne vertébrale et le cerveau humain. Ce mécanisme s'est établi progressivement au cours de l'évolution. Ce processus vivant fonctionne par son énergie, qui se manifeste dans le système nerveux parasympathique (canal central) et les deux côtés du système nerveux sympathique (canal droit et canal gauche)...
Pour nous connecter à cette énergie subtile, qui pénètre chaque atome et molécule, il existe aussi un pouvoir de pur désir qui réside dans l’os du sacrum, que l’on appelle Kundalini. "Kundal" signifie "enroulé", et cette Kundalini est enroulée en trois tours et demi…
La Kundalini est comme un câble servant à raccorder, comme chaque appareil électrique qui se connecte à la source principale d’énergie électrique. De même, quand l’énergie de cette Kundalini est éveillée, de petits fils commencent à s’éveiller, s’élever, et finissent par connecter l’être humain au Pouvoir omniprésent.
C’est un événement spontané, un processus vivant. … »
Et cette Kundalini est la mère intérieure, c’est un pouvoir qui prend soin de vous, qui nourrit. Cette mère ne fera jamais de compromis avec le fils. De même, si vous devenez la mère de votre être, vous devez prendre soin de vous-même. Vous vous nourrissez et vous nourrissez tous les autres aussi de la même manière. (...)

Landscape print art by Aja Autumn Eve 16x20

Chez pierre rabhi

Le concept contemporain des vacances est un phénomène assez nouveau, qui va de pair avec la modernité. Le travail mobilise autant qu’il immobilise, de façon très institutionnalisée, contre rétribution. Il engendre le besoin d’un espace où l’individu peut se retirer momentanément, prendre du temps pour lui-même.

(...)Auparavant notre vie était cadencée par le travail de la terre, qui alterne les périodes d’activité avec les saisons dites « mortes ». L’hiver, saison où l’on ne peut agir, il n’y avait pas de travaux des champs, les phases de repos étaient déterminées par la nature et non par une organisation sociale particulière

Aujourd’hui, dans le cadre de cette sorte de servitude quasiment à vie qu’est devenu le travail, où il faut chaque jour aller pointer, les vacances représentent naturellement un moment bienvenu, mais le temps de souffler, à peine a-t-on repris quelques forces qu’il faut reprendre le collier – expression en elle-même très évocatrice de la condition humaine dans le monde actuel.

(...) Le temps libre est bel et bien transformé en temps économique, il n’est plus consacré à la méditation, à l’épanouissement de l’esprit, au fait de se retrouver soi-même. Une vie de labeur ponctuée de quelques pauses pour faire des glissades sur la neige ou quelques bains de mer. Les vacances comme parenthèses dans un temps de travail parfois excessif sont-elles suffisantes pour régénérer notre être profond ? Cette question ne vient pas remettre en cause les activités nécessaires à notre survie mais interroge la répartition du temps dédié à l’avoir par rapport à celui qui concerne l’être.

(...) L’administration du repos en fonction de l’économie et non selon les rythmes naturels de la terre et de ceux l’espèce humaine est complètement artificielle, c’est une sorte d’anomalie. Le véritable repos est plus harmonieux : la nature, les animaux, les sols et l’homme devraient goûter ce répit à l’unisson, c’est un temps d’inspiration très puissant où puiser des ressources vitales avant de reprendre une activité.

Faces of The City 138 - 20x20 signed print reproduction by Aja ebsq

Chez gazou

Elle ne parle pas pour ne rien dire.

 

Quand elle parle, elle se concentre.

Quand elle parle, elle part à la recherche d'une vérité

qui se volatilise, qui fuit sans cesse et s'apparente parfois à l'illusion

mais désespérément elle continue à parler, elle continue à écrire,

elle continue à chercher, à traquer cette vérité qui toujours s'échappe...

Mais un jour les mots livreront leur secret, laisseront échapper ce qu'elle cherche...

(...)

Sparkle - 9x12 autumn landscape archival print by Aja

Chez béa kimcat

 (...) Nous acceptons la mort d’un vieil homme, qui est naturelle. Mais si quelqu’un de jeune meurt dans un accident, ou atteint d’une maladie, nous nous révoltons contre la mort. Nous disons que c’est injuste, que cela ne devrait pas être. Voilà ce qu’il nous faut examiner, non pas comme un problème, mais en en cherchant et en observant les implications, et sans se faire d’illusions.

Se pose aussi la question du temps - le temps qu’il faut pour vivre, pour apprendre, pour amasser, pour agir, pour faire quelque chose, et puis la fin du temps connu - le temps qui sépare le vivre du finir. Dès qu’il y a séparation, division, entre « ici » et « là », entre "ce qui est" et  "ce qui devrait être", cela implique le temps. il me semble significatif que nous maintenions la division entre cette prétendue mort et ce que nous appelons la vie. C’est à mes yeux un facteur décisif. La peur surgit lorsqu’il y a une telle séparation. On fait alors un effort pour surmonter cette peur, en recherchant le confort, la satisfaction, un sentiment de continuité. (...)

The Height of a Season - 8x10 autumn landscape archival print by Aja

Chez phène

L'Ancien Testament nous révèle les 10 commandements transmis par Dieu à Moïse sur le mont Sinaï:

Voici une lecture de ces 10 paroles (deká-logos) à la lumière de la non-dualité

1. Tu n'auras pas d'autre Dieu que moi. Tu ne défieras pas le mental créateur de dualité, car il t'éloigne de Moi (ta Nature divine).

2. Tu ne te feras pas d'idoles ni de représentations quelconques de ce qui se trouve en haut du ciel, ici-bas sur la terre, ou dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne voueras pas de culte aux fruits de ton imagination, car mes secrets ne peuvent être conceptualisés.

(...)

6. Tu ne commettras pas de meurtre. Tu ne renieras pas l'Homme pour servir son bourreau (mental).

7. Tu ne commettras pas l'adultère. Tu ne trahiras pas la Loi de l'Homme pour te soumettre aux ordres du fourbe (mental).

(...)

10. Tu ne convoiteras pas le bien d'autrui pour l'avoir malhonnêtement. Tu ne désireras rien du monde de l'illusion en cédant à l'avidité mentale...

(...)

Qui ordonnerait à qui sinon l'Homme à sa propre Conscience?...

Kissing the Shadows - 30.1x24 landscape signed print reproduction by Aja

 

  À l’honneur de l’amitié

 

Le fait que le sentiment de l’amitié était considéré par l’antiquité comme le sentiment le plus élevé, supérieur même à la fierté la + vantée des gens sobres et des sages, un sentiment qui serait l’unique rival de cette fierté, + sacré encore: ce fait est très bien exprimé par l’histoire de ce roi macédonien qui avait fait hommage d’un talent à un philosophe d’Athènes méprisé du monde, lequel le lui avait rendu.

"Comment? s’écria le roi, n’a-t-il donc pas d’ami?"

Il voulait dire par là:

"J’honore cette fierté du sage et de l’homme indépendant, mais j’honorerais davantage encore son humanité, si l’ami en lui avait remporté la victoire sur sa fierté. Le philosophe s’est amoindri devant moi en montrant qu’il ne connaissait pas l’un des 2 sentiments,

— et c’est celui des deux qui est supérieur!"

 

F.Nietzsche

Story of the Tree 61 - 20x20 signed tree landscape print reproduction by Aja ebsq

Propositions du jour:

Clare Goodwin

- l'énergie divine s'éveille avec la conscience

- je suis en accord avec mes désirs

- ma force et ma détermination me mènent à bon port

proposé par mamadomi

Repost 0
Published by mamadomi - dans rencontre
commenter cet article
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 01:51

http://mythologica.fr/grec/pic/sisyphe.jpg 

LEurope qui nous a été imposée est fondée sur les bases libérales, sur lesquelles fonctionne maintenant le monde entier. Alors, crises et convulsions diverses se succèdent à un rythme accéléré, peut être prémisses de l’écroulement de ce monde.

Pour Bernard BLAVETTE, ceci oblige à repenser l’organisation de notre continent pour faire émerger d’une mosaïque de petits États une entité politique réelle, capable de peser sur le cours de l’histoire. Après avoir rappelé les principales étapes de notre longue histoire commune, il pointe les obstacles considérables qui se dressent sur la voie d’une véritable Europe des peuples, tout en suggérant des pistes possibles pour sortir de l’impasse.

 

 BARRE ORIENTALE Europe: Harmonie impossible?BARRE ORIENTALE

 

"L’Europe vaut infiniment mieux que ceux qui l’ont usurpée."

Susan George [1]

 

Nous, peuples d’Europe, avons un très long passé en commun,

pour le meilleur et pour le pire.

Il y a 2.400 ans le “miracle grec” signe l’avènement de notre culture commune. Sur un morceau de rocher baigné par la Méditerranée, aux confins de notre continent, au carrefour de l’Orient et de l’Afrique, de multiples écoles philosophiques apparaissent, se fertilisant les unes les autres au lieu de se combattre, comme le feront + tard les religions. Des penseurs audacieux jettent les bases de la réflexion philosophique fondée sur la raison, définissent des préceptes éthiques et moraux qui sont aujourd’hui + que jamais d’actualité. Simultanément, des juristes visionnaires imaginent les 1ères règles de Droit, et fondent ce qui peut être considéré comme l’une des 1ères sociétés démocratiques.

