Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue!

  • : caplibre
  • caplibre
  • : lieu d'échanges et de convivialité, en toute simplicité sur tous les sujets qui vous intéressent, des débats, de l'actualité, musique, poésie, humour, partage... bienvenue à tous les gourmands de la vie et aux adeptes de la pensée sans frontière!...ou de la non-pensée :) n'hésitez pas, proposez vos questions/sujets en cliquant sur "contact", en bas de page...ce sera publié!
  • Contact

T'entends quoi?

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Oscar 2012 dans la catégorie du 
 court métrage documentaire

pour "Saving Face":la réalisatrice pakistanaise

Sharmeen Obaid-Chinoy lance sa campagne

contre les attaques à l'acide qui chaque année

défigurent + d'une centaine de femmes.

www.savingfacefilm.com

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Pour suivre les décisions et les changements
voulus par le peuple et pour le peuple

c'est ICI, dossier ALUR pour ex

texte de Loi

►oops ça coupe, suite ici 
+ de zik ici [les notes que j'aime]

HOME
...pour voir le film de Yann Arthus-Bertrand
et une critique ici
; autre film (7'30):
Des fOrêts et des hommes
horloge mondiale

un moment Ted ici, avec Jill Bolte

hymne à la beauté de la nature ici

à lire absolument:
comprendre l'histoire d'Israël
par le grand universitaire Ilan Pappe
août 06 et toujours actuel...

138 pays reconnaissent la Palestine
en tant qu'état, 179 pays maintiennent leurs relations
diplomatiques, le pays est devenu membre de l'ONU
en 2011 (actuel statut d'observateur) mais
la demande d'adhésion n'aboutit pas à cause
du véto des E.U. et des pressions d'Israël
le 31 oct 2011:
la Palestine siège enfin à l'UNESCO
le 29 nov 2012
la Palestine devient
"un ETAT observateur
'non-membre' de l'ONU"


alerte huiles frelatées, à lire d'urgence

lexique pour les achats de poisson

dossier Red Bull, chez terre et mer
(plusieurs liens) ne pas consommer

Champs électromagnetiques et santé -
les REM, rayonnements électromagnétiques

les limites de la liberté d'expression:
incitations sans équivoques...
attention Printemps de Bourges en observation

HADOPI,
ses sanctions son vote aléatoire
pédagogie, pourquoi craindre Hadopi
sitôt votée, sitôt contournée, *ICI*
héhé...
riposte graduée censurée

les bibliothèques numériques sur Internet

Les 10 multinationales les + dangereuses
ICI

tout OGM = dépendance,...
moratoires nationaux et mobilisation

fruits et légumes de saison
chez Pol  merci 

scandale écologique de la fraise espagnole
chez
 Béa K

Où Qu'il Est, L'article?

Cap à citer

earth hour

 Samedi 29/03/14:
20h30/21h30
 ...merci à tous 
www.earthhour.be.
le 23/03/2013
on a aussi éteint les lumières!

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Tunisie-drapeau.jpg

Pour une Tunisie et une Egypte
libres & démocratiques
calligraphie
bravo aux Lybiens, ya du travail encore...:

 courage aussi aux Yéménites, avec la révolution des femmes:

Drapeau du Yémen
...aux Syriens, qui paient cher:
aux Maliens, en proie au mal anti-éducation qui fait le lit de toutes les dominations:
et, que partout où
la liberté est bafouée,
la révolution se propage:
Algérie,Bahrein,Burkina Faso,Chine,
Djibouti,Haïti,Irak,Iran,Japon, 
Jordanie,Kenya,Koweit,Liban, 
Maroc,Mauritanie,Nigeria,Oman,
Palestine et Israël,Somalie,Soudan 
 ...France!
...Ukraine qui choisit des valeurs de démocratie dans le rapprochement à l'Europe, au détriment d'avantages économiques à rester liée à la Russie! Avec les risques extrémistes que ça comporte...
Thaïlande...

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

l'origine du  mot  bug

Severn, la voix de nos enfants

 http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

de notre ami Vladimir Vodarevski

ZEM apprenti maître zen
ici

cannabis, attention quand même...
dangers, alerte, qlqs infos
chez cardamome

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

lettre ouverte d'un gendarme au président

de la république M. Hollande:


Couches Absorbées

Caplibreurs et surfeurs

Blog animé depuis bientôt 7ans

792 000 visites au 13 jan 2015
merci à tous et à toutes
...pour tous vos commentaires:
le 55 000ème, mercredi 5 nov 2014
déposé par:
bouquet rose et mauve
MERCI DE VOTRE VISITE

Je m'insurge!

