Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue!

  • : caplibre
  • caplibre
  • : lieu d'échanges et de convivialité, en toute simplicité sur tous les sujets qui vous intéressent, des débats, de l'actualité, musique, poésie, humour, partage... bienvenue à tous les gourmands de la vie et aux adeptes de la pensée sans frontière!...ou de la non-pensée :) n'hésitez pas, proposez vos questions/sujets en cliquant sur "contact", en bas de page...ce sera publié!
  • Contact

T'entends quoi?

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Oscar 2012 dans la catégorie du 
 court métrage documentaire

pour "Saving Face":la réalisatrice pakistanaise

Sharmeen Obaid-Chinoy lance sa campagne

contre les attaques à l'acide qui chaque année

défigurent + d'une centaine de femmes.

www.savingfacefilm.com

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Pour suivre les décisions et les changements
voulus par le peuple et pour le peuple

c'est ICI, dossier ALUR pour ex

texte de Loi

►oops ça coupe, suite ici 
+ de zik ici [les notes que j'aime]

HOME
...pour voir le film de Yann Arthus-Bertrand
et une critique ici
; autre film (7'30):
Des fOrêts et des hommes
horloge mondiale

un moment Ted ici, avec Jill Bolte

hymne à la beauté de la nature ici

à lire absolument:
comprendre l'histoire d'Israël
par le grand universitaire Ilan Pappe
août 06 et toujours actuel...

138 pays reconnaissent la Palestine
en tant qu'état, 179 pays maintiennent leurs relations
diplomatiques, le pays est devenu membre de l'ONU
en 2011 (actuel statut d'observateur) mais
la demande d'adhésion n'aboutit pas à cause
du véto des E.U. et des pressions d'Israël
le 31 oct 2011:
la Palestine siège enfin à l'UNESCO
le 29 nov 2012
la Palestine devient
"un ETAT observateur
'non-membre' de l'ONU"


alerte huiles frelatées, à lire d'urgence

lexique pour les achats de poisson

dossier Red Bull, chez terre et mer
(plusieurs liens) ne pas consommer

Champs électromagnetiques et santé -
les REM, rayonnements électromagnétiques

les limites de la liberté d'expression:
incitations sans équivoques...
attention Printemps de Bourges en observation

HADOPI,
ses sanctions son vote aléatoire
pédagogie, pourquoi craindre Hadopi
sitôt votée, sitôt contournée, *ICI*
héhé...
riposte graduée censurée

les bibliothèques numériques sur Internet

Les 10 multinationales les + dangereuses
ICI

tout OGM = dépendance,...
moratoires nationaux et mobilisation

fruits et légumes de saison
chez Pol  merci 

scandale écologique de la fraise espagnole
chez
 Béa K

Où Qu'il Est, L'article?

Cap à citer

earth hour

 Samedi 29/03/14:
20h30/21h30
 ...merci à tous 
www.earthhour.be.
le 23/03/2013
on a aussi éteint les lumières!

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Tunisie-drapeau.jpg

Pour une Tunisie et une Egypte
libres & démocratiques
calligraphie
bravo aux Lybiens, ya du travail encore...:

 courage aussi aux Yéménites, avec la révolution des femmes:

Drapeau du Yémen
...aux Syriens, qui paient cher:
aux Maliens, en proie au mal anti-éducation qui fait le lit de toutes les dominations:
et, que partout où
la liberté est bafouée,
la révolution se propage:
Algérie,Bahrein,Burkina Faso,Chine,
Djibouti,Haïti,Irak,Iran,Japon, 
Jordanie,Kenya,Koweit,Liban, 
Maroc,Mauritanie,Nigeria,Oman,
Palestine et Israël,Somalie,Soudan 
 ...France!
...Ukraine qui choisit des valeurs de démocratie dans le rapprochement à l'Europe, au détriment d'avantages économiques à rester liée à la Russie! Avec les risques extrémistes que ça comporte...
Thaïlande...

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

l'origine du  mot  bug

Severn, la voix de nos enfants

 http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

de notre ami Vladimir Vodarevski

ZEM apprenti maître zen
ici

cannabis, attention quand même...
dangers, alerte, qlqs infos
chez cardamome

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

lettre ouverte d'un gendarme au président

de la république M. Hollande:


Couches Absorbées

Caplibreurs et surfeurs

Blog animé depuis bientôt 7ans

792 000 visites au 13 jan 2015
merci à tous et à toutes
...pour tous vos commentaires:
le 55 000ème, mercredi 5 nov 2014
déposé par:
bouquet rose et mauve
MERCI DE VOTRE VISITE

Je m'insurge!

