Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue!

  • : caplibre
  • caplibre
  • : lieu d'échanges et de convivialité, en toute simplicité sur tous les sujets qui vous intéressent, des débats, de l'actualité, musique, poésie, humour, partage... bienvenue à tous les gourmands de la vie et aux adeptes de la pensée sans frontière!...ou de la non-pensée :) n'hésitez pas, proposez vos questions/sujets en cliquant sur "contact", en bas de page...ce sera publié!
  • Contact

T'entends quoi?

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Oscar 2012 dans la catégorie du 
 court métrage documentaire

pour "Saving Face":la réalisatrice pakistanaise

Sharmeen Obaid-Chinoy lance sa campagne

contre les attaques à l'acide qui chaque année

défigurent + d'une centaine de femmes.

www.savingfacefilm.com

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Pour suivre les décisions et les changements
voulus par le peuple et pour le peuple

c'est ICI, dossier ALUR pour ex

texte de Loi

►oops ça coupe, suite ici 
+ de zik ici [les notes que j'aime]

HOME
...pour voir le film de Yann Arthus-Bertrand
et une critique ici
; autre film (7'30):
Des fOrêts et des hommes
horloge mondiale

un moment Ted ici, avec Jill Bolte

hymne à la beauté de la nature ici

à lire absolument:
comprendre l'histoire d'Israël
par le grand universitaire Ilan Pappe
août 06 et toujours actuel...

138 pays reconnaissent la Palestine
en tant qu'état, 179 pays maintiennent leurs relations
diplomatiques, le pays est devenu membre de l'ONU
en 2011 (actuel statut d'observateur) mais
la demande d'adhésion n'aboutit pas à cause
du véto des E.U. et des pressions d'Israël
le 31 oct 2011:
la Palestine siège enfin à l'UNESCO
le 29 nov 2012
la Palestine devient
"un ETAT observateur
'non-membre' de l'ONU"


alerte huiles frelatées, à lire d'urgence

lexique pour les achats de poisson

dossier Red Bull, chez terre et mer
(plusieurs liens) ne pas consommer

Champs électromagnetiques et santé -
les REM, rayonnements électromagnétiques

les limites de la liberté d'expression:
incitations sans équivoques...
attention Printemps de Bourges en observation

HADOPI,
ses sanctions son vote aléatoire
pédagogie, pourquoi craindre Hadopi
sitôt votée, sitôt contournée, *ICI*
héhé...
riposte graduée censurée

les bibliothèques numériques sur Internet

Les 10 multinationales les + dangereuses
ICI

tout OGM = dépendance,...
moratoires nationaux et mobilisation

fruits et légumes de saison
chez Pol  merci 

scandale écologique de la fraise espagnole
chez
 Béa K

Où Qu'il Est, L'article?

Cap à citer

earth hour

 Samedi 29/03/14:
20h30/21h30
 ...merci à tous 
www.earthhour.be.
le 23/03/2013
on a aussi éteint les lumières!

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Tunisie-drapeau.jpg

Pour une Tunisie et une Egypte
libres & démocratiques
calligraphie
bravo aux Lybiens, ya du travail encore...:

 courage aussi aux Yéménites, avec la révolution des femmes:

Drapeau du Yémen
...aux Syriens, qui paient cher:
aux Maliens, en proie au mal anti-éducation qui fait le lit de toutes les dominations:
et, que partout où
la liberté est bafouée,
la révolution se propage:
Algérie,Bahrein,Burkina Faso,Chine,
Djibouti,Haïti,Irak,Iran,Japon, 
Jordanie,Kenya,Koweit,Liban, 
Maroc,Mauritanie,Nigeria,Oman,
Palestine et Israël,Somalie,Soudan 
 ...France!
...Ukraine qui choisit des valeurs de démocratie dans le rapprochement à l'Europe, au détriment d'avantages économiques à rester liée à la Russie! Avec les risques extrémistes que ça comporte...
Thaïlande...

