Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue!

  • : caplibre
  • caplibre
  • : lieu d'échanges et de convivialité, en toute simplicité sur tous les sujets qui vous intéressent, des débats, de l'actualité, musique, poésie, humour, partage... bienvenue à tous les gourmands de la vie et aux adeptes de la pensée sans frontière!...ou de la non-pensée :) n'hésitez pas, proposez vos questions/sujets en cliquant sur "contact", en bas de page...ce sera publié!
  • Contact

T'entends quoi?

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Oscar 2012 dans la catégorie du 
 court métrage documentaire

pour "Saving Face":la réalisatrice pakistanaise

Sharmeen Obaid-Chinoy lance sa campagne

contre les attaques à l'acide qui chaque année

défigurent + d'une centaine de femmes.

www.savingfacefilm.com

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Pour suivre les décisions et les changements
voulus par le peuple et pour le peuple

c'est ICI, dossier ALUR pour ex

texte de Loi

►oops ça coupe, suite ici 
+ de zik ici [les notes que j'aime]

HOME
...pour voir le film de Yann Arthus-Bertrand
et une critique ici
; autre film (7'30):
Des fOrêts et des hommes
horloge mondiale

un moment Ted ici, avec Jill Bolte

hymne à la beauté de la nature ici

à lire absolument:
comprendre l'histoire d'Israël
par le grand universitaire Ilan Pappe
août 06 et toujours actuel...

138 pays reconnaissent la Palestine
en tant qu'état, 179 pays maintiennent leurs relations
diplomatiques, le pays est devenu membre de l'ONU
en 2011 (actuel statut d'observateur) mais
la demande d'adhésion n'aboutit pas à cause
du véto des E.U. et des pressions d'Israël
le 31 oct 2011:
la Palestine siège enfin à l'UNESCO
le 29 nov 2012
la Palestine devient
"un ETAT observateur
'non-membre' de l'ONU"


alerte huiles frelatées, à lire d'urgence

lexique pour les achats de poisson

dossier Red Bull, chez terre et mer
(plusieurs liens) ne pas consommer

Champs électromagnetiques et santé -
les REM, rayonnements électromagnétiques

les limites de la liberté d'expression:
incitations sans équivoques...
attention Printemps de Bourges en observation

HADOPI,
ses sanctions son vote aléatoire
pédagogie, pourquoi craindre Hadopi
sitôt votée, sitôt contournée, *ICI*
héhé...
riposte graduée censurée

les bibliothèques numériques sur Internet

Les 10 multinationales les + dangereuses
ICI

tout OGM = dépendance,...
moratoires nationaux et mobilisation

fruits et légumes de saison
chez Pol  merci 

scandale écologique de la fraise espagnole
chez
 Béa K

Où Qu'il Est, L'article?

Cap à citer

earth hour

 Samedi 29/03/14:
20h30/21h30
 ...merci à tous 
www.earthhour.be.
le 23/03/2013
on a aussi éteint les lumières!

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Tunisie-drapeau.jpg

Pour une Tunisie et une Egypte
libres & démocratiques
calligraphie
bravo aux Lybiens, ya du travail encore...:

 courage aussi aux Yéménites, avec la révolution des femmes:

Drapeau du Yémen
...aux Syriens, qui paient cher:
aux Maliens, en proie au mal anti-éducation qui fait le lit de toutes les dominations:
et, que partout où
la liberté est bafouée,
la révolution se propage:
Algérie,Bahrein,Burkina Faso,Chine,
Djibouti,Haïti,Irak,Iran,Japon, 
Jordanie,Kenya,Koweit,Liban, 
Maroc,Mauritanie,Nigeria,Oman,
Palestine et Israël,Somalie,Soudan 
 ...France!
...Ukraine qui choisit des valeurs de démocratie dans le rapprochement à l'Europe, au détriment d'avantages économiques à rester liée à la Russie! Avec les risques extrémistes que ça comporte...
Thaïlande...

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

l'origine du  mot  bug

Severn, la voix de nos enfants

 http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

de notre ami Vladimir Vodarevski

ZEM apprenti maître zen
ici

cannabis, attention quand même...
dangers, alerte, qlqs infos
chez cardamome

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

lettre ouverte d'un gendarme au président

de la république M. Hollande:


Couches Absorbées

Caplibreurs et surfeurs

Blog animé depuis bientôt 7ans

792 000 visites au 13 jan 2015
merci à tous et à toutes
...pour tous vos commentaires:
le 55 000ème, mercredi 5 nov 2014
déposé par:
bouquet rose et mauve
MERCI DE VOTRE VISITE

Je m'insurge!

Hommage à Stephane Hessel, récemment il avait subi la censure pour s'être exprimé contre les choix du gouvernement israëlien à l'encontre du peuple palestinien

 

ici, extrait de son indignation chez Taddeï

ses voeux de résistance 2011

en savoir plus à la fin de cette page en clic

******************************************************************************

L'homme que vous voyez sur la photo n'est pas un 'Black Block' ni un misérable retraité. C'est Manolis Glezos qui en 1941, sous l'occupation nazie, est monté sur l'Acropole et a retiré le symbole nazi, la croix gammée. Qui est-il?
 
Manolis Glezos Manolis Glezos
70 ans + tard des personnes en uniforme, serviteurs des banques, qui ne mériteraient même pas de lécher ses chaussures, ont l'audace de lever la main sur lui...
Ceux qui ne comprennent pas que nous voyons monter une nouvelle forme de fascisme financier devraient y réfléchir à deux fois.
 Un lien chez bernard

******************************************************************************

Suite aux pétitions de demande de soutien qui circulent:


Je déclare ne soutenir Eric Zemmour dans son combat pour la liberté d’expression qu'avec la réserve qui s'impose en regard du commerce qu'il fait de son impertinence dans sa posture d'opposition fanatique à ce qu'il appelle la pensée unique, opposition massive qui n'est qu'un grand fourre-tout de toutes les transgressions délétères par l'incitation à décomplexer toute forme de propos, de posture et d'investigation raciste.

Le poids de la parole publique enjoint une responsabilité et une prudence éthique qui, de toute évidence, lui pèsent dans son fantasme de toute puissance infantile tellement patent.

Ainsi, je NE CONDAMNE PAS LES PLAINTES ET PROCES QUI LUI SONT FAITS, NI LES CAMPAGNES DE SENSIBILISATION CONTRE SES EXCES ET SES FRANCHISSEMENTS DE LIGNE. Les pressions et menaces dont il fait régulièrement l’objet, en revanche sont nulles et non avenues.

Vous pourrez vous informer sur la charte éthique professionnelle du journalisme sur ce lien, dont:

- Refuse et combat, comme contraire à son éthique professionnelle, toute confusion entre journalisme et communication

- Ne confond pas son rôle avec celui du policier ou du juge

- Respecte la dignité des personnes

- N’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée

- Prend la responsabilité de toutes ses productions professionnelles/répond devant la justice des délits prévus par la loi

- tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, la déformation des faits, le mensonge, la manipulation, (...) pour les plus graves dérives professionnelles

http://obeissancecanine.free.fr/images/exercice1.gif

 vous pouvez commenter ici >> page blanche

12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 16:03

      

Il paraît que c'est argument contre argument

ah oui? Alors, parlons franchement 

vous verrez, c'est pas sorcier

parce que cette image-là, n'a souvent qu'un temps...

 

D'abord: "les enfants ont droit à un papa et une maman"

mettons que ce soit un "droit" et non un "besoin"; où étaient les manifestants pour ce "droit" depuis que sont autorisés: 

- l'accouchement sous X,

- l'accouchement de père inconnu

- le divorce avec droit de garde exclusif d'un des deux parents

- les enfants nés hors mariage, dont seule la mère est parent légal

- l'adoption par une femme seule

où sont-ils depuis que des couples d'hommes ou des couples de femmes adoptent des enfants et vivent en France? Parce que c'est un fait, et ça ne date pas d'hier...

Ensuite: "défendons le droit à l'altérité"

(on parle ici d'altérité sexuelle/genrée, au sens féminin/masculin, et non d'altérité de sexualité; altérité=caractère de ce qui est autre)

- que dire, par ex de 4 fillettes élevées par une mère seule habitant avec sa soeur et sa propre mère? particulièrement si celle-ci est au foyer, dans une habitation à la campagne, ou les fillettes scolarisées dans une école privée pour filles...

- que dire d'un père veuf ou divorcé élevant seul son fils dans un foyer pour hommes ou en colocation avec un autre célibataire actif? etc...

 

Où étaient donc, jusque là, ces manifestants pour défendre ces droits supposés de l'enfant au binôme parental dans l'altérité sexuelle? Pourquoi maintenant? Ici, les manifestants reconnaissent par cet argumentaire qu'ils assument que certains parents aient de façon discriminatoire + d'obligation parentale que d'autres à ce jour, auxquels on ne demande pas de compte sur ces 2 sujets: l'altérité, et la présence d'un père ou d'une mère biologique connus.

Ces arguments peuvent se défendre en eux-mêmes pourtant, et gagnent à être discutés, dans le respect de la liberté de choix de vie des individus, et dans le respect de l'intérêt des enfants, nous avons des choix à faire ensemble, et des règles de vie commune à élaborer et à remanier sans cesse; mais pourquoi se servir de ces arguments dans le cadre de la lutte contre le mariage de personnes de même sexe/de même genre (indépendamment des formes fixes ou fluctuantes de leur sexualité)? Ces arguments méritent une manifestation en marge de cette loi spécifique, non?

      

Maintenant la notion de "mariage pour tous".

C'est pas comme si l'on pouvait, par le mariage de 2 personnes de sexes différents, garantir, à ceux que ça inquiète, que les parents ne soient pas homosexuels ou bi-sexuels, ne divorcent pas, n'aient pas de maîtresse ou d'amant, connu des enfants, comme si les enfants de familles recomposées sans mariage ne vivaient pas déjà la situation de vivre avec leur mère et la compagne de leur mère, ou leur père et le compagnon de leur père...! C'est déjà une réalité. Une réalité douloureuse parce qu'officieuse et n'ouvrant aucun des traitements administratifs et sociaux réservés à des formes de familles déjà validées à ce jour.

C'est pas comme si des parents homosexuels vivant en couple durable n'avaient pas déjà adoptés des enfants, ou procédé à une procréation assistée, ou artisanale... Ce n'est pas comme si la loi devançait l'évolution des moeurs, ou l'incitait!! Non, il s'agit de légiférer sur une situation de non-droit existant déjà et qui révèle de graves injustices, préjudiciables particulièrement aux enfants en l'état, notamment matériellement, mais aussi dans les cas de séparations des 2 parents homosexuels et oui, qui dit couple, dit séparation possible, avec ou sans mariage, sans compter, maladie, décès, solidarité...

Il s'agit de rétablir une égalité juridique non discriminatoire, non de se préoccuper de morale religieuse, de logique procréative, ou de tradition matrimoniale (le mariage n'est pas une "loi naturelle" et la famille nucléaire n'est pas la seule option d'éducation des enfants de par le monde)

voici les possibilités légales aujourd'hui:

 

portrait des familles

 

rond bleu: homme

rond rose: femme

rond violet: enfant

rond bleu foncé: veuf ou père ayant garde exclusive

rond rouge: veuve ou mère ayant garde exclusive

pentagone jaune: enfant adopté

rond orange: enfant biologique de père ou de mère inconnu(e)

Pourquoi les manifestants en pleine connaissance de ces situations ne se sont pas unis pour manifester pour les "droits" si capitaux des enfants, quand il en est autant qui, selon ces critères, verraient leurs "droits" supposés tels bafoués?

Sans doute parce qu'il s'agit d'abord d'établir les réels "besoins" et non des "droits" supposés tels sur la base d'une moralisation qui pourrait n'être pas partagée par tous...

Comme si à tous les niveaux de l'état, de la santé publique et des administrations, tout cela n'était pas déjà étudié de près, sans manipulations de langage fallacieuses au profit d'intérêts communautaires divers...

La commission parlementaire à entendu les différents intervenants, tenu compte des enquêtes de société et des témoignages de 2 générations désormais d'enfants français nés et élevés dans des familles homo-parentales pour tout ou partie de leur existence, sans constater de différence fondamentale ni de comportement ni de libre choix sexuel sur les individus ayant été élevés dans ce contexte

Alors, n'est-il pas, au regard de ces constats tellement évidents, que la manifestation anti-mariage pour tous, est avant tout un problème réel de la reconnaissance officielle de l'homosexualité ... et la perte de la liberté de penser du mal des autres (sales profiteurs de chômeurs, sales vagabonds de roms qui paient pas de taxe locative, sales homosexuels déviants qui ne seront jamais des couples officiels, sales sous-français nés en territoire étrangers... etc... etc...) Tant que la liberté de faire "à la marge" n'est pas "officialisée", la tolérance -que dis-je la "tolérance"...- l'acceptation pleine et entière -!- n'est pas obligatoire, et on peut encore juger et exclure l'autre, s'en "protéger", l'éviter... N'est-ce pas là le vrai point soulevé, profondément? La peur d'une "contamination" de notre mode de vie... Alors qu'il s'agit d'encadrer une vérité sociétale, d'intégrer les paramètres de liberté/égalité/fraternité, encadrer un état de faits, ... non de le susciter!

Que chacun regarde en son coeur,

sincèrement, ce que ça remue...

 

Si nous donnons raison à ces manifestants d'utiliser ces excuses à leur ressenti personnel (légitime, lui), nous courons le risque de devoir revenir au nom de ces arguments:

- sur l'accouchement sous x,

- sur le divorce de parents avec garde exclusive 

- sur la légalité d'avoir un enfant hors mariage homme-femme

- sur l'adoption par une femme seule

- sur la procréation assistée qui permet à un couple d'avoir un enfant qui n'est parfois génétiquement d'aucun des 2 parents qui décide de la conception, puisque l'enfant ne connaîtra jamais son père et/ou sa mère génétiques

- sur les conditions d'éducation libre de l'enfant (isolement, manque d'altérité sexuelle, etc...)

- ... à quand le placement des enfants en famille d'accueil "stable" dès un deuil, un divorce, une maladie, une peine d'emprisonnement d'un des deux parents, au nom de l'altérité supposément nécessaire au quotidien...

- et rappelons-nous les arguments contre le travail des mères qui "devaient" rester élever leurs enfants à la maison, au nom du droit des enfants?

Réduire l'argumentaire sur le mariage de 2 personnes du même sexe à celui du droit de l'enfant, n'est-ce pas jeter le bébé avec l'eau du bain?

si je peux me permettre ce fâcheux jeu de mots...

on comprend pourtant bien la nature du rejet que ça tente d'édulcorer.

Tout cela se discute, vraiment, et indépendamment de ce projet de loi,

projet spécifique avant tout du rétablissement de l'égalité des droits reconnus à chacun indépendamment de sa sexualité.

C'est donc une correction des injustices, perçues telles par la communauté homosexuelle mais pas seulement par elle. Les modifications qui doivent être apportées par ce projet de loi de société, sont liées au distingo que nous posons jusque là sur l'homosexualité, liant abusivement une pratique et une orientation sexuelle à une absence de droits démocratiquement reconnus à l'ensemble: 

vie de couple officielle, reconnaissance par les administrations permettant l'application de droits égaux à l'ensemble des couples, sans discrimination sur l'orientation sexuelle: impôts, allocations, legs, crédits, etc...

ET, l'application de droits égaux à la parentalité peut légitimement être envisagée, tenant compte en cela des transformations concrètes de l'exercice de la parentalité dans notre société d'aujourd'hui:

En réalité, l'argument d'altérité tenu par les opposants à ce projet de loi ne correspond à aucune réalité tangible puisque ce point s'est évaporé  avec le développement de la société vers les familles dénoyautées, càd mono-parentales et mono-enfants, ou recomposées sans remariage ni regard de l'altérité justement, ...super papa

des changements dans le cadre de l'hétérosexualité qui, en définitive, ne permettent plus de légitimer ces arguments d'altérité, de binôme parental, de "mère indispensable", de filiation génétique prioritaire, etc...

Et le projet de loi lui aussi se discute, mais pas sur cette seule base argumentaire à la fois réductrice, et qui ouvre la boîte de Pandore sur l'évolution des moeurs sociétales et l'incidence sur l'éducation de la jeunesse, et donc la société d'aujourd'hui et de demain.

Une partie du peuple, du fait de ses conditionnements notamment religieux, même lointains et non conscients, n'aurait-elle pas simplement peur que la société évolue vers une autre forme d'humanité, + libre à divers titres, parce que + confortable, libérée de contraintes religieuses par le haut (càd dictées par une loi qui refuserait de se dispenser du diktat religieux)?

famille sarkozy

Demain, il faudra enfin comprendre, accepter, et adapter nos comportements citoyens au fait que l'Etat et les Eglises sont séparés, et que c'est à chacun de faire son chemin spirituel et de s'en imposer à soi et à soi seul, les principes qu'il juge bons.

Mais, en ces domaines de la loi, l'Etat ne s'occupe lui, que de rétablir l'équité perdue, au gré de l'évolution de la société dans ses choix libres, notamment de contraintes religieuses qu'il s'impose ou non. La société a enfin accepté et intégré l'homosexualité dans sa légitimité existentielle, ainsi que les transformations identitaires du genre, et il était temps, car il s'agit essentiellement d'orientation sexuelle; mais elle a aussi accepté les choix d'orientation de sa sexualité de façon + large, ou temporaire.

droits des homos

^ déc 2010

Soyons clairs, il s'agit ici de formuler le mariage civil,

qui vise à respecter les principes de liberté,

d'égalité et de fraternité.

Restons libres, soyons égaux en droits, et fraternels entre nous.

Si vous voulez manifester contre ce projet de loi, profitez donc pour faire votre introspection, vous vous le devez bien, observez les ambivalences que révèle votre colère, et la réalité des causes de vos questionnements, avant d'entrer en combat sur des arguments mal formulés, et des motivations personnelles mal cernées... Manifester pour "les autres" ou contre "les autres", nécessite avant tout, se connaître soi... ou alors, on se cache derrière un masque de posture identificatoire, une reconnaissance à un groupe, + qu'une construction de soi... permanente et renouvelée.

Les enfants ont besoin de deux parents qui s'aiment

...ce qu'aucune loi ne peut garantir jamais

il n'y a pas  de "droit" à deux parents, ou de "droit" à l'altérité

juste un besoin d'amour, y compris dans les choix de délégation,

 parmi tous les autres besoins.

La responsabilité de pourvoir aux besoins de l'enfant,

et de déléguer se qu'on ne peut, le cas échéant,

ne se lie à aucun genre ni aucune sexualité prédéfinis.

Nous leur devons d'être libres,

de savoir encadrer cette liberté d'être et de l'être ensemble,

d'être vrais, d'avoir le courage et la liberté des êtres vrais;

nous leur devons de transmettre cette acceptation de l'autre

dans tout ce qu'il est (altérité totale);

nous leur devons d'apprendre à accepter ce qu'on ne peut changer

(particulièrement ce qui nous constitue:  physique/psychisme)

en s'y adaptant, en gardant à coeur d'être bienveillants,

et en réfléchissant ensemble les modalités de cette bienveillance.

Rappel concernant le fantasme

d'un possible recours à un référendum:


Le "référendum de révision de la constitution" n'est possible que dans les cas suivants, tout projet de loi portant sur:

• l'organisation des pouvoirs publics

• les réformes relatives à la politique économique, sociale ou environnementale, de la nation ou aux services publics qui y concourent,

• la ratification d'un traité qui, sans être contraire à la Constitution, aurait des incidences sur le fonctionnement des institutions.

Les questions de sociétés en sont spécifiquement exclues.

Le mariage ne relève pas de la "politique sociale".

Le mariage est un mode d'organisation de la conjugalité,

acté par délégation de l'Etat, il relève de la loi, non de la constitution.

Consulter le peuple reste possible, à titre consultatif,

encore faut-il que la question ne soit pas anticonsitutionnelle.

Le référendum d'initiative populaire est impossible, puisque le mariage ne relève pas de son domaine.

Le référendum législatif est juridiquement et politiquement impossible.

Quand bien même le Président en offrirait la possibilité de recours sur proposition du gouvernement, la cour constitutionnelle devrait en trancher l'anticonstitutionnalité, en regard de la nomenclature ci-dessus, mais aussi compte tenu qu'il s'agit que le peuple puisse décider qu'une partie du peuple doive continuer de subir une discrimination juridique effective.

D'anciens ministres de droite ont osé mentir à ce sujet face caméra!

C'est décidément pas glorieux. Peuple, sachez-le, on se sert de vous, si vous ne vous informez pas, et ne partagez pas la connaissance et la diffusion des faits.

voir le propos d'O. Duhamel

2013

par mamadomi

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mamalilou 21/01/2013 02:25

-->> en effet, c'est pas "je me prends" mais "tu ressens"
tu procèdes bien par modus operandi d'une accumulation d'inférences abductives
si tu n'es pas d'accord, tu peux étayer, afin d'avoir autre chose qu'une pétition de principe à poser "tu te prends pour un prof, ce qui invalide ton autorité, donc je peux me permettre de
simplement énoncer que c'est faux".

- pour être "rassurée", il eût fallu que je fusse inquiète. J'accueille tes ressentis pour ce qu'ils sont, et examine clairement ce qui peut ou non tenir lieu d'argument sur les sujets traités en
commentaires, ou les réserves émises sur les sujets en billets.

- ce qui compte n'est pas ce que tu penses qualitativement de ce qui est écrit, mais la façon dont tu peux faire avancer le sujet, les éléments que tu peux apporter, en arguments comme en ressentis
d'ailleurs.

KT 21/01/2013 02:05

Haha…merci pour l’ « inférence abductive »….extra. (fallait la sortir celle-là, bravo!) J’avais presque oublié que tu te prenais pour le professeur. Mais non, ça n’en est pas. C’est un constat.
Encore une déduction fausse de ta part. Une sorte d’inférence "déductive" quoi LOL…..Mais rassures toi, cet article est très bon et c’est ce qui compte.

mamalilou 21/01/2013 02:19







Satine 20/01/2013 18:32

Personnellement ça me choque de voir tous ces gens contre la mariage gay dans les rues ! En quoi ça les concerne ! Si la loi passe ça ne changera absolument rien à leur vie !

mamalilou 21/01/2013 02:53



ben vi... une loi concernant
l'accession au mariage y compris aux couples de même sexe, ne change rien à la valeur du mariage pour les couples hétérosexuels, et pour leurs enfants, ni pour les enfants nés hors mariage, sans
connaître leur père etc... ça ne change que la vie des personnes jusque là exclues de cette disposition citoyenne qu'est le mariage civil


je me pose la question sur ce rapport privilégié que certains entendent maintenir, n'est-ce pas là une réelle manifestation d'un sentiment de supériorité de sa nature (hétérosexuelle) validée par
cette partialité qui était jusque là accordée au détriment de l'égalité et de la liberté d'être, comme un regret de ne plus pouvoir considérer comme "pas tout à fait couple" "pas tout à fait
parents" "pas tout à fait acceptable"  encore... le droit de faire une différence qui légitimerait de n'être pas tout à fait fraternel sans être tout à fait critiqué pour cela...


la loi ne changera en effet rien pour les familles se sentant "standard" qui resteront selon toute probabilité en même proportion de la population ... sachant que dans 65% des familles, les
enfants ne vivent pas sous le même toit que les deux parents biologiques mariés qui les auront conçus.



KT 17/01/2013 13:56

ce n'est pas que "une impression personnelle", c'est ta façon(coutumière) de présenter. Mais ne corrige rien, reste fidèle à toi-même. L'essentiel est le fond, et il y est.

mamalilou 17/01/2013 15:49



mais que dis-tu là bonhomme...? "ma" façon coutumière...


oh qu'elle est bonne celle-là...


voyons de plus près:


compte tenu de la quantité d'auteurs cités et non paraphrasés en billet,... ça fait beaucoup de monde, et de beau monde, qui constitue "ma façon coutumière de présenter"...