Hommage à Stephane Hessel, récemment il avait subi la censure pour s'être exprimé contre les choix du gouvernement israëlien à l'encontre du peuple palestinien

 

ici, extrait de son indignation chez Taddeï

ses voeux de résistance 2011

en savoir plus à la fin de cette page en clic

******************************************************************************

L'homme que vous voyez sur la photo n'est pas un 'Black Block' ni un misérable retraité. C'est Manolis Glezos qui en 1941, sous l'occupation nazie, est monté sur l'Acropole et a retiré le symbole nazi, la croix gammée. Qui est-il?
 
Manolis Glezos Manolis Glezos
70 ans + tard des personnes en uniforme, serviteurs des banques, qui ne mériteraient même pas de lécher ses chaussures, ont l'audace de lever la main sur lui...
Ceux qui ne comprennent pas que nous voyons monter une nouvelle forme de fascisme financier devraient y réfléchir à deux fois.
 Un lien chez bernard

******************************************************************************

Suite aux pétitions de demande de soutien qui circulent:


Je déclare ne soutenir Eric Zemmour dans son combat pour la liberté d’expression qu'avec la réserve qui s'impose en regard du commerce qu'il fait de son impertinence dans sa posture d'opposition fanatique à ce qu'il appelle la pensée unique, opposition massive qui n'est qu'un grand fourre-tout de toutes les transgressions délétères par l'incitation à décomplexer toute forme de propos, de posture et d'investigation raciste.

Le poids de la parole publique enjoint une responsabilité et une prudence éthique qui, de toute évidence, lui pèsent dans son fantasme de toute puissance infantile tellement patent.

Ainsi, je NE CONDAMNE PAS LES PLAINTES ET PROCES QUI LUI SONT FAITS, NI LES CAMPAGNES DE SENSIBILISATION CONTRE SES EXCES ET SES FRANCHISSEMENTS DE LIGNE. Les pressions et menaces dont il fait régulièrement l’objet, en revanche sont nulles et non avenues.

Vous pourrez vous informer sur la charte éthique professionnelle du journalisme sur ce lien, dont:

- Refuse et combat, comme contraire à son éthique professionnelle, toute confusion entre journalisme et communication

- Ne confond pas son rôle avec celui du policier ou du juge

- Respecte la dignité des personnes

- N’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée

- Prend la responsabilité de toutes ses productions professionnelles/répond devant la justice des délits prévus par la loi

- tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, la déformation des faits, le mensonge, la manipulation, (...) pour les plus graves dérives professionnelles

http://obeissancecanine.free.fr/images/exercice1.gif

 vous pouvez commenter ici >> page blanche

23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 16:38

http://virade.du.coeur.free.fr/images/LIGNES%20GIFS/ligne%20coeurs%20mini%20verts.gifhttp://virade.du.coeur.free.fr/images/LIGNES%20GIFS/ligne%20coeurs%20mini%20verts.gifhttp://virade.du.coeur.free.fr/images/LIGNES%20GIFS/ligne%20coeurs%20mini%20verts.gifhttp://storage.canalblog.com/38/04/599939/66741399.jpghttp://virade.du.coeur.free.fr/images/LIGNES%20GIFS/ligne%20coeurs%20mini%20verts.gifhttp://virade.du.coeur.free.fr/images/LIGNES%20GIFS/ligne%20coeurs%20mini%20verts.gifhttp://virade.du.coeur.free.fr/images/LIGNES%20GIFS/ligne%20coeurs%20mini%20verts.gif

"Il n'est pas bon que l'homme soit seul

Il faut que je fasse une aide qui lui soit assortie."

Genèse, 2,18

http://virade.du.coeur.free.fr/images/LIGNES%20GIFS/ligne%20coeurs%20mini%20verts.gifhttp://virade.du.coeur.free.fr/images/LIGNES%20GIFS/ligne%20coeurs%20mini%20verts.gifhttp://virade.du.coeur.free.fr/images/LIGNES%20GIFS/ligne%20coeurs%20mini%20verts.gif

"Ici, dans ce petit coin de paradis, la solitude me pèse. Personne pour partager avec moi tant de beauté, cela me fait mal au coeur."