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

l'origine du  mot  bug

Severn, la voix de nos enfants

 http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

de notre ami Vladimir Vodarevski

ZEM apprenti maître zen
ici

cannabis, attention quand même...
dangers, alerte, qlqs infos
chez cardamome

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

lettre ouverte d'un gendarme au président

de la république M. Hollande:


Couches Absorbées

Caplibreurs et surfeurs

Blog animé depuis bientôt 7ans

792 000 visites au 13 jan 2015
merci à tous et à toutes
...pour tous vos commentaires:
le 55 000ème, mercredi 5 nov 2014
déposé par:
bouquet rose et mauve
MERCI DE VOTRE VISITE

Je m'insurge!

Hommage à Stephane Hessel, récemment il avait subi la censure pour s'être exprimé contre les choix du gouvernement israëlien à l'encontre du peuple palestinien

 

ici, extrait de son indignation chez Taddeï

ses voeux de résistance 2011

en savoir plus à la fin de cette page en clic

******************************************************************************

L'homme que vous voyez sur la photo n'est pas un 'Black Block' ni un misérable retraité. C'est Manolis Glezos qui en 1941, sous l'occupation nazie, est monté sur l'Acropole et a retiré le symbole nazi, la croix gammée. Qui est-il?
 
Manolis Glezos Manolis Glezos
70 ans + tard des personnes en uniforme, serviteurs des banques, qui ne mériteraient même pas de lécher ses chaussures, ont l'audace de lever la main sur lui...
Ceux qui ne comprennent pas que nous voyons monter une nouvelle forme de fascisme financier devraient y réfléchir à deux fois.
 Un lien chez bernard

******************************************************************************

Suite aux pétitions de demande de soutien qui circulent:


Je déclare ne soutenir Eric Zemmour dans son combat pour la liberté d’expression qu'avec la réserve qui s'impose en regard du commerce qu'il fait de son impertinence dans sa posture d'opposition fanatique à ce qu'il appelle la pensée unique, opposition massive qui n'est qu'un grand fourre-tout de toutes les transgressions délétères par l'incitation à décomplexer toute forme de propos, de posture et d'investigation raciste.

Le poids de la parole publique enjoint une responsabilité et une prudence éthique qui, de toute évidence, lui pèsent dans son fantasme de toute puissance infantile tellement patent.

Ainsi, je NE CONDAMNE PAS LES PLAINTES ET PROCES QUI LUI SONT FAITS, NI LES CAMPAGNES DE SENSIBILISATION CONTRE SES EXCES ET SES FRANCHISSEMENTS DE LIGNE. Les pressions et menaces dont il fait régulièrement l’objet, en revanche sont nulles et non avenues.

Vous pourrez vous informer sur la charte éthique professionnelle du journalisme sur ce lien, dont:

- Refuse et combat, comme contraire à son éthique professionnelle, toute confusion entre journalisme et communication

- Ne confond pas son rôle avec celui du policier ou du juge

- Respecte la dignité des personnes

- N’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée

- Prend la responsabilité de toutes ses productions professionnelles/répond devant la justice des délits prévus par la loi

- tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, la déformation des faits, le mensonge, la manipulation, (...) pour les plus graves dérives professionnelles

http://obeissancecanine.free.fr/images/exercice1.gif

 vous pouvez commenter ici >> page blanche

28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 12:26

http://media.paperblog.fr/i/76/760143/noel-2009-L-1.jpeg

Barre de séparation...Lamentations

Barre de séparation...

 

Dès qu’il s’agit de dette publique ou d’emploi, les réactions des grands médias sont atterrantes. Pas étonnant donc que la publication par le ministère du travail des statistiques du chômage de novembre ait donné lieu aux lamentations habituelles.

• Une fois de + Le Monde met un titre stupide en haut de sa 1ère page. Celui du mercredi 28/12 (il est vrai que c’est le jour des Saints Innocents…) est tout a fait révélateur de l’idéologie du journal, conforme à l’orthodoxie économique la + répandue:

"La forte dégradation de l’emploi marque l’entrée en récession de la France".

Comme si la dégradation de l’emploi était un scoop! Les lecteurs de La GR savent depuis fort longtemps que, crise ou pas, l’emploi salarié est une “valeur” appelée à devenir de + en + rare en régime capitaliste. Le Monde précise:

"Pour le 3ème mois consécutif, la cohorte des demandeurs d’emploi a encore augmenté en novembre avec 29.900 personnes de + sans aucune activité, inscrites à Pôle emploi et même 51.800 en comptabilisant celles ayant eu une activité réduite.[…] En France métropolitaine, 2.844.800 demandeurs d’emploi étaient sans activité fin novembre (2011)… En incluant les demandeurs d’emploi exerçant une activité réduite, 4.244.800 personnes étaient en quête de travail (5 395 000 en août 2012)…".

