Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue!

  • : caplibre
  • caplibre
  • : lieu d'échanges et de convivialité, en toute simplicité sur tous les sujets qui vous intéressent, des débats, de l'actualité, musique, poésie, humour, partage... bienvenue à tous les gourmands de la vie et aux adeptes de la pensée sans frontière!...ou de la non-pensée :) n'hésitez pas, proposez vos questions/sujets en cliquant sur "contact", en bas de page...ce sera publié!
  • Contact

T'entends quoi?

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Oscar 2012 dans la catégorie du 
 court métrage documentaire

pour "Saving Face":la réalisatrice pakistanaise

Sharmeen Obaid-Chinoy lance sa campagne

contre les attaques à l'acide qui chaque année

défigurent + d'une centaine de femmes.

www.savingfacefilm.com

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Pour suivre les décisions et les changements
voulus par le peuple et pour le peuple

c'est ICI, dossier ALUR pour ex

texte de Loi

►oops ça coupe, suite ici 
+ de zik ici [les notes que j'aime]

HOME
...pour voir le film de Yann Arthus-Bertrand
et une critique ici
; autre film (7'30):
Des fOrêts et des hommes
horloge mondiale

un moment Ted ici, avec Jill Bolte

hymne à la beauté de la nature ici

à lire absolument:
comprendre l'histoire d'Israël
par le grand universitaire Ilan Pappe
août 06 et toujours actuel...

138 pays reconnaissent la Palestine
en tant qu'état, 179 pays maintiennent leurs relations
diplomatiques, le pays est devenu membre de l'ONU
en 2011 (actuel statut d'observateur) mais
la demande d'adhésion n'aboutit pas à cause
du véto des E.U. et des pressions d'Israël
le 31 oct 2011:
la Palestine siège enfin à l'UNESCO
le 29 nov 2012
la Palestine devient
"un ETAT observateur
'non-membre' de l'ONU"


alerte huiles frelatées, à lire d'urgence

lexique pour les achats de poisson

dossier Red Bull, chez terre et mer
(plusieurs liens) ne pas consommer

Champs électromagnetiques et santé -
les REM, rayonnements électromagnétiques

les limites de la liberté d'expression:
incitations sans équivoques...
attention Printemps de Bourges en observation

HADOPI,
ses sanctions son vote aléatoire
pédagogie, pourquoi craindre Hadopi
sitôt votée, sitôt contournée, *ICI*
héhé...
riposte graduée censurée

les bibliothèques numériques sur Internet

Les 10 multinationales les + dangereuses
ICI

tout OGM = dépendance,...
moratoires nationaux et mobilisation

fruits et légumes de saison
chez Pol  merci 

scandale écologique de la fraise espagnole
chez
 Béa K

Où Qu'il Est, L'article?

Cap à citer

earth hour

 Samedi 29/03/14:
20h30/21h30
 ...merci à tous 
www.earthhour.be.
le 23/03/2013
on a aussi éteint les lumières!

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Tunisie-drapeau.jpg

Pour une Tunisie et une Egypte
libres & démocratiques
calligraphie
bravo aux Lybiens, ya du travail encore...:

 courage aussi aux Yéménites, avec la révolution des femmes:

Drapeau du Yémen
...aux Syriens, qui paient cher:
aux Maliens, en proie au mal anti-éducation qui fait le lit de toutes les dominations:
et, que partout où
la liberté est bafouée,
la révolution se propage:
Algérie,Bahrein,Burkina Faso,Chine,
Djibouti,Haïti,Irak,Iran,Japon, 
Jordanie,Kenya,Koweit,Liban, 
Maroc,Mauritanie,Nigeria,Oman,
Palestine et Israël,Somalie,Soudan 
 ...France!
...Ukraine qui choisit des valeurs de démocratie dans le rapprochement à l'Europe, au détriment d'avantages économiques à rester liée à la Russie! Avec les risques extrémistes que ça comporte...
Thaïlande...

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

l'origine du  mot  bug

Severn, la voix de nos enfants

 http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

de notre ami Vladimir Vodarevski

ZEM apprenti maître zen
ici

cannabis, attention quand même...
dangers, alerte, qlqs infos
chez cardamome

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

lettre ouverte d'un gendarme au président

de la république M. Hollande:


Couches Absorbées

Caplibreurs et surfeurs

Blog animé depuis bientôt 7ans

792 000 visites au 13 jan 2015
merci à tous et à toutes
...pour tous vos commentaires:
le 55 000ème, mercredi 5 nov 2014
déposé par:
bouquet rose et mauve
MERCI DE VOTRE VISITE

Je m'insurge!

Hommage à Stephane Hessel, récemment il avait subi la censure pour s'être exprimé contre les choix du gouvernement israëlien à l'encontre du peuple palestinien

 

ici, extrait de son indignation chez Taddeï

ses voeux de résistance 2011

en savoir plus à la fin de cette page en clic

******************************************************************************

L'homme que vous voyez sur la photo n'est pas un 'Black Block' ni un misérable retraité. C'est Manolis Glezos qui en 1941, sous l'occupation nazie, est monté sur l'Acropole et a retiré le symbole nazi, la croix gammée. Qui est-il?
 
Manolis Glezos Manolis Glezos
70 ans + tard des personnes en uniforme, serviteurs des banques, qui ne mériteraient même pas de lécher ses chaussures, ont l'audace de lever la main sur lui...
Ceux qui ne comprennent pas que nous voyons monter une nouvelle forme de fascisme financier devraient y réfléchir à deux fois.
 Un lien chez bernard

******************************************************************************

Suite aux pétitions de demande de soutien qui circulent:


Je déclare ne soutenir Eric Zemmour dans son combat pour la liberté d’expression qu'avec la réserve qui s'impose en regard du commerce qu'il fait de son impertinence dans sa posture d'opposition fanatique à ce qu'il appelle la pensée unique, opposition massive qui n'est qu'un grand fourre-tout de toutes les transgressions délétères par l'incitation à décomplexer toute forme de propos, de posture et d'investigation raciste.

Le poids de la parole publique enjoint une responsabilité et une prudence éthique qui, de toute évidence, lui pèsent dans son fantasme de toute puissance infantile tellement patent.

Ainsi, je NE CONDAMNE PAS LES PLAINTES ET PROCES QUI LUI SONT FAITS, NI LES CAMPAGNES DE SENSIBILISATION CONTRE SES EXCES ET SES FRANCHISSEMENTS DE LIGNE. Les pressions et menaces dont il fait régulièrement l’objet, en revanche sont nulles et non avenues.

Vous pourrez vous informer sur la charte éthique professionnelle du journalisme sur ce lien, dont:

- Refuse et combat, comme contraire à son éthique professionnelle, toute confusion entre journalisme et communication

- Ne confond pas son rôle avec celui du policier ou du juge

- Respecte la dignité des personnes

- N’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée

- Prend la responsabilité de toutes ses productions professionnelles/répond devant la justice des délits prévus par la loi

- tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, la déformation des faits, le mensonge, la manipulation, (...) pour les plus graves dérives professionnelles

http://obeissancecanine.free.fr/images/exercice1.gif

 vous pouvez commenter ici >> page blanche

16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 18:30

Fais du bien à un cochon,

il viendra chier sur ton perron

proverbe québécois

Précédemment 

...pour ceux qui supportent le sujet, let's enjoy!!

 

...C'est de loin le rêve absolu, le dispositif le + relaxant pour chier dans les bois...

un doux flanc de rocher (ou même votre sac à dos en cas d'urgence dans une étendue désolée) peut être utilisé à bon escient...

C'est le moment pour partager un détail technique dont l'importance m'a été rapportée un jour par une amie, qui me confia son secret: "Chie d'abord. Creuse après". Ecrasée par cette confidence, je me tournais vers elle, et nos regards se croisant, mes yeux s'écarquillèrent.

Mais bien sûr! "Chie d'abord. Creuse après!".

La seule façon de ne jamais rater le trou! C'était la solution parfaite! Parfaite en tout cas pour tous ceux qui pensent à mal. Penser à mal, moi? Jamais! A l'inverse de Charles (voir précédemment), ma vieille amie Elisabeth connaît la valeur exacte de certains vêtemetns présumés inutiles. Lors d'un voyage assez exotique (une traversée en bus dans le nord du Nouveau Mexique) le véhicule brinquebalant dans lequel elle avait pris place stoppa, eut égard au manque de toilettes à bord, pour une pause pipi de 5minutes. Tel un parachute multicolore descendant du ciel sous le désert, la robe ample de Lizzie toucha le sol, et elle put faire ses petits besoins comme si elle était dans sa petite cabane privée.