Quelques siècles + tard, l’Empire Romain réalise, par la conquête, une 1ère ébauche d’organisation du continent. Profondément influencés par la pensée grecque (notamment par le stoïcisme), les Romains inaugurent une forme de domination inédite, respectueuse des croyances et des coutumes des peuples, développent des techniques et des modes d’organisations nouveaux, et notre continent va bénéficier pendant plusieurs siècles de la “Pax Romana”, une longue période de paix qui ne se renouvellera pas jusqu’à nos jours.

http://histoireembrun05.wifeo.com/images/carte-pax-romana.jpgAprès l’écroulement de l’Empire, l’Europe connaît à nouveau le morcellement en une multitude d’entités politiques diverses, occupées à guerroyer les unes contre les autres, mais toutes soumises à la férule de l’Église catholique apostolique et romaine. Mais qu’on le veuille ou non, la bureaucratie catholique va contribuer à approfondir notre culture commune dans tous les domaines: de nos cathédrales gothiques aux “stavekirker”[2](Heddal stavekirker) des marches nordiques du continent, les édifices religieux rythment nos paysages; nos goûts esthétiques et artistiques sont imprégnés jusqu’à aujourd’hui des canons de l’art religieux; notre vie quotidienne (fêtes religieuses, noms des villes et de leurs rues, vocabulaire….) n’échappe pas à l’influence de 2.000 ans http://r8.par08s03.c.bigcache.googleapis.com/static.panoramio.com/photos/original/34815587.jpg?st=lc&ir=1de civilisation judéo-chrétienne. Mais, + important encore, pendant des siècles, l’Europe va bénéficier du latin comme langue commune, tout au moins au niveau des lettrés. Et par un étrange paradoxe dont l’histoire est coutumière, l’usage commun du latin, largement véhiculé par l’Église, va bientôt favoriser la diffusion des idées nouvelles à travers tout le continent.

Dès le XVe s., la Renaissance va permettre à l’Europe de secouer le joug de la bureaucratie catholique, de redécouvrir la pensée grecque, préparant ainsi l’avènement de la période dite “des Lumières”, probablement la + belle invention collective européenne puisqu’elle forgera les outils indispensables à l’avènement de ce que nous nommons aujourd’hui “état de droit” (constitutions, droits de l’homme et du citoyen….), et préparera le renversement de l’Ancien Régime avec la Révolution de 1789.

Pourtant, en parallèle, se joue une épopée tragique qui marquera notre continent d’une tache indélébile. Persuadé de sa supériorité intellectuelle, religieuse et technique, l’homme européen se lance dans la http://www.enchantedlearning.com/dgifs/Diasmap.GIFdécouverte du monde.

- En 1488 Bartolomeo Dias double la pointe de l’Afrique, ouvrant ainsi la route des Indes;

- en 1492 Christophe Colomb aborde le continent américain.

Si certains de ces découvreurs sont poussés par une curiosité bien légitime et un esprit scientifique de comprendre le monde, la majorité d’entre eux obéit à d’autres intérêts:

le goût du lucre, l’appétit de richesses, la soif inextinguible de la domination et de l’or, qui annoncent sans fard le véritable “esprit du capitalisme”, encore à venir. Dès les 1ers contacts avec les populations locales, notamment en Amérique, le ton est donné: massacres et mises en esclavage, qui culmineront parfois en véritables génocides, vont se succéder sous des formes diverses jusqu’au siècle dernier encore avec la colonisation [3]. Ce qui fera dire à l’historien C.A. Bayly

http://i.supertoinette.com/s/recette_difficile.gif"Les Européens devinrent rapidement les meilleurs

dès lors qu’il s’agissait de tuer" [4].

Dès le début du XIXè s., la Révolution Industrielle explose en Europe, à partir de la Grande-Bretagne. En moins de 2 siècles, la face du monde est changée, nos modes de vie radicalement transformés,

et notre continent connaît dans la 2ème moitié du XXè s. une période de prospérité matérielle, jusque là inégalée dans l’Histoire. Mais le prix à payer sera terrible.

Pendant tout le XIXè s., la classe laborieuse subira des conditions de vie dramatiques, jusqu’à ce que,

au début du XXè s., elle parvienne à s’organiser pour arracher le droit de grève, le droit de se réunir en syndicats… La Révolution Industrielle dote l’homme de moyens nouveaux et puissants dont l’Europe va d’abord se servir pour le pire. La science et la technique vont être utilisées pour réaliser l’impensable: le massacre de masse, à travers les 2 guerres mondiales qui ensanglantent la 1ère moitié du XXè s. L’horreur culminera avec le “génocide industriel“ perpétré par le régime nazi à l’encontre de diverses populations jugées inférieures…

[1] Susan George est économiste/Présidente d’honneur de l’Assoc° Attac-France. Cette citat° est extraite de sa préface à L’horreur européenne de Frédéric Viale, éd. Tatamis 2010; ouvrage vivement conseillé à ceux qui souhaitent s’informer sur la quest° européenne ( clair, concis et agréable). Le présent txt lui est largement redevable

[2] Églises en bois des XIe et XIIe s., caractéristiques des pays scandinaves, + particulièrmnt dla Norvège

[3] Ouvrage terrible mais salutaire du sociologue-historien américain Mike Davis, Génocides tropicaux - éd. La Découverte, 2003

[4] C.A.Bayly, La naissance du monde moderne, p.108 éd. de l’Atelier, 2007

 

Au sortir de ces carnages, le traumatisme des peuples européens est considérable, chacun réalise que la barbarie n’a pas de limites, et qu’il faut tout faire pour que pareille catastrophe ne puisse se reproduire. Nous avons là un de ces moments décisifs de l’Histoire où les portes s’ouvrent sur tous les possibles, et l’idée européenne ressurgit de ses cendres. Car 2.400 ans d’Histoire commune ont tissé entre les peuples européens des liens indissolubles.  Nous avons souffert ensemble des mêmes atrocités, mais nous avons ensemble fait les mêmes rêves, poursuivi les http://tnatlashistoire.tableau-noir.net/xviii/commerce_triangulaire.jpgmêmes utopies de démocratie, d’égalité, de découverte de l’univers qui nous entoure. Nous assumons ensemble toute l’horreur du “commerce triangulaire” des esclaves, mais nous pouvons aussi nous recueillir devant le plafond de la chapelle Sixtine, ou à l’écoute d’une symphonie de Beethoven.

Malheureusement nous allons laisser passer ce moment privilégié, alors qu’il aurait pu donner naissance à une entité politique capable d’assumer notre passé commun et de nous donner un avenir. C’est que l’esprit des “pères fondateurs”, Jean Monnet et Robert Schumann, était infecté par l’idéologie capitaliste qui n’a que faire de notre culture commune, de nos valeurs héritées de la Grèce antique et des philosophes des Lumières qui, aux pires moments de notre Histoire, nous ont empêché de sombrer irrémédiablement.

Car l’Europe que l’on nous a proposée

et que nous avons naïvement acceptée,

aveuglés par l’idée du "plus jamais ça!",

c’est celle qui, sous le prétexte

de nous apporter la paix, communie en fait sur l’autel d’une autre guerre:

la guerre économique.

Nous attendions la coopération, l’émulation, entre des peuples enfin maîtres de leur destin, par un approfondissement démocratique,

http://1.bp.blogspot.com/_kM7MYnMA9rk/TMz0RUNd5HI/AAAAAAAAHok/YveYoDFyuQI/s1600/guerre+%C3%A9conomique+2.jpg

...et l’on nous a offert la concurrence càd la lutte de tous contre tous, incapable de “faire société”, d’organiser un continent.

 

L’Union Européenne, telle que nous la subissons, conçue en catimini dans le mensonge et le non-dit, totalement à l’écart des peuples, n’a jamais été et ne sera jamais l’Europe sans des transformations profondes. Il s’agit, ni +, ni moins, que d’une machine de guerre au service du capitalisme néo-libéral et dirigée contre les peuples.

http://zec.blogs.letelegramme.com/media/02/02/1629107427.jpg

Faut-il le rappeler, feu le Traité Constitutionnel, élaboré par un aréopage non élu, a été rejeté par les peuples auxquels on a réellement demandé leur avis, la Hollande et la France. Mais, qu’importe le suffrage universel!, sans la moindre honte l’Union Européenne a procédé à un rapide maquillage et a fait entériner la copie conforme du texte originel par des Parlements nationaux croupions, sous la dénomination de Traité de Lisbonne!

La farce n’est cependant pas terminée, puisque les Irlandais, connus pour leur obstination, refusent la nouvelle mouture. Mais la solution est simple: on les refera voter jusqu’à ce qu’ils finissent par accepter les règles qu’on leur impose! Coïncidence assassine, le texte a été rédigé le jour même de la chute du dictateur africain Laurent Gbagbo à qui la Communauté Internationale reproche… de refuser le verdict des urnes!

