Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue!

  • : caplibre
  • caplibre
  • : lieu d'échanges et de convivialité, en toute simplicité sur tous les sujets qui vous intéressent, des débats, de l'actualité, musique, poésie, humour, partage... bienvenue à tous les gourmands de la vie et aux adeptes de la pensée sans frontière!...ou de la non-pensée :) n'hésitez pas, proposez vos questions/sujets en cliquant sur "contact", en bas de page...ce sera publié!
  • Contact

T'entends quoi?

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Oscar 2012 dans la catégorie du 
 court métrage documentaire

pour "Saving Face":la réalisatrice pakistanaise

Sharmeen Obaid-Chinoy lance sa campagne

contre les attaques à l'acide qui chaque année

défigurent + d'une centaine de femmes.

www.savingfacefilm.com

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Pour suivre les décisions et les changements
voulus par le peuple et pour le peuple

c'est ICI, dossier ALUR pour ex

texte de Loi

►oops ça coupe, suite ici 
+ de zik ici [les notes que j'aime]

HOME
...pour voir le film de Yann Arthus-Bertrand
et une critique ici
; autre film (7'30):
Des fOrêts et des hommes
horloge mondiale

un moment Ted ici, avec Jill Bolte

hymne à la beauté de la nature ici

à lire absolument:
comprendre l'histoire d'Israël
par le grand universitaire Ilan Pappe
août 06 et toujours actuel...

138 pays reconnaissent la Palestine
en tant qu'état, 179 pays maintiennent leurs relations
diplomatiques, le pays est devenu membre de l'ONU
en 2011 (actuel statut d'observateur) mais
la demande d'adhésion n'aboutit pas à cause
du véto des E.U. et des pressions d'Israël
le 31 oct 2011:
la Palestine siège enfin à l'UNESCO
le 29 nov 2012
la Palestine devient
"un ETAT observateur
'non-membre' de l'ONU"


alerte huiles frelatées, à lire d'urgence

lexique pour les achats de poisson

dossier Red Bull, chez terre et mer
(plusieurs liens) ne pas consommer

Champs électromagnetiques et santé -
les REM, rayonnements électromagnétiques

les limites de la liberté d'expression:
incitations sans équivoques...
attention Printemps de Bourges en observation

HADOPI,
ses sanctions son vote aléatoire
pédagogie, pourquoi craindre Hadopi
sitôt votée, sitôt contournée, *ICI*
héhé...
riposte graduée censurée

les bibliothèques numériques sur Internet

Les 10 multinationales les + dangereuses
ICI

tout OGM = dépendance,...
moratoires nationaux et mobilisation

fruits et légumes de saison
chez Pol  merci 

scandale écologique de la fraise espagnole
chez
 Béa K

Où Qu'il Est, L'article?

Cap à citer

earth hour

 Samedi 29/03/14:
20h30/21h30
 ...merci à tous 
www.earthhour.be.
le 23/03/2013
on a aussi éteint les lumières!

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Tunisie-drapeau.jpg

Pour une Tunisie et une Egypte
libres & démocratiques
calligraphie
bravo aux Lybiens, ya du travail encore...:

 courage aussi aux Yéménites, avec la révolution des femmes:

Drapeau du Yémen
...aux Syriens, qui paient cher:
aux Maliens, en proie au mal anti-éducation qui fait le lit de toutes les dominations:
et, que partout où
la liberté est bafouée,
la révolution se propage:
Algérie,Bahrein,Burkina Faso,Chine,
Djibouti,Haïti,Irak,Iran,Japon, 
Jordanie,Kenya,Koweit,Liban, 
Maroc,Mauritanie,Nigeria,Oman,
Palestine et Israël,Somalie,Soudan 
 ...France!
...Ukraine qui choisit des valeurs de démocratie dans le rapprochement à l'Europe, au détriment d'avantages économiques à rester liée à la Russie! Avec les risques extrémistes que ça comporte...
Thaïlande...