Souvent, pourtant, il est quasi impossible d'obtennir un degré optimal d'intimité. Il y a quelques années, ma collègue Henrietta Alice avait été prise en stop sur une Autobahn allemande, en terrain totalement plat et découvert. Incapable de retenir + longtemps son envie, elle finit par demander au conducteur de s'arrêter. Elle traversa en courant un champ, jusqu'à une butte surmontée d'un buisson solitaire. Là, cachée par les branches, et se sentant loin du trafic, elle s'agenouilla, en relevant l'arrière de sa jupe, qu'elle remonta sur ses épaules comme un châle. La victoire (apparente) d'Henrietta s'arrêta brutalement lorsque, surgie de nulle part, une colonne de jeunes scouts (les vrais gardiens des lieux?) passa juste sous son derrière dénudé.

Il existe ainsi de nombreuses théories sur le lien entre les vêtements portés et l'art de chier, chacune très intime et personnelle. Avec le temps, vous développerez la vôtre. Edwin, le sujet de notre prochain cas d'étude, a, lui, une nouvelle théorie sur cette question, théorie issue d'une mémorable partie de chasse. Vaut-il mieux les enlever ou les garder, ces fameux vêtements? Je ne peux toujours pas trancher.

...à suivre!!

Kathleen Meyer, Comment chier dans les bois, best-seller international!

C'est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde

 

Boris Vian

 

proposé par mamadomi

Repost 0
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 21:00

 

Savoir aimer passe d'abord par l'harmonie en soi ...

à commencer

par être bien dans sa peau 

 Danny O’Conner

Tant que nous sommes à la remorque du couple pour nous sentir vivre, pour être heureux, nous ne sommes pas en mesure d'avoir une relation saine et satisfaisante pour les 2 conjoints. Pour sortir de la spirale infernale qu'est l'instabilité amoureuse, nous devons commencer par nous aimer nous-même. Ainsi seulement pouvons-nous permettre à une autre personne de nous aimer, ainsi seulement pouvons-nous apprécier l'intimité amoureuse. Si nous sommes mal dans notre peau, nous ne pouvons laisser l'autre pénétrer cet espace d'intimité pour la bonne et simple raison que nous ne l'habitons pas nous-mêmes.

 

Il est facile de tomber dans le piège d'attendre que l'autre nous procure notre bonheur sur un plateau d'argent. Le bonheur amoureux se trouve à l'inverse de ce chemin. Nous devons comprendre que nous sommes le canal de départ de tout ce que nous vivons, de toutes nos expériences. C'est là une grande évidence et pourtant, nous sommes portés à l'oublier et à remettre constamment notre bien-être entre les mains d'autrui. De la même façon, nous avons tendance à nous attarder davantage aux événements, puisqu'il permet d'accéder à l'harmonie intérieure. Trop souvent, nous comptons même sur les événements, pour élaborer notre image de nous-même. Il en résulte une passivité qui a pour effet de nous enlever du pouvoir sur notre propre vie. Lorsque nous cessons de nous juger en fonction des événements et que nous ne faisons plus dépendre notre bonheur des autres, nous pouvons enfin prendre possession de nous-mêmes et déployer nos ailes.

Prendre conscience de tout le pouvoir que nous laissons aux autres et aux événements constitue le premier pas vers la liberté intérieure. Nous pouvons alors cesser de donner prise aux relations insatisfaisantes, où nous ne faisons que reproduire de vieux comportements autodestructeurs.

 

Virginia Clarke

proposé par mamadomi

rééd° du 07 02 13

Repost 0
Published by mamadomi - dans Amour
commenter cet article
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 22:06

http://opaline.rain-blog.com/file/opaline/image/opaline1235803622.gif0E3_TIMlzuaiSVFRtabXKc_zolyN1Obvi4kUxPXPhttp://opaline.rain-blog.com/file/opaline/image/opaline1235803622.gif

L'île des naufragés

Fable qui fait comprendre le mystère de l'argent 

http://opaline.rain-blog.com/file/opaline/image/opaline1235803622.gif 

1. Sauvés du naufrage

Une explosion a détruit leur bateau. Chacun s'agrippait aux premières pièces flottantes qui lui tombaient sous la main. Cinq ont fini par se trouver réunis sur cette épave, que les flots emportent à leur gré. Des autres compagnons de naufrage, aucune nouvelle.

idn1.gif

Depuis des heures, de longues heures, il scrutent l'horizon: quelque navire en voyage les apercevrait-il? Leur radeau de fortune échouerait-il sur quelque rivage hospitalier?

Tout à coup, un cri a retenti: Terre! Terre là-bas, voyez! Justement dans la direction où nous poussent les vagues!

Et à mesure que se dessine, en effet, la ligne d'un rivage, les figures s'épanouissent.

Ils sont cinq:

François, le grand et vigoureux charpentier qui a le premier lancé le cri: Terre!

Paul, cultivateur; c'est lui que vous voyez en avant, à gauche, à genoux, une main à terre, l'autre accrochée au piquet de l'épave;

Jacques, spécialisé dans l'élevage des animaux: c'est l'homme au pantalon rayé qui, les genoux à terre, regarde dans la direction indiquée;

Henri, l'agronome horticulteur, un peu corpulent, assis sur une valise échappée au naufrage;

Thomas, le prospecteur minéralogiste, c'est le gaillard qui se tient debout en arrière, avec une main sur l'épaule du charpentier.

 

2. Une île providentielle


idn2.gif

Remettre les pieds sur une terre ferme, c'est pour nos hommes un retour à la vie.

Une fois séchés, réchauffés, leur premier empressement est de faire connaissance avec cette île où ils sont jetés loin de la civilisation. Cette île qu'ils baptisent L'Ile des Naufragés.

Une rapide tournée comble leurs espoirs. L'île n'est pas un désert aride. Ils sont bien les seuls hommes à l'habiter actuellement. Mais d'autres ont dû y vivre avant eux, s'il faut en juger par les restes de troupeaux demi-sauvages qu'ils ont rencontrés ici et là. Jacques, l'éleveur, affirme qu'il pourra les améliorer et en tirer un bon rendement.

Quant au sol de l'île, Paul le trouve en grande partie fort propice à la culture.

Henri y a découvert des arbres fruitiers, dont il espère pouvoir tirer grand profit.

François y a remarqué surtout les belles étendues forestières, riches en bois de toutes sortes: ce sera un jeu d'abattre des arbres et de construire des abris pour la petite colonie.

Quant à Thomas, le prospecteur, ce qui l'a intéressé, c'est la partie la plus rocheuse de l'île. ll y a noté plusieurs signes indiquant un sous-sol richement minéralisé. Malgré l'absence d'outils perfectionnés, Thomas se croit assez d'initiative et de débrouillardise pour transformer le minerai en métaux utiles.

Chacun va donc pouvoir se livrer à ses occupations favorites pour le bien de tous. Tous sont unanimes à louer la Providence du dénouement relativement heureux d'une grande tragédie.

 

3. Les véritables richesses


idn3.gif

Et voilà nos hommes à l'ouvrage.

Les maisons et des meubles sortent du travail du charpentier. Les premiers temps, on s'est contenté de nourriture primitive. Mais bientôt les champs produisent et le laboureur a des récoltes.

A mesure que les saisons succèdent aux saisons, le patrimoine de l'Ile s'enrichit. Il s'enrichit, non pas d'or ou de papier gravé, mais des véritables richesses: des choses qui nourrissent, qui habillent, qui logent, qui répondent à des besoins.

La vie n'est pas toujours aussi douce qu'ils souhaiteraient. Il leur manque bien des choses auxquelles ils étaient habitués dans la civilisation. Mais leur sort pourrait être beaucoup plus triste.

D'ailleurs, ils ont déjà connu des temps de crise au Canada. Ils se rappellent les privations subies, alors que des magasins étaient trop pleins à dix pas de leur porte. Au moins, dans l'Ile des Naufragés, personne ne les condamne à voir pourrir sous leurs yeux des choses dont ils ont besoin. Puis les taxes sont inconnues. Les ventes par le shérif ne sont pas à craindre.