Hommage à Stephane Hessel, récemment il avait subi la censure pour s'être exprimé contre les choix du gouvernement israëlien à l'encontre du peuple palestinien

 

ici, extrait de son indignation chez Taddeï

ses voeux de résistance 2011

en savoir plus à la fin de cette page en clic

******************************************************************************

L'homme que vous voyez sur la photo n'est pas un 'Black Block' ni un misérable retraité. C'est Manolis Glezos qui en 1941, sous l'occupation nazie, est monté sur l'Acropole et a retiré le symbole nazi, la croix gammée. Qui est-il?
 
Manolis Glezos Manolis Glezos
70 ans + tard des personnes en uniforme, serviteurs des banques, qui ne mériteraient même pas de lécher ses chaussures, ont l'audace de lever la main sur lui...
Ceux qui ne comprennent pas que nous voyons monter une nouvelle forme de fascisme financier devraient y réfléchir à deux fois.
 Un lien chez bernard

******************************************************************************

Suite aux pétitions de demande de soutien qui circulent:


Je déclare ne soutenir Eric Zemmour dans son combat pour la liberté d’expression qu'avec la réserve qui s'impose en regard du commerce qu'il fait de son impertinence dans sa posture d'opposition fanatique à ce qu'il appelle la pensée unique, opposition massive qui n'est qu'un grand fourre-tout de toutes les transgressions délétères par l'incitation à décomplexer toute forme de propos, de posture et d'investigation raciste.

Le poids de la parole publique enjoint une responsabilité et une prudence éthique qui, de toute évidence, lui pèsent dans son fantasme de toute puissance infantile tellement patent.

Ainsi, je NE CONDAMNE PAS LES PLAINTES ET PROCES QUI LUI SONT FAITS, NI LES CAMPAGNES DE SENSIBILISATION CONTRE SES EXCES ET SES FRANCHISSEMENTS DE LIGNE. Les pressions et menaces dont il fait régulièrement l’objet, en revanche sont nulles et non avenues.

Vous pourrez vous informer sur la charte éthique professionnelle du journalisme sur ce lien, dont:

- Refuse et combat, comme contraire à son éthique professionnelle, toute confusion entre journalisme et communication

- Ne confond pas son rôle avec celui du policier ou du juge

- Respecte la dignité des personnes

- N’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée

- Prend la responsabilité de toutes ses productions professionnelles/répond devant la justice des délits prévus par la loi

- tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, la déformation des faits, le mensonge, la manipulation, (...) pour les plus graves dérives professionnelles

http://obeissancecanine.free.fr/images/exercice1.gif

 vous pouvez commenter ici >> page blanche

22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 16:09

gif

Du végétal à l'animal

gif

 

Le passage de la cellule végétale à la cellule animale illustre les lourdes pertes qu'il faut consentir pour parvenir à un nouveau type d'organisation autonome. Mais cette évolution peut aussi aboutir au champignon, qui, lorsqu'il vit en parasite, perd toute autonomie. Le 1er type d'évolution est progressif, le 2nd, régressif. (Discipline de référence: biologie des organismes.)

L'apparition de la vie animale marque une étape capitale dans la grande épopée du vivant. Là encore, les scientifiques ont avancé diverses hypothèses pour tenter d'expliquer la différenciation du monde animal d'avec le végétal. C'est en la confrontant à l'observation d'êtres vivants encore actuels que l'une d'elles au moins acquiert une certaine plausibilité.

On peut en effet aisément suivre la lente dérive vers l'animalisation de certaines algues brunes microscopiques et unicellulaires. Ainsi, les Euglènes ^ notamment peuvent se décolorer, par perte réversible ou définitive de leur chlorophylle, que ce soit sous l'influence de l'obscurité, de mauvaises conditions de nutrition, ou sous l'effet d'antibiotiques; elles adoptent alors un mode de vie typiquement animal, cessant d'effectuer la photosynthèse et se nourrissant d'aliments organiques solides ou liquides.

L'ex des algues de la famille des Dinophycées > est encore + spectaculaire, car il permet de saisir toutes les étapes de l'animalisation.