   

 

Tous les ingrédients d’une imposture politique ont été entérinés par le Traité de Lisbonne qui réglemente aujourd’hui le fonctionnement de l’Union:

Un Conseil, rassemblant les chefs d’État ou de gouvernement, ainsi que leurs ministres, lieu de déploiement de toutes les arguties politiciennes imaginables, que l’on n’oserait pas utiliser devant les instances nationales des différents pays. C’est ici que s’épanouit une novlangue orwellienne dont la traduction dans les faits réserve bien des surprises. http://a35.idata.over-blog.com/2/77/48/99/illus/La-rigueur-chez-les-ultrariches----Meligne-.jpgPar ex "faire de l’Europe la zone la + compétitive du monde à l’horizon 2010" [5] peut paraître un programme volontariste et alléchant. Mais lorsqu’on s’aperçoit que cela implique une baisse généralisée des salaires, la destruction des services publics, la disparition progressive des systèmes collectifs de santé, de retraite, d’éducation, et le traitement cosmétique des problèmes écologiques, alors la douche est particulièrement glacée. Et qu’on découvre qu’en + de la horde d’interprètes nécessaires à l’UE du fait de la multiplicité des langues, il nous manque un traducteur d’un type nouveau, mais essentiel: celui qui serait capable de décrypter la duplicité des formulations technocratiques!

Un Parlement, aux pouvoirs limités, qui n’a pas l’initiative des lois, qui n’a pas son mot à dire sur la nomination des banquiers centraux, ni des juges de la Cour de Justice des Communautés Européennes chargée de la bonne application et de l’interprétation des traités. Cette assemblée, qui promène sa nonchalance entre Bruxelles et Strasbourg (pour les séances plénières), où les groupes socialistes et conservateurs s’entendent comme larrons en foire [6], est ainsi devenue le Graal des politiciens en quête d’une sinécure douillette.

http://a4.idata.over-blog.com/300x200/3/98/30/52/Non-a-l-UE.jpg

Une Commission Européenne, par contre très active, qui partage avec le Conseil l’initiative des lois et se charge de veiller à leur application. Gardienne des traités, elle peut assigner tel ou tel État devant la Cours Européenne de Justice, en cas de manquement à l’orthodoxie. Imprégnée comme une éponge de l’idéologie ultra-libérale, la Commission fait porter tous ses efforts sur l’organisation de la sacro-sainte "concurrence libre et non faussée"… dont elle a une conception bien étrange, car la concurrence ne lui semble nullement faussée par l’essaim d’env. 15.000 lobbyistes qui bourdonnent autour de ses oreilles complaisantes et font leur miel de tous les renoncements, de toutes les trahisons [7]… Imperturbables, les technocrates de la Commission osent avancer que les lobbies sont les représentants “utiles et éclairés… de la société civile”. Encore un bel ex d’euphémisme technocratique! Pourtant cette instance n’a que bien peu de comptes à rendre, et le Parlement, ce grand timide, qui pourrait théoriquement la renverser, n’ose même pas utiliser les droits qui lui ont été parcimonieusement octroyés!

[5] Objectif de l’Agenda de Lisbonne (2000)

[6] À travers la pratique (non institutionnelle), peu connue du grand public, dite de la “cogestion”, qui consiste à passer des compromis au nom d’un prétendu intérêt > de l’UE

[7] Voir Les lobbies contre la démocratie, par B. Blavette GR1095, fév. 2009

 

Avec ce bref portrait, qui ne met pourtant pas en lumière bien d’autres perles savoureuses, l’évidence s’impose de la totale illégitimité des institutions de l’UE. Mais cette dernière n’en a cure. À la suite des désordres économiques et monétaires actuels, résultats de l’impéritie de la finance internationale, certains États membres, + faibles, ont accumulé une dette qui met en péril leurs finances publiques. Loin d’engendrer des réactions de solidarité, cette situation a réveillé des antagonismes entre les bons élèves (l’Allemagne d’Angela Merkel) et plusieurs de ces pays du Sud qualifiés de cancres et des PIGS [8] . L’UE a donc sauté sur l’occasion pour soumettre ces États à des sortes de Plans d’Ajustement Structurels, cures d’austérité drastiques que l’on réservait ordinairement aux pays pauvres de la périphérie, et qui ont généralement pour effet de tuer les malades

Tout espoir est-il donc perdu, pour notre continent, de parvenir à construire une Europe soucieuse du bien-être des peuples qui la composent?

Plusieurs scénarios peuvent être envisagés pour l’avenir.

Il est possible que, minée par les contradictions que nous venons d’évoquer, par l’extrême médiocrité des personnels politiques, par l’indifférence, voire l’hostilité, bien compréhensibles, des peuples qui la composent, l’UE, ce nain politique obèse, ne finisse par s’effondrer sous son propre poids.

Revenir aux États-nations serait-il alors souhaitable? •

Pas pour l’auteur de ces lignes, bien que l’on puisse évidemment en discuter. En effet, outre le fait qu’une tentative de retour en arrière est rarement constructive,

que nous ont apporté les États-nations dans le passé? •

Avant tout, des guerres, des querelles, des massacres, des dictatures, au point que l’Histoire se résume le + souvent à une longue traînée sanglante. “Notre patrie, la France” a été souvent très exigeante, et elle ne nous a jamais rien accordé qui ne lui ait été arraché par la force, souvent dans le sang.

Qui d’entre nous désire vraiment revenir à cela? •

De +, nombre des problèmes qui conditionnent l’avenir de notre espèce (questions écologiques, nouvelle répartition des richesses…) doivent être traités, au mini., à un niveau continental. Enfin, et ce n’est pas le moins important, les transformations sociales radicales, visant à dépasser le capitalisme, que nous appelons de nos vœux, peuvent difficilement se concevoir au niveau d’un seul des petits pays européens. Ainsi, en tenant compte des leçons de l’Histoire, on peut avancer que la Révolution russe de 1917 aurait probablement connu un autre destin si elle avait pu s’appuyer sur un succès de la tentative d’instaurer un régime socialiste en Allemagne à l’initiative de Rosa Luxembourg et de Karl Liebknecht (1919), tentative qui mettait la démocratie au centre de sa démarche [9].

Envisageons donc une autre hypothèse, qui semble autrement + féconde. Imaginons que dans les mois ou les années qui viennent, à la suite d’un vaste mouvement, un gouvernement réellement progressiste prenne le pouvoir en France. Ceci n’est pas forcément aussi chimérique qu’on pourrait le penser, http://www.dometlydie.com/charbinat/wp-content/uploads/2010/02/le-capitalisme-ne-seffondrera.jpgau 1er abord. En effet, la généralisation des désordres en tous genres à laquelle nous assistons montre clairement

- l’incapacité du capitalisme à gérer la planète

- et la sévérité des politiques d’austérité auxquelles sont soumis les peuples contraste de + en + fortement avec l’opulence et l’arrogance des classes dominantes. Cette accumulation de frustrations, depuis des décennies, pourrait un jour produire une déflagration dont nul ne peut aujourd’hui prévoir la forme ou l’occurrence, comme nul ne s’attendait à ce que le suicide par le feu d’un petit marchand tunisien déclenche une onde de choc dont l’écho raisonne encore dans tout le Maghreb, et déjà au-delà.

Imaginons donc, pour ce nouveau pouvoir, un programme résolument socialiste:

- reprise en main par la collectivité des services publics,

- du système bancaire,

- de certaines activités jugées d’intérêt général comme le secteur pharmaceutique,

- réforme de l’agriculture pour favoriser des pratiques respectueuses de l’écosystème…

Ce gouvernement est conforté par un référendum qui approuve massivement les orientations proposées, et aiguillonné par des grèves et des manifestations aussi impressionnantes que déterminées, un peu comme en 1936. Bien sûr, nombre de ces mesures contreviennent à telle ou telle directive européenne, l’épreuve de force est donc inévitable. Immédiatement s’élève le chœur des chacals clamant

"La France est isolée, la France est isolée…"

Oui, et alors? Le Royaume-Uni a, + d’une fois, fait cavalier seul, et l’on ne sache pas que Londres ait été rayé de la carte du monde pour cela! De +, la France est l’un des principaux initiateurs de la démarche européenne, et elle fait partie du petit groupe d’États sans lesquels rien n’est possible. Nul doute que notre exclusion de l’UE serait + que problématique. Enfin et surtout, il semble peu probable que nous restions seuls bien longtemps.

http://www.comite-valmy.org/IMG/jpg/le_capitalisme_epuise.jpg

Un bouleversement majeur dans notre pays pourrait déclencher en Europe un mouvement analogue au “printemps arabe” qui se déroule actuellement sous nos yeux. Une opportunité de transformer l’UE de fond en comble pourrait alors survenir d’autant + facilement que les pouvoirs illégitimes sont souvent + fragiles qu’il n’y paraît: élection au suffrage universel, sur l’ensemble de l’UE, d’une Assemblée Constituante chargée de l’élaboration d’une Constitution, proposée ensuite à l’approbation du peuple européen par un grand référendum, se déroulant simultanément dans chaque État-membre. Nous ne pouvons ici entrer dans le détail d’un tel document, mais un point est capital, qui pourrait changer radicalement la face de l’UE: http://www.planetenonviolence.org/photo/art/default/896891-1105523.jpg?v=1289419810l’abandon de la notion de "concurrence libre et non faussée" pour lui substituer l’idée de “coopération” comme point d’ancrage à une démarche commune.