Si le travail est dur parfois, au moins on a le droit de jouir des fruits du travail.

Somme toute, on exploite l'île en bénissant Dieu, espérant qu'un jour on pourra retrouver les parents et les amis, avec deux grands biens conservés: la vie et la santé.

 

4. Un inconvénient majeur


idn4.gif

Nos hommes se réunissent souvent pour causer de leurs affaires.

Dans le système économique très simplifié qu'ils pratiquent, une chose les taquine de plus en plus: ils n'ont aucune espèce de monnaie. Le troc, l'échange direct de produits contre produits, a ses inconvénients. Les produits à échanger ne sont pas toujours en face l'un de l'autre en même temps. Ainsi, du bois livré au cultivateur en hiver ne pourra être remboursé en légumes que dans 6 mois.

Parfois aussi, c'est un gros article livré d'un coup par un des hommes, et il voudrait en retour différentes petites choses produites par plusieurs des autres hommes, à des époques différentes.

Tout cela complique les affaires. S'il y avait de l'argent dans la circulation, chacun vendrait ses produits aux autres pour de l'argent. Avec l'argent reçu, il achèterait des autres les choses qu'il veut, quand il les veut et qu'elles sont là.

Tous s'entendent pour reconnaître la commodité que serait un système d'argent. Mais aucun d'eux ne sait comment en établir un. Ils ont appris à produire la vraie richesse, les choses. Mais ils ne savent pas faire les signes, l'argent.

Ils ignorent comment l'argent commence, et comment le faire commencer quand il n'y en a pas et qu'on décide ensemble d'en avoir... Bien des hommes instruits seraient sans doute aussi embarrassés; tous nos gouvernements l'ont bien été pendant dix années avant la guerre. Seul, l'argent manquait au pays, et le gouvernement restait paralysé devant ce problème.

 

5. Arrivée d'un réfugié


idn5.gif

Un soir que nos hommes, assis sur le rivage, ressassent ce problème pour la centième fois, ils voient soudain approcher une chaloupe avironnée par un seul homme.

On s'empresse d'aider le nouveau naufragé. On lui offre les premiers soins et on cause. Il parle français, bien que les traits de son visage indiquent une autre origine.

On apprend que c'est un Européen échappé lui aussi à un naufrage et seul survivant. Son nom: Martin Golden.

Heureux d'avoir un compagnon de plus, nos 5 hommes l'accueillent avec chaleur et lui font visiter la colonie.

-"Quoique perdus loin du reste du monde, lui disent-ils, nous ne sommes pas trop à plaindre. La terre rend bien; la forêt aussi. Une seule chose nous manque: nous n'avons pas de monnaie pour faciliter les échanges de nos produits."

-"Bénissez le hasard qui m'amène ici! répond Martin. L'argent n'a pas de mystère pour moi. Je suis un banquier, et je puis vous installer en peu de temps un système monétaire qui vous donnera satisfaction."

Un banquier !... Un banquier !... Un ange venu tout droit du ciel n'aurait pas inspiré plus de révérence. N'est-on pas habitué, en pays civilisé, à s'incliner devant les banquiers, qui contrôlent les pulsations de la finance ?

 

6. Le dieu de la civilisation


idn6.gif

-"Monsieur Martin, puisque vous êtes banquier, vous ne travaillerez pas dans l'île. Vous allez seulement vous occuper de notre argent.

-"Je m'en acquitterai avec la satisfaction, comme tout banquier, de forger la prospérité commune.

-"Monsieur Martin, on vous bâtira une demeure digne de vous. En attendant, peut-on vous installer dans l'édifice qui sert à nos réunions publiques ?

-"Très bien, mes amis. Mais

commençons par décharger les effets de la chaloupe que j'ai pu sauver dans le naufrage: une petite presse, du papier et accessoires, et surtout un petit baril que vous traiterez avec grand soin."

On décharge le tout. Le petit baril intrigue la curiosité de nos braves gens.

-"Ce baril, déclare Martin, c'est un trésor sans pareil. Il est plein d'or !"

Plein d'or! Cinq âmes faillirent s'échapper de cinq corps. Le dieu de la civilisation entré dans l'Ile des Naufragés. Le dieu jaune, toujours caché, mais puissant, terrible, dont la présence, l'absence ou les moindres caprices peuvent décider de la vie de 100 nations !

-"De l'or ! Monsieur Martin, vrai grand banquier! Recevez nos hommages et nos serments de fidélité.

-"De l'or pour tout un continent, mes amis. Mais ce n'est pas de l'or qui va circuler. Il faut cacher l'or: l'or est l'âme de tout argent sain. L'âme doit rester invisible. Je vous expliquerai tout cela en vous passant de l'argent."

 

7. Un enterrement sans témoin


idn7.gif

Avant de se séparer pour la nuit, Martin leur pose une dernière question:

-"Combien vous faudrait-il d'argent dans l'île pour commencer, pour que les échanges marchent bien ?"

On se regarde. On consulte humblement Martin lui-même. Avec les suggestions du bienveillant banquier, on convient que $200 pour chacun paraissent suffisants pour commencer. Rendez-vous fixé pour le lendemain soir.

Les hommes se retirent, échangent entre eux des réflexions émues, se couchent tard, ne s'endorment bien que vers le matin, après avoir longtemps rêvé d'or les yeux ouverts.

Martin, lui, ne perd pas de temps. Il oublie sa fatigue pour ne penser qu'à son avenir de banquier. A la faveur du petit jour, il creuse un trou, y roule son baril, le couvre de terre, le dissimule sous des touffes d'herbe soigneusement placées, y transplante même un petit arbuste pour cacher toute trace.

Puis, il met en œuvre sa petite presse, pour imprimer mille billets d'un dollar. En voyant les billets sortir, tout neufs, de sa presse, il songe en lui même:

-"Comme ils sont faciles à faire, ces billets ! Ils tirent leur valeur des produits qu'ils vont servir à acheter. Sans produits, les billets ne vaudraient rien. Mes cinq naïfs de clients ne pensent pas à cela. Ils croient que c'est l'or qui garantit les piastres. Je les tiens par leur ignorance !"

Le soir venu, les 5 arrivent en courant près de Martin.

 

8. A qui l'argent frais fait?


idn8.gif

Cinq piles de billets étaient là, sur la table.

-"Avant de vous distribuer cet argent, dit le banquier, il faut s'entendre.

"L'argent est basé sur l'or. L'or, placé dans la voûte de ma banque, est à moi. Donc, l'argent est à moi... Oh! ne soyez pas tristes. Je vais vous prêter cet argent, et vous l'emploierez à votre gré. En attendant, je ne vous charge que l'intérêt. Vu que l'argent est rare dans l'Ile, puisqu'il n'y en a pas du tout, je crois être raisonnable en demandant un petit intérêt de 8% seulement.

-"En effet, monsieur Martin, vous êtes

très généreux.

-"Un dernier point, mes amis. Les affaires sont les affaires, même entre grands amis. Avant de toucher son argent, chacun de vous va signer ce document: c'est l'engagement par chacun de rembourser capital et intérêts, sous peine de confiscation par moi de ses propriétés. Oh ! une simple garantie. Je ne tiens pas du tout à jamais avoir vos propriétés, je me contente d'argent. Je suis sûr que vous garderez vos biens et que vous me rendrez l'argent.

-"C'est plein de bons sens, monsieur Martin. Nous allons redoubler d'ardeur au travail et tout rembourser.

-"C'est cela. Et revenez me voir chaque fois que vous avez des problèmes. Le banquier est le meilleur ami de tout le monde... Maintenant, voici à chacun ses deux cents dollars."

Et nos 5 hommes s'en vont ravis, les piastres plein les mains et plein la tête.

 

9. Un problème d'arithmétique


idn9.gif

L'argent de Martin a circulé dans l'Ile. Les échanges se sont multipliés en se simplifiant. Tout le monde se réjouit et salue Martin avec respect et gratitude.

Cependant, le prospecteur, est inquiet. Ses produits sont encore sous terre. Il n'a plus que quelques piastres en poche. Comment rembourser le banquier à l'échéance qui vient?