Les Cystodiniums sont de vraies algues: comme toutes les plantes, elle possèdent de la chlorophylle, font la photosynthèse, et, grâce à celle-ci, accumulent des sucres, notamment dans leurs parois épaisses et cellulosiques, ce qui, à l'occasion, les rend obèses. Ces algues possèdent donc les 2 attributs spécifiques des végétaux: l'aptitude à la photosyntèse et l'épaisse membrane cellulosique, qui donnent aux cellules et aux tissus végétaux cette consistance rigide que n'ont pas les tissus animaux, toujours + flasques. Mais les Cystodiniums v se reproduisent par des spores ciliées et nageuses qu'elles émettent au moment de leur "puberté"; ce fameux cil leur sert de gouvernail et s'enracine au fond d'un sillon formant une excavation au centre de la spore.

Les algues Péridiniums v sont très sembables aux Cystodiniums, mais elles conservent leur cil, leur mobilité et leur sillon durant toute leur existence. Ce sont en quelque sorte des Cystodiniums perpétuellement infantiles, néoténiques, comme disent les scientifiques, ce qui exprime leur capacité de rester de perpétuels enfants et de se reproduire avant l'âge adulte -qu'elles n'atteindront d'ailleurs jamais, puisqu'elles conserveront leur vie durant cette forme de jeunesse! Bien +, grâce au sillon, elles se nourrissent, d'une manière tout animale, de proies solides. Ce sillon devient donc une bouche.

Toutes proches, les Gymnodiniums v ont connu la même évolution: elles aussi restent infantiles et se nourrissent "par la bouche" de proies solides. Mais elles perdent de surcroît leurs chloroplastes, donc l'aptitude à la synthèse chlorophyllienne, et, par voie de conséquence, la paroi cellulosique, qui, n'accumulant plus de sucres, s'amincit et devient une paroi de cellule animale. Il s'agit donc d'un animal cilié, d'un protozoaire, qui se nourrit en emprisonnant des proies dans son corps cellulaire.

Que cet être vienne à perdre son cil, et le voici devenu une simple amibe captant ses proies par ses pseudopodes. Mais, en s'enkystant, comme le font toujours les amibes pour échapper à des conditions de vie momentanément défavorables, celles-ci se met à ressembler étrangement au Cystodinium de départ, produisant même des spores ciliées tout à fait semblables. 

On comprend pourquoi les biologistes ont classé ces 4 types à première vue si différents, dans le même groupe d'algues, les Péridiniens, qui illustrent, parmi maints autres ex, combien est artificielle la frontière séparant l'animal du végétal chez les êtres microscopiques.

Ce phénomène d'"animalisation" de cellules végétales a dû se produire à de très nombreuses reprises, sans doute à partir de plusieurs groupes d'algues, au cours de l'histoire de la Vie, enracinant ainsi le monde animal dans plusieurs souches végétales. Rien n'interdit d'ailleurs de penser qu'un mouvement inverse n'ait "végétalisé" des structures animales par acquisition de chlorophylle. On pourrait encore ajouter à ces pertes successives celle de l'aptitude à la reproduction par voie végétative non sexuée (spores asexuées, boutures, greffes, etc...), propre au monde végétal et que le monde animal ignore.

Mais, en passant du végétal à l'animal, l'organisme enregistre aussi des gains. Et d'abord la mobilité, liée à la perte de la rigidité et qui permet à l'animal de se déplacer pour trouver nourriture et partenaires sexuels. Comme le remarque justement Jacques Brosse¹, "ce ne sont plus les gamètes seuls qui se déplaceront, allant à la rencontre les uns des autres comme chez les plantes, mais leurs porteurs eux-mêmes, ce qui multipliera les possibilités de croisement, donc de différenciation. Et, en effet, le nombre des espèces animales est de très loin supérieur à celui des espèces végétales."

Jacques Brosse ajoute avec à-propos:

"Un autre trait, que l'on ne songe pas d'ordinaire à mentionner, distingue tout aussi radicalement monde animal et monde végétal. Avant que les 1ers animaux n'aient fait irruption à l'air libre, escaladant les rivages et peuplant les continents, la Terre était silencieuse.

Le bruit naissait uniquement des perturbations physiques terriennes -le grondement des volcans et des geysers, le bruissement des sources, les rumeurs des torrents-, mais surtout atmosphériques.