Il est une pensée communément partagée: il  n'est pas bon d'être seul. Nous sommes tous à la recherche de cet autre dont la seule présence fait d'un lieu, d'un paysage, d'un spectacle, d'un mets, d'une parole, d'une pensée un acte d'échange et de partage: la possible célébration d'un véritable instant de vie. En l'absence de cette personne, la vie, telle qu'on aimerait la vivre, est un rêve. On rêve sa vie. Le décor est planté, les paroles déjà écrites, l'histoire prête à être vécue, mais les acteurs, tout au moins l'acteur principal -ou l'actrice-, viennent à manquer.

http://i48.servimg.com/u/f48/10/08/42/12/jardin12.jpgAlors on attend. Mais on ne fait pas qu'attendre, on souffre. Et le beau paysage, la bonne nourriture, la parole  à partager restent lettres mortes.

"A quoi bon tant de belles choses, si ce n'est que pour moi?"

http://rlv.zcache.com/cuddles_mousepad-p144067614851588280trak_400.jpgNous sommes donc si peu qu'en notre seule présence, nous ne puissions apprécier le beau et goûter pleinement le bon. L'existence d'un autre est nécessaire pour nous faire exister, pour nous mettre au monde: sa présence nous rend présents au monde. Nos yeux, nos oreilles, notre sensibilité ne retrouvent leur parfait usage qu'à travers le regard, l'écoute et la sensibilité de cet autre. Un autre qui est le + souvent un inconnu, ou une inconnue.

"Tous ces couchers de soleil que je vis sans elle: je ne la connais pas encore, mais je me languis d'elle."

On souffre d'une absence. N'est-ce pas une absence à soi-même?

  http://zeblog.majest.net/wp-content/documents/australia-baiser-pluie-nicole-kidman.jpg

"Je ne me suis jamais vraiment installé dans ce lieu. Pour moi tout seul, je ne vois pas l'intérêt."

Notre cadre de vie n'a pas de valeur quand notre propre vie n'en a pas. On déserte les lieux que l'on n'habite pas. On ne peut rester chez soi, avec soi,http://pranique.com/imaj/articl/proces8jour-166x200.jpg en soi, si on ne se plaît pas en sa propre compagnie. Alors on sort, on va ailleurs, chez ceux dont la maison et a vie sont habitées. On les regarde vivre, on prend un peu de cette vie qui fait défaut et on rêve d'une vie qui pourrait être la nôtre, d'une autre vie.

On ressent à nouveau la soif. Une soif jamais étanchée de quelque chose: un manque à vivre, un manque de ce qui nous paraît être essentiel pour vivre, se sentir vivre. Un quelque chose, on ne sait quoi, mais autre chose. Quelqu'un certainement, qui nous éveillerait à de nouvelles sensations, nous apporterait des joies, des plaisirs inconnus. Un autre qui  nous permettrait par son regard et son existence de mieux nous voir et de mieux nous connaître.

J'ai besoin de te rencontrer, toi qui vas me faire découvrir qui je suis. Où es-tu, toi que je cherche depuis si longtemps? Où te caches-tu? Viens à moi, car je t'attends.

  http://2.bp.blogspot.com/-gVuGLJOhH6U/Tp5rN4h2yMI/AAAAAAAAAKM/tt4MakP332I/s400/lautrec.jpg

Savons-nous même ce que nous attendons d'un autre, et pourquoi il nous est si difficile d'être seul? L'enfant unique bien souvent s'invente un compagnon pour partager ses jeux et ses peines. Il dialogue avec un autre imaginaire, sans avoir à lutter pour imposer ses goûts et ses désirs; cet autre, jumeau de coeur et d'âme, est un autre lui-même qui l'aime, et qu'il aime, d'un amour inconditionnel. Il le suit partout où l'enfant trouve bon d'aller, et ce à chaque instant. http://cloud.kapilsoni.com/2010/01/Love-Story-of-a-Young-Man-005.jpgOn ne peut rencontrer complicité + absolue. Si l'enfant unique l'est déjà dans le regard des parents, il reste unique pour ce compagnon de rêve. Toi pour moi, moi pour toi.