Cela serait encore insuffisant pour balayer le capitalisme, mais un tournant significatif serait pris. L’impulsion serait donnée pour que se mettent à germer des propositions depuis trop longtemps occultées: économie distributive et son revenu garanti, sobriété volontaire, approfondissement démocratique

Car il faut rappeler que la politique, la vraie, ce n’est pas la recherche du pouvoir pour lui même, la conservation des privilèges et des rentes,

http://deshautsetdebats.files.wordpress.com/2011/05/rodrik.gif?w=545&h=227

mais, bien au contraire,

- l’audace,

- la tentative,

- l’innovation sociale,

- la quête infinie d’une harmonie dans le vivre ensemble.

On peut dès maintenant définir de façon non exhaustive quelques points qui seraient à débattre en priorité:

• L’État-nation, dont nous avons déjà évoqué le passé + que contestable, est-il bien une subdivision pertinente dans le cadre d’une Europe politique?

http://a7.idata.over-blog.com/0/02/93/87/europe/europe-ensemble.jpg

Ne serait-il pas préférable de lui substituer la Région, + proche des populations? Des régions qui seraient dotées d’une large autonomie, comme les actuels Länder allemands, la Catalogne, l’Écosse et le Pays de Galle, qui disposent de leur propre système d’éducation et de protection sociale. Car la Nouvelle Union ne saurait impliquer l’uniformisation de règles “tombées d’en haut”, mais bien plutôt la diversité, dans le cadre de principes philosophiques, éthiques et démocratiques communs. L’adoption de la Région comme subdivision permettrait de développer des processus de démocratie participative, impliquant une part significative de la population dans la gestion des affaires communes (comme dans certaines régions du Brésil), que nous ne saurions mettre en oeuvre à l’échelle d’un État-nation. Mais surtout le niveau régional faciliterait la remontée des idées, des informations et des desiderata des citoyens européens, dans le cadre de procédures “du bas vers le haut”, directement des instances participatives régionales vers un Parlement Européen réellement responsable.

• Ne serait-il pas souhaitable d’adopter une “langue de travail et de communication” commune [10]? L’espéranto, dont l’apprentissage est rapide et facile, pourrait être cette langue. Bien entendu, subsisteraient en parallèle et sur un pied d’égalité, les “langues de culture” que sont celles des anciens États-nations, voire, pourquoi pas? des langues régionales comme l’Occitan, le Catalan…http://3.bp.blogspot.com/_TURjY3X2-2M/TS9DhDyhSYI/AAAAAAAAB7I/AMskzbzQ-kk/s1600/afrique-3.jpg

• Au niveau international, la Nouvelle Union pourrait jouer un rôle crucial visant à favoriser “l’émergence” des pays pauvres, plus particulièrement ceux du pourtour méditerranéen et de l’Afrique. Car nous, Européens, avons envers ce dernier continent une dette imprescriptible. En effet, dès le XIXè s., les pays européens tournent leur regard vers cette région du monde dont les richesses réelles et supposées excitent les appétits. En 1878 le Congrès de Berlin, présidé par Bismarck, jette les bases du partage de l’Afrique entre les pays européens. Les conséquences de ce partage sont demeurées, jusqu’à nos jours, et l’on reste confondu par l’ampleur du pillage qui s’en est suivi, et qui se poursuit encore, souvent par sociétés multinationales interposées [11]. Ceci rend particulièrement ignoble la chasse aux “sans papiers”, la criminalisation d’une immigration forcée et chaotique, qui n’est que la conséquence du caractère essentiellement prédateur des politiques http://liesidotorg.files.wordpress.com/2011/06/ruine-peuples0.jpg?w=225&h=224conduites depuis + de 2 siècles vis-à-vis de l’Afrique. Il serait donc du devoir le + élémentaire d’une Nouvelle Union Européenne d’agir vigoureusement, au niveau bilatéral, et + largement dans le cadre d’instances internationales telles que l’ONU, pour que soit reconnue la spoliation des pays africains, et organisée ce que l’on pourrait baptiser “La grande redistribution”, visant à restaurer les droits et la dignité de ces pays parmi les + pauvres du monde.


La démarche esquissée ci-dessus peut sembler écrasante. Elle l’est, en effet. C’est que nous avons dilapidé tous les fruits des luttes du passé,

nous nous sommes laissé acheter,

pour un peu de confort matériel, pour une technologie de bazar, pour l’illusion d’une plage tropicale de rêve une sem/an.

Alors remonter la pente est difficile. Pourquoi faisons-nous, notamment en France, tant d’enfants si c’est pour les jeter dans un monde dévasté, condamnés à n’être que les larbins inconscients des classes dominantes? Accepterons-nous, face à l’Histoire, d’être une génération de vaincus? Alors que des chemins existent, difficiles et escarpés, mais qui attendent des voyageurs!

L’Europe et le monde n’ont plus de sens [12],

mais il ne tient qu’à nous de leur en inventer un…

 

B. BLAVETTE, GR, mai 2011
 

[8] pigs en anglais signifie “cochons”, et c’est aussi l’acronyme, dans cette langue, de Portugal, Italie, Grèce, Espagne (Spain)

[9] Sur ce point important: Réconcilier marxisme et démocratie, David Muhlmann (sociologue) éd. du Seuil 2010

[10] Selon des amis de l’auteur de ces lignes, traducteurs à la Commission Européenne, les frais de traduction représentent env 40% du coût d’une réunion plénière d’une instance de l’UE !!

[11] Ouvrage passionnant de l’historien hollandais Henri Wesseling Le partage de l’Afrique, Folio histoire 1997

[12] Cette vacuité de l’UE transparaît particulièrement dans ce qui peut sembler un détail mais n’en est pas moins significatif: le graphisme des billets de l’Euro qui, au lieu de rappeler les hommes, les réalisations, qui ont façonné notre histoire commune, ne présentent que des portails, des ogives, des vitraux, qui débouchent… sur le vide.

BARRE ORIENTALE  

http://www.dinosoria.com/univers/naissance-terre-10.jpgBARRE ORIENTALE

proposé par mamadomi

rééd° du 12 11 11

Repost 0
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 03:42

La société civile se défend

 

La façon dont la grande presse a commenté les résultats de la Conférence des Nations unies sur le développement durable, dénommée Rio+20, est éloquente. Les journalistes ont été unanimes à constater que la centaine de chefs de gouvernements qu’elle a réunis ne se sont absolument pas engagés pour prendre des mesures nécessaires et évidemment encore + urgentes qu’il y a 20 ans, pour que cesse le pillage irréversible de la nature. Cela n’a rien d’étonnant parce que les engagements qui avaient été pris en 1992 n’ayant pas été suivis d’effet (c’est même le contraire qui s’est produit), il est probable que plus personne n’aurait été dupe.

Mais pourquoi taire ce qui s’est passé d’autre à Rio+20, et autour de Rio+20? Il était important d’alerter sur le fait qu’au sein de l’ONU se prépare le projet de “capitaliser la nature” en confiant aux marchés la protection de la planète.

JPEG - 21.6 koSi les médias ne l’évoquent pas, c’est sans doute parce qu’ils savent que la “société civile” a pris conscience de l’incapacité des marchés à réguler quoi que ce soit, et qu’elle refuserait, si elle était mieux informée, de se voir imposer cette forme de “gouvernance mondiale”. J’entendais récemment, dans je ne sais quelle émission, un député UMP de la Meuse qui s’efforçait d’expliquer que c’est “la crise” qui justifie cette politique… De telles énormités ne sont plus crédibles quand on a vu les effets pervers du ”marché carbone”: les pires pollueurs en ont tiré profit, alors que la situation se dégradait!

 

JPEG - 9 ko
Le sommet organisé par les Nations unies a été un échec: aucun engagement n’a été pris par la centaine de chefs de gouvernements qui y ont participé.

Pourquoi les médias n’ont-ils pas témoigné de la situation défensive, et impuissante, où ont été placés les pays du Sud à Rio+20?

Pourquoi n’ont-ils pas décrit le rôle joué par les lobbies des grandes entreprises industrielles et financières dans le refus de prendre en compte la dégradation de l’environnement?

Ils n’ont même pas informé que c’est la “société civile” qui l’a fait: les Amis de la Terre International, Via Campesina, Jubilé Sud/Amériques, le Transnational Institute, Third World Network, Corporate Europe Observatory, Mars mondiale de la femme, l’Institut Polaris, Le Conseil des Canadiens, Paix et Justice en Amérique latine/SERPAJAL ont présenté une Déclaration commune à l’ONU pour dénoncer le rôle joué par les représentants des entreprises dans les décisions, rappelant que cette organisation internationale a été créée pour défendre l’intérêt général, pas les profits des pollueurs.

JPEG - 13.3 ko
Au sommet des peuples, des milliers de représentants de la société civile ont tenu plusieurs centaines de réunions et se sont engagés contre la marchandisation des biens communs de l’humanité.

Enfin pourquoi les commentateurs de la grande presse ont-ils passé sous silence l’autre Sommet, celui des peuples, qui à côté, en même temps, pendant une semaine, se prononçait pour la justice sociale et écologique, contre la marchandisation de la vie et pour la défense des biens communs? ONG, associations, syndicats, acteurs de mouvements sociaux et responsables de terrain, ce sont des milliers de personnes qui sont venues débattre, dans + de 600 ateliers de réflexion, afin de poser ensemble les jalons vers une société alternative, + juste, + “soutenable”, + humaine que celle dont il nous faut sortir d’urgence.