Le bruit était le sifflement du vent, son souffle, puisque c'est le vent qui agitait la mer, rassemblait les nuées d'où naissaient de tumultueux orages, lui enfin qui faisait s'entrechoquer les arbres. Et, soudain, il y eut le cri, il y eut le chant, la Terre avait désormais une voix.

Car, de même que l'animal avait incorporé au centre de lui-même le milieu originel, de même, grâce à ce vide en lui, intériorisait-il le vent, devenu son propre souffle qu'en expirant il faisait passer par des canaux sonores. Ainsi naquirent le bruit et aussi la violence, succédant au silence, à la paix."

Les pertes subies par le végétal génèrent ainsi de profondes nouveautés. Ce sacrifice créateur ne peut pas ne pas faire songer aux fruits du lâcher-prise, du don de soi, de l'abandon à Dieu ou à tout autre principe supérieur, de l'ascèse, -bref, à cet enseignement commun à toutes les sagesses et religions. A contrario, il renvoie à leurs illusions les sociétés de consommation, ces fameuses sociétés de consommation, ces fameuses sociétés du "toujours plus", dont il s'avère chaque jour davantage que leur prétendu progrès continu n'est qu'un leurre, dont il est peut-être encore trop tôt pour mesurer la profonde perversité. Prétendre assurer le bien être d'une société par une croissance matérielle perpétuelle et purement quantitative est une illusion que devront payer sans doute fort cher les générations à venir!

Il arrive aussi que la perte de la chlorophylle, chez le végétal, ne s'accompagne pas de l'acquisition d'un mécanisme locomoteur par cil, donc de la mobilité, ni de la capacité de capter des proies solides. On passe alors à un autre groupe issu des plantes vertes et dépourvu d'aptitudes chlorophylliennes: les champignons. Ceux-ci forment un groupe immense, relativement homogène, que les biologistes tendent désormais à considérer comme un règne à part entière, puisqu'ils ne sont ni animaux, faute de mobilité et d'aptitudes à absorber des proies solides, ni végétaux, faute de synthèse chlorophyllienne.

Champignons et animaux descendent donc par filiation directe du monde des algues, leurs ancêtres communs. Dépourvus de l'aptitude à la photosynthèse, ils ne peuvent que se nourrir de la matière vivante photosynthétisée par l'usine végétale. Les animaux herbivores se nourrissent directement de plantes par prédation. Les champignons inclinent davantage à vivre aux dépens de la plante qui les héberge, à moins qu'ils ne préfèrent tirer leur subsistance des cadavres animaux et végétaux qu'ils décomposent et dont ils recyclent les éléments par fermentation: + encore que les bactéries, ils sont, à l'extrémité des chaînes de la vie, les agents spécialisés de la décomposition et du recyclage des déchets.

Du stade de saprophytes, êtres qui se nourrissent à partir de matières organiques en décomposition, les champignons ainsi que divers animaux ou végétaux passent aisément à celui de parasites. Au niveau de leur organisation, ils perdent alors un grand nombre d'organes ou d'organites, devenus superfétatoires dès lors qu'ils ont acquis la capacité de se nourrir purement et simplement de la substance d'autres organismes vivants qu'ils parasitent. Chez les animaux parasites, par suite de la perte de tous les autres organes, devenus inutiles, il ne subsiste parfois qu'un simple tube digestif; l'animal paraiste (le ver) s'est coulé, moulé dans le corps de son hôte, auprès duquel il puise sa nourriture sans pour autant entraîner sa mort, comme cela peut se produire lors de la prédation. Quant aux champignons, même très évolués, certains finissent par oublier la règle pourtant générale du renouvellement génétique en abandonnant tout mécanisme de reproduction sexuée. Ils deviennent alors des "imparfaits", des fungi imperfecti, dépourvus d'un des attributs fondamentaux des êtres vivants supérieurs: la sexualité.²

Chez les parasites v, l'organisme simplifié son organisation et son mode de vie en perdant littéralement tout ce qui n'est pas nécessaire à son existence. Les pertes résultent ici de l'adoption d'un mode de vie totalement dépendant, non plus comme dans l'ex des êtres pluricellulaires, au niveau d'une simple cellule, mais bel et bien, cette fois, au niveau d'un organisme entier. Il ne s'agit plus de consentir des sacrifices individuels au profit de l'équilibre d'une communauté, mais plutôt d'exiger d'un hôte de lourds sacrifices pour pallier les exigences du parasite, qui préfère vivre aux dépens des autres plutôt qu'avec les autres ou pour les autres...

trichodina

Dans, les 1ers cas évoqués précédemment les pertes aboutissaient à l'émergence de nouvelles entités douées de nouvelles propriétés. Tels nous apparaissaient par ex les êtres pluricellulaires. Ces pertes revêtaient un caractère proprement créatif.