Nos 1ères histoires d'amour ont déjà le caractère privilégié et unique d'un lien d'exception. L'unicité de cette rencontre, même parmi les membres d'une même famille, lui donne toute sa force.

"Je sais qu'avec moi, ce n'était pas comme avec les autres",

ou bien encore

"j'étais seul à le voir tel qu'il était, à apprécier toutes ses qualités".

"La mort de ma grand-mère a été un choc inmmense. Je l'aimais plus que tout au monde",

"Je n'ai jamais pu faire le deuil de mon grand-père. Un homme absolument bon",http://1.bp.blogspot.com/-KuukOIP0xLc/T4u0MdgkAwI/AAAAAAAABtg/8sRUk643B3o/s1600/mallett80.jpg

"Je sais que pour ma grand-mère, je pourrais faire n'importe quoi. Même encore plus que pour mon amoureux".

Certains grands-pères et grands-mères ont instauré une complicité à travers des jeux, des histoires, des promenades, un enseignement que les futurs adultes n'oublieront jamais. D'autant + si certaines confidences ont été faites, ou que l'on a bravé ensemble des interdits.

"Ma grand-mère me racontait ses amours de jeunesse, des choses qu'elle n'avait jamais racontées à personne, même à mon grand-père",

"Mon grand-père emmenait le petit garçon que j'étais dans des lieux illicites, me faisant partager son monde en dehors de la maison familiale. Quelle joie c'était pour moi!"

Des relations hors la loi et les contraintes parentales ont ce goût délicieux de l'exclusivité et du secret. N'est-ce pas une histoire d'amour, vécue avec une intensité similaire de part et d'autre? Et le bonheur de pouvoir dire et penser, à l'instar de Montaigne:

"Parce que c'était lui, parce que c'était moi."

On aime tant l'idée qu'avec nous, "c'est pas pareil" qu'avec les autres. Ne pas être seul, c'est être le préféré d'un autre.

Je ne suis plus seul(e) dès lors qu'il y en a un pour qui je suis un. http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/thumb/5/5f/Taylor_Swift_-_Love_Story_music_video_2.jpg/250px-Taylor_Swift_-_Love_Story_music_video_2.jpgUn qui puisse me chanter:

"Tu es ma préférence à moi."

On recherche l'être unique: unique dans ce qu'il est, dans ce qu'il nous donne à vivre, mais avant tout unique à nous procurer la sensation d'être unique. Soyons deux pour que je sois un.

Si nous somme uniques l'un pour l'autre, on trouve dans la qualité de notre échange le terrain propice à une non-solitude.

"Au moins, lui, il s'occupe de moi. C'est le seul qui s'intéresse à ce que je fais, à ce que je suis",

"Il me dit être la 1ère femme qui lui apporte tout ce qu'il attendait d'une femme...",

"Si elle n'était pas là, je ne serais plus là; je n'aurais pas le goût de vivre".

Le bonheur est là: ne pas se sentir seul.

http://images.smh.com.au/2011/03/31/2262143/Sex-420x0.jpg

"Je suis seul avec tous, sauf avec toi",

écrit Einstein à sa future épouse, Mileva, ainsi que le cite Florence Montreynaud dans son livre Aimer. Un siècle de liens amoureux. Il poursuit:

"Comme je suis heureux d'avoir trouvé en toi quelqu'un en tout point égal à moi, aussi fort et autonome que moi-même."

Dans la sensation de n'être pas seul, on éprouve le bonheur d'avoir rencontré son autre moitié: un autre identique à soi-même. Cette moitié qui nous manque, comme une moitié d'orange manque à l'autre pour faire une belle orange. On rejoint là le mythe de Platon.

La moindre différence devient alors une faille dans le bonheur que l'on s'était conté: l'autre doit être le même, absolument. Aussi voit-on déjà l'autre dans un prisme déformant: nous transformions la réalité pour la faire entrer dans le cadre de notre rêve: un autre "en tout point égal" à nous, afin de former avec lui une bulle parfaite.http://91.121.99.44/img/flm/pic/orig/102/Love-Story-6-10233.jpg

"Avec elle, c'est merveilleux, nous avons les mêmes goûts, les mêmes désirs",

"Chez lui, comme chez moi, c'est peint en blanc. Nous étions faits pour nous rencontrer".

Ce n'est pas:

"Elle aimait Mozart..."

comme dans Love Story, mais:

"Nous aimions Mozart...".