Après s'être longtemps creusé la tête devant son problème individuel, Thomas l'aborde socialement:

"Considérant la population entière de l'île, songe-t-il, sommes nous capables de tenir nos engagements? Martin a fait une somme totale de $1000. Il nous demande au total $1080. Quand même nous prendrions ensemble tout l'argent de l'île pour le lui porter, cela ferait 1000 pas 1080. Personne n'a fait les $80 de plus. Nous faisons des choses, pas des piastres. Martin pourra donc saisir toute l'île, parce que tous ensemble, nous ne pouvons rembourser capital et intérêts.

"Si ceux qui sont capables remboursent pour eux-mêmes sans se soucier des autres, quelques-uns vont tomber tout de suite, quelques autres vont survivre. Mais le tour des autres viendra et le banquier saisira tout. Il vaut mieux s'unir tout de suite et régler cette affaire socialement."

Thomas n'a pas de peine à convaincre les autres que Martin les a dupés. On s'entend pour un rendez-vous général chez le banquier.

 

10. Bienveillance du banquier


idn10.gif

Martin devine leur état d'âme, mais fait bon visage. L'impulsif François présente le cas:

-"Comment pouvons-nous vous apporter $1080 quand il n'y a que $1000 dans toute l'île ?

-"C'est l'intérêt, mes bons amis. Est-ce que votre production n'a pas augmenté ?

-"Oui, mais l'argent, lui, n'a pas augmenté. Or, c'est justement de l'argent que vous réclamez, et non pas des produits. Vous seul pouvez faire de l'argent. Or vous ne faites que $1000

et vous demandez $1080. C'est impossible!

-"Attendez, mes amis. Les banquiers s'adaptent toujours aux conditions, pour le plus grand bien du public... Je ne vais vous demander que l'intérêt. Rien que $80. Vous continuerez de garder le capital.

-"Vous nous remettez notre dette ?

-"Non pas. Je le regrette, mais un banquier ne remet jamais une dette. Vous me devrez encore tout l'argent prêté. Mais vous ne me remettrez chaque année que l'intérêt, je ne vous presserai pas pour le remboursement du capital. Quelques-uns parmi vous peuvent devenir incapables de payer même leur intérêt, parce que l'argent va de l'un à l'autre. Mais organisez-vous en nation, et convenez d'un système de collection. On appelle cela taxer. Vous taxerez davantage ceux qui auront plus d'argent, les autres moins. Pourvu que vous m'apportiez collectivement le total de l'intérêt, je serai satisfait et votre nation se portera bien."

Nos hommes se retirent, mi calmés, mi-pensifs.

 

11. L'extase de Martin Golden


idn11.gif

Martin est seul. Il se recueille. Il conclut:

"Mon affaire est bonne. Bons travailleurs, ces hommes, mais ignorants. Leur ignorance et leur crédulité font ma force. Ils voulaient de l'argent, je leur ai passé des chaînes. Ils m'ont couvert de fleurs pendant que je les roulais.

"Oh! grand Rothschild, je sens ton génie de banquier s'emparer de mon être. Tu l'as bien dit, illustre maître: "Qu'on m'accorde le contrôle de la monnaie d'une nation et je me fiche de qui fait ses lois". Je suis le maître de l'Ile des Naufragés, parce que je contrôle son système d'argent.

Je pourrais contrôler un univers. Ce que je fais ici, moi, Martin Golden, je puis le faire dans le monde entier. Que je sorte un jour de cet îlot: je sais comment gouverner le monde sans tenir de sceptre.

"Ma délectation souveraine serait de verser ma philosophie dans des têtes de chrétiens: banquiers, chefs d'industrie, politiciens, sauveurs du peuple, professeurs, journalistes, ils seraient mes valets. La masse des chrétiens s'endort mieux dans son esclavage, quand les contremaîtres d'esclaves sont eux-mêmes des chrétiens."

Et toute la structure du système bancaire rothschildien se dresse dans l'esprit ravi de Martin.

 

12. Crise de vie chère


idn12.gif

Cependant, la situation empire dans l'Ile des Naufragés. La productivité a beau augmenter, les échanges ralentissent. Martin pompe régulièrement ses intérêts. Il faut songer à mettre de l'argent de côté pour lui. L'argent colle, il circule mal.

Ceux qui paient le plus de taxes crient contre les autres et haussent leurs prix pour trouver compensation. Les plus pauvres, qui ne paient pas de taxes, crient contre la cherté de la vie et achètent moins.

Le moral baisse, la joie de vivre s'en va. On n'a plus de cœur à l'ouvrage. A quoi bon? Les produits se vendent mal; et quand ils se vendent, il faut donner des taxes pour Martin. On se prive. C'est la crise. Et chacun accuse son voisin de manquer de vertu et d'être la cause de la vie chère.

Un jour, Henri, réfléchissant au milieu de ses vergers, conclut que le "progrès" apporté par le système monétaire du banquier a tout gâté dans l'Ile. Assurément, les cinq hommes ont leurs défauts; mais le système de Martin nourrit tout ce qu'il y a de plus mauvais dans la nature humaine.

Henri décide de convaincre et rallier ses compagnons. Il commence par Jacques. C'est vite fait: "Eh ! dit Jacques, je ne suis pas savant, moi; mais il y a longtemps que je le sens: le système de ce banquier-là est plus pourri que le fumier de mon étable du printemps dernier !"

Tous sont gagnés l'un après l'autre, et une nouvelle entrevue avec Martin est décidée.

 

13. Chez le forgeur de chaînes


idn13.gif

Ce fut une tempête chez le banquier:

-"L'argent est rare dans l'île, monsieur, parce que vous nous l'ôtez. On vous paie, on vous paie, et on vous doit encore autant qu'au commencement. On travaille, on fait de plus belles terres, et nous voilà plus mal pris qu'avant votre arrivée. Dette! Dette! Dette par-dessus la tête !

-"Allons, mes amis, raisonnons un peu. Si vos terres sont plus belles, c'est grâce à moi. Un bon système bancaire est le plus bel actif d'un pays. Mais pour en profiter, il faut garder avant tout la confiance dans le banquier. Venez à moi comme à un père... Vous voulez d'autre argent ? Très bien. Mon baril d'or vaut bien des fois 1000 dollars... Tenez, je vais hypothéquer vos nouvelles propriétés et vous prêter un autre 1000 dollars tout de suite.

-"Deux fois + de dette ? Deux fois + d'intérêt à payer tous les ans, sans jamais finir?

-"Oui, mais je vous en prêterai encore, tant que vous augmenterez votre richesse foncière; et vous ne me rendrez jamais que l'intérêt. Vous empilerez les emprunts; vous appellerez cela dette consolidée. Dette qui pourra grossir d'année en année. Mais votre revenu aussi. Grâce à mes prêts, vous développerez votre pays.

-"Alors, + notre travail fera l'île produire, + notre dette totale augmentera ?

-"Comme dans tous les pays civilisés. La dette publique est un baromètre de la prospérité."

 

14. Le loup mange les agneaux


idn14.gif

-"C'est cela que vous appelez monnaie saine, monsieur Martin ? Une dette nationale devenue nécessaire et impayable, ce n'est pas sain, c'est malsain.

-"Messieurs, toute monnaie saine doit être basée sur l'or et sortir de la banque à l'état de dette. La dette nationale est une bonne chose: elle place les gouvernements sous la sagesse incarnée dans les banquiers. A titre de banquier, je suis un flambeau de civilisation dans votre île.

-"Monsieur Martin, nous ne sommes que des ignorants, mais nous ne voulons point de cette civilisation-là ici. Nous n'emprunterons plus un seul sou de vous. Monnaie saine ou pas saine, nous ne voulons plus faire affaire avec vous.

-"Je regrette cette décision maladroite, messieurs. Mais si vous rompez avec moi, j'ai vos signatures. Remboursez-moi immédiatement tout, capital et intérêts.

-"Mais c'est impossible, monsieur. Quand même on vous donnerait tout l'argent de l'île, on ne serait pas quitte.

-"Je n'y puis rien. Avez-vous signé, oui ou non? Oui? Eh bien, en vertu de la sainteté des contrats, je saisis toutes vos propriétés gagées, tel que convenu entre nous, au temps où vous étiez si contents de m'avoir. Vous ne voulez pas servir de bon gré la puissance suprême de l'argent, vous la servirez de force. Vous continuerez à exploiter l'Ile, mais pour moi et à mes conditions. Allez. Je vous passerai mes ordres demain.

