Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue!

  • : caplibre
  • caplibre
  • : lieu d'échanges et de convivialité, en toute simplicité sur tous les sujets qui vous intéressent, des débats, de l'actualité, musique, poésie, humour, partage... bienvenue à tous les gourmands de la vie et aux adeptes de la pensée sans frontière!...ou de la non-pensée :) n'hésitez pas, proposez vos questions/sujets en cliquant sur "contact", en bas de page...ce sera publié!
  • Contact

T'entends quoi?

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Oscar 2012 dans la catégorie du 
 court métrage documentaire

pour "Saving Face":la réalisatrice pakistanaise

Sharmeen Obaid-Chinoy lance sa campagne

contre les attaques à l'acide qui chaque année

défigurent + d'une centaine de femmes.

www.savingfacefilm.com

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Pour suivre les décisions et les changements
voulus par le peuple et pour le peuple

c'est ICI, dossier ALUR pour ex

texte de Loi

►oops ça coupe, suite ici 
+ de zik ici [les notes que j'aime]

HOME
...pour voir le film de Yann Arthus-Bertrand
et une critique ici
; autre film (7'30):
Des fOrêts et des hommes
horloge mondiale

un moment Ted ici, avec Jill Bolte

hymne à la beauté de la nature ici

à lire absolument:
comprendre l'histoire d'Israël
par le grand universitaire Ilan Pappe
août 06 et toujours actuel...

138 pays reconnaissent la Palestine
en tant qu'état, 179 pays maintiennent leurs relations
diplomatiques, le pays est devenu membre de l'ONU
en 2011 (actuel statut d'observateur) mais
la demande d'adhésion n'aboutit pas à cause
du véto des E.U. et des pressions d'Israël
le 31 oct 2011:
la Palestine siège enfin à l'UNESCO
le 29 nov 2012
la Palestine devient
"un ETAT observateur
'non-membre' de l'ONU"


alerte huiles frelatées, à lire d'urgence

lexique pour les achats de poisson

dossier Red Bull, chez terre et mer
(plusieurs liens) ne pas consommer

Champs électromagnetiques et santé -
les REM, rayonnements électromagnétiques

les limites de la liberté d'expression:
incitations sans équivoques...
attention Printemps de Bourges en observation

HADOPI,
ses sanctions son vote aléatoire
pédagogie, pourquoi craindre Hadopi
sitôt votée, sitôt contournée, *ICI*
héhé...
riposte graduée censurée

les bibliothèques numériques sur Internet

Les 10 multinationales les + dangereuses
ICI

tout OGM = dépendance,...
moratoires nationaux et mobilisation

fruits et légumes de saison
chez Pol  merci 

scandale écologique de la fraise espagnole
chez
 Béa K

Où Qu'il Est, L'article?

Cap à citer

earth hour

 Samedi 29/03/14:
20h30/21h30
 ...merci à tous 
www.earthhour.be.
le 23/03/2013
on a aussi éteint les lumières!

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Tunisie-drapeau.jpg

Pour une Tunisie et une Egypte
libres & démocratiques
calligraphie
bravo aux Lybiens, ya du travail encore...:

 courage aussi aux Yéménites, avec la révolution des femmes:

Drapeau du Yémen
...aux Syriens, qui paient cher:
aux Maliens, en proie au mal anti-éducation qui fait le lit de toutes les dominations:
et, que partout où
la liberté est bafouée,
la révolution se propage:
Algérie,Bahrein,Burkina Faso,Chine,
Djibouti,Haïti,Irak,Iran,Japon, 
Jordanie,Kenya,Koweit,Liban, 
Maroc,Mauritanie,Nigeria,Oman,
Palestine et Israël,Somalie,Soudan 
 ...France!
...Ukraine qui choisit des valeurs de démocratie dans le rapprochement à l'Europe, au détriment d'avantages économiques à rester liée à la Russie! Avec les risques extrémistes que ça comporte...
Thaïlande...

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

l'origine du  mot  bug

Severn, la voix de nos enfants

 http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

de notre ami Vladimir Vodarevski

ZEM apprenti maître zen
ici

cannabis, attention quand même...
dangers, alerte, qlqs infos
chez cardamome

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

lettre ouverte d'un gendarme au président

de la république M. Hollande:


Couches Absorbées

Caplibreurs et surfeurs

Blog animé depuis bientôt 7ans

792 000 visites au 13 jan 2015
merci à tous et à toutes
...pour tous vos commentaires:
le 55 000ème, mercredi 5 nov 2014
déposé par:
bouquet rose et mauve
MERCI DE VOTRE VISITE

Je m'insurge!