Le fait d'aimer Mozart, a fortiori d'avoir un appartement peint en blanc, est bien peu caractéristique d'une personne, mais qu'importe, l'essentiel est de se convaincre d'avoir trouvé la "bonne personne". L'être élu sitôt rencontré est doté des qualités propres à nous rassurer sur notre choix.

"Chaque jour, j'ai une nouvelle preuve que c'est bien lui, l'homme de ma vie. C'est simple, on aime tout pareil."

Ainsi commencent beaucoup d'histoires d'amour...

http://raphymellul.r.a.pic.centerblog.net/iob5g7qw.jpgCe choix dont nous sommes convaincus qu'il est le bon va cependant être remis en question dès lors que notre soif du même rencontre une altérité trop dérangeante. Il n'est personne pour dire qu'il ne reconnaît pas chez l'autre sa différence. Et pourtant, chaque jour d'une relation à 2 peut être semé de ces petites discordes qui trouvent justement leur source dans la différence. Passé le temps où, pour se faire aimer de l'être aimé, on vit, pense et décide comme lui, chacun s'affirme tel qu'il est. Et il voit l'autre tel qu'il est, différent de ce qu'il avait imaginé. Viennent alors des "j'aurais tellement aimé...", "tu aurais pu...", "pourquoi n'as-tu pas...". La belle unité se brise quand on découvre que l'autre, ce n'est pas nous.

"J'aurais tellement aimé qu'il soit plus attentif, moins égoïste...",

"Pourquoi n'a-t-elle pas compris tous les efforts que je fais pour elle..."

http://2.bp.blogspot.com/_HgvFu-UGZUU/TDSKkyZ4T9I/AAAAAAAAAMM/2m59vkPPtv0/s1600/voile+des+illusions.jpgElles, ils ne font pas les gestes que l'on attend d'eux. Chacun aimerait que les désirs, pensées, idées de l'autre rencontrent une parfaite adéquation avec les siens. Tous ses désirs, toutes ses pensées, toutes ses idées. Mais si on attend que l'autre soit pareil en "tout" à soi ou comme on veut qu'il soit, on ne voit rien de ce qu'il est.

Par toutes les attentes qui se portent sur cet autre soi-même, le regard est restrictif. Car toute attente est restrictive: elle conduit à voir ce que l'on veut bien voir, comme à entendre ce que l'on veut bien entendre. Et nous sommes prêts à croire- pour le bonheur même de croire- en celui ou celle dont nous ne voulons rien savoir si ce n'est l'espoir que nous y avons mis. La jouissance est grande pour celui ou celle qui parvient à se convaincre qu'il n'est et ne sera plus seul. Plus jamais seul.

  http://bodyspiritzen.files.wordpress.com/2011/07/n670521629_2394954_7406682.jpg

Plus notre manque d'un autre est douloureux et persistant, + on prête au 1er venu le pouvoir de nous soulager. On le pare de vertus parfois bien illusoires; on sait que les mirages apparaissent dans les déserts. Dans ces temps désertés par l'amour et la vie, notre soif de vivre, qui + est notre soif qu'un autre nous fasse vivre, fait perdre tout discernement. On ne voit pas l'autre, mais le besoin que nous avons de lui.

"Il me portait aux nues et me faisait sans cesse des compliments; trop pour penser qu'il s'agissait véritablement de moi. Je savais qu'il se réveillerait un jour et, me voyant telle que j'étais, il ne m'aimerait plus. Car il ne m'avait jamais aimée."

Si un autre, à lui seul, peut remplir un rôle aussi important que celui de donner vie à un espace, un temps, est-ce bien de cet autre, homme ou femme, que vient la "vie" ? N'est-ce pas notre capacité à nous raconter une histoire sur le dos de l'autre: une histoire que nous lui faisons porter, pour son bonheur ou son malheur. Une histoire qui est déjà la nôtre avant d'être la sienne: pas seulement celle de notre passé, mais celle de notre avenir tel que nous l'avons depuis toujours imaginé.