 

15. Le contrôle des journaux


idn15.gif

Comme Rothschild, Martin sait que celui qui contrôle le système d'argent d'une nation contrôle cette nation. Mais il sait aussi que, pour maintenir ce contrôle, il faut entretenir le peuple dans l'ignorance et l'amuser avec autre chose.

Martin a remarqué que, sur les cinq insulaires, deux sont conservateurs et trois sont libéraux. Cela paraît dans les conversations des cinq, le soir, surtout depuis qu'ils sont devenus ses esclaves. On se chicane entre bleus et rouges.

De temps en temps, Henri, moins partisan, suggère une force dans le peuple pour faire pression sur les gouvernants... Force dangereuse pour toute dictature.

Martin va donc s'appliquer à envenimer leurs discordes politiques le plus possible.

Il se sert de sa petite presse et fait paraître deux feuilles hebdomadaires: "Le Soleil", pour les rouges; "L'Etoile", pour les bleus. "Le Soleil" dit en substance: Si vous n'êtes plus les maîtres chez vous, c'est à cause de ces arriérés de bleus, toujours collés aux gros intérêts.

"L'Etoile" dit en substance: Votre dette nationale est l'œuvre des maudits rouges, toujours prêts aux aventures politiques.

Et nos deux groupements politiques se chamaillent de plus belle, oubliant le véritable forgeur de chaînes, le contrôleur de l'argent, Martin.

 

16. Une épave précieuse


idn16.gif

Un jour, Thomas, le prospecteur, découvre, échouée au fond d'une anse, au bout de l'île et voilée par de hautes herbes, une chaloupe de sauvetage, sans rame, sans autre trace de service qu'une caisse assez bien conservée.

Il ouvre la caisse: outre du linge et quelques menus effets, son attention s'arrête sur un livre-album en assez bon ordre, intitulé:

Première année de Vers Demain

Curieux, notre homme s'assied et ouvre ce volume. Il lit. Il dévore. Il s'illumine :

"Mais, s'écrie-t-il, voilà ce qu'on aurait dû savoir depuis longtemps.

"L'argent ne tire nullement sa valeur de l'or, mais des produits que l'argent achète.

"L'argent peut être une simple comptabilité, les crédits passant d'un compte à l'autre selon les achats et les ventes. Le total de l'argent en rapport avec le total de la production.

"A toute augmentation de production, doit correspondre une augmentation équivalente d'argent... Jamais d'intérêt à payer sur l'argent naissant... Le progrès représenté, non pas par une dette publique, mais par un dividende égal à chacun... Les prix, ajustés au pouvoir d'achat par un coefficient des prix. Le Crédit Social..."

Thomas n'y tient plus. Il se lève et court, avec son livre, faire part de sa splendide découverte à ses 4 compagnons.

 

17. L'argent, simple comptabilité


idn17.gif

Et Thomas s'installe professeur:

"Voici, dit-il, ce qu'on aurait pu faire, sans le banquier, sans or, sans signer aucune dette.

"J'ouvre un compte au nom de chacun de vous. A droite, les crédits, ce qui ajoute au compte; à gauche, les débits, ce qui le diminue.

"On voulait chacun $200 pour commencer. D'un commun accord, décidons d'écrire $200 au crédit de chacun. Chacun a tout de suite $200.

"François achète des produits de Paul, pour $10. Je retranche 10 à François, il lui reste 190. J'ajoute 10 à Paul, il a maintenant 210. "Jacques achète de Paul pour $8. Je retranche 8 à Jacques, il garde 192. Paul, lui, monte à 218.

"Paul achète du bois de François, pour $15. Je retranche 15 à Paul, il garde 203; j'ajoute 15 à François, il remonte à 205.

"Et ainsi de suite; d'un compte à l'autre, tout comme des piastres en papier vont d'une poche à l'autre.

"Si l'un de nous a besoin d'argent pour augmenter sa production, on lui ouvre le crédit nécessaire, sans intérêt. Il rembourse le crédit une fois la production vendue. Même chose pour les travaux publics.

"On augmente aussi, périodiquement, les comptes de chacun d'une somme additionnelle, sans rien ôter à personne, en correspondance au progrès social. C'est le dividende national. L'argent est ainsi un instrument de service.

 

18. Désespoir du banquier


idn18.gif

Tous ont compris. La petite nation est devenue créditiste. Le lendemain, le banquier Martin reçoit une lettre signée des 5:

"Monsieur, vous nous avez endettés et exploités sans aucune nécessité. Nous n'avons plus besoin de vous pour régir notre système d'argent. Nous aurons désormais tout l'argent qu'il nous faut, sans or, sans dette, sans voleur. Nous établissons immédiatement dans l'Ile des Naufragés le système du Crédit Social. Le dividende national remplacera la dette nationale.

"Si vous tenez à votre remboursement, nous pouvons vous remettre tout l'argent que vous avez fait pour nous, pas plus. Vous ne pouvez réclamer ce que vous n'avez pas fait.

Martin est au désespoir. C'est son empire qui s'écroule. Les 5 devenus créditistes, plus de mystère d'argent ou de crédit pour eux.

"Que faire? Leur demander pardon, devenir comme l'un d'eux? Moi, banquier, faire cela?... Non. Je vais plutôt essayer de me passer d'eux et de vivre à l'écart.

 

19. Supercherie mise à jour


idn19.gif

Pour se protéger contre toute réclamation future possible, nos hommes ont décidé de faire signer au banquier un document attestant qu'il possède encore tout ce qu'il avait en venant dans l'île.

D'où l'inventaire général: la chaloupe, la petite presse et... le fameux baril d'or.

Il a fallu que Martin indique l'endroit, et l'on déterre le baril. Nos hommes le sortent du trou avec beaucoup moins de respect cette fois. Le Crédit Social leur a appris à mépriser le fétiche or.

Le prospecteur, en soulevant le baril, trouve que pour de l'or, ça ne pèse pas beaucoup: "Je doute fort que ce baril soit plein d'or", dit-il.

L'impétueux François n'hésite pas plus longtemps. Un coup de hache et le baril étale son contenu: d'or, pas une once! Des roches - rien que de vulgaires roches sans valeur!...

Nos hommes n'en reviennent pas:

-"Dire qu'il nous a mystifiés à ce point-là, le misérable! A-t-il fallu être gogos, aussi, pour tomber en extase devant le seul mot OR!

-"Dire que nous lui avons gagé toutes nos propriétés pour des bouts de papier basés sur quatre pelletées de roches! Voleur doublé de menteur!

-"Dire que nous nous sommes boudés et haïs les uns les autres pendant des mois et des mois pour une supercherie pareille! Le démon!" A peine François avait-il levé sa hache que le banquier partait à toutes jambes vers la forêt.

Louis Even

http://opaline.rain-blog.com/file/opaline/image/opaline1235803622.gif

proposé par mamadomi
rééd° du 03 07 09
Repost 0
Published by mamadomi - dans hein!
commenter cet article
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 22:26

Barre de séparation...

Juste pour un petit moment décalé...

et un clin d'oeil à tous les professeurs des écoles,

qui seront, j'en suis sûre,

sensibles à la proposition pédagogique comme

à la sensibilisation à la Philosophie pour les plus petits

si si, c'est pour les tout petits, ... 

faut suivre!!! 

- si t'écoutes pas, tu sais pas!!! héhéhé

boîte à bisous

proposé par mamadomi

rééd° du 10 09 13

Repost 0
Published by mamadomi - dans hein!
commenter cet article
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 23:32

La question a le mérite d'être posée...

 

 

Sans compter le corps des sportives... 

 

Le sport:

qui n'aura pas forcément sculpté le corps

de barbie, donc...

 

Bon allez sérieusement,

on peut s'habiller tranquillement,

sans stresser, hein siouplé?

on est un peu étriquées dans les choix

de tailles mais aussi

de coupes en harmonie avec les différents

modèles de corps ...

Une autre fois on abordera les

postures spécifiques qu'il faut adopter

pour toutes sortes de publicités, 

postures qui, si on les adopte

dans la vie de tous les jours,

peuvent générer quelques confusions sur

nos intentions,

notre carrière professionnelle,

et entraîner quelques quiproquos...