Hommage à Stephane Hessel, récemment il avait subi la censure pour s'être exprimé contre les choix du gouvernement israëlien à l'encontre du peuple palestinien

 

ici, extrait de son indignation chez Taddeï

ses voeux de résistance 2011

en savoir plus à la fin de cette page en clic

******************************************************************************

L'homme que vous voyez sur la photo n'est pas un 'Black Block' ni un misérable retraité. C'est Manolis Glezos qui en 1941, sous l'occupation nazie, est monté sur l'Acropole et a retiré le symbole nazi, la croix gammée. Qui est-il?
 
Manolis Glezos Manolis Glezos
70 ans + tard des personnes en uniforme, serviteurs des banques, qui ne mériteraient même pas de lécher ses chaussures, ont l'audace de lever la main sur lui...
Ceux qui ne comprennent pas que nous voyons monter une nouvelle forme de fascisme financier devraient y réfléchir à deux fois.
 Un lien chez bernard

******************************************************************************

Suite aux pétitions de demande de soutien qui circulent:


Je déclare ne soutenir Eric Zemmour dans son combat pour la liberté d’expression qu'avec la réserve qui s'impose en regard du commerce qu'il fait de son impertinence dans sa posture d'opposition fanatique à ce qu'il appelle la pensée unique, opposition massive qui n'est qu'un grand fourre-tout de toutes les transgressions délétères par l'incitation à décomplexer toute forme de propos, de posture et d'investigation raciste.

Le poids de la parole publique enjoint une responsabilité et une prudence éthique qui, de toute évidence, lui pèsent dans son fantasme de toute puissance infantile tellement patent.

Ainsi, je NE CONDAMNE PAS LES PLAINTES ET PROCES QUI LUI SONT FAITS, NI LES CAMPAGNES DE SENSIBILISATION CONTRE SES EXCES ET SES FRANCHISSEMENTS DE LIGNE. Les pressions et menaces dont il fait régulièrement l’objet, en revanche sont nulles et non avenues.

Vous pourrez vous informer sur la charte éthique professionnelle du journalisme sur ce lien, dont:

- Refuse et combat, comme contraire à son éthique professionnelle, toute confusion entre journalisme et communication

- Ne confond pas son rôle avec celui du policier ou du juge

- Respecte la dignité des personnes

- N’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée

- Prend la responsabilité de toutes ses productions professionnelles/répond devant la justice des délits prévus par la loi

- tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, la déformation des faits, le mensonge, la manipulation, (...) pour les plus graves dérives professionnelles

http://obeissancecanine.free.fr/images/exercice1.gif

 vous pouvez commenter ici >> page blanche

11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 15:36

 

Sports d'hiverSports d'hiver

 

... du service public

 

 

 

N’en concluons pas, comme on l’entend dire trop souvent, que l’homme est “naturellement” si égoïste qu’il est incapable de se préoccuper du sort de ses semblables.

En fait, l’être humain est fort divers. En juillet dernier, Bernard Blavette nous ayant fait froid dans le dos avec une fiction cauchemardesque, dont on ne peut qu’espérer qu’elle n’est pas proche de devenir réalité, Guy EVRARD avait imaginé, de son côté, nous raconter une modeste anecdote, mais qui nous parle maintenant de solidarité.

 

 

L’anecdote débute en gare d’Arras, fin 1940 ou courant 1941 (les souvenirs ne sont plus assez précis) et concerne la liaison de chemin de fer entre Arras et Douai, environ 25 km, sur la ligne historique Paris-Lille. C’est, après l’armistice de la défaite, l’occupation allemande. La gare d’Arras a été sévèrement bombardée lors de l’offensive allemande en mai 1940. Après une accalmie pendant l’hiver 1940-41, les combats aériens vont s’intensifier au cours du printemps et de l’été 1941, à l’avantage des aviateurs anglais, qui multiplieront les bombardements dans cette zone, important nœud ferroviaire vers le bassin industriel et minier, contraint de travailler pour l’Allemagne, et avec la proximité de l’aérodrome de Vitry-en-Artois, l’une des gares desservies. Une zone qui connaîtra très tôt des actes de résistance.

gare d'Arras bombardée en 1940

Les trains sont à vapeur. Des express relient Paris à Lille via Arras et Douai. Des omnibus, entre Arras et Douai, desservent alors 6 ou 7 gares et sont empruntés quotidiennement par les villageois qui vont travailler à la ville ou dans les villages voisins, dont certains sont à la fois agricoles et industriels, comme Biache-Saint-Vaast, à mi-chemin entre Arras et Douai.