Même en sa présence, nous continuons à imaginer une vie, une personne, un amour, qui ne tient pas compte de la réalité. Notre sensation de manque nous induit en erreur, comme elle induit l'autre en erreur. Elle nous égare tous 2 dans le monde des faux-semblants. Dans notre désir réciproque de plaire à celui ou celle qui pourrait combler notre manque, nous nous façonnons une image, qui se veut à son image, mais qui nous éloigne de nous, comme elle nous éloigne de l'autre. Dans le manque, nous ne voyons que le manque. Jamais l'autre.

http://media.paperblog.fr/i/421/4212601/jean-denim-love-story-L-Ix48_F.pngChacun ne voit que ce qui peut et, bientôt, ce qui doit lui être donné. Ce que la vie, à travers l'autre, est en devoir de lui donner. Et il fait croire à l'autre que ce dernier lui est indispensable. Dans le besoin de l'autre, il peut être question de survie. Et chez celui qui permet à l'autre de vivre, l'assurance d'être nécessaire à sa vie. Donc vivant. Car alors sa vie a un sens; Alma Mahler dit, pour justifier son choix de rester avec son mari Gustav Malher:

"Il meurt si je pars; si je reste, il vit."

Ne pas être seul, est-ce attendre de l'autre qu'il nous donne vie, ou encore rester avec lui pour le maintenir en vie? Deux vies bancales peuvent-elles en faire une qui tiendrait debout? S'il est nécessaire de trouver avec l'autre un soutien mutuel, s'appuyer l'un sur l'autre de tout le poids de sa difficulté à vivre ne rend la vie + facile ni à l'un ni à l'autre. On n'aime pas l'autre pour ce qu'il est, ni pour la vie qu'il nous donne, mais parce que notre propre vie, on ne l'aime pas.

Ne pas être seul, c'est déjà être soi-même vivant, habitéhttp://gerdleonhard.typepad.com/.a/6a00d8341c59be53ef0120a6779927970b-320wi par sa propre vie. Plein de sa vie, on ne demande pas à l'autre de la remplir.

"Il m'a reproché d'avoir tant investi en moi. Mais "moi", que savait-il de moi? Il me couvrait de cadeaux, voulait que la relation ressemble à celle qu'il désirait. Il me mettait sur un piédetal, et cependant ne tenait aucun compte de mes désirs. En réalité, il me traitait comme moins que rien. Il avait tellement manqué d'amour dans sa jeunesse qu'il avait posé sur moi tous ses manques et ses espérances. Il croyait donner de l'amour, mais il en attendait; et l'amour qu'il donnait, ce n'était pas à moi. C'était à celle qu'il avait inventée: celle qu'il aurait aimé que je sois."

http://seriesverseofknight.hautetfort.com/media/02/01/359567801.jpg 

Le besoin d'un être unique pour qui l'on est unique, s'il obéit à un désir de fusion et non de communion, entraîne chacun des partenaires à sa perte, ainsi que la relation; celle-ci se meurt à vouloir une ressemblance qui devient un appauvrissement de l'un et de l'autre. A vouloir ressembler à l'autre, on ne ressemble plus à rien. Car pour me plaire, tu deviens autre, et pour te plaire, je deviens autre. Si pour n'être plus seuls notre but est de ne plus faire qu'unhttp://s0.wat.fr/image/sad-love-story-amv_19r9b_f0s75.jpg

- "Ne faire qu'un, la question est: lequel?", pour reprendre le mot de Guitry à propos du mariage-,

- on peut dire que "1 + 1" abolit le 2, et même le 1.

Chacun n'est plus que l'ombre de lui-même, l'ombre projetée du désir de l'autre pour soi, de son propre désir pour l'autre.

"Il n'est pas bon que l'homme soit seul"

ne signifie pas se perdre pour un autre ni le voir lui-même se perdre pour nous. Etty Hillesum écrit dans son journal:

"Quelque chose te poussera toujours à te perdre dans un autre, dans "l'être unique". Encore une fiction -une belle fiction, certes. 2 vies ne sauraient coïncider. Pour moi, en tout cas. Tout au + connaît-on quelques moments de communion. Mais ces moments justifient-ils une association pour la vie? Suffisent-ils à cimenter une vie commune? Il y a aussi un sentiment fort. Et parfois heureux. Seule. Mon Dieu. Mais dure. Car le monde reste inhospitalier."

http://editecyloniah.unblog.fr/files/2009/06/bel10.gif

Il est bon d'être 2, dans ce monde inhospitalier. De s'accompagner sur la route, d'être attentifs l'un à l'autre, tendres l'un pour l'autre, de s'accorder des attentions mutuelles. D'être prêts à partager douceurs et labeurs. Mais la quête inquiète d'un amour 'qui n'est là que pour soigner notre peur de la solitude' nous condamnerait à être seuls. Si l'on n'est pas déjà un, comment pourrions-nous être 2?http://glee.g.l.pic.centerblog.net/o/acd19188.jpg

Je n'attends pas de l'autre qu'il me donne vie. Je suis un être vivant qui rencontre un autre être vivant. J'ai ma solitude, il a la sienne.