• Pas en reste, Libération (26/12/2011) titrait:

"Chômage: ça continue, encore et encore. En novembre, Pôle emploi comptait 51.800 inscrits de + que le mois précédent (+1,2%). Sur un an, le chômage a augmenté de plus de 5,5% […] Les jeunes sont particulièrement concernés par ces mauvais chiffres. Les inscriptions à Pôle emploi bondissent en effet de 2,2%, chez les moins de 25ans, soit le double en pourcentage de la moyenne nationale. Sur un an, cependant, les seniors sont les + touchés, avec une augmentation de 15,3% des inscriptions.[…]. Quant aux motifs, ils tiennent toujours principalement à des interruptions de contrats précaires, CDD et intérim, qui représentent près du 1/3 des motifs d’inscription. On note également un rebond des licenciements économiques (11,1%): bien moins importants en nombre, ils augurent mal de l’année à venir"…

• "Faut-il + de sévérité envers les patrons?", s’interrogeait la Rédaction de RMC.fr, à propos de l’accroissement du chômage des “seniors” en rappelant que

"les demandeurs d’emploi de + de 50ans sont pourtant censés être mieux protégés depuis une loi de 2010 qui prévoit que les entreprises de + de 50 salariés ne respectant pas les quotas fixés par convention encourent des sanctions".

Mais "les sanctions ne sont pas assez dissuasives" bien que "le montant de l’amende puisse atteindre 1% de la masse salariale". Et même

"si certains employeurs ont été verbalisés, le texte ne semble pourtant pas porter ses fruits".

"Il faut des sanctions + sévères et, surtout, il faut qu’elles soient appliquées".

Pour Pascale Coton, secrétaire générale de la CFTC

"lorsqu’il grille un feu rouge, tout conducteur est sanctionné. Pour le code du Travail, c’est pareil. Si les sanctions ne sont pas assez sévères envers les entreprises qui ne respectent pas l’emploi des seniors, elles ne sont pas dissuasives. Il faut donc qu’elles soient bien + contraignantes".

Quand l’emploi se fait rare parce que la productivité augmente, comment peut-on encore penser qu’on va créer des emplois pour les jeunes en faisant travailler + longtemps les “seniors”? [quoiqu'à chaque année travaillée au-dessus de 62ans on rabaisse "l'espérance de vie en bonne santé"... patience, ça fera des emplois dans l'aide aux personnes...grrr]

 

Barre de séparation...RustinesBarre de séparation...


Pleins d’imagination, nos journalistes ont farfouillé dans leurs archives pour trouver des solutions. Ainsi ceux de La Croix (25/12/2011) viennent-ils de redécouvrir la flexibilité du travail:

"Alors que le chômage s’installe à un haut niveau, gouvernement et partenaires sociaux réfléchissent aux moyens d’adapter la durée du travail à la conjoncture. Il s’agit à la fois de développer le chômage partiel et de promouvoir des accords réduisant le temps de travail en échange de garanties sur l’emploi. Alors que l’UMP prône, dans son projet, la fin des 35h, et que l’opposition d'alors réclamait toujours l’abrogation de la défiscalisation des heures supplémentaires, le débat se présente cette fois sous un jour différent. Le gouvernement a en effet convenu qu’il fallait doper le chômage partiel, comme le demandent les syndicats. Avec 275.000 salariés concernés (contre 1,53 million en Allemagne), il reste sous-utilisé en France. [Pas étonnant, puisque l’Allemagne consacre à cette mesure 10x plus d’argent que la France].

Créé en 1968, le chômage partiel permet à une entreprise en difficulté de réduire de façon exceptionnelle la durée du travail en deçà de la durée légale, et de recevoir de l’État une “allocation spécifique” pour compenser la perte de salaire. Le salarié touche alors 60% de sa rémunération brute.

Un 2ème dispositif permet à l’employeur d’abonder cette rémunération grâce à une “allocation conventionnelle”.