Dans le 2nd cas, celui des parasites, elles s'effectuent au détriment des autres et aboutissent à des êtres apparemment sans avenir, qui nous font l'effet de culs-de-sac de l'évolution. On a affaire ici à la dialectique de la progression et de la régression, autre couple de concepts fort illustratif des lois de la Vie et déjà abondamment traité dans un autre ouvrage³.

Puisque nous en sommes à évoquer des couples de concepts, voici donc qu'au concept d'additivité par symbiose vient s'opposer celui, régressif, de soustractivité par parasitisme. Progrès complexifiant, régression simplifiatrice: d'un côté, les êtres se complexifient et acquièrent de nouvelles propriétés émergeantes; de l'autre, ils se simplifient et perdent généralement sans retour les potentialités et l'aptitude à réaliser les performances de leurs ancêtres. Il en est ainsi, en botanique, des mousses dites Hépatiques v, qui ont perdu le joli petit appareil feuillé de la mousse dont elles proviennent; et, en zoologie, de certains vers parasites, si bien adaptés à l'instestin de leur hôte qu'ils en arrivent même à perdre leur propre tube digestif!

En fait, tout laisse penser que la symbiose est un équilibre délicat mais réussi entre la brutalité de la prédation et l'égoïsme du parasitisme. Que cet équilibre soit atteint, et c'est par lui que va s'insinuer le progrès évolutif, qu'émergeront de nouvelles acquisitions et de nouvelles structures.

Tel est bien le coût du progrès! S'impose irrésistiblement, à ce stade, l'antique notion de sacrifice, notion devenue bien étangère à notre monde contemporain, mais qui évoque si parfaitement le concept de réciprocité implicite aux termes duquel

- on ne peut ni recevoir sans donner,

- ni progresser sans consentir certains risques, certaines pertes qui font partie intégrante de la vie.

 

J.-M. Pelt

¹ Jacques Brosse, La Magie des plantes, Hachette, 1979

² Curieusement et pour l'anecdote, on notera que les Cathares considéraient comme des "parfaits" ceux d'entre eux qui, refusant le mariage, se vouaient à une parfaite chasteté. Ici, à l'inverse des champignons, c'est la perfection, et non l'imperfection, qui résultait de la perte de la sexualité!

³ Les Plantes: amours et civilisations végétales, op.cit.

gif

proposé par mamadomi

Partager cet article

Published by mamadomi - dans Culture en partage
commenter cet article

commentaires

mamalilou 27/09/2014 00:22

-->> ce serait pas de trop, oui... l'humilité de notre condition et de nos compétences d'ailleurs, la conscience de notre identité, pour commencer notre identité charnelle déjà, nous qui
sommes constitués de plus de bactéries hôtes que de cellules constituantes propres!

et bien sûr cette faculté de nuire, incomparable à toute autre espèce... soupir...

thé âche 24/09/2014 07:58

une belle synthèse, ça donne du grain à moudre à la réflexion, et ça replace l'homo sapiens sapiens à sa place, un peu d'humilité ne lui ferait pas de mal mais cela n'ôte rien à ses capacités de
nuire.

anto 24/09/2014 06:17

Et oui ,l'évolution est une affaire de longue haleine à preuve, certains"grands "de ce monde n'ont que deux neurones ....

mamalilou 27/09/2014 00:20



héhéhé.... tout juste prêtés d'ailleurs...!!


ya encore du chemin



moqueplet 24/09/2014 05:49

une page qui apprend pas mal de chose.... je vois que je suis ignorante en ce qui concerne les plantes....passe un beau mercredi

mamalilou 27/09/2014 00:17



la quantité de choses qu'on ne sait pas et qui gagnent à être connues... elles nous éclairent souvent depuis leur largeur de vue, sur absolument tout ce qui régit notre quotidien... ça nous
rappelle à la notion de "tout est lié", de causalité...


doux bisous et joli week end à toi aussi, merci