Un soir, dans la gare d’Arras, après sa journée de travail, une jeune femme, la vingtaine d’années, est effondrée: elle vient de rater son train de retour, le dernier pour Biache-Saint-Vaast! À l’époque, pas de téléphone pour prévenir ses parents, chez qui elle habitait encore, ni son futur mari, avec lequel les projets étaient retardés par la guerre.

Que faire?

Il n’est pas question de rentrer à pied, seule, la nuit, dans la campagne, en cette période aussi troublée, pour cette jeune femme: elle n’est alors guère allée + loin que Lille, au nord, et à la limite du département de la Somme, au sud, dans l’immense pagaille de l’évacuation, avec toute la famille et de maigres provisions et des vêtements entassés dans un landau, quelques mois plus tôt, sous la mitraille des avions allemands dont on essayait de se protéger en se jetant dans les fossés à chaque alerte.

"Mais on était chouette, 
en c’temps-là,
On n’sacrécoeurait pas sur la
Butte déserte... "

Extrait de la chanson "A Montmarte",
d’Aristide Bruant (1851-1925), 
écrite en 1895.
Le texte situe l’action vers 1870...

 

Un employé de la gare, voyant son désarroi, s’approche d’elle et lui demande :

- Que se passe-t-il mademoiselle?

- Monsieur, je viens de rater mon train pour Biache-St-Vaast.

- Ne vous inquiétez-pas, venez avec moi, nous allons voir l’indicateur et vous en prendrez un autre!

Elle suit l’employé. Rappelez-vous les indicateurs muraux à grands feuillets métalliques mobiles, couverts de tableaux jaunes...

- Effectivement, vous n’avez plus d’omnibus aujourd’hui vers Douai, mais vous allez prendre le prochain express jusqu’à Douai, puis vous reprendrez un omnibus en sens inverse de Douai à Biache-St-Vaast; il y en a encore un que vous pourrez attraper pour rentrer chez vous.

- Mais, Monsieur, c’est impossible, je n’ai pas d’argent pour l’express.

Les express, + rapides, sont + chers et, de toute façon, n’ayant pas suffisamment d’argent de poche, il lui était impossible de payer un trajet supplémentaire.

Alors, dans un simple réflexe de solidarité, l’employé sort son portefeuille:

- Ce n’est pas grave. Tenez, je vous avance le prix. Puisque vous travaillez à Arras, vous me rembourserez en déposant l’argent demain à la buvette de la gare.

Se confondant bien sûr en remerciements, elle fit comme l’employé lui avait dit et débarqua en gare de Biache-St-Vaast le soir, évidemment assez tard.

Ce retour, tel qu’il m’a été raconté, m’a immédiatement fait penser au Retour de don Camillo [1]. Certes, il n’y avait pas la fanfare ni le maire pour faire un discours, mais toute la famille était présente. Les + habitués au chemin de fer, en ce temps-là, avaient imaginé le scénario, avec tout de même ce point d’interrogation sachant qu’elle n’avait pas suffisamment d’argent sur elle, mais refusant de s’inquiéter davantage avant l’arrivée du train. Le lendemain, la jeune femme rendit l’argent à la buvette, sans même rencontrer l’agent, dont elle ignorait le nom.

Bataille du RailMe remémorant cette “aventure”, je ne peux m’empêcher de l’associer à cet autre souvenir. Dans les années 1950, alors que j’étais “pensionnaire” au collège (à l’époque un “cours complémentaire”), dans une commune encore rurale du Pas-de-Calais, le directeur nous fit assister à la projection du film La Bataille du rail. D’autres cheminots avaient engagé le combat clandestin contre l’occupant. Rien de commun, bien sûr, sauf que c’était aussi au-delà du service public. Maintenant, je sais que la SNCF avait financé très largement le film à La Libération afin de faire oublier l’attitude collaboratrice de sa direction pendant la guerre [2].