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

l'origine du  mot  bug

Severn, la voix de nos enfants

 http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

de notre ami Vladimir Vodarevski

ZEM apprenti maître zen
ici

cannabis, attention quand même...
dangers, alerte, qlqs infos
chez cardamome

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

lettre ouverte d'un gendarme au président

de la république M. Hollande:


Couches Absorbées

Caplibreurs et surfeurs

Blog animé depuis bientôt 7ans

792 000 visites au 13 jan 2015
merci à tous et à toutes
...pour tous vos commentaires:
le 55 000ème, mercredi 5 nov 2014
déposé par:
bouquet rose et mauve
MERCI DE VOTRE VISITE

Je m'insurge!

Hommage à Stephane Hessel, récemment il avait subi la censure pour s'être exprimé contre les choix du gouvernement israëlien à l'encontre du peuple palestinien

 

ici, extrait de son indignation chez Taddeï

ses voeux de résistance 2011

en savoir plus à la fin de cette page en clic

******************************************************************************

L'homme que vous voyez sur la photo n'est pas un 'Black Block' ni un misérable retraité. C'est Manolis Glezos qui en 1941, sous l'occupation nazie, est monté sur l'Acropole et a retiré le symbole nazi, la croix gammée. Qui est-il?
 
Manolis Glezos Manolis Glezos
70 ans + tard des personnes en uniforme, serviteurs des banques, qui ne mériteraient même pas de lécher ses chaussures, ont l'audace de lever la main sur lui...
Ceux qui ne comprennent pas que nous voyons monter une nouvelle forme de fascisme financier devraient y réfléchir à deux fois.
 Un lien chez bernard

******************************************************************************

Suite aux pétitions de demande de soutien qui circulent:


Je déclare ne soutenir Eric Zemmour dans son combat pour la liberté d’expression qu'avec la réserve qui s'impose en regard du commerce qu'il fait de son impertinence dans sa posture d'opposition fanatique à ce qu'il appelle la pensée unique, opposition massive qui n'est qu'un grand fourre-tout de toutes les transgressions délétères par l'incitation à décomplexer toute forme de propos, de posture et d'investigation raciste.

Le poids de la parole publique enjoint une responsabilité et une prudence éthique qui, de toute évidence, lui pèsent dans son fantasme de toute puissance infantile tellement patent.

Ainsi, je NE CONDAMNE PAS LES PLAINTES ET PROCES QUI LUI SONT FAITS, NI LES CAMPAGNES DE SENSIBILISATION CONTRE SES EXCES ET SES FRANCHISSEMENTS DE LIGNE. Les pressions et menaces dont il fait régulièrement l’objet, en revanche sont nulles et non avenues.

Vous pourrez vous informer sur la charte éthique professionnelle du journalisme sur ce lien, dont:

- Refuse et combat, comme contraire à son éthique professionnelle, toute confusion entre journalisme et communication

- Ne confond pas son rôle avec celui du policier ou du juge

- Respecte la dignité des personnes

- N’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée

- Prend la responsabilité de toutes ses productions professionnelles/répond devant la justice des délits prévus par la loi

- tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, la déformation des faits, le mensonge, la manipulation, (...) pour les plus graves dérives professionnelles

http://obeissancecanine.free.fr/images/exercice1.gif

 vous pouvez commenter ici >> page blanche

25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 15:18

Retour sur le 6 août 2011, l’agence Standard and Poor’s dégradait la note AAA de la dette publique américaine.

Le 13 janvier 2012 c’était au tour de la France (et de 9 autres pays européens) de subir cette “humiliation”.

Depuis lors, Outre Atlantique comme ici, le chœur des pleureuses de tous bords nous annonce la punition que nous méritons parce que nous avons trop dépensé. Bien que les États-Unis aient, à la différence de l’UE, une Banque centrale (la FED) qui fait marcher la planche à billets quand le gouvernement le lui demande, les Républicains et autres conservateurs ont fait de la dette souveraine américaine leur cheval de bataille contre Obama.