Dès lors que les gouvernements fuient leurs responsabilités en s’en remettant aux marchés, il n’y a d’espoir que dans la prise en mains par les peuples de leur propre destin.

Enfin pourquoi les grands médias ont-ils si peu rendu compte des soutiens au Sommet des peuples manifestés partout dans le monde:

JPEG - 22.9 ko 
À Biarritz par ex, donc à des milliers de km de Rio, une chaîne humaine s’est formée pour manifester son soutien au Sommet des peuples. (photo Jean-Louis Piquet)

Il ne faut pas se lasser de le répéter: l’arme dont se sert le système capitaliste pour gouverner le monde est la monnaie qu’il émet sous forme de crédit, ce qui lui permet de décider de l’essentiel. Il s’en est servi pour soumettre le tiers monde, comme l’a fort bien montré le CADTM*. Et maintenant il l’utilise pour soumettre les pays qui ont adopté l’euro comme monnaie commune. Rappelons que la méthode consiste à prendre prétexte qu’ils se sont endettés pour les obliger à signer 2 traités:

• le MES (Mécanisme Européen de Stabilité) qui institue un Conseil de gouverneurs, indépendant des élus (tant ceux du Parlement européen que ceux des Parlements nationaux), mais ayant un pouvoir souverain pour imposer l’austérité exigée par les marchés (sabrer les dépenses publiques, faciliter les licenciements, retarder encore l’âge de la retraite, baisser les salaires, interdire le droit de grève, privatiser ce qui reste de services et de biens publics);

• et le TSCG (Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance), dit “pacte budgétaire”, qui oblige les États à figer dans le marbre de leur Constitution la “règle d’or” selon laquelle ce ne sont plus les élus de la nation qui décident du budget de l’État, mais les technocrates de la finance qui forment la “troïka” (BCE, FMI et Commission européenne) et n’ont de compte à rendre à personne. Quand on se rappelle que la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, adoptée en France en 1789, affirmait "tous les citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée", on comprend que ce qu’ont entrepris de faire, par ce traité, les dirigeants des pays européens, c’est supprimer définitivement ce droit fondamental, donc toute démocratie, même représentative.

Mais ces objectifs n’apparaissent que si on étudie de près le texte des traités, comme cela s’est fait en 2005 pour le projet de traité constitutionnel. Ce qui a montré que si les électeurs sont informés, ils sont capables de refuser. Il est donc projeté de faire entériner ces traités sans consulter les électeurs. Ceux-ci ont donc élu les députés qui vont entériner ces traités… sans en avoir jamais parlé au cours de leurs campagnes électorales.

Comment amène-t-on un grand peuple, et qui n’est pas totalement idiot, à se laisser ainsi embobiner?

— En détournant son attention. Les économistes porte-paroles du système financier, la “troïka”, les chefs d’États et de gouvernements, la plupart des responsables politiques, tous affirment: il y a une énorme dette publique à rembourser, c’est une priorité.

La grande presse diffuse sans relâche ce discours dominant, en mettant bien en avant la question: comment rembourser la dette? De façon à ce que ne soient pas posées de vraies questions telles que:

- D’où vient cette dette?

- À qui devons-nous tant de milliards?

- Les intérêts correspondants sont payés par l’impôt sur le revenu, qui les empoche?

- Les services publics n’ont pas coûté + qu’avant, ils ont même été moins performants, ce n’est donc pas parce que nous avons vécu au-dessus de nos moyens que ces prêts ont été demandés, alors pourquoi serait-ce à nous de rembourser?

- Pourquoi les États n’en trouvent-ils pas l’argent alors qu’ils l’ont trouvé pour aider les banques?

- Nous ne sommes pas responsables de la crise financière! Et comment se fait-il que tant de pays se soient endettés tout juste en même temps?

- Pourquoi ne parle-t-on pas de l’endettement, encore bien + grand, des États-Unis, ou de la Grande-Bretagne?

Et pourquoi tant d’urgence?

Pour que ces questions ne soient pas soulevées, l’opinion publique est tenue en haleine par les vives discussions qui ont lieu aux sommets “de la dernière chance” (19 en moins de 3ans!) de la zone “euro”, pimentées tantôt par l’annonce d’accords définitifs mais qui échouent aussitôt, tantôt par de terribles menaces… qui préparent les autres peuples au sort que subit déjà le peuple grec, dont l’image est un outil efficace pour soumette en faisant peur.

L’Allemagne est présentée comme un modèle, au prétexte qu’elle est “compétitive”, “exportatrice”. Mais l’augmentation de la précarité y est passée sous silence, de sorte qu’on ne soupçonne pas que c’est parce que, depuis des années, sa population a été dressée à se serrer la ceinture qu’elle ne tient pas à se solidariser avec les pays qui n’ont pas encore été soumis.

La présentation du dernier en date de ces sommets a été un peu différente des précédentes, car il s’agissait de faire croire au changement: par son habileté, F. Hollande, soutenu par les pays finalistes de la coupe Euro de foot, a obtenu d’Angela qu’une enveloppe européenne soit dédiée à la croissance. Belles illusions, et bien présentées! JPEG - 17.6 koCar cette enveloppe n’est que poudre aux yeux, son montant est insignifiant: 120 milliards (dont 60 étaient déjà prévus), à comparer aux 1.000 milliards que l’Europe a trouvés en quelques mois pour sauver les banques de leurs erreurs. Mais elle va servir de prétexte pour faire passer sans histoires les deux traités: on annonce déjà, aujourd’hui 29 juin, que le MES et le pacte budgétaire viennent d’être adoptés par le Parlement allemand. Et qu’à cette annonce, la joie de leur victoire a fait s’envoler à la hausse tous les marchés…!

Ceci montre l’urgence d’une réaction des citoyens pour faire valoir leurs droits, au lieu de se laisser mettre sous tutelle, comme des simples d’esprit!

Heureusement, l’ex. discret du peuple islandais a été suivi et s’étend partout dans le monde, non seulement en Europe, Espagne (les indignados depuis le 15 de mayo 2011 à Madrid), Grèce, Italie, France, Royaume-Uni, mais aussi aux États-Unis (Occupy Wall street), Tunisie, Égypte, Japon, Israël, Sénégal, Russie, etc.

JPEG - 8.6 koLes travaux du CADTM, dont les compétences et la pédagogie sont particulièrement précieux, avaient alerté les citoyens français et belges. Dans son nouvel ouvrage, intitulé AAA (Audit Annulation Autre politique), "la folle sprirale de l’endettement public" est clairement expliquée, avant qu’il soit montré que les moyens existent pour que l’Europe devienne enfin démocratique et socialement + juste.

Le passage obligé pour cela est que chacun de nous, quels que soient son âge et ses activités, soit à même de juger si cette dette, au nom de laquelle les gouvernements européens ont entrepris de nous étouffer, est “légitime” ou “odieuse”, donc si elle doit être honorée ou annulée, en entier ou partiellement. C’est pour permettre ce débat démocratique et ce jugement par le peuple qu’a été lancé le CAC, le Comité pour l’Audit de la Dette, annoncé dans ces colonnes en février dernier, signé aussitôt par des dizaines de milliers de citoyens et dont les assises nationales ont eu lieu le 23 juin 2012 à Paris.

JPEG - 12.1 koC’est aussi le sens des 3 journées d’action “contre la crise, contre l’austérité et contre la troïka” qui ont eu lieu en mai dernier, avec une manifestation devant le siège de la BCE, à Francfort.

JPEG - 17.8 koC’est enfin le but, qu’il faut absolument soutenir, de l’exigence présentée par de nombreuses associations, dont Attac, pour qu’au lieu de signer, en vitesse, sans nous consulter, les 2 traités qui nous menacent, le nouveau gouvernement, celui dit “du changement”, organise convenablement un référendum à leur sujet.

 

M.-L. DUBOIN, GRjuillet 2012

 

*CADTM = Comité pour l’ Annuation de la Dette du Tiers Monde

proposé par mamadomi

Repost 0
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 13:37

Plainte pour incitation à la haine raciale!

paf!

ça devait arriver...

précédemment et ici

1.Les Rroms

Non, il faut apparemment le répéter

...les Rroms n'ont pas "un mode de vie incompatible avec le nôtre"

Et non, la romitude (romstvi) n'est pas une identité nationale ou ethnique, mais relève de la culture et de la tradition.

Notre doux pays comporte de nombreuses traditions et puise dans de nombreuses sources culturelles dont il s'est enrichi au fil du temps. Nos modes de vie diffèrent sur tout le territoire, selon nos origines culturelles, nos régions, nos métiers, voire nos origines sociales... et selon nos religions, les origines nationales aussi de nos familles. 

C'est justement parce que, en république laïque et égalitaire, les origines ethniques, religieuses, sociales etc... n'ont pas à avoir d'incidence sur le socle légal des modes de vie et les règles sociétales, que la haine dite raciale, le moindre traitement administratif ou social de distingo ethnique n'ont pas de sens.

Ceci étant, dans le contexte de résolution de situation durablement critique, reporter les causalités de l'inconfort sociétal sur l'inconfort humain, économique et social des + pauvres, ça reste une démarche élitiste absolument irresponsable dans le cadre de la fonction de maintien de l'ordre, propre à un ministre de l'intérieur.