... d'arrêter de nous prendre

pour des plantes vertes... même grasses!!!

proposé par mamadomi

rééd° du 25 02 14

Repost 0
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 02:12

BarresBarreshttp://static.fr.groupon-content.net/85/23/1317809032385.jpg

BarresBarres

◙ LA QUETE DE LA PURETE,

ART DE VIVRE THAÏLANDAIS

 

Comme dans la tradition ayurvédique, la quête de la beauté en Thaïlande passe par celle de la pureté: par la chaleur et la sudation, on se débarrasse des toxines, http://www.thai-spa.fr/flash/grandes/8grd.jpgon se purifie. En Thaïlande, on associe aux bienfaits de la chaleur les propriétés des herbes médicinales qui sont légion -il en existe + de 3000 variétés. Aussi les bains de vapeur aux plantes sont-ils fréquents car ils permettent de se purifier tout en s'imprégnant des principes actifs véhiculés par la vapeur.

Comme en Inde, beauté et santé sont intimement liés. Ainsi peut-on trouver les mêmes ingrédients pour parfumer un plat, soigner un mal de dos ou adoucir la peau... C'est le cas de la citronnelle, baptisée ta-krai en thaï, qui est employée aussi bien pour la cuisine que pour la médecine et les recettes de beauté: son bulbe parfume les plats, ses feuilles infusées désaltèrent, son huile essentielle appliquée en massage tonifie le système digestif et assainit l'épiderme

BarresBarreshttp://www.tooticy.re/local/cache/img/r/L900xH900/3256-massage-thai-pochons-compresses-chaudes-herbes-reunion-974-1.jpg

BarresBarres

 

LE MASSAGE AUX HERBES CHAUDES,

RITE DE BEAUTE THAÏLANDAIS

 

http://www.beaute-nefertiti.com/DSCF2241.JPGPratiqué par les moines bouddhistes des campagnes thaïlandaises, le massage aux herbes chaudes, d'abord remède à nombre d'affections, est peu à peu devenu le rituel de beauté des femmes. Ce massage mêle des herbes aux propriétés diverses: les herbes dites "chaudes" destinées à stimuler la circulation de l'énergie, les herbes aromatiques qui accroissent l'effet de bien-être du massage et les herbes spécifiques qui exercent une action ciblée sur chacun des 42 organes que reconnaît la médecine thaïlandaise traditionnelle.

Les racines et herbes utilisées, comme le gingembre, la cannelle, le camphre, le citron vert, l'ail et l'ortie idéalement frais, sont coupées http://a6.idata.over-blog.com/638x528/0/54/35/48/Mars-2012/Mars-2012-0971.JPGen petits morceaux, mélangées et placées dans un linge de coton afin de confectionner une boule facilement manipulable. Le ballotin est ensuite mis à l'étuve pendant quelques minutes avant d'être appliqué sur tout le corps. Les plantes, ainsi chauffées, libèrent leurs principes actifs pour tonifier les tissus, nettoyer et revitaliser la peau. Ainsi la peau de citron vert et le gingembre, ingrédients de prédilection pour le soin de la peau, purifient et adoucissent l'épiderme.

BarresBarreshttp://www.centredouceheure.com/wp-content/uploads/2011/11/image004.jpgBarresBarres

LES SECRETS DE LA BEAUTE

DES FEMMES THAÏLANDAISES

 

 

http://oceanamis.o.c.pic.centerblog.net/sivue6be.gif

Dès le + jeune âge, les Thaïlandaises apprennent à mettre en valeur leur beauté et surtout à la préserver. C'est dans la nature, dans les ressources qui sont à leur portée, que les femmes puisent les ingrédients de leurs recettes de beauté: de l'aloé vera et du jus de citron vert pour l'éclat et la souplesse de leurs cheveux, un savon à base de cumin, de miel et de lait pour nettoyer leur visage ou encore un masque à base d'ananas et de papaye pour la douceur de la peau.

 

Carine Evano

BarresBarresproposé par mamadomi

rééd° du 31 03 12

Repost 0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 03:18

Comment se nourrir de la solitude

 

Pour la plupart d’entre nous, la solitude est quelque chose de perturbant ou même d’angoissant. Cependant, les moines réussissent à vivre une solitude qui leur est au contraire très bénéfique. Le livre "Quand les décideurs s’inspirent des moines" explique comment nous, et en particulier les décideurs, pouvons intégrer une solitude positive à notre quotidien.[parce que nous sommes tous des décideurs, n'est-ce pas...]

  © Printemps, Été, Automne, Hiver... et Printemps
Les moines recherchent la solitude et le silence parce qu’ils s’en nourrissent. La solitude et le silence ouvrent un espace intérieur pour leur recherche spirituelle. C’est un espace pour laisser respirer l’âme, lui donner une chance d’exprimer ses aspirations profondes, se mettre à l’écoute de Dieu ou de sa nature de Bouddha. Même sans que cet espace soit formellement utilisé pour la prière ou la méditation, il est précieux. Il faut donc veiller à ce qu’il ne soit pas détruit par des paroles inutiles ou par l’incessant bavardage intérieur du mental.

Parce que le contact avec la nature favorise particulièrement le dégagement de cet espace, la plupart des monastères sont situés en pleine nature, souvent d’ailleurs dans des lieux magnifiques... et silencieux. Giei Sato mentionne l’histoire traditionnelle d’un moine qui "atteignit l’éveil grâce au bruit que fit une petite pierre heurtant un bambou tandis qu’il était en train de balayer".

L’approche monastique de la solitude va donc au-delà du seul fait de se retrouver seul. Etre seul pour lire, faire du sport ou regarder la télévision ne rentre pas dans le cadre de cette définition. Du point de vue des moines, ce sont des activités qui viennent meubler inutilement l’espace que la solitude vise à libérer.
Si la solitude et le silence peuvent nourrir les moines, ne peuvent-elles pas aussi nourrir les décideurs?


La solitude du décideur


En tant que décideur, vous avez probablement aussi une expérience de la solitude. De même qu’il y a le mal des montagnes, quand l’altitude met le corps à l’épreuve, il y a la solitude des sommets, quand les responsabilités deviennent un fardeau qui ne peut se partager ni avec la famille, ni avec les collaborateurs, ni avec les actionnaires ou supérieurs. Solitude des sommets aussi, quand vous remarquez, après une promotion, que les collaborateurs dont vous vous sentiez proche tendent à prendre de la distance, non pas parce que vous avez changé, mais parce que vous représentez maintenant davantage d’autorité. (...)


Aménager des temps de solitude qui vous nourrissent


Les moments où la solitude nourrit et donne du sens arrivent rarement à l’improviste dans une vie de décideur. Les activités sont si nombreuses que, sans attention particulière, les chances d’en trouver sont faibles, même en dehors de vos journées de travail.
Si vous avez, comme la plupart des dirigeants et managers, une personnalité portée sur l’action, ce nombre d’heures est probablement très limité. En prendre conscience est une 1ère étape.ZEM267
Si vous souhaitez vous octroyer des moments de solitude supplémentaires, il paraît impératif de ne pas les laisser au hasard et de les aménager consciemment.
Que faire pendant ces moments de solitude? Si vous êtes croyant ou pratiquant, vous pouvez vous inspirer par la pratique spirituelle dont vous êtes familier (prière, méditation). Dans le cas contraire, d’autres moyens sont à votre disposition, afin de donner une qualité porteuse de sens à votre solitude. L’attention régulière portée à vos valeurs est l’un d’entre eux.
Vos valeurs sont ce qui compte le + pour vous, ce qui donne sens à votre vie. Si vous vivez en décalage avec elles, il est inévitable de ressentir, tôt ou tard, un déficit de sens. Un tel décalage se met en place facilement quand on vit dans l’action. Vivre en pleine harmonie avec ses valeurs n’arrive pas par chance. Une discipline continue est requise, faite de contrôles réguliers, de la même façon qu’une voiture doit être révisée régulièrement.

Des moments de solitude réguliers centrés sur vos valeurs augmentent vos chances de vivre en harmonie avec elles. La 1ère étape, fondamentale, consiste à bien identifier ses valeurs. Mon expérience est que peu de gens en ont une vue claire, dirigeants et managers ne faisant pas exception. Confrontés à la question, "qu’est-ce qui a le + de sens dans votre vie?" ou "quelles sont vos valeurs", la plupart des gens se mettent à réfléchir un long moment, souvent sans pouvoir donner une réponse très claire et structurée.