Enfin, en 2009, pour faire face à la crise, un 3ème dispositif, cofinancé par l’État et l’Unédic, a été créé, permettant de porter la rémunération à 75% du brut. Mais la complication est telle que certaines entreprises, les PME notamment, préfèrent licencier plutôt que d’y avoir recours, il faudrait donc simplifier les choses".

Quoi qu’il en soit, ce n’est pas en réduisant les salaires qu’on relancera la consommation… et donc l’emploi, comme le croient encore ceux qui lient croissance et emploi. Les 35h ce n’était peut être pas une mauvaise idée!

Il faudra pourtant aller encore + loin pour offrir un “vrai travail” à tous ceux qui le souhaitent. Mais pour cela, il faut sortir du régime capitaliste.


J.-P. MON, GR, mars 2012 

Barre de séparation...

Paige Bradley

Barre de séparation...

proposé par mamadomi

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mamalilou 07/01/2013 11:18

-->> merci pour tes voeux bien ciblés!
je note le lien vers ta nouvelle plateforme
un gros gros bisou tout givré pour un début d'an dynamique

@lain 05/01/2013 18:47

Bonsoir
Je te remercie pour tes voeux et je t'adresse à mon tour une très bonne année 2013 pour toi et toute ta famille. Que cette année t'apporte joie, bonheur et santé et peut-être un peu de petit sous
mais ça c'est autre chose.
J'ai changé de plateforme je ne suis plus sur OB, je déménage doucement !
Je te souhaite un très bon weekend
Bises
@lain

mamalilou 07/01/2013 11:16







Gilles 01/01/2013 15:03

Bonjour et bonne année en ce premier jour de l'an 2013... A toi zr à tes assidus lectrices et lecteurs...
Ton argumentation est passionnante et j'avoue non pas avoir été contrarié mais bien amusé et titillé...
Par "forum" je n'entendais point ces édulcorations virtuelles que l'on trouve via un ordinateur, mais plutôt ces fameux amphi-théâtres d'antan ou la populace se rassemblait pour écouter les
orateurs... Ce ci issu de mon imagination peu fertile je te l'accorde...
je n'ai point d'éducation ni de formation por rivaliser avec ta culture et ton style, le mien serait plutôt de "l'emporte-pièce" dégrossie au burin... J'ai bien quelques lectures sérieuses, mais en
général mon argumentation est étiolée car elle s'appuie sur mon affect... (celui-ci étant un vaste marécage, tu peux te faire une idée du "pourquoi" je manque d'argements...)
Je fais référence aux "petits" dont les droits sont usurpés sans mentionner "ceux d'en haut"... Pourquoi cela ? je je veux pas occulter l'action des uns par rapport aux autres. Mais, il découle
naturellement d'un abus des uns via l'asservissement des autres... en parlant des esclaves, je voudrais que ceux-ci réagissent et renversent la tendance (c'est ainsi que l'on bouge le monde, par la
base) s'en prendre directement aux puissants sous-entends qu'on est soi-même puissant... sinon la bataille est résolument perdue d'avance...
Je parle d'asservissement, de soumission... via mon existence de citoyen français, je réalise oh combien je suis assujettis à ces gouvernements qui me maintiennent dans un "esclavage" et un
chantage odieux... Marié avec une étrangère, j'en saisis davantage les implications sous-jacente d'un colonialisme inconscient... Les gouvernements ne veulent pas de hegens autonomes (difficiles à
contrôler)... ils veulent des moutons dépendants de leur piété, qui demande et ne sont jamais satisfaits... comment faire pour qu'ils demandent sans cesse ? en les maintenant dans la demande...
Je suis mon propre maitre, mais le système entrave ma volonté et mon potentiel à m'évader... le système nous insulte et dose homéopathique et nous en perdons la notion... via ma compagne, je
retrouve ma sensibilité d'antan et cela me mets en fureur... mais mes propos se,blent vides, tellement ils manque de consistance... et il faudra bien sûr que je vienne et revienne ici, un peu comme
on irait chez des amis, pour essayer de construire une fondation sur mon ressentis houleux...
Je refile travailler aujourd'hui...
profitez tous de ces quelques jours de plénitude, aimez vos proches aussi intensément que vous le pouvez sans ergoter sur vos sentiments... Chaque jour est un nouveau jour.
A bientôt donc.

mamalilou 02/01/2013 16:29



hello!


bon second jour de l'an!