Rappel:

nous n'avons pas de mode de vie qui leur soit incompatible non plus avec "leurs" valeurs

pourquoi?

parce que dans les faits

97% des Européens de culture Rrom vivant en France sont sédentarisés.

C'est bien la preuve que notre "mode de vie" (sédentaire) leur convient

17000 rroms et non rroms dans des campements illicites sur 65millions d'habitants, c'est un épiphénomène.

En outre, nous pouvons observer le conséquent nombre de semi-sédentaires (forains, étudiants, compagnons, retraités vadrouillants etc...) et de semi-nomades économiques (emplois mobiles, saisonniers, intermittents...)

La délinquance, elle, est un sujet dissociable de tout mode de vie, de toute culture, et pour l'essentiel motivée par la pauvreté et actionnée par des mafieux sur cette pauvreté.

la misère et le rejet sont à l'origine de l'essentiel du nomadisme et des bidonvilles caravaniers

rares sont ceux qui échappent à ce schéma et se réclament d'un "mode de vie" nomade, sans ambivalence aucune.

Important: L'Union européenne met à disposition des états €50milliards pour aider les populations marginalisées. La France n'a pas utilisé les €4milliards d'aide reçue à cet effet, les états préférant expulser qu'élaborer des programmes d'insertion... mais les états recoivent les aides volontiers tout de même!!!

Et après on dit que l'U.E. dépense des millions pour intégrer les Rroms? tssssssss ...

Alors c'est qui les mafieux?

 

ben oui, propos insupportables dans un contexte où déjà les Rroms servent de boucs émissaires

les propos de Valls ont été qualifiés par ailleurs de "réalité concrète" par Zemmour

ah oui, le Zemmour...

un énergumène de première, le fer de lance de la bêtise active et prosélyte, qui motive le vote ethno-socialiste fascisant

d'un tel narcissisme qu'il lui faut faire des émules dans l'espoir de n'être plus pointé du doigt après avoir réuni une masse suffisante d'abrutis légitimant le caractère normatif de son inconséquence récurrente.

Attention, je ne remets pas en cause sa liberté de penser. Je remets en cause son fantasme de nous voir fermer les yeux sur la responsabilité liée à ses prises de positions publiques, exprimées avec force. Car au fond, la liberté de pensée est intime, la liberté de prendre en otage des centaines de milliers d'auditeurs, du fait de sa notoriété pour exprimer + fort des idées simplistes, orientées, partisanes et mal construites, sans mandat de représentation du peuple, c'est plus de la liberté d'expression, c'est de la prise de pouvoir, du trafic d'influence patent, et ça, ça n'a rien de démocratique. C'est scandaleux! Particulièrement quand en substance, les propos sont borderline, que la constitution est bafouée ou remise en cause et que l'incitation à penser n'a rien de bienveillant, solidaire ou pacifiant, et ne présente aucun caractère de proposition ou de solution, mais uniquement de filtre négatif orienté sur les faits avérés, supposés ou partiellement énoncés, et le tout à des fins d'influence sur les électeurs et donc sur la politique nationale. Le fantasme du journaliste politique: l'avénement du 4è pouvoir.

Zemmour qui, par ailleurs se réclame de ne pas jouer de l'émotion

la bonne blague! Examinons cela de + près

le voilà qui se targue de valoriser la peur comme nécessité de survie:

"les bisons qui arrivent sur les indiens permet de réfléchir mieux et de mieux se défendre" je cite!

et de répondre encore que "non la peur ne paralyse pas"

ben tiens! c'est nouveau, ça vient de sortir... Zemmour ne navigue pas dans les mêmes paradigmes que nous... 

Zemmour réécrit les pages d'éthologie et de psychologie du comportement humain à présent!!!

La mauvaise foi incarnée, mentir, désinformer, intoxiquer pour convaincre, réconfortant par là tous les ignorants, tous ceux qui se sentent coupables et humiliés d'entrer dans la catégorie des peureux, comparés à des animaux sauvages ne maîtrisant pas leur statut d'humain raisonnable, raisonnant et raisonné

Mais quand va-t-on trouver un journaliste pour couper la chique à ce fieffé connard polémiste?

on le laisse asséner avec force de conviction de pures contrevérités!

Alors, pour sa gouverne, et pour votre information, ou vous rassurer sur vos connaissances, les choses n'ont pas changé sur ce point:

- oui la peur paralyse souvent

et motive fuite et comportements dociles ou agressifs, hautement peu facteurs de socialisation égalitaire

- oui la peur est mauvaise conseillère, à long terme

- oui la peur c'est de l'émotion et pas de la réflexion

- oui la peur c'est animal et spontané, judicieux en mode ensauvagé, jungle, loi du plus fort mais pas en mode démocratie, république, harmonie de l'organisation sociétale de la vie humaine...

émoticones et texte animés... et non, non, la peur n'est pas le fruit d'une élaboration stratégique avec recul et circonspection, et ne conditionne pas la capacité d'échaffauder une action durable dans son efficacité

non. Résolument, non.

La peur est une EMOTION dite négative, nécessaire à la survie. Elle n'a de sens que dans l'action directe et spontanée.

Dans les actes et réflexions durables sur la société, la peur est une nuisance émotionnelle qui nuit à l'élaboration de stratégies durables de vie collective et privilégie la fuite ou l'agression.

Bigre, M.Zemmour, faut s'éduquer à l'éthologie et à la psychologie du comportement humain!

- ho, t'es qui toi pour raconter des bobards aux gens comme ça, impunément?!!! et t'as une carte de presse en plus!!

Zemmour n'échappe pas à l'émotion, il a simplement une émotion narcissique, égoïste, SA PEUR, l'émotion protectionniste, la rationnalisation de ses émotions couardes l'amène à un comportement hostile à tout ce qui viendrait lui occasionner de la réflexion sur son mode de vie, nécessitant dès lors des efforts personnels, des remises en questions, des adaptations.

Il ne réfléchit pas sa réaction, elle est basique, primaire, animale, c'est la peur, provocant fuite et rejet, rentrer dans sa coquille, se fermer au monde.

Et après ça, sans doute, on va se sentir supérieur, évolué, civilisé?!! Et d'arguer qu'on se défend contre des envahisseurs ensauvagés?... 

Et après ça encore, il veut nous faire croire que la peur est réflexion?!! C'est l'usage de ceux qui ne réfléchissent pas, leur garde-fou animal. 

Mais Zemmour lui, est intelligent, cultivé, instruit, il n'a pas d'excuse à sa paresse intellectuelle, il n'est pas qu'un animal supposément dépourvu de pensée élaborée, c'est de la pure mauvaise foi!

...mais bon, quand on veut se mettre en avant soi, l'argument simpliste du café du comptoir, c'est toujours très vendeur parce qu'accessible sans filtre de réflexion, même après une dure journée de labeur...


Qu'on se le dise, Zemmour ne fait pas partie de la race* qui s'adapte (stratégie de survie pourtant indéniable), le monde s'adapte à Zemmour, à son mode de vie!

* mot qu'il affectionne particulièrement

et ce n'est que le chef de file de tout ce courant qui amène à voter FN...

bien qu'il s'en défende ça et là, le chef de file du courant conformiste et anti-progressiste -comble pour qui se réclame hors de la pensée unique-, le "c'était mieux avant, avant les femmes au travail, avant l'égalité ho/fe, castratrice..." mais c'est qu'il nous les casse aussi les ovaires!!!

...outre la suffisance de l'âge couplé à de nombreuses possessions matérielles à protéger avec anxiété de l'avidité des nécessiteux qui semble la seule excuse valable au protectionnisme paranoïaque... Comme à Brignoles 30% des votants ont + de 55ans, dont + d'un tiers de retraités vivants en résidence cossue et possédant 1, 2 ou 3véhicules et +; résultats à suivre, héhé...

source INSEE

4 réalités du FN sur lesquelles il faut ouvrir les yeux < clic

ce fantasme de toute puissance infantile à s'imposer à l'autre comme modèle, comme idéal, comme élite... qui fait le lit du nazisme, le national socialisme, un ethno-socialisme même, clairement fascisant. Si si, faut suivre ses dires, au monsieur...

la peur de devoir travailler à s'adapter, à tenir compte d'autrui, la paresse à régler tous les jours des problèmes différents, ou récurrents, pour le plaisir de jouir en paix de son quotidien, un vieillissement lassé

cette peur là est de l'émotion, se sentir trop vieux et trop fragile pour s'adapter, entrer dans le monde de ceux que, comme un enfant ou un un vieillard impotent, on doit protéger, alors on les parque: parc de jeux, jardins d'enfants, maisons de retraite, quartiers protégés par des miradors pour retraités cossus...

le fantasme de renvoyer toute doléance à son émetteur: 'démerdez-vous, moi je suis confortable, je ne partage pas, je ne me gène pas pour vous, votre pauvreté ne m'émeut pas + que ça, pas au point de vous aider à trouver des solutions

et je vous emmerde!'