Il y a une hiérarchie des valeurs: les + importantes sont appelées "valeurs fondamentales" ou "valeurs clefs". Au nombre de 3 ou 4 généralement, ce sont celles pour lesquelles vous n’êtes pas prêt au compromis. Lorsque vous ne les respectez pas, ou lorsque votre entourage ne les respecte pas, vous ressentez un malaise immédiat et parfois de la colère. Par ex, si l’honnêteté est une valeur fondamentale pour vous, être mis dans une situation où l’on veut vous forcer à être malhonnête (une demande de votre patron, par ex) vous sera insupportable. Etre en relations d’affaires avec une personne (client ou fournisseur) que vous jugez malhonnête le sera tout autant. En dehors des valeurs clefs, les autres valeurs, souvent au nombre d’une dizaine, sont importantes mais moins cruciales: des compromis partiels ou temporaires peuvent être envisagés. (...)

Vivre sans se référer régulièrement à vos valeurs revient à naviguer sans instruments de navigation ou à gravir une montagne dans le brouillard. Les chances d’arriver à une mauvaise destination sont élevées, c’est pourquoi il est essentiel de prendre le temps de faire le point régulièrement et de remettre votre vie sur le bon cap. Cette pratique permet de transformer une solitude qui pèse en solitude qui nourrit.
 
Quand les décideurs s'inspirent des moines
Sébastien Henry, Dunod - InterEditions (Mars 2012; 264 pages)

Tibor Nagy

proposé par mamadomi
rééd° du 04 0 14
Repost 0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 04:55

illustré par Catherine Rebeyre

La puissance de cinq d'entre vous,

plus Andrew, plus Clare...

illustré par catherine rebeyre

que la force soit avec vous!!! :o))   

Chez lila

(...) Il est très important que notre planète s'investisse globalement pour une meilleure alimentation de tous. Ce n'est pas seulement une question sociale et économique mais une question d'éthique spirituelle également. Notre corps est notre seul foyer, le seul lien avec le Divin et que nous puissions voir et toucher. Retirer à une personne le droit de bien s'alimenter est le condamner à une mort physique lente autant qu'à une mort spirituelle.

Est-ce bien là le Nouveau Monde dans lequel nous désirons vivre?

(...) Aimer et nourrir sont des notions réunies dans l'Esprit Universel. (...)

Chez michel martin

La guerre des générations n'aura peut-être pas lieu, le mouvement mondial des Villes Amies des Ainés témoigne d'une saine réaction de la société, sous l'impulsion de l'OMS, vis à vis des agressions contre l'état social. Coordonner les actions au niveau des villes, les mettre en réseau, est un acte très politique puisqu'il concourt à la prise de décision et d'action collective. J'y vois la progression de l'état providence participatif, c'est à dire d'un état providence où chacun peut trouver une place d'acteur.

Pour fonder l'état providence participatif, aux villes il faudrait ajouter les campagnes, aux ainés il faudrait ajouter les enfants, les handicapés, les délinquants, les toxicomanes... mais le modèle me semble prometteur. (...)

Chez vent d'éveil

(...) Toutes les questions viennent du cœur de la machine à rêver. Comme cette machine est illusoire, comment les questions qui sʼy forment pourraient-elles être valables ? Le personnage se pose des questions existentielles auxquelles il ne trouve jamais de réponses. Ces questions pourraient toutes se résumer en une seule question : est-ce que jʼexiste vraiment ? La recherche spirituelle est la course folle pour trouver la réponse à cette question. Comment le personnage pourrait-il trouver une réponse à cette question, puisque le rêve dʼindividualité est un rêve et non la réalité.
En remettant continuellement en cause lʼorigine de ces questions, en arrêtant dʼévaluer si elles peuvent vous servir personnellement, en arrêtant de choisir une version et pas une autre, le mouvement compulsif de la machine à rêver va ralentir, perdre de sa force et finalement disparaître. Privé de lʼénergie que produit votre volonté personnelle de choisir et dʼévaluer, elle va manquer de carburant.

 

Les questions nʼexistent que dans le temps. Maintenir votre personnage dans lʼinstant est le forcer à se dévoiler. Voulez-vous voir comment il fonctionne? Regardez le réagir dans lʼinstant. Il a peur, semble en déséquilibre ? Il a peur de mourir ? Il a bien raison et en le maintenant dans lʼinstant, vous lʼobliger à se manifester, ainsi vous le verrez clairement et constaterez lʼampleur de cette illusion.(...) 

Chez daniel fattore

(...) Force est de constater que longtemps, la résistance rabique fut la règle. Elle se justifiait à plus d'un titre: que penser d'une réforme imposée d'en haut, présentée pour ainsi dire comme le fruit de savants cogitant dans leur tour d'ivoire? Seul l'usage sanctionne l'évolution de la langue! Celle-ci ne se décrète pas! Et puis, si l'on s'est fait suer à apprendre le français, la jeunesse n'a qu'à faire pareil!

 

Face à cette approche conservatrice, se trouvent les progressistes, qui jouent la carte du militantisme, allant jusqu'à déclarer que ces évolutions sont parfaitement entrées dans l'usage. Les championnats d'orthographe recèlent quelques provocateurs, champions de ces orthographes. C'est risqué: qui dit que les correcteurs les accepteront? Dès lors, mieux vaut, comme je l'ai déjà fait à plus d'une reprise, poser la question avant l'épreuve... (...)

Chez tricôtine

(...) L'escargotomobile bavant à toute vapeur

n'entendit pas lobe tempérer,

montra les crocs,

escamota sa caravane,

glissa comme savonnette,

s'enfuit à toutes gambettes.

 

Les moutons à cinq pâtres

furent  beaucoup moins chanceux

Pirouette , salto arrière

par dessus la barrière

L'un brisa son sabot

l'autre une épaule d'agneau

Avec du thym et de l'ail

Hum.... quelle pagaille. (...)

Hop! de l'exercice  

Ya pas d'âge pour les exercices!

Précédemment

Chaque couple a son propre rythme et chaque âge sa saison.

Bien que chaque histoire d'amour soit différente et sujette à ses propres circonstances, suivre le schéma classique facilite le voyage.

Pendant les périodes de tension, l'un ou les deux partenaires vont parfois retourner à une étape antérieure du couple (fusioninstallationaffirmation de soi, collaboration, l'adaptationle renouvellement). Une fois rassuré, le couple pourra reprendre sa route.

Les problèmes naissent quand on présume que le partenaire a toujours les mêmes besoins qu'au début, mais les changements modifient notre personnalité comme nos attentes.

Rester coincé à une étape sans en tirer les leçons risque de mettre le couple en danger.

Les couples JTAM ("je t'aime mais") trouvent souvent l'âge de l'affirmation de soi difficile parce qu'ils préfèrent se concentrer sur les besoins du couple que sur ceux de l'individu.

Comprendre "Les 6 âges du couple" est le 1er pas à effectuer pour diagnostiquer certains problèmes cachés derrière une crise JTAM. Le 1er pas peut conduire à l'autoroute menant à une relation épanouie.

exercices à suivre...

Andrew G. Marshall

Propositions du jour:

Clare Goodwin

- j'aime m'éveiller à ce nouveau jour

- amusez-vous, aujourd'hui 

- cultivez la motivation

proposé par mamadomi

Repost 0
Published by mamadomi - dans rencontre
commenter cet article
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 06:10

BARRES DE SEPARATIONBARRES DE SEPARATIONlove yourselfBARRES DE SEPARATIONBARRES DE SEPARATION

La clef de la compréhension et du traitement des maladies de la peau réside dans l'âme. Il est en effet impossible de guérir la peau si l'on ne tient pas compte de l'interaction du corps et de l'âme. L'approche strictement organique, avec traitement de la peau à la cortisone et aux antibiotiques, est responsable de bien des échecs, et donc de la propagation des maladies de solcreative: The New Day by Annelie Solis la peau. La nature a doté la peau d'une grande faculté de régénération.

  

< Annelie Solis

On sait maintenant qu'une peau saine produit des graisses (lipides) au + profond de l'hypoderme, ainsi que des substances d'hydratation (natural moisturizing factors = NMF), qui remontent en surface au fur et à mesure de la maturation de la cornée. Ensemble, elles constituent ce qu'on appelle le film hydrolipidique. C'est grâce à ce film que la peau se protège des agents pathogènes et des allergènes extérieurs, tout en empêchant la déshydratation.