Dans un article publié le 2 janvier dans le New York Times, et que J-Pierre Mon traduit ici, Paul Krugman, “prix Nobel” d’économie en 2008 et Professeur d’économie à l’Université de Princeton, explique quon se trompe de problème en se focalisant sur la dette publique:

JPEG - 19.3 ko

 

En 2011 comme en 2010, les États-Unis ont profité d’une reprise technique, mais ont continué à souffrir d’un chômage désastreusement élevé. Et pratiquement, comme en 2010, tout au long de l’année 2011 presque toutes les conversations à Washington ont tourné autour du problème prétendument urgent de la réduction du déficit public.

JPEG - 3.9 ko
Paul Krugman

Cette focalisation sur la dette en dit long sur notre culture politique, particulièrement sur la façon dont le Congrès est déconnecté des souffrances des Américains ordinaires. Mais elle est aussi révélatrice du fait que lorsque les gens de Washington parlent de déficits et de dette, ils n’ont généralement aucune idée de ce dont ils parlent. Et ceux qui en parlent le + sont ceux qui y comprennent le moins. Il est manifestement évident que les “experts” en économie dont s’entourent de nombreux membres du Congrès se sont trompés à répétition sur les effets à court terme des déficits.

Depuis que le Président Obama est entré en fonction, ceux qui vont chercher les sources de leurs analyses économiques chez leurs collègues de la Fondation Héritage[1] ont toujours espéré que les déficits budgétaires feraient monter les taux d’intérêt, le jour où l’on s’y attendra le moins!

Et pendant qu’ils attendaient, ces taux sont tombés à des niveaux historiquement bas. Vous pourriez imaginer que cela aurait dû faire réfléchir les politiciens sur le choix de leurs experts. (C’est ce que vous auriez pensé si vous ignoriez tout de notre politique “post moderne” coupée des réalités).

Mais les gens de Washington se trompent non seulement sur le court terme, mais aussi sur le long terme. En effet, bien que la dette puisse constituer un problème, la façon dont nos hommes politiques et nos pontifes la conçoivent est totalement fausse et exagère sa gravité. Ceux qui s’inquiètent du déficit imaginent un futur dans lequel nous serions appauvris par la nécessité de rembourser l’argent que nous avons emprunté. Ils considèrent l’Amérique comme une famille qui a souscrit un emprunt trop important et qui aura beaucoup de mal à payer ses mensualités. C’est une très mauvaise comparaison, pour, au moins, 2 raisons:

• Tout d’abord parce que les familles doivent rembourser leurs dettes mais pas les gouvernements, car la seule chose qu’ils aient à faire est de s’assurer que la dette augmente + lentement que les rentrées fiscales. C’est ainsi que la dette de la 2nde guerre mondiale n’a jamais été remboursée parce que cela devenait un non sens au fur et à mesure que l’économie croissait et avec elle, les rentrées fiscales.

• Ensuite, et c’est là un point que tout le monde semble ignorer, une famille surendettée doit de l’argent à quelqu’un, alors que la dette américaine est, dans une large mesure, de l’argent que nous nous devons à nous-mêmes. C’était le cas de la dette contractée pour financer la 2nde guerre mondiale (dette qui était significativement + élevée, en % du PIB, que la dette actuelle):

cette dette était détenue par les contribuables et les citoyens qui avaient acheté des bons d’épargneJPEG - 11.6 koC’est pourquoi cette dette n’a pas appauvri l’Amérique d’après guerre. Elle n’a notamment pas empêché la génération d’après-guerre de bénéficier de la + forte augmentation de revenus et de niveau de vie de toute l’histoire de la nation.

Mais, demandez vous, la période que nous vivons n’est-elle pas différente ? — Pas autant que vous le croyez.

C’est vrai que des étrangers détiennent aujourd’hui de nombreuses créances sur les États-Unis, dont une grande part de dette souveraine. Mais chaque dollar des créances étrangères investies en Amérique ne vaut que 89 cents d’un $ des États-Unis investi dans des pays étrangers. Et comme les étrangers investissent dans des actifs sûrs mais de faible rendement, les États-Unis gagnent en fait + grâce à leurs actifs à l’étranger que ce qu’ils payent aux investisseurs étrangers. Si l’image que vous vous faites des États-Unis est celle d’une nation qui est déjà fortement criblée de dettes auprès de la Chine, c‘est que vous êtes mal informé, nous sommes loin d’être dans cette situation.