Cette peur-là n'a rien de rationnel, rien de "réaliste" (une réalité qui s'arrête au bout du nez, peut-être?), c'est mettre la poussière sous le tapis, une facilité immédiate, inconséquente, criminelle même, et surtout qui ne fait que reporter le problème et non le résoudre.

bon, Zemmour de toutes façons, me direz-vous à juste titre,

c'est un cas pathologique, un insatisfait manipulateur, qui veut tout et son contraire, qu'on lui soit docile sans en avoir l'air (pour masquer le dominateur qu'il est), qu'on le respecte dans ses assertions sans le priver de combat/débat d'idées pour autant (quelle prise en otage!), il tient fermement à ce que la masse lui donne raison, mais il récuse la bienpensance de la masse, il veut se départir du penser commun donc (qu'il appelle bienpensance, parce qu'il ne faut pas lui dire qu'il pense mal par rapport à ceux qui pensent bien; il pense autrement, c'est tout!)... mais qu'on lui reconnaisse le bon sens commun... c'est perdu d'avance... il créée le terreau de son adversité, du sabotage relationnel quoi... ya plus qu'à compter sur une "colombe salvatrice" pour arrondir les angles de sa vie sociale... pauvre Mme Zemmour...

précédemment

2.Les boats people 

Concernant la migration des peuples de tous continents vers l'Europe, Zemmour prône la punition, la sanction, l'éradication, l'exclusion, et non la gestion de situations à leur base:

- qui est responsable de la situation dans les pays devenus si miséreux qu'ils en viennent à commercer les flux migratoires, misère qui motive les risques pris par tant de migrants?

que ceux qui en détiennent ne serait-ce qu'une part de responsabilité travaillent à rétablir les équilibres nécessaires à ce que chaque pays puisse encadrer dignement le développement de son pays, assurer les besoins de ses citoyens... de son peuple.

lampedusa

Et pour ça, il faut que cesse l'exploitation de ces pays par des connards protectionnistes, profiteurs, esclavagistes ultralibéraux qui actionnent la peur des peuples qu'ils contribuent directement et indirectement à exploiter par ce refus de réfléchir ....

Mais c'est justement la peur de mourir de faim qui est la réflexion de ces migrants, car sus à M.Zemmour, eux aussi, leur "réflexion réaliste" est constituée de la saine et simple action de survie spontanée qui s'appelle "la peur"

Car, la peur et l'instinct des migrants est "au secours", et devant notre indifférence, leur réflexion est "fuyons la famine, les persécutions et l'injustice, migrons vers les contrées riches, respectueuses des droits de l'homme et équitables, qui se sont enrichies sur nos terres, de nos ressources d'ailleurs, sans retour sur la valeur ajoutée".

précédemment

3.Les nadine morano femmes

 

Enfin, au titre des peurs... 

morano

- qui c'est-y?

Nadine Morano est conseillère municipale, et, dans sa ville de Toul, Guy Bedos se donnait en spectacle avec un humour décapant qu'on lui connaît bien, sujet ça et là à polémique parfois...

Il y a traité, sur scène, morano de "femme vulgaire, de connasse"

pour être exact "vous ne trouvez pas qu'elle est vulgaire?" et "quelle connasse!" répétés.

Et nadine d'en appeler au respect des femmes et de sa fonction.

 

Non, on ne dit pas de façon personnalisée et stigmatisante "untel est vulgaire", "unetelle est une connasse". Pourquoi? Parce que cela constitue une insulte, que ce soit à titre personnel ou concernant un(e) représentant(e) du peuple en fonction. C'est sûr. Dans l'un des 2 cas il y a une atteinte à la fonction.

N'oublions pas qu'ici, il s'agit d'un spectacle à vocation comique.

Dire que quelqu'un au comportement vulgaire est vulgaire, est une extension provocatrice. Dire d'une femme qu'elle est "une connasse", quand on est un homme, relève de la misogynie, ce n'est pas un constat, c'est un ressenti personnel et émotionnel. Dans le contexte, sur scène, c'est effectivement d'un humour vulgaire que de prendre les spectateurs à témoin de son jugement personnel sous-jacent, et assez connard d'insister lourdement pour qu'on comprenne que ce n'est peut-être pas que de l'humour... mais c'est d'abord de l'humour, donc, et tout le monde a ri de cet humour truculent, déplacé, lâcher-prise, c'était le but.

Bon, à l'ère de twitter, c'est aussi un bon coup médiatique, pour les deux... hein, ne nous prenez pas pour des belettes non plus...

Bedos s'est expliqué sur les circonstances qui l'on conduit à tenir ces propos :

               

"Nadine Morano avait dit qu'elle viendrait voir le spectacle. Elle ne l'a pas fait, mais a envoyé une quinzaine de ses sbires qui ont perturbé le spectacle" (...) "Ses soutiens, eux, m'ont hué, c'est pourquoi ça a tourné au vinaigre."

 

Nadine Morano est de notoriété publique une femme au comportement vulgaire, commun, effronté, sans gêne nous trouverons peu de monde pour s'opposer proprement à cette assertion. Dans les faits, tout comme Marine Le pen d'ailleurs, ou encore le truculent M. Mélenchon, les 60% de langage non verbal qu'elle utilise, expriment avec le bas du visage énormément d'amertume, de mépris et de dégoût. Lie to me!!

Tandis que, contrairement au deux autres sus-nommés, le haut du visage n'est pas concentré impliqué et convaincant, mais se veut le plus clair du temps enjôleur et manifestant un profond désir de séduire.

Ce qui n'augure de rien sur ces compétences techniques d'élue en fonction d'état, et ne l'empêche pas d'être d'une grande fermeté à l'égard des maires contrevenant à leurs obligations en matière d'application de la loi sur le mariage pour tous. Ses propos souvent sont excessifs, superfétatoires, abracadabrantesques... Une spontanéité brute de décoffrage, usuellement peu compatible avec le caractère diplomatique et circonspect de ses fonctions.

Dans toutes ses attitudes la femme morano, indépendamment de la considération médiatique et professionnelle, peut être catégorisée parmi les femmes à caractère et comportement particulièrement extravertis, + près de l'arrogance que de la discrétion, de la provocation que de la diplomatie, n'est-ce pas?

A titre personnel, il n'y a pas ici à juger de sa personnalité. 

En revanche, au titre de sa fonction de représentant du peuple, le peuple peut se permettre d'attendre des comportements + représentatifs, distanciés et moins personnellement intéressés, intéressés à séduire, privilégier son image individuelle alors qu'elle est questionnée, en fonction de représentation du peuple et/ou de son parti politique, sur les événements et les faits de société. Bref, il nous semble profondément vulgaire et inconvenant (d'où le "connasse") de se servir de sa fonction pour être médiatisée et faire sa promotion narcissique personnelle et sexuellement orientée (rhoo, comme si on pouvait y échapper, c'est tellement visible, allons) ...

Il y en a d'autres qui le font, avec un rien de présence différente, je ne les citerai pas ici, mais ils et elles sont légion... c'est pas la question, personne ne les traite de "vulgaire" ou de "connasse"... apparemment, ils se débrouillent pour que ça passe... un rien de consensualité, allez savoir...

 

Nadine dit que c'est offensant pour les femmes de LA traiter de connasse vulgaireEt que ce propos fait du mal aux femmes.

C'est à elle que ça fait du mal, c'est sûr.

Enfin, elle se fait déjà du mal toute seule à coup de "je ne suis pas raciste, j'ai une amie plus noire qu'une arabe"...

Je dis et propose à votre réflexion, que ce qui fait du mal aux femmes, particulièrement aux femmes en activité professionnelle, c'est le comportement vulgaire et putassier de nadine morano en situation d'activité professionnelle, en réprésentation du peuple et sous le feu des media. Oui, putassier... la fonction de représentant du peuple n'a pas à être aussi ostensiblement un atout charme pour obtenir les bonnes grâces sexuelles... DSK est passé par là, désormais on le sait, ça ne se fait pas!

Les comportements et propos publics de Nadine Morano, font bien plus de mal aux femmes, que le caractère misogyne de l'humour de Guy Bedos ou de tout autre.

 

pour le plaisir, vous pourrez relire le billet toujours d'actu, de la fuite du cerceau sur ce sujet 

un bijou que je vous conseille et qui vous ira bien au teint...

par mamadomi

Repost 0
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 18:57

 

devenez

 

"Tout naquit d'un souhait fou, d'un souhait nul, assouvir jusqu'au bout la fascination du cri vain, sortir du parcours rassurant du mot trop subi, trop confiant, trop commun. N'offrir au signifiant qu'un goulot, qu'un boyau, qu'un chas, si aminci, si fin, si aigu qu'on y voit aussitôt sa justification. Ainsi surgit l'affirmation s'opposant à l'omission. Ainsi s'ourdit l'imagination. Ainsi du plus obscur aboutit-on au plus clair."

 

Georges Perecextrait de La Disparition

...         ...         ...eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee

motivation, financer les actionnaires

proposé par mamadomi

Repost 0
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 20:39

L'amour

 

 

La joie est l'émotion du succès, c'est aussi celle de l'amour, de la rencontre et des retrouvailles, de la relation.

Osez prononcer plus souvent des mots doux:

"Qu'est-ce qu'on est bien ensemble."

"Je suis vraiment heureuse de vivre avec vous."

"J'adore prendre mon petit déjeuner avec vous trois."

Quand je dis ainsi mes joies et mon bonheur, je me sens plus heureuse encore, et je vois combien cela fait plaisir à toute la famille. Je note à voix haute ce que je me dis à l'intérieur.

 

"C'est bon d'être heureux",

et nous dégustons tous ensemble ce bonheur qui passe.