C'est de l'équilibre complexe des fonctions de la peau que dépend son aspect extérieur. La peau est lisse et douce quand elle est convenablement hydratée. Une peau saine est peu sensible aux influences extérieures, à cause de ses qualités d'équilibre et de souplesse. Par contre, si sa protection est moins bien assurée, ou bien si l'épiderme est très irrité, trop d'humidité risque de s'échapper des couches + profondes de l'épiderme. C'est là un déséquilibre qui fragilise la peau et la met en danger. Hildegarde voit dans le déséquilibre de la peau l'action d'un certain nombre de facteurs.

Karmym (Markus Meier)

La nourriture

Excès de nourriture et de boissons

Nous pensons en particulier à la consommation excessive de viande, d'aliments gras et sucrés.

Hildegarde de Bingen dit à ce sujet:

"Chez les personnes saines et robustes, aux tendons solides, mais qui aiment boire et manger de la viande ou d'autres mets et boissons au goût agréable, le sang prend une couleur de cire et s'épaissit. Comme ce sang épais circule avec difficulté, et que ni les accès de fièvre ni la maladie ne viennent le fluidifier -puisque ces personnes sont en bonne santé-, il traverse leurs chairs et leur peau, y répand une humeur nocive, les pollue et y provoque des abcès."

Cette sorte de maladie provient souvent d'une consommation excessive de viande, mais aussi de sous-produits laitiers et de vin fort. Elle ne provient en aucun cas du pain, des légumes et des fruits.

Les erreurs alimentaires, l'insuffisance de nutriments conduisent à la production d'humeurs contriares (contrarii humores). Alors la peau enfle et est sujette à 3 types de maladies:

- tumeurs noires malignes: mélanomes malins, cancer du sein.

- ulcérations grises: ulcères.

- éruptions cutanées: eczéma, dermatose.

 < José Manchado

"Poisons alimentaires"

Les "poisons alimentaires" (fraises, pêches, prunes et poireaux) produisent très souvent des réactions cutanées virulentes, surtout de l'eczéma. Dans bien des cas, le fait de cesser d'en consommer suffit à guérir l'allergie qu'ils ont déclenchée. Mais elle réapparaîtra très vite si l'on en consomme de nouveau.

Ascension

Amanda Sage

Les troubles et les dérèglements

Troubles hépatiques liés à certaines agressions et aux crises de colère

Hildegarde dit à ce propos:

"Certaines autres personnes ont une chair épaisse et sont promptes à la colère. Cette colère agit sur leur sang et affecte leur foie, et leur dureté et la bile noire se mélangent au sang. Ce sang chargé de dureté et de bile noire se répand ensuite dans tout le corps, et il dérègle.. la peau, qui ainsi se fendille."

Dérèglements hormonaux liés aux abus sexuels

Hildegarde écrit:

"D'autres personnes sont prisonnières des plaisirs des sens, elles ne peuvent ni ne veulent se réfréner. Leur sang se met fréquemment à bouillonner... ce n'est alors plus du liquide, ni d'ailleurs de l'écume qui circule dans leur organisme. Le sang chez elles s'est transformé en glaires et en purin, il attaque leurs chairs et leur peau, et y forme des abcès."

 

Wighard Strehlow

BARRES DE SEPARATIONBARRES DE SEPARATION

Malcom T. Liepke

BARRES DE SEPARATIONBARRES DE SEPARATION

proposé par mamadomi

rééd° du 28 05 13

Repost 0
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 07:55

Nous pouvons parfois formuler une demande claire sans la verbaliser. Supposez que vous soyez dans la cuisine et que votre soeur, qui regarde la télévision au salon, dise à voix haute:

"J'ai soif".

Dans ce cas, il peut être évident qu'elle vous demande de lui apporter un verre d'eau.

Mais il arrive également que nous exprimions notre malaise et que nous pensions à tort que l'autre a compris notre demande implicite. Une femme pourrait par ex dire à son mari:

"Je suis contrariée que tu aies oublier le beurre et les oignons que je t'ai demandé d'aller chercher pour le dîner."

Dans son esprit, il peut être évident qu'elle lui demande de retourner à l'épicerie, mais le mari peut penser qu'elle ne cherchait par ces paroles qu'à le culpabiliser.

Notre interlocuteur peut ne pas comprendre

ce que nous voulons de lui

lorsque nous exprimons uniquement nos sentiments.

Il arrive encore + souvent que nous ne soyons pas conscients de ce que nous demandons lorsque nous parlons. Nous nous adressons directement ou indirectement aux autres, sans savoir comment engager un dialogue avec eux. Nous lâchons des mots, utilisant la présence d'autrui comme un déversoir. Dans ces situations, l'interlocuteur, incapable de discerner une demande claire dans nos paroles, peut ressentir un certain désarroi, comme le montre l'anecdote suivante.

Nous ne sommes souvent pas conscients de notre demande.

J'étais un jour assis devant un couple dans la navette de l'aéroport de Dallas assurant la liaison entre les différents terminaux. Pour les gens qui ont un avion à prendre, la lenteur de ce train peut être exaspérante. L'homme se tourna vers sa femme et soupira:

"Je n'ai jamais vu un train plus lent de ma vie!"

Elle ne répondit rien, mais semblait tendu et déconcertée, se demandant ce qu'il attendait d'elle. Puis, il fit ce que nous faisons en général lorsque nous n'obtenons pas ce que nous voulons: il se répéta. En haussant fortement le ton, il s'exclama:

"Je n'ai jamais vu un train plus lent de ma vie!"

L'épouse, ne sachant comment réagir, parut encore + désemparée. Elle finit par se tourner vers lui et dit:

"Ils sont prorgrammés électroniquement."

Je doutai qu cette information puisse le satisfaire et je ne me trompais pas, car il répéta encore + fort:

"Je n'ai jamais vu un train plus lent de ma vie!"

Son épouse, visiblement à bout de patience, s'emporta:

"Eh bien, qu'est-ce que tu veux que j'y fasse? Que j'aille pousser?"

Que de souffrance il y avait chez ces gens!

Quelle réaction attendait le mari? Je pense qu'il voulait entendre que son angoisse était comprise. Si sa femme l'avait su, elle aurait pu répondre:

"Est-ce que tu as peur que nous rations notre avion et tu aimerais que la navette de l'aéroport soit + rapide?"

Dans le dialogue précédent, la femme avait entendu l'insatisfaction de son mari, mais n'avait aucune idée de ce qu'il demandait. La situation inverse, dans laquelle les gens formulent une demande sans exprimer au préalable les sentiments et les besoins qui la motivent, pose tout autant problème.

Cela se vérifie tout particulièrement lorsque la demande est formulée à la forme interrogative. Un jeune à qui l'on demande

"Pourquoi tu ne vas pas te faire couper les cheveux?"

risque fort d'entendre une exigence ou une attaque, à moins que ses parents ne s'attachent tout d'abord à exposer leurs propres sentiments et besoins.

Les demandes qui ne sont pas accompagnées des sentiments

et des besoins de celui qui parle

peuvent être entendues comme des exigences.

Il est toutefois + courant que les gens parlent sans être conscients de ce qu'ils demandent.

"Je ne demande rien, j'avais simplement envie de dire ça", entend-on parfois.

Je pense que dès lors que nous disons quelque chose à quelqu'un, nous lui demandons quelque chose en retour:

- ce peut être un simple rapport d'empathie,

- une reconnaissance verbale ou non verbale, comme dans le cas du voyageur de la navette, indiquant que nos paroles ont été comprises.

- Nous pouvons également demander de l'honnêteté, car nous souhaitons connaître la réaction sincère de notre interlocuteur à nos paroles,

- ou encore une action dont nous espérons qu'elle satisfera nos besoins.

Plus nous sommes précis sur ce que nous attendons de l'autre, + nos besoins ont de chances d'être satisfaits.

Plus nous sommes au clair avec ce que nous voulons en retour,

plus nous avons de chances de l'obtenir.

 

M.B. Rosenberg

proposé par mamadomi

rééd° du 27 09 13, art. s'éduquer n°100

Repost 0
Published by mamadomi - dans s'éduquer
commenter cet article