"Il n'est pas bon que l'homme soit seul",

une fois qu'il a reconnu son "être seul", son être unique. Je suis unique à être ce que je suis. Je reconnais 1 le  que je suis avant de pouvoir être 2. De m'ouvrir à l'autre, de m'unir à lui.

Avant de me sentir unique pour un autre, je reconnais en moi ma propre unicité. Chacun a quelque chose d'unique qui est unique pour un autre.

 

Catherine Bensaid et J.-Yves Leloup

http://virade.du.coeur.free.fr/images/LIGNES%20GIFS/ligne%20coeurs%20mini%20verts.gifhttp://virade.du.coeur.free.fr/images/LIGNES%20GIFS/ligne%20coeurs%20mini%20verts.gifhttp://virade.du.coeur.free.fr/images/LIGNES%20GIFS/ligne%20coeurs%20mini%20verts.gifhttp://1.bp.blogspot.com/-v3bkswkWvFg/T4uz7F-6mfI/AAAAAAAABtQ/6Fydo0heybs/s1600/mallett31.JPGhttp://virade.du.coeur.free.fr/images/LIGNES%20GIFS/ligne%20coeurs%20mini%20verts.gifhttp://virade.du.coeur.free.fr/images/LIGNES%20GIFS/ligne%20coeurs%20mini%20verts.gifhttp://virade.du.coeur.free.fr/images/LIGNES%20GIFS/ligne%20coeurs%20mini%20verts.gif

proposé par mamadomi

Partager cet article

Repost 0
Published by mamadomi - dans Amour
commenter cet article

commentaires

mamalilou 07/07/2012 05:45

-->> c'est pas faux! :)

Satine 01/07/2012 14:12

"Ma préférence à moi" que tu as cité résume assez bien la situation je trouve... Le tout c'est de tomber sur cette préférence au bon moment...

enriqueta 27/06/2012 09:18

Je ne pense pas que ce qui fait l'amour c'est de penser ou d'aimer la même chose, même si avoir des pensées et des goûts communs est nécessaire. Il faut aussi cultiver ses différences. L'amour
c'est de pouvoir être entièrement soi-même avec celui/celle qu'on aime, sans peur de le perdre, persuadé que l'autre nous aime pour nos qualités mais aussi pour nos défauts. Alors on est soi-même,
on est vrai, et c'est le pied!

mamalilou 08/07/2012 03:40



très juste, à ceci près qu'on n'est aimé pour nos défauts, que si ceux-ci sont utiles ou agréables...


pour les autres, on est éventuellement aimé malgré eux!!


héhé


être soi, du reste, ne signifie pas pour autant de s'identifier à/par ses défauts, sans y rémédier (non pour l'autre mais pour soi, ou pour sa relation aux autres)


de même être soi ne signifie pas de tenir pour acquise la moindre de nos qualités... les contextes nous révèlent... :)


 


doux bisous, et pas que sur les pieds!!!



MIche 26/06/2012 05:04

Loll, des boucles et des boucles pour trouver l'essentiel en soi, qui nous permet d'être parmi les autres, avec les autres, et puis d'un coup ce paradoxe qui s'éclaire :
être ensembles et séparés à la fois... o)))
Belle journée mamalilou.

mamalilou 08/07/2012 03:27



héhé... en même temps les boucles... tant que c'est un mouvement hélicoïdal du bas vers le haut... :))


doux bisous et beau dimanche à toi, sur cet éclairage de qualité



URBAN 25/06/2012 20:47

Souvent on recherche l'être parfait, celle qui renverrait de notre image que du bon ....mais qu'est ce que je raconte là :)
Bisous Mam'Lilou :*

mamalilou 06/07/2012 04:28



héhé, miroir, mon beau miroir, ne montre que mon bon profil!!


doux bisous