Bien que la dette fédérale n’hypothèque pas le futur de l’Amérique, cela ne signifie quand même pas qu’elle soit inoffensive. Il faut en effet lever des impôts pour en payer les intérêts et il n’est pas nécessaire d’être un idéologue de droite pour penser que les impôts pèsent sur l’économie, mais c’est uniquement parce qu’ils ne sont pas investis dans des activités productrices par la fraude et l’évasion fiscale. Quoi qu’il en soit, ces coûts sont bien moins dramatiques que ce que suggère l’analogie avec une famille surendettée.

JPEG - 12.6 koAinsi, des nations ayant eu des gouvernements stables et responsables, càd des gouvernements qui augmentent un peu les impôts lorsque la situation le justifie, ont été capables de vivre avec des niveaux de dettes beaucoup + élevés que ceux que la “sagesse” conventionnelle voudrait nous faire redouter aujourd’hui. Lors des 170 dernières années, la Grande-Bretagne a eu, pendant 81 ans, une dette dépassant les 100% de son PIB, et lorsque Keynes écrivait qu’il était nécessaire de dépenser pour sortir de la dépression, la Grande-Bretagne était + endettée qu’aucune autre nation développée ne l’est aujourd’hui, à l’exception du Japon.

Bien sûr, l’Amérique, avec son mouvement conservateur fanatiquement anti-impôts ne peut avoir un gouvernement responsable, dans ce sens là. Mais ça, ce n’est pas la faute de la dette, c’est la nôtre.

Oui, la dette est un problème important. Mais aujourd’hui, il y des choses encore + préoccupantes: nous avons besoin de +, et non de moins, de dépenses publiques pour nous sortir du piège du chômage. Mais hélas, l’obsession perverse, mal documentée, de la dette, nous barre la bonne route.

J.-P. MON, GRfév 2012


[1]La Fondation Heritage est un des + importants think tank conservateur américain. Fondé en 1973, par le milliardaire Joseph Coors, il est basé à Washington. Il reçoit un important support financier du magnat de la presse Richard Mellon Scaife. Dans les années 1980 la fondation fut un des architectes et des soutiens les plus importants de la doctrine Reagan qui préconisait le support des mouvements anticommunistes en Afghanistan, en Angola, au Cambodge ou au Nicaragua. En partenariat avec le Wall Street Journal, la Fondation Heritage publie annuellement l’Index of Economic Freedom qui mesure la liberté d’un pays au respect du droit de propriété et au niveau de régulation étatique... 

proposé par mamadomi

rééd° du 25 02 13

Partager cet article

commentaires

mamalilou 07/09/2013 06:28

-->> exact!
tu mets l'doigt d'ssus!

Axel 21 27/08/2013 18:18

Quand on parle de la dette "publique" d'un État, il faudrait pouvoir déterminer à qui cet État doit de l'argent. A des banques qu'il a renflouées avec de l'argent public? A d'autres pays qui
veulent gagner des marchés? Je pense que l'on essaie de nous faire peur avec ça (en divisant par exemple la dette avec le nombre d'habitant pour nous culpabiliser)!

..........♥*¨*•.¸¸❤✿¸.¤*¨¨*¤.¸¸ 26/08/2013 12:04

un petit coucou en passant.....

mamalilou 03/09/2013 04:32



doux bisous de rentrée!!



mamalilou 09/03/2013 04:39

-->> on est bien d'accord, et on est bien pas d'accord d'ailleurs, enfin, on est mal dans cet accord sur ce désaccord....
ok, je sors...

Satine 04/03/2013 11:53

On est bien d'accord, les politiques n'ont aucune idée de ce dont ils parlent et ignorent le malheur des gens.