 

J’ai toujours beaucoup voyagé en train et, aujourd’hui, dans les grandes gares, parmi les rangées de machines qui vendent et compostent les tickets à la place des hommes, les personnels de sécurité de toute sorte qui chassent les importuns, les patrouilles de police qui interrogent les faciès, les patrouilles militaires qui scrutent les terroristes potentiels et leurs paquets suspects, les haut-parleurs et la multitude de panneaux qui déversent sans discontinuer leurs flots d’annonces, je me demande qui viendrait en aide à une personne égarée, trop jeune ou trop vieille, trop pauvre ou trop timide, trop..., pour lui permettre de rejoindre son univers familier. Qui, à part un citoyen ordinaire attentif ce jour-là à cet autre citoyen égaré... En tout cas, probablement pas l’institution qui, loin de toute mission de solidarité, ne songera d’abord qu’à lui demander des papiers et l’interroger sur sa capacité à payer un service.

Et si c’était simplement cette belle idée de solidarité à reconquérir: des services publics accessibles à tous, qui aident les gens en difficulté au-delà de la charité, et forgent les consciences?

 

G. EVRARD, GR, févr 2012

 

[1]Le retour de don Camillo, film franco-italien tiré du roman de Giovannino Gareschi et réalisé par Julien Duvivier, en 1953, après Le petit monde de don Camillo (1952)

[2]Film de René Clément, grand prix du Festival de Cannes, 1946. 

http://www.lefigaro.fr/cinema/2010/...

assises du développement et de la solidarité internationale

nov 2012 - mars 2013

proposé par mamadomi

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mamalilou 17/02/2013 23:42

-->> héhé, pour le rab...!! je ne demanderai pad de détail!!!
lol
la bête n'est pas encore à terre...ça prend son temps, surtout que je ne prends pas de substances!! tisanes, onguents, cataplasmes, du chaud quand il faut, du froid où il faut, de l'eau, du miel
des mandarines...ça fait des miracles!! lol

tu décris bien les actes de négligence et de malveillance relationnels...
doux bisous

CARDAMOME 14/02/2013 20:32

oui la solidarité ne passe pas forcément par l'argent mais bien par des acte de bienveillances et au moins par l'abstention d'acte de maltraitance ou de malveillance.
si je parle et qu'on me coupe la parole ou qu'on tourne le dos quand je donne la réponse à la question posée, c'est de la malveillance alors...pense un peu pour ceux qui ont un faciès...! l'exemple
cité je l'ai vécu et le vis fréquemment ...je pense notamment à une personne qui comme moi a été "formée" sur la question de bienveillance étant le "public" que nous soignons..no comment...c'est
une "moi-je". mais quand je partirai, je le lui dirai; non, pas avant...trop peu d'énergie à perdre mais faudra qu'elle le sache et si elle était la seule; en staf avec toubibs psycho infirmières:
je relate un propos une idée une constatation sur un patient, puis la répète estimant que je n'ai pas reçu l'attention requise...la psycho(!) dit "ben oui tu l'as déjà dit...bon quoi
d'autre?....paf dans la gueule!

prend soin de toi et des tiens collectivement (lol) et nargue la bête comme je dis toujours (la grippe en l’occurrence); bonne st valentin au passage convaincue qu'on (je) n'a pas besoin de ce jour
pour faire ses preuves...je suis gâtée tous les jours mais aujour'hui j'ai eu du rab!

mamalilou 17/02/2013 23:50







ecureuilbleu 12/02/2013 21:44

Bonsoir Mamalilou. Ce genre de geste solidaire n'est plus fréquent ujourd'hui. Bisous

mamalilou 17/02/2013 01:01



ça dépend... disons que la solidarité se fait autrement que par l'argent directement, particulièrement dans
les conditions économiques actuelles dont, dans notre monde disloqué, notre quotidien dépend étroitement...


avant nous vivions très localisés, soutenus par une communauté, la famille... aujourd'hui, nous sommes loin même de ceux qu'avant on pouvait appeler "nos proches"...


doux bisous



Frieda 12/02/2013 13:05

Bonjour Mamalilou
Chez nous le train est comme c'était
il y a des années, pas de plaque et parfois
personne aux renseignements
Bisous
Frieda

mamalilou 15/02/2013 02:30



héhé, je m'en rappellerai à chaque fois que je m'en plaindrai ici..


je reconnais que le train indien m'a laissé aussi un souvenir impérissable de lenteur, d'incertitude et d'apprentissage de l'humilité...


doux bisous Frieda et belle nuit de Valentin, pour tous les amoureux de la vie



Sourour Hyba 12/02/2013 10:37

salam toujours de parfaits articles
bonne journée

mamalilou 15/02/2013 02:22



salam 


choukran


et délicieuse valentine's eve!


gros bisous d'amour pur universel