Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue!

  • : caplibre
  • caplibre
  • : lieu d'échanges et de convivialité, en toute simplicité sur tous les sujets qui vous intéressent, des débats, de l'actualité, musique, poésie, humour, partage... bienvenue à tous les gourmands de la vie et aux adeptes de la pensée sans frontière!...ou de la non-pensée :) n'hésitez pas, proposez vos questions/sujets en cliquant sur "contact", en bas de page...ce sera publié!
  • Contact

T'entends quoi?

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Oscar 2012 dans la catégorie du 
 court métrage documentaire

pour "Saving Face":la réalisatrice pakistanaise

Sharmeen Obaid-Chinoy lance sa campagne

contre les attaques à l'acide qui chaque année

défigurent + d'une centaine de femmes.

www.savingfacefilm.com

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Pour suivre les décisions et les changements
voulus par le peuple et pour le peuple

c'est ICI, dossier ALUR pour ex

texte de Loi

►oops ça coupe, suite ici 
+ de zik ici [les notes que j'aime]

HOME
...pour voir le film de Yann Arthus-Bertrand
et une critique ici
; autre film (7'30):
Des fOrêts et des hommes
horloge mondiale

un moment Ted ici, avec Jill Bolte

hymne à la beauté de la nature ici

à lire absolument:
comprendre l'histoire d'Israël
par le grand universitaire Ilan Pappe
août 06 et toujours actuel...

138 pays reconnaissent la Palestine
en tant qu'état, 179 pays maintiennent leurs relations
diplomatiques, le pays est devenu membre de l'ONU
en 2011 (actuel statut d'observateur) mais
la demande d'adhésion n'aboutit pas à cause
du véto des E.U. et des pressions d'Israël
le 31 oct 2011:
la Palestine siège enfin à l'UNESCO
le 29 nov 2012
la Palestine devient
"un ETAT observateur
'non-membre' de l'ONU"


alerte huiles frelatées, à lire d'urgence

lexique pour les achats de poisson

dossier Red Bull, chez terre et mer
(plusieurs liens) ne pas consommer

Champs électromagnetiques et santé -
les REM, rayonnements électromagnétiques

les limites de la liberté d'expression:
incitations sans équivoques...
attention Printemps de Bourges en observation

HADOPI,
ses sanctions son vote aléatoire
pédagogie, pourquoi craindre Hadopi
sitôt votée, sitôt contournée, *ICI*
héhé...
riposte graduée censurée

les bibliothèques numériques sur Internet

Les 10 multinationales les + dangereuses
ICI

tout OGM = dépendance,...
moratoires nationaux et mobilisation

fruits et légumes de saison
chez Pol  merci 

scandale écologique de la fraise espagnole
chez
 Béa K

Où Qu'il Est, L'article?

Cap à citer

earth hour

 Samedi 29/03/14:
20h30/21h30
 ...merci à tous 
www.earthhour.be.
le 23/03/2013
on a aussi éteint les lumières!

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Tunisie-drapeau.jpg

Pour une Tunisie et une Egypte
libres & démocratiques
calligraphie
bravo aux Lybiens, ya du travail encore...:

 courage aussi aux Yéménites, avec la révolution des femmes:

Drapeau du Yémen
...aux Syriens, qui paient cher:
aux Maliens, en proie au mal anti-éducation qui fait le lit de toutes les dominations:
et, que partout où
la liberté est bafouée,
la révolution se propage:
Algérie,Bahrein,Burkina Faso,Chine,
Djibouti,Haïti,Irak,Iran,Japon, 
Jordanie,Kenya,Koweit,Liban, 
Maroc,Mauritanie,Nigeria,Oman,
Palestine et Israël,Somalie,Soudan 
 ...France!
...Ukraine qui choisit des valeurs de démocratie dans le rapprochement à l'Europe, au détriment d'avantages économiques à rester liée à la Russie! Avec les risques extrémistes que ça comporte...
Thaïlande...

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

l'origine du  mot  bug

Severn, la voix de nos enfants

 http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

de notre ami Vladimir Vodarevski

ZEM apprenti maître zen
ici

cannabis, attention quand même...
dangers, alerte, qlqs infos
chez cardamome

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

lettre ouverte d'un gendarme au président

de la république M. Hollande:


Couches Absorbées

Caplibreurs et surfeurs

Blog animé depuis bientôt 7ans

792 000 visites au 13 jan 2015
merci à tous et à toutes
...pour tous vos commentaires:
le 55 000ème, mercredi 5 nov 2014
déposé par:
bouquet rose et mauve
MERCI DE VOTRE VISITE

Je m'insurge!

Hommage à Stephane Hessel, récemment il avait subi la censure pour s'être exprimé contre les choix du gouvernement israëlien à l'encontre du peuple palestinien

 

ici, extrait de son indignation chez Taddeï

ses voeux de résistance 2011

en savoir plus à la fin de cette page en clic

******************************************************************************

L'homme que vous voyez sur la photo n'est pas un 'Black Block' ni un misérable retraité. C'est Manolis Glezos qui en 1941, sous l'occupation nazie, est monté sur l'Acropole et a retiré le symbole nazi, la croix gammée. Qui est-il?
 
Manolis Glezos Manolis Glezos
70 ans + tard des personnes en uniforme, serviteurs des banques, qui ne mériteraient même pas de lécher ses chaussures, ont l'audace de lever la main sur lui...
Ceux qui ne comprennent pas que nous voyons monter une nouvelle forme de fascisme financier devraient y réfléchir à deux fois.
 Un lien chez bernard

******************************************************************************

Suite aux pétitions de demande de soutien qui circulent:


Je déclare ne soutenir Eric Zemmour dans son combat pour la liberté d’expression qu'avec la réserve qui s'impose en regard du commerce qu'il fait de son impertinence dans sa posture d'opposition fanatique à ce qu'il appelle la pensée unique, opposition massive qui n'est qu'un grand fourre-tout de toutes les transgressions délétères par l'incitation à décomplexer toute forme de propos, de posture et d'investigation raciste.

Le poids de la parole publique enjoint une responsabilité et une prudence éthique qui, de toute évidence, lui pèsent dans son fantasme de toute puissance infantile tellement patent.

Ainsi, je NE CONDAMNE PAS LES PLAINTES ET PROCES QUI LUI SONT FAITS, NI LES CAMPAGNES DE SENSIBILISATION CONTRE SES EXCES ET SES FRANCHISSEMENTS DE LIGNE. Les pressions et menaces dont il fait régulièrement l’objet, en revanche sont nulles et non avenues.

Vous pourrez vous informer sur la charte éthique professionnelle du journalisme sur ce lien, dont:

- Refuse et combat, comme contraire à son éthique professionnelle, toute confusion entre journalisme et communication

- Ne confond pas son rôle avec celui du policier ou du juge

- Respecte la dignité des personnes

- N’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée

- Prend la responsabilité de toutes ses productions professionnelles/répond devant la justice des délits prévus par la loi

- tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, la déformation des faits, le mensonge, la manipulation, (...) pour les plus graves dérives professionnelles

http://obeissancecanine.free.fr/images/exercice1.gif

 vous pouvez commenter ici >> page blanche

14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 09:45

meuh non ce n'est pas long, et en plus ça vous parle...

 

La peur du rejet est sans doute l’émotion qui s’apparente   le plus à la peur de la mort. C’est aussi la + difficile qu’ait à éprouver un être humain. Cette peur du rejet est plus douloureuse que toutes les autres craintes, qui découlent souvent d’une peur inconsciente d’être rejeté. En effet, les peurs de n’être pas performant, de n’être pas suffisamment beu ou intelligent, de ne pas avoir d’argent ou d’emploi, de ne pas avoir l’énergie pour suivre le groupe familial ou social, naissent toutes du désir profond d’établir avec les autres un état relationnel dans lequel on se sentirait important, apprécié et désiré.

La peur du rejet peut apparaître dès la naissance. Vulnérable et faible, le nouveau-né a besoin de quelqu’un pour prendre soin de lui et lui permettre de survivre en toute sécurité. Ce besoin de sécurité est souvent comblé de façon satisfaisante par les parents, dont c’est le devoir et la responsabilité. Mais s’il ne l’est pas, et c’est trop fréquemment le cas, il s’installe très vite en l’enfant ainsi négligé un sentiment de rejet qui risque de l’habiter toute sa vie.

Si la peur du rejet existe, c’est donc que le rejet existe aussi. Cette peur n’est pas le produit de l’imagination ni d’une déformation de l’âme. L’observation des animaux a permis de constater que certains petits sont rejetés par le troupeau, dès leur naissance, parce qu’ils ne sont pas assez forts pour survivre ou parce qu’ils risquent de menacer l’équilibre du groupe. Même des animaux adultes peuvent être expulsés d’un clan, par ex. lorsqu’il y a un conflit de pouvoir entre deux mâles reproducteurs. C’est le plus fort qui l’emporte, et l’autre est condamné à errer jusqu’à ce qu’il trouve une nouvelle meute et réussisse à se faire accepter par elle. De façon plus générale, on peut observer que tout organisme vivant tend à rejeter les éléments qui perturbent son fonctionnement. Notre corps, par exemple, nous invitera à rejeter, par le vomissement, une substance nocive qui risquerait de nous rendre malade.

 

http://www.businessattitude.fr/blog/wp-content/uploads/2010/05/rue-rejet-300x259.jpg

Chez l’être humain, la peur du rejet contient donc au départ des éléments de réactions instinctives saines et naturelles. Il ne faut pas automatiquement la percevoir comme une dysfonction marginale dont ne seraient atteints que certains individus plus faibles ou plus dépendants. La peur du rejet peut cependant devenir maladive lorsqu’elle n’est pas comprise et qu’elle réussit à perturber l’équilibre d’une personne. C’est le cas, par ex, des dépendants affectifs, qui ont une grande peur du rejet et qui orientent toute leur vie en fonction d’elle, soit en vivant dans la soumission la plus totale, soit en cherchant à être rejetés, tant et aussi longtemps qu’ils n’auront pas fait la paix avec leur peur et qu’ils n’en auront pas compris l’origine. En fait, la dépendance affective est, chez ceux qui en sont atteints, l’expression de leur très grande peur d’être rejetés et de leur carence émotionnelle due au fait que le besoin de sécurité de l’enfant qu’ils ont été n’a sans doute jamais été comblé de façon satisfaisante.

 http://synescent.free.fr/forum/download/file.php?avatar=103_1286693892.jpgLa plupart d’entre nous ont sûrement, un jour ou l’autre, ressenti la peur du rejet sans nécessairement être devenus des dépendants affectifs. D'autres, par peur du rejet, vivent pendant de nombreuses années ce handicap difficile de la dépendance affective. Heureusement, on peut en sortir plus fort, en se rendant plus apte à comprendre ce phénomène répandu.

 

Mal comprise et mal canalisée, la peur du rejet conduit bon nombre d’individus, actifs socialement et en apparence très heureux, à poursuivre une quête épuisante dont le seul objectif est de se faire aimer. Cette quête peut ainsi amener une personne, presque à son corps défendant, à prendre tous les moyens à sa disposition pour être aimable.

• Par ex, un enfant s’appliquera à avoir de bons résultats scolaires, ou à être le meilleur dans un sport, dans le seul but de plaire à papa et à maman, dont l’amour, lui semble-t-il, doit être mérité.

À l’âge adulte, ce même individu voudra sans doute épater sa conjointe en occupant un emploi prestigieux, en gagnant de + en + d’argent ou en lui procurant la + belle maison du quartier.

Chez la femme, ce besoin d’être aimable pourra se manifester par une obsession compulsive à entretenir la maison de façon impeccable, par la nécessité d’être toujours bien coiffée et habillée comme une carte de mode ou, pire encore, par le fait d’être toujours disposée à avoir des rapports sexuels, même si le goût n’y est pas.

La peur du rejet conduit certaines femmes à devenir des super-women: tout en ayant un emploi à temps plein, elles se sentent obligées d’être une amante attentionnée, une mère exemplaire et une maîtresse de maison parfaite. Elles sont souvent des candidates au syndrome de l’épuisement nerveux, et sont rarement, même en tenant le coup à ce rythme infernal, des personnes épanouies et sereines.

http://coraline.illustrateur.org/files/2010/12/La-femme-multifonction.gifLa peur du rejet amène certains individus à adopter des comportements sociaux exigeant d’eux l’abdication de leur tempérament et le déni de leur personnalité. Par ex, sur le plan professionnel, par peur de déplaire et de se faire des ennemis, ces gens ont des attitudes mi-figue, mi-raisin, et n’arrivent donc pas à prendre les décisions qui s’imposent. Ce sont des gens pour qui "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil", et dont on ne peut jamais vraiment connaître l’opinion parce qu’ils penchent toujours du côté où souffle le vent. On peut voir cela plutôt comme une façon de se rendre populaire auprès des employés. Cette attitude le mettait hors de lui parce que, à son avis, trop de personnes agissaient ainsi par peur de ne pas être reconduites dans leur tâche ou de ne pas obtenir des promotions convoitées.http://www.esoterisme-exp.com/EcoleDjedi/Resumes/Session07/amoureux2.jpg

La peur du rejet provient aussi d’une fausse conception que l’on a de la relation et de la fusion comme sources de bien-être et d’épanouissement. Au tout début de notre vie, lorsque nous ne sommes qu’un fœtus en gestation, notre seul point de référence avec l’univers est notre mère. Cet état fusionnel et confortable est essentiel pour nous assurer un bon ancrage dans la matière, mais il ne doit constituer qu’une période transitoire qui nous permettra de voler de nos propres ailes le moment venu. Cet état symbiotique n’est d’ailleurs pas rompu instantanément à la naissance. Ce n’est que graduellement que le tout petit bébé, puis le jeune enfant, finit par réaliser qu’il ne fait pas un avec sa mère. Sur le plan psychologique, http://medias.maviedemaman.com/site-bebe/338/illustration/t-fusion.jpgcette transition est encore plus longue et s’échelonne sur plusieurs étapes, qui ne sont pas toujours franchies avec succès. Dans certaines tribus, on procède à des rites d’initiation pour faciliter la prise de conscience de l’être en voie de devenir adulte. Ces rites ont pour but de favoriser la transition entre l’état d’enfant pris en charge et celui d’individu responsable, et même profondément seul face à l’adversité. Ces rites peuvent paraître barbares et cruels, mais ils ne sont, en fait, que le reflet d’une réalité qui suivra l’individu tout au long de son existence. On pourrait donc les voir comme une sorte de mise en situation visant à bien équiper le voyageur terrestre.

Si vous observez votre propre comportement, vous serez peut-être étonné de constater le nombre de vos gestes et de vos choix qui sont conditionnés par la peur du rejet. Agir ainsi pendant un certain nombre d’années n’est pas nécessairement catastrophique. Ce peut même être une façon pour quelqu’un de survivre tout au long de sa vie. Il est par ailleurs sûr que les choix basés sur la peur du rejet ne reflètent pas l’être authentique et ne peuvent pas, par conséquent, être source de joie et de paix. [Et il faut bien prendre conscience que ces mêmes choix peuvent ne pas être motivés par cette peur du rejet, mais par la conscience de ce qu'ils sont exactement ce qu'on désire, le don de soi a d'autres motivations et se révèle le plus souvent parfaitement spontané et non pathologique].

Certaines personnes en arrivent même à se rendre malades, à force de rechercher l’approbation à tout prix; cependant, elles réalisent, en bout de chemin, que les autres ne les apprécient pas + pour autant. Ceux et celles qui consacrent leur existence à se dévouer pour combattre leur peur du rejet, et qui attendent, en retour, des manifestations de gratitude et d’approbation, se retrouvent toujours le bec à l’eau et le cœur rempli d’amertume. Ils ne comprennent pas que cette façon d’agir …jusqu'au burn out, ne favorise jamais une communication enrichissante ni ne permet d’entretenir des rapports gratuits, d’égal à égal, avec les gens de l’entourage familial ou professionnel. Les victimes de ces assoiffés d’amour et de reconnaissance ne sont pas éternellement dupes de la situation. Elles finissent toujours par se rendre compte que les bons gestes n’étaient en réalité qu’une façon d’attirer l’attention et de quémander quelque chose en retour. La peur du rejet transforme les personnes qui en souffrent en de véritables spécialistes de la manipulation humaine. Elles vont même jusqu’à dénier l’évidence. Si on les confronte au sujet de leurs véritables intentions, elles sont susceptibles d’argumenter indéfiniment pour démontrer que leur seule motivation était la bonté, la générosité.

http://sites.google.com/site/fmc31200/_/rsrc/1235227812653/bibliotheque/burn-out/burn_out_remplacant.png 

L'on pourra très souvent constater que bon nombre de femmes ont ainsi consacré la plus grande partie de leur vie adulte à se dévouer, corps et âme, pour leur homme et leur progéniture,

[non pas que ce soit une mauvaise chose en soi], mais souvent, elles auront cherché, de cette façon, à donner un sens à leur existence, et oubliant que leur premier devoir était de s’aimer elles-mêmes, ces femmes ont entretenu l’illusion qu’une vie d’abnégation, de renoncements et de sacrifices leur apporterait éventuellement une belle récolte et une vieillesse paisible,

[de la même façon que d'autres auront misé sur la carrière professionnelle pour récolter une vieillesse paisible, mais sont quittées par un conjoint qui attendait qu'on lui consacre du temps et/ou qu'on lui élève de nombreux enfants, ce qu'il s'empressera de chercher ailleurs à mi-parcours].

Combien de fois n’entendrons-nous pas de telles femmes, remplies de hargne et de dépit, jeter à la tête du conjoint qui voulait divorcer qu’elles l’avaient torché et enduré pendant des années et qu’elles ne méritaient pas un tel sort. [c'est sûr que c'est pas monsieur qui se plaindrait d'en avoir profité jusqu'à écoeurement... soudain il inverse la valeur don de soi, copieusement exploitée et elle devient un fardeau...]

En entendant ces tristes propos, je me suis toujours demandé pourquoi ces femmes avaient persisté si longtemps dans une relation qui, de toute évidence, les réduisait à une perception si négative d’elles-mêmes, [perception favorisée parfois

- par la dévalorisation du conjoint qui maintient son état de confort tant que les iniquités ne crééent pas encore trop d'amertume,

- ou par le poids des traditions et/ou de la religion,

- ou par la peur du rejet du conjoint trop heureux de profiter des bienfaits d'une si généreuse personne, jusqu'à ce qu'enfin sa maturité lui fasse percevoir sa dépendance et sa propre peur du rejet].

Avaient-elles avaient été relativement heureuses au cours de leur vie matrimoniale? pourquoi elles ne pouvaient tout simplement pas conserver le souvenir de ce qui avait été bon et accepter de tourner la page sans ternir le passé,...[peut-être justement parce que le conjoint a depuis longtemps terni ce passé, et c'est justement ce rejet hargneux qui permet l'acceptation des femmes, ne plus voir que les heures heureuses, peut-être se sont-elles crues heureuses, ont-elles été maintenues dans le "tu ne vas pas te plaindre tout de même, regarde ce que tu as"].http://www.lecclesiaste.fr/images/p012_1_01.png

Il faut réaliser que, [outre la négativisation du conjoint rejetant qui finit par faire contagion], la peur du rejet, qui a sans doute toujours habité ces personnes tout au long de leur vie de couple, se manifeste encore davantage au moment de la séparation. Lorsqu’elles arrivent à ce carrefour où chacun décide de prendre son propre chemin [surtout lui, ici, une fois que le déséquilibre du don de soi ne lui profite plus], elles se rendent compte que tout ce qui donnait un sens à leur vie de sacrifices ne saurait permettre l’impossible retour en arrière à 2 personnes qui  n’ont plus suffisamment d’affinités pour continuer ensemble, [que rien ne réparera l'ingratitude et l'iniquité des comportements et des choix d'un conjoint profiteur-manipulé consentant, surtout après que le couple s'est délité, en proximité, en partage, voire dans une relation non exclusive]. La vie nous oblige à avancer, et le "sur place" finit toujours par nous faire régresser.

[Mais bien sûr, cela n'a pas forcément à voir avec des changements extérieurs, rompre, s'unir, il faut le comprendre n'est pas la seule façon d'avancer, d'exister, il y a aussi la peur du vide qui fait remplir la vie de tas d'obligations et de changements, imposer des remaniements incessants...

Je ne dis pas que la vie de famille et l’état de parent ne sont pas compatibles avec le mot bonheur, mais ils ne doivent pas être un moyen de combler un vide intérieur et d’échapper à ses devoirs, envers soi-même, d’évolution et de remise en question. Les choix de vivre seul ou en couple, avec ou sans enfants, d’exercer tel genre d’emploi ou tel autre, d’être sportif ou contemplatif ne sont que des variantes dans l’orientation de nos énergies et de nos facultés. [Et inversement, saisir soudain cette évidence ne doit pas être un moyen de soudain se départir ni de sa vie de couple, ni de ses devoirs envers ses enfants comme ça arrive trop souvent à ceux qui se découvrent sur le tard]. http://s.plurielles.fr/mmdia/i/51/5/famille-3980515vltah_1370.jpg?v=1Ces choix sont tous bons, mais ne devraient jamais représenter le but ultime de notre existence. Le seul but réel et durable de l’existence de tout être humain est celui d’assumer pleinement sa responsabilité dans l’évolution et le développement de sa conscience.

L’être humain adulte qui comprend cela accepte qu’il est le seul et unique responsable de son bonheur et le seul maître à bord des "véhicules d’évolution" que sont l’âme, les facultés psychiques et le corps. L’esprit inconscient à qui est offerte la possibilité de s’incarner pour devenir conscient doit éventuellement rencontrer la lumière et la vérité, càd qu’il doit entrer en contact avec toutes les réalités, aussi bien spirituelle que matérielle. Cette rencontre produit en lui un véritable renouveau et supprime à tout jamais la peur maladive du rejet.http://s2.e-monsite.com/2010/02/10/03/resize_550_550//bigstockphoto_man_meditation_1203669.jpg

Supprimer la peur du rejet en la transformant en force positive pour apprendre l’art d’aimer véritablement ne veut pas dire que la vie sera sans difficultés ou sans épreuves, comme si l’on flottait sur un nuage rose. Cependant, en apprenant à vivre sans la peur du rejet, on considère ces difficultés et ces épreuves d’un œil nouveau. On ne panique plus devant les coups durs, et on réalise que toutes les ressources nécessaires pour traverser avec succès ces devoirs d’évolution ne sont vraiment disponibles qu’à l’intérieur de soi.

Dans une conférence, Arnaud Desjardins, auteur bien connu qui a fréquenté de grands maîtres indiens, a déclaré qu’un être humain doit, pour accéder au bonheur, s’arracher de l’illusion qu’il peut éviter la souffrance et la douleur. Il affirme aussi que lutter contre l’expérience nécessaire de la souffrance, comme moyen d’évolution et comme réalité d’une moitié de la vie, c’est en même temps s’empêcher de connaître l’autre moitié, le bonheur. Arnaud Desjardins en arrive à la conclusion que refuser cette réalité de la souffrance et, par conséquent, être constamment dans la peur de cette souffrance, nous maintient dans un état perpétuel de non-bonheur. Il nous invite donc à accepter les épreuves comme une réalité incontournable de la vie et à apprendre d’elles ce qu’elles ont à nous enseigner, tout en sachant que d’autres bons moments nous attendent. Devant cette alternance de joies et de peines successives, l’être humain conscient cesse d’avoir peur et peut vivre intensément et sans arrière-pensées les bons moments comme les moments + difficiles.http://farm8.staticflickr.com/7158/6850988193_2ea3bfd5aa.jpg

À mon avis, la seule peur qu’un être humain devrait considérer comme saine et qu’il devrait s’appliquer à entretenir est celle de ne pas se réaliser comme esprit conscient et "autoactif" dans la Création dont il est l’invité. Doté du libre arbitre et ayant l’obligation de se soumettre aux lois de la Création pour s’y mouvoir avec grâce et harmonie, l’être humain pourrait, et devrait, en fait, avoir peur d’être éventuellement rejeté par la vie elle-même s’il n’a pas réussi à devenir suffisamment fort et conscient au terme de ses pérégrinations.

La meilleure façon de s’acquitter de cette lourde commande existentielle, qui représente par contre l’un des plus beaux défis qu’un être humain puisse relever, est de travailler à comprendre le sens véritable de l’amour. Il faut dire, cependant, que bien peu de gens y sont parvenushttp://assets.hellocoton.fr/avatars/square-256-28968-d97aaa830037f35728d5b3bd397c941f.png. C’est néanmoins ce qu'il faut viser. En effet, encore tiraillés par des vestiges de dépendance affective, toujours aussi vulnérable au romantisme, encore occasionnellement séduits par des apparences accrocheuses, et très conscients de nos limites intellectuelles quand il est question d’un sujet comme l’amour, l'on peut quand même prendre la décision de se consacrer enfin à l’apprentissage de l’art d’aimer. Quelle recherche passionnante!

N’étant pas forcément experts, puisque les résultats de nos recherches dépendent de nos essais et de nos erreurs, nous devons donc être très conscients de ce que ces propos ne sont qu’un pâle reflet de la grande réalité qu’est l’amour. Espérons néanmoins que ce reflet contiendra suffisamment de lumière pour permettre de faire un pas de plus dans la bonne direction, ou encore pour confirmer, comme le fait un panneau de signalisation, que le chemin suivi a de bonnes chances de conduire à la destination que nous souhaitons atteindre.


M. Morgan et bibi

http://static.skynetblogs.be/media/58864/dyn006_original_471_572_pjpeg_56466_2ed7cfcaafbab78420e6b9a0d992de7c.jpg proposé par mamadomi

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mamalilou 12/04/2012 02:14

-->> je file voir ça de suite :o)
doux bisous et merci

SAM ELEON 08/04/2012 19:55

Je te propose une vidéo qui explique clairement les émotions et comment les gérer :
http://www.dailymotion.com/video/xcf0a9_michael-brown-le-traitement-des-emo_webcam
bises

mamalilou 20/09/2010 01:59


-->> bon signe oui, mais surtout des signes d'amour sécure... ce n'était pas un acte manqué :)
sais-tu que les cygnes représentent le discernement dans la tradition indienne et certaines cultures autour de l'hindouisme...


Gérard 18/09/2010 22:03


comme tu dis c'est bon "signe "


vivadevata 16/09/2010 12:50


Aimer n'est pas un art en soi
Mais il peut le devenir
Par le pinceau humain
Sur la toile de la vie.
L'Amour est toujours disponible
Il épouse toutes formes
C'est pourquoi il ne s'y attache.

Vaut-il mieux
Aimer en particulier?
Ou de les aimer toutes
Car elles sont uniques.


Si tu étais entièrement aimé par le plus bel être au monde qui soit, qu'il soit femme ou homme et que tu repousserais cet amour, de quel esprit serais-tu donc nourris?
Tel est le fossé creusé par l'esprit séparé où l'on aperçoit tous ces cadavres alignés, toutes ces occasions repoussées d'aimer jusqu'à la dernière qui te rendras à la Réalité, au cœur de
l'être.

Ce qui m'a été
Donné de voir
Je ne puis
Que l'offrir,
Car il est écrit
Que vous aussi
Vous recouvrerez la vue.

*Lié librement à l'esprit
Qui a écrit ce texte (M. Morgan et bibi,toi)
Je ne puis qu'acquiescer
Car ce que je suis en moi
Est ce que je suis en toi.
Telle est ma sécurité
Tel nous nous connûmes.

Avec bienveillance
Nous marchons ensemble
Sachant ou ignorant.


mamalilou 19/09/2010 02:03



c'est quand même vachement facile de marcher ensemble, avec toi...!!!