un reste de soleil fait briller la cuillère dans la mousse du cappuccino, tandis que, la langue encore acidulée d'une mandarine dégustée quartier par quartier, je croque dans une truffe au
chocolat... rite d'hiver sacré...!!


pas déçue d'avoir su t'amuser, voire te titiller, en tout bien tout honneur s'entend!


je souris de te voir décliner des "mon imagination peu fertile" "point la formation pour rivaliser avec ta culture et ton style etc..." c'est si bien tourné
pourtant... 


ben voyons, Gilles l'espiègle, tu ne manques pas ni de style, ni de culture, ni de potentiel d'argumentation, mais sans doute plus de temps, d'envie et de disposition d'esprit, et c'est bien ton
droit. Ce faisant, tu ne t'étends pas sur cette qualité essentielle qui est la concision, et que tu maîtrises bien, elle, sans pouvoir y laisser plâner l'ombre d'un doute!


 


Tu dis l'essentiel: nous avons le pouvoir, nous "petits" citoyens, par notre nombre, nous sommes la force majoritaire, le droit et la raison même de la démocratie. Nous sommes puissants. Il nous
faut juste le voir, l'accepter et résister à cette oppression. Sans cette conscience lucide, oui, nous serions vaincus d'avance


Le sommes-nous déjà? oui telle est la question...


s'il est vrai qu'il est + facile de diriger une nation de moutons en apparence, cela implique une responsabilité de berger en proportion du manque de discernement qui leur est reconnu...


n'est-ce pas le comble! Les incapables, imprudents et irrévérencieux dirigeants successifs de ce monde (je ne parle pas de politique seulement bien sûr), ont conduit le troupeau dans la
géhenne... vé! comment ils nous renvoient à notre libre arbitre et nous rendent responsable a posteriori...!!


c'te blague!


alors se remuer pour réparer, changer cela oui


mais se sentir coupables ou responsables de ce qui s'est fait jusque là, non!


à partir de cet instant de prise de conscience (ces dernières années donc), prise de conscience collective, oui, nous pouvons reprendre notre pouvoir, et agir avec le désir assumé de récolter le
fruit de nos actions, bonnes ou mauvaises


en même temps, sans un changement rapide, la survie en milieu hostile à cette prise de responsabilités, sur les engagements déjà pris (dettes, enfants ou parents à charges etc...) difficile au
péquin moyen de consacrer de son temps à autre chose qu'à courber l'échine pour assurer le quotidien, ou quand l'urgent le dispute à l'important...


 "l'insulte à dose homéopathique"... ça c'est bien dit.


ici nous sommes tous deux français de naissance nés hasardeusement à l'étranger, et de multiples cultures et nationalités (je ne dénombrerai pas ici) dans nos familles, .... dès le départ aucun
catégorisme n'aura pu trouver sa place... c'est bien pratique ça pour développer le discernement de se mêler... vraiment...


 


merci à toi pour ce "sans ergoter sur vos sentiments", c'est un message tellement important que de ne pas mégoter son plaisir et son plaisir de le dire!! 


bisou du jour, nouveau et renouvelable... oui le bisou aussi "renouvelable"


à tout bientôt pour d'autres aventure






Gilles 31/12/2012 15:51

Mamalilou,
je reconnais que mon ton est un tantinet hautain ou cruel... Ton argumentation révèle un esprit lucide et volontaire, ce qui est tout à ton honneur. Je ne suis pas d'accord sur le concept de
compétition qui tuerait la création... au contraire, elle l'amplifie et l'embellie... Les monopoles sont restrictifs et abusifs...
Il n'y a pas lieu d'une joute verbale ici et maintenant pour avoir le dernier mot... cela ne m'intéresse pas. J'aime "l'échange" et la cohérence ; il semble que je l'ai trouvé ici... Alors je ne
peux m"étaler indéfiniment, car c'est un lieu de commentaires et non de débat comme dans un forum... c'en est presque regrettable... Pour répondre un peu à certanes questions intrinsèques, je
dirais que je ne met pas tous les gens dans le même panier... je montre du doigt un système à bout de souffle qui maintient les gens courbés, asservis, enchainés dans une soumission mentale
déplorable ; ce qui fait d'eux des assistés, des "junkies" incapables de se trouver leur dose... Les mots sont durