Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue!

  • : caplibre
  • caplibre
  • : lieu d'échanges et de convivialité, en toute simplicité sur tous les sujets qui vous intéressent, des débats, de l'actualité, musique, poésie, humour, partage... bienvenue à tous les gourmands de la vie et aux adeptes de la pensée sans frontière!...ou de la non-pensée :) n'hésitez pas, proposez vos questions/sujets en cliquant sur "contact", en bas de page...ce sera publié!
  • Contact

T'entends quoi?

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Oscar 2012 dans la catégorie du 
 court métrage documentaire

pour "Saving Face":la réalisatrice pakistanaise

Sharmeen Obaid-Chinoy lance sa campagne

contre les attaques à l'acide qui chaque année

défigurent + d'une centaine de femmes.

www.savingfacefilm.com

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Pour suivre les décisions et les changements
voulus par le peuple et pour le peuple

c'est ICI, dossier ALUR pour ex

texte de Loi

►oops ça coupe, suite ici 
+ de zik ici [les notes que j'aime]

HOME
...pour voir le film de Yann Arthus-Bertrand
et une critique ici
; autre film (7'30):
Des fOrêts et des hommes
horloge mondiale

un moment Ted ici, avec Jill Bolte

hymne à la beauté de la nature ici

à lire absolument:
comprendre l'histoire d'Israël
par le grand universitaire Ilan Pappe
août 06 et toujours actuel...

138 pays reconnaissent la Palestine
en tant qu'état, 179 pays maintiennent leurs relations
diplomatiques, le pays est devenu membre de l'ONU
en 2011 (actuel statut d'observateur) mais
la demande d'adhésion n'aboutit pas à cause
du véto des E.U. et des pressions d'Israël
le 31 oct 2011:
la Palestine siège enfin à l'UNESCO
le 29 nov 2012
la Palestine devient
"un ETAT observateur
'non-membre' de l'ONU"


alerte huiles frelatées, à lire d'urgence

lexique pour les achats de poisson

dossier Red Bull, chez terre et mer
(plusieurs liens) ne pas consommer

Champs électromagnetiques et santé -
les REM, rayonnements électromagnétiques

les limites de la liberté d'expression:
incitations sans équivoques...
attention Printemps de Bourges en observation

HADOPI,
ses sanctions son vote aléatoire
pédagogie, pourquoi craindre Hadopi
sitôt votée, sitôt contournée, *ICI*
héhé...
riposte graduée censurée

les bibliothèques numériques sur Internet

Les 10 multinationales les + dangereuses
ICI

tout OGM = dépendance,...
moratoires nationaux et mobilisation

fruits et légumes de saison
chez Pol  merci 

scandale écologique de la fraise espagnole
chez
 Béa K

Où Qu'il Est, L'article?

Cap à citer

earth hour

 Samedi 29/03/14:
20h30/21h30
 ...merci à tous 
www.earthhour.be.
le 23/03/2013
on a aussi éteint les lumières!

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Tunisie-drapeau.jpg

Pour une Tunisie et une Egypte
libres & démocratiques
calligraphie
bravo aux Lybiens, ya du travail encore...:

 courage aussi aux Yéménites, avec la révolution des femmes:

Drapeau du Yémen
...aux Syriens, qui paient cher:
aux Maliens, en proie au mal anti-éducation qui fait le lit de toutes les dominations:
et, que partout où
la liberté est bafouée,
la révolution se propage:
Algérie,Bahrein,Burkina Faso,Chine,
Djibouti,Haïti,Irak,Iran,Japon, 
Jordanie,Kenya,Koweit,Liban, 
Maroc,Mauritanie,Nigeria,Oman,
Palestine et Israël,Somalie,Soudan 
 ...France!
...Ukraine qui choisit des valeurs de démocratie dans le rapprochement à l'Europe, au détriment d'avantages économiques à rester liée à la Russie! Avec les risques extrémistes que ça comporte...
Thaïlande...

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

l'origine du  mot  bug

Severn, la voix de nos enfants

 http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

de notre ami Vladimir Vodarevski

ZEM apprenti maître zen
ici

cannabis, attention quand même...
dangers, alerte, qlqs infos
chez cardamome

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

lettre ouverte d'un gendarme au président

de la république M. Hollande:


Couches Absorbées

Caplibreurs et surfeurs

Blog animé depuis bientôt 7ans

792 000 visites au 13 jan 2015
merci à tous et à toutes
...pour tous vos commentaires:
le 55 000ème, mercredi 5 nov 2014
déposé par:
bouquet rose et mauve
MERCI DE VOTRE VISITE

Je m'insurge!

Hommage à Stephane Hessel, récemment il avait subi la censure pour s'être exprimé contre les choix du gouvernement israëlien à l'encontre du peuple palestinien

 

ici, extrait de son indignation chez Taddeï

ses voeux de résistance 2011

en savoir plus à la fin de cette page en clic

******************************************************************************

L'homme que vous voyez sur la photo n'est pas un 'Black Block' ni un misérable retraité. C'est Manolis Glezos qui en 1941, sous l'occupation nazie, est monté sur l'Acropole et a retiré le symbole nazi, la croix gammée. Qui est-il?
 
Manolis Glezos Manolis Glezos
70 ans + tard des personnes en uniforme, serviteurs des banques, qui ne mériteraient même pas de lécher ses chaussures, ont l'audace de lever la main sur lui...
Ceux qui ne comprennent pas que nous voyons monter une nouvelle forme de fascisme financier devraient y réfléchir à deux fois.
 Un lien chez bernard

******************************************************************************

Suite aux pétitions de demande de soutien qui circulent:


Je déclare ne soutenir Eric Zemmour dans son combat pour la liberté d’expression qu'avec la réserve qui s'impose en regard du commerce qu'il fait de son impertinence dans sa posture d'opposition fanatique à ce qu'il appelle la pensée unique, opposition massive qui n'est qu'un grand fourre-tout de toutes les transgressions délétères par l'incitation à décomplexer toute forme de propos, de posture et d'investigation raciste.

Le poids de la parole publique enjoint une responsabilité et une prudence éthique qui, de toute évidence, lui pèsent dans son fantasme de toute puissance infantile tellement patent.

Ainsi, je NE CONDAMNE PAS LES PLAINTES ET PROCES QUI LUI SONT FAITS, NI LES CAMPAGNES DE SENSIBILISATION CONTRE SES EXCES ET SES FRANCHISSEMENTS DE LIGNE. Les pressions et menaces dont il fait régulièrement l’objet, en revanche sont nulles et non avenues.

Vous pourrez vous informer sur la charte éthique professionnelle du journalisme sur ce lien, dont:

- Refuse et combat, comme contraire à son éthique professionnelle, toute confusion entre journalisme et communication

- Ne confond pas son rôle avec celui du policier ou du juge

- Respecte la dignité des personnes

- N’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée

- Prend la responsabilité de toutes ses productions professionnelles/répond devant la justice des délits prévus par la loi

- tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, la déformation des faits, le mensonge, la manipulation, (...) pour les plus graves dérives professionnelles

http://obeissancecanine.free.fr/images/exercice1.gif

 vous pouvez commenter ici >> page blanche

8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 10:20

 

http://www.lyc-arsonval-brive.ac-limoges.fr/jp-simonnet/IMG/gif/inconnu.gif

 

Une génération à durée déterminée

  retour en arrière: il y a 4ans

 

http://www.vivrearomilly.org/IMG/gif/emploi_precarite_charb.gifLe "printemps français" met à nu 30 ans de politiques néolibérales, qui ont fait de la précarité de l’emploi, en particulier chez les jeunes et les femmes, la norme des rapports de travail.

  En France, la mobilisation des jeunes précaires peut être interprétée, au niveau européen, comme la 1ère grande crise du mode de régulation néo-libéral du capitalisme cognitif - si c'est tout simple, on relit tranquillement!!-. La mise en oeuvre de ce type de régulation, inspirée du modèle anglo-saxon, a été poursuivie, malgré les résistances, par les différents gouvernements français de ces 30 dernières années. Sa logique, avec l’application du plan européen de Lisbonne, dérive d’une conception hyper-technologique et scientiste de la knowledge-based economy,http://www.lyc-arsonval-brive.ac-limoges.fr/jp-simonnet/IMG/gif/emploiprec.gif à savoir l’économie basée sur la connaissance. Son objectif principal, sur le plan de la régulation du marché du travail, est d’aboutir à une segmentation artificielle du travail cognitif basée sur l’opposition de deux secteurs et de deux composantes de la force travail.

 

Selon cette articulation, un 1er secteur concentre l’élite du travail intellectuel spécialisé dans les activités les plus rentables de l’économie de la connaissance, notamment les services financiers aux entreprises, la recherche appliquée et l’obtention de brevets. http://www.cnt-f.org/IMG/gif/trader_precaire.gifCe secteur de la force travail, hautement qualifié, voit ses rémunérations et ses compétences nettement reconnues. La rémunération intègre de plus en plus une participation aux dividendes du capital et les employés concernés bénéficient des formes de protection d’un système de fonds de pension et d’assurances maladie privées.

Le 2nd secteur, en revanche, concentre une main-d’oeuvre dont les qualifications ne sont pas reconnues. Les travailleurs de cette catégorie finissent donc par subir un phénomène de "déclassement", à savoir une dévalorisation des conditions de rémunération et d’emploi par rapport aux compétences liées à la propre activité professionnelle. Ce secteur devrait non seulement assurer les fonctions néo-tayloristes des secteurs traditionnels et les nouveaux services standardisés de type McDo' mais surtout les emplois les plus précaires de la nouvelle division cognitive du travail.http://49.snuipp.fr/IMG/jpg/cpe03.jpg

Désormais, l’importante diffusion du travail précaire ne concerne plus seulement le secteur privé, mais également le secteur de l’enseignement et de la recherche publics. Dans ces conditions, le Contrat première embauche (CPE) n’était que le dernier maillon d’une progressive précarisation et dérégulation du marché du travail, qui va de pair avec une réduction des garanties sociales et individuelles liées à l’Etat social.

Cette politique s’est développée en une multiplication de formes contractuelles de précarité, en dérogation au statut de sésame constitué par le Contrat à durée indéterminée (CDI). A partir des années 1980, les formes de contrats précaires se sont multipliées en France (contrat à durée déterminée ou CDD, intérim, contrat d’apprenti, emplois subventionnés, etc.) Si le CDI reste la norme pour la majorité des http://communistesclichy92.elunet.fr/public/communistesclichy92.elunet.fr/Retraite-oubliette1.gifsalariés français, les contrats de travail précaires représentent le 14% de l’ensemble et le 70% des nouveaux postes de travail. Si l’on tient compte du travail à temps partiel non volontaire, les salariés précaires atteignent en France le taux de 20%.

Cette précarité et cette dévalorisation de la force travail s’est peu à peu concentrée sur deux catégories: les jeunes et les femmes. En 2003, dans le secteur privé, les travailleurs précaires représentaient le 13% des salariés, alors qu’ils atteignaient le taux de 31% pour la tranche des 15-29 ans. Dans le secteur public, ce taux montait même jusqu’à 40% pour les jeunes.

http://www.ac.eu.org/local/cache-vignettes/L400xH320/onaobtenulestransports_pt400-a7382.gifAutre chiffre alarmant: à la précarité du contrat de travail s’ajoutent les fortes disparités de salaire entre générations. En 1975, la différence de salaire entre deux travailleurs de 30 et de 50 ans était de 15%, alors qu’aujourd’hui l’écart est en moyenne de 40%.

Pour compléter ce cadre synthétique de la précarisation des jeunes, il ne faut pas oublier quatre autres facteurs déterminants. Premièrement, chaque année, en France, les jeunes en formation ou fraîchement sortis des études effectuent environ 800000 stages non rémunérés ou avec des rémunérations dérisoires. Sauf que le travail effectué correspond à peu de choses près à celui accompli par un http://ecolesdifferentes.free.fr/APPRENTISTRAVNUIT.gifemployé fixe. La révolte contre cette forme d’esclavage moderne est à l’origine de la création spontanée, à partir d’un simple blog, du mouvement "Génération précaire", qui a recours à des formes de lutte semblables à celles des altermondialistes italiens de ces dernières années.

En outre, pour financer leurs propres études et pour subvenir à leurs besoins, les étudiants français doivent travailler (ce qui est aussi le cas dans d’autres pays européens, ndlr). Dans le 20% des cas, cette activité salariée correspond à l’équivalent d’un mi-temps étalé sur une année complète. En 3ème lieu, les jeunes de moins de 25 ans ne peuvent bénéficier du Revenu minimum d’insertion (RMI), actuellement de 433 €. Cette mesure discriminatoire s’explique par le besoin d’assurer une abondante réserve de "bras intermittents" dans le secteur des services industriels (les fameux McJobs), qui exploitent une grande quantité de force de travail composée d’étudiants.http://www.cequilfautdetruire.org/IMG/gif/img_art1565.gif

Enfin, dernier facteur à ne pas négliger, l’entrée tardive sur le marché du travail et la discontinuité de la carrière professionnelle des jeunes, rythmée par des périodes de formation, de petits contrats et de stages, rendent plus difficile l’accès aux garanties d’un système de protection sociale et compromettent, pour la plupart des jeunes, l’assurance de jouir d’un retraite suffisante.

Les exonérations aux employeurs relancent peu l’embauche

C’est dans ce cadre qu’ont été insérées les dernières mesures du gouvernement Villepin, non seulement avec l’instauration du CPE (retiré par le 1er ministre le 10 avril 06, ndlr), mais aussi avec le CNE (Contrat nouvelle embauche).

L’élément commun aux 2 formes de contrat de travail est la suppression de la juste cause en appliquant une période d’essai de 2ans, durant laquelle le contrat peut être annulé à n’importe quel moment par une simple lettre recommandée et sans aucune justification ni possibilité de recours. http://www.bonjour-etampes.fr/IMG/gif/doc-11-2.gifEn fait, le licenciement pour des motifs injustifiés selon le traditionnel code du travail (discrimination, grève, heures supplémentaires) serait désormais légalisé, puisque l’employeur, pendant 2ans, n’a plus l’obligation de motiver le licenciement par une raison sérieuse.

De ce point de vue, les seules différences entre ces 2 types de contrat résident dans les secteurs et dans les catégories de personnes auxquels ils sont appliqués. Le Contrat nouvelle embauche, entré en vigueur en août 2005, est applicable à tous les salariés des sociétés de moins de 20 pers. Ce contrat concerne donc, en France, env. 4,5 millions de salariés. Le champ d’application du CPE, en revanche, concernait les jeunes de moins de 26ans dans les sociétés de plus de 20 salariés. Cela touche potentiellement 2,6 millions d’actifs. Le CPE prévoit également une exonération totale pour l’employeur des charges sociales pendant 3ans si le jeune employé est au chômage depuis + 6 mois. Cette mesure s’ajoute à la pléthore de mesures de subventions à l’emploi dont bénéficient les entreprises, sans obtenir un effet marquant sur la création d’emplois ni sur la baisse du chômage en France.

Dans ce contexte, on comprend pourquoi le mouvement des étudiants et des jeunes précaires a été le moteur d’un puissant processus de recomposition sociale, à la fois territorial et intergénérationnel. Le mouvement anti-CPE, parti des universités, s’est rapidement élargi aux lycées de banlieues. Ce mouvement de révolte est parvenu à démythifier une des principales raisons avancées par le gouvernement pour légitimer une mesure destinée à réduire le chômage des jeunes de banlieues, là où se trouve la plus importante force de travail sans qualifications et par conséquent exclue du nouveau capitalisme cognitif. http://3.bp.blogspot.com/_vCITSrOBCqo/Rd2YmmcRiCI/AAAAAAAAB2Y/0y5byij_ZOo/s400/femme+role.jpgSi cet argument était vrai, alors pourquoi le CPE s’adressait à tout les jeunes du pays et non aux seuls jeunes sortis du système scolaire sans diplômes?

Sur le plan intergénérationnel, ce processus de recomposition est en partie lié aux conditions sociales des parents et des jeunes. Ces derniers semblent limités par un horizon de précarité et d’incertitudes, sans pouvoir construire un parcours autonome loin de la famille. Dès lors, comment espérer décrocher la location d’un appartement si le CPE n’offre aucune garantie de stabilité et de revenus?

Il faut au moins 1300€/mois pour vivre à Paris.

Plus grave encore est la prise de conscience qu’un CDI ne protège même plus Image hébergée par servimg.comd’un licenciement, d’une réduction de salaire ou d’une péjoration des conditions de travail. Il suffit d’observer l’augmentation du nombre de travailleurs à plein temps qui disposent du salaire minimum (fixé à environ 1000 €). Dans une ville comme Paris, le strict minimum vital a été établi à 1300 €, alors que le salaire médian en France, est à peine supérieur à 1400 €.

Tous ces facteurs contribuent à expliquer l’intensité d’une crise sociale dont l’enjeu va bien au-delà du bras de fer sur le retrait ou pas du CPE. Ce qui est certain, c’est que la sortie de crise ne viendra pas d’un hypothétique retour à un mode de régulation fordiste de l’emploi, comme le propose, avec des variantes, une majorité de la gauche française (des socialistes jusqu’aux trotskistes). Le problème principal que pose la lutte http://pcfmaubeuge.unblog.fr/files/2009/08/traders.gifdes étudiants et des précaires, en France et en Europe, est celui de l’élaboration d’un nouveau droit du travail et d’un système de protection sociale capables de concilier sécurité du revenu et mobilité du travail, mais en favorisant la mobilité voulue et non imposée par l’employeur.

Dans ce contexte, il devient essentiel de développer la revendication d’un revenu social garanti indépendant de l’emploi et qui consentirait une liberté de choix. Un tel revenu, du point de vue d’une économie basée sur la connaissance, pourrait aussi être considéré comme un investissement collectif du savoir et comme un revenu de base pour chaque individu. En opposition au CPE, son instauration pourrait être graduelle et commencer par un revenu équivalent à la moitié du salaire médian (env. 700 €, donc) pour tous les jeunes entre 18 et 26 ans.


Carlo Vercellone, 18 avril 2006

http://www.ac.eu.org/IMG/gif/quotidien-dir-hopital.gif

proposé par mamadomi

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mamalilou 12/06/2010 01:32


-->> mdr mdr mdr
je me gondole sur ma chaise...
de gauchiste radicale!!!
lol quel complot? c'est que du bout à bout d'intérêts croisés, de conflits personnels et de conquêtes de pouvoir... du 'chacun pour sa gueule' de masse.. et ça flirte un peu avec le complot...ça y
ressemble, c'est vrai... ya une forme de méthodologie du "moi d'abord"... c'est pour ça...!!!
excellent commentaire
et merci de rappeler justement la notion de "libéral" qui est totalement détournée finalement...
vraiment bien vu ton comm!!


Guern de Bé 10/06/2010 14:51


Tu es une dangereuse gauchiste radicale !
De toutes façons, j'en viens à me persuader que tout ceci est calculé...Je n'adhère pas, néanmoins, à la théorie du complot. Ceci étant, le but est de revenir au 19ème siècle, détruire tout ce qu'a
fait le Conseil des résistants en 1945, c'est pour ça qu'ils n'ont dans la bouche que le mot "moderniser" (le vocabulaire de ces menteurs professionnels est intéressant, pour le décrypter, il
suffit de traduire leurs mots par leurs contraires, voir "libéral")...
Maintenir les gens dans la précarité, après les avoir poussé à s'endetter jusqu'au cou pour acheter les objets qu'ils fabriquent, c'est les empêcher de bouger : ils ont peur de perdre ce qu'ils
n'ont même pas...


Ecureuil bleu 09/06/2010 20:11


Je connais le problème avec mes fils. Le cadet suit de études d'ingénieur en alternance, et son frère devrait suivre aussi un BTS en alternance, après des années de galère dans l'animation...
Bisous


mamalilou 11/06/2010 01:20



soupir, j'en connais qui avec bac +7 se fadent au bout de 27ans de vie active encore des contrats de deux ans, des formations, des stages, des CDI effectifs deux ans
et alternent avec des périodes de chômage et d'autoentreprise... soupir... c'est pas d'aujourd'hui donc, mais ça s'aggrave...


bisous



Talant. 09/06/2010 19:14


Au secours !!!! C'est déprimant ...!!!! ;)
bonne soirée à toi...bisous++


mamalilou 11/06/2010 01:18



pardon d'avoir brisé toutes tes illusions....!!!! :o))


douce nuit à toi  et gros bisous féériques, eux!



Nickyza 09/06/2010 02:17


De notre temps, on avait un boulot que l'on savait stable et on n'angoissait pas à l'idée d'emprunter pour la maison, la voiture...Comment nos enfants peuvent-ils avoir de tels projets quand ils ne
trouvent pas de boulot ou bien quand ils en ont un, ils savent qu'ils peuvent le perdre du jour au lendemain sans avoir rien demandé...? J'angoisse pour nos enfants !
Bises Mamililou


mamalilou 11/06/2010 01:17



oui c'est exactement ça, pas de ce nécessaire sentiment de sécurité qui permet les projets et donc la cohésion des familles, de la société...


soupir...


ravie de te retrouver sur caplibre :))


doux bisous de la nuit