 


tu décides tant de choses en ces simplistes formulations pour arranger les éléments sans avoir à poser des doutes sur ce que tu es avant de lire, est-ce pour ne pas avoir à se sentir différent
après lecture ou après partage? la question se pose...


mais ne change rien, surtout, ne te remets pas en question dans ta façon de tenir pour argument tes "impressions personnelles", tout à fait légitimes au demeurant, tant
qu'on ne les tient pas pour vraies, ou pour base d'argumentation, de simple explication de texte même.


ici,


tu procèdes par inférence abductive (je te laisse étudier cela, sur proposition aimable) et c'est là toute la fragilité de tes propositions et à la fois toute leur fourberie
porteuse d'échec au dialogue. Je crois sincèrement que tu n'arrives pas à entendre depuis le temps que je te le signifie que ton protocole d'analyse et de transmission de tes
observations n'est pas propre à ce que tu attends d'un débat, et que cette erreur est à ta charge: travailler l'inférence et la déduction logique, pour éradiquer le mode inférence abductive,
défiante, populiste, anti-débat.


 


le fond est nécessaire, et il y en a de ce billet, il y en a aussi dans ton propos, en
substance, mais il n'est pas suffisant pour communiquer kt, voilà pourquoi j'insiste sur ma requête, qu'une fois encore tu ne portes pas au fond ... au profit encore une fois d'une forme, celle
d'une assertion péremptoire: "ce n'est pas... c'est... ne corrige rien... reste.... l'essentiel est..."


l'analyse de ces formulations est sans appel: rhétorique fallacieuse


pas d'argument, pas d'explication, pas de constat concret, pas de formulation précise de ce qui a attiré ton attention, ni de proposition améliorative ...


alors attention, hein, ce n'est pas une obligation de ma part. non. c'est la tienne, et je te renvoie à la pratique pour ton compte de ce que tu attends des autres... 


ce faisant, que ta deuxième moitié de semaine te soit 13 agréable aussi, bien sûr



KT 14/01/2013 02:47

Bel article. Bien que un peu trop moralisateur dans la forme, mais très intéressant , souvent juste et surtout très étayé sur le fond.
Tout ce ramdam,………La religion et le sexe n’ont jamais fait bon ménage (loL), alors s’agissant de l’homosexualité, tu penses…..Brrrrrrrrrrr.

mamalilou 14/01/2013 03:26



mince alors,
difficile d'échapper à la perception moralisatrice... on ne peut pas maîtriser les "impressions reçues" ni les "bagages personnels" avec lesquels on est lu...


en même temps, il faudrait que tu me dises 'où tu auras relevé quoi', afin que je puisse le cas échéant corriger


 


merci à toi d'en apprécier l'intention et l'effort d'accessibilité, sans perdre du contenu.


Si tu as relevé des faussetés, des inexactitudes, n'hésite pas à m'en toucher un mot.


 


Pour autant, je ne crois pas qu'on puisse dire que "la" religion est "le" sexe "n'ont jamais fait bon ménage"


Il convient de différencier les religions, et aussi de parler de "formes de sexualité" plus que de "sexe" de façon indifférenciée. Mais en effet, l'homosexualité est toujours un tabou dans la
plupart des religions pratiquées en Europe, je crois qu'on peut le dire sans trop généraliser.


Les comptes rendus de manifs et micro-trottoirs sont accablants de propagations mensongères et de causalités fantaisistes... 


"l'état n'a pas à contribuer à la normalisation de l'homosexualité" a-t-on pu entendre, sans que personne n'y réponde que "l'état n'a pas à valider l'homophobie, ni à continuer de la favoriser en
laissant des zones de non-droit générer des discriminations dans ses textes de lois"


au moins aura-t-on pu voir que l'on ne peut pas généraliser les désirs de citoyenneté de la communauté homosexuelle, ni même forcément parler de "communauté", ça en froisse beaucoup d'ailleurs.
Certaines personnes revendiquent leur absolue liberté sexuelle et leur différence, jusque dans le refus des droits et devoirs conventionnels, ça relève d'une posture politique d'ailleurs. C'est
dire à quel point on est en retard, dans nos rouages structurels, sur la puissance de la liberté des Hommes...! Qui demande l'égalité de considération dans l'altérité (d'orientation sexuelle)


très belle semaine à toi Kt