Quand on est par trop absorbé par la lessive, la vaisselle, l'aspirateur, les devoirs, le raccommodage, on oublie cette nécessité quotidienne, ce minimum d'hygiène relationnelle comme le dit Jacques Salomé. Mais les poussières émotionnelles peuvent s'accumuler, elles font de sacrés moutons dans les coeurs et déclenchent des allergies aussi sûrement que les acariens!

Qu'il est bon de s'asseoir (ou de courir) avec ses enfants, sans projet, pour simplement sentir parsser la vie en soi.

Parfois, le comportement de mes enfants m'exaspère, j'ai du travail à terminer, je suis pressée qu'ils s'endorment, je suis tentée de m'énerver à la moindre demande... Alors, je respire, je les regarde, et je me dis:

"Ils ont quatre et deux ans. Ils vont grandir, ils n'auront plus jamais quatre et deux ans. Profite!"

Mon coeur fond. Je les observe et je les aime. L'énervement a disparu parce qu'ils sont plus importants pour moi en cet instant que les dossiers qui restent en attente. Lorsque je serai très vieille, je me retournerai sur mon passé, je ne veux pas réaliser un peu tard que je n'aurai pas pris le temps de les voir grandir. Alors, je les regarde grandir et mon coeur est rempli de la simple joie de vivre ensemble.


I. Filliozat

proposé par mamadomi

rééd° du 21 10 13

Repost 0
Published by mamadomi - dans Amour
commenter cet article
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 07:07

http://img-fotki.yandex.ru/get/4704/svetlera.3fc/0_63b29_78c38bd0_Lhttp://img-fotki.yandex.ru/get/4704/svetlera.3fc/0_63b29_78c38bd0_L

Louis Lutz, sculpteur

http://1.bp.blogspot.com/-2bHGsn5WB0A/Tg-Zd-Tx9TI/AAAAAAAAAUc/5UF_Qvh_i7g/s1600/Oeuvre+de+Louis+LUTZ.petite+image.jpghttp://img-fotki.yandex.ru/get/4704/svetlera.3fc/0_63b29_78c38bd0_Lhttp://img-fotki.yandex.ru/get/4704/svetlera.3fc/0_63b29_78c38bd0_L

Simuler sa propre naturehttp://img-fotki.yandex.ru/get/4704/svetlera.3fc/0_63b29_78c38bd0_Lhttp://img-fotki.yandex.ru/get/4704/svetlera.3fc/0_63b29_78c38bd0_L

 

Maintenant elle l’aime et dès lors elle regarde devant elle avec une si tranquille confiance qu’elle fait songer à celle des vaches: mais malheur à elle! C’était là précisément son charme de paraître foncièrement changeante et insaisissable! Car il avait pour son compte déjà trop d’égalité d’humeur et de temps invariable. N'aurait-elle pas mieux fait de simuler son ancien caractère? de simuler l’indifférence? Ne serait-ce pas l’amour même qui lui conseillerait d’agir ainsi? Vivat comœdia!

 

BC Pierron, Le feu sous la glace

http://4.bp.blogspot.com/-C2KaCGlQrns/TvD4WGh8MWI/AAAAAAAAAsg/o38d4LnYw3E/s1600/le-feu-sous-la-glace-162x97.jpg

http://img-fotki.yandex.ru/get/4704/svetlera.3fc/0_63b29_78c38bd0_Lhttp://img-fotki.yandex.ru/get/4704/svetlera.3fc/0_63b29_78c38bd0_LVolonté et soumissionhttp://img-fotki.yandex.ru/get/4704/svetlera.3fc/0_63b29_78c38bd0_Lhttp://img-fotki.yandex.ru/get/4704/svetlera.3fc/0_63b29_78c38bd0_L

On amena un jeune homme chez un homme sage à qui l’on dit:

"Regarde, voici quelqu’un qui est en train de se corrompre par les femmes!"

L’homme sage secoua la tête et se mit à sourire!

"Ce sont les hommes, s’écria-t-il, qui corrompent les femmes: et tout ce qui manque aux femmes doit être payé par les hommes et corrigé sur eux,

car c’est l’homme

qui se crée l’image de la femme,

et la femme qui se forme

d’après cette image."

"Tu marques trop de bienveillance envers les femmes, dit un de ceux qui se trouvaient là, tu ne les connais pas!" http://expo.artactif.com/lutz/lutz801.jpg

Le sage répondit: 

"Le caractère de l’homme, c’est la volonté, celui de la femme la soumission, — ceci est la loi des sexes, en vérité! une dure loi pour la femme. Tous les êtres humains sont innocents de leur existence, mais la femme est innocente au 2nd degré: qui donc saurait avoir pour elle assez d’huile et de douceur ?"

"Qu’importe l’huile! Qu’importe la douceur! répondit quelqu’un dans la foule: il faut mieux éduquer les femmes!"

"Il faut mieux éduquer les hommes", fut la réponse de l’homme sage, et il fit signe au jeune de le suivre.

Cependant le jeune homme ne le suivit point.

  Louis Lutz, sculpteur

F. Nietzsche, le Gai Savoir

http://img-fotki.yandex.ru/get/4704/svetlera.3fc/0_63b29_78c38bd0_Lhttp://img-fotki.yandex.ru/get/4704/svetlera.3fc/0_63b29_78c38bd0_Lhttp://img-fotki.yandex.ru/get/4704/svetlera.3fc/0_63b29_78c38bd0_Lhttp://img-fotki.yandex.ru/get/4704/svetlera.3fc/0_63b29_78c38bd0_L

proposé par mamadomi

rééd° du 08 01 12

Repost 0
Published by mamadomi - dans philosophies
commenter cet article
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 12:17

 

http://soleilimg1.free.fr/gifs/lignes/1couleur/line1124.gif

Psychanalyse existentialiste

  http://soleilimg1.free.fr/gifs/lignes/1couleur/line1124.gif

 

http://3.bp.blogspot.com/-qF8bafZqDIw/TbZ4wSlfFrI/AAAAAAAAB9Y/40macsoacWw/s1600/freud_464235.jpgConnaissez-vous la proposition sartrienne d'une "psychanalyse existentialiste?" Sartre était tellement fasciné par Freud qu'il a essayé de fonder une forme de psychanalyse concurrente, reposant sur l'idée... que l'inconscient n'existe pas!

Ce que Freud nomme l'inconscient n'est pour Sartre qu'une conscience de mauvaise foi l'homme ne veut pas voir ce qu'il a refoulé, mais qu'il a bien dû "voir" au moment de le refouler -sinon, il n'y aurait pas eu refoulement. Nul inconscient profond chez Sartre ni de libido exprimant l'intensité de l'énergie associée aux pulsions refoulées, juste une zone de la conscience que l'homme ne veut pas voir, incapable de cette honnêteté vis-à-vis de lui-même. L'inconscient ainsi redéfini, et donc nié, ne peut en conséquence déterminer l'homme  être ce qu'il est: l'homme n'est plus déterminé par son passé; il est libre de s'inventer à chaque instant.

Comment refonder la psychanalyse si l'on pense que l'individu n'est pas le produit de son passé? http://www.devoir-de-philosophie.com/template/images/caricatures_themes/Sartre.JPGEn proposant, comme Sartre dans L'Être et le Néant, d'allonger les individus pour leur permettre d'entendre, non pas leur passé... mais leur avenir! De trouver un projet capable de redonner du sens à leur vie de rendre leur passé supportable, voire d'en faire une force. Pour Sartre, le passé n'existe pas: il n'a aucune réalité objective. Il se donne à nous en fonction de la manière dont nous nous projetons dans l'avenir.

Reste à trouver le projet -la finalité- qui changera l'obstacle (un passé douloureux) en opportunité. L'angoisse, qui plongeait selon Freud ses racines dans notre passé, s'éclaire alors chez Sartre de notre rapport à l'avenir. Vous avez le vertige, une peur phobique des balcons trop élevés? Inutile d'aller chercher dans votre enfance l'introuvable clé de l'énigme. C'est l'avenir qui vous angoisse, l'avenir tout proche: de ce balcon, vous pourriez vous jeter dans le vide. Finalement, c'est votre liberté qui vous angoisse, cette liberté qui peut être "monstrueuse", l'angoisse devenant le symptôme de cette douloureuse prise de conscience de votre liberté. Pour en sortir, il s'agissait chez Freud de saisir la manière dont nous sommes pris dans le destin, Sartre nous propose d'assumer pleinement cette liberté qui est aussi l'origine de notre angoisse.

Toujours la même histoire: la liberté contre le destin. On imagine très bien le dialogue entre les deux.

Freud:

"Ainsi, vous proposez simplement de guérir les hommes en leur donnant un projet?"

Sartre:

"Eh bien oui, c'est toujours mieux que de leur donner un destin!"

C'est probablement Freud qui a raison. Mais Sartre plaît beaucoup plus aux partisans de thérapies brèves et aux coachs pressés, par temps de crise, de "changer les obstacles en opportunités"...

 

Charles Pépin, philosophe, qui anime un cycle de conférences tous les lundis à Paris, renseignements sur mk2.com

dernier ouvrage paru: Ceci n'est pas un manuel de philosophie, Flammarion, 2010

  http://soleilimg1.free.fr/gifs/lignes/1couleur/line1124.gif

proposé par mamadomi

rééd°du 30 08 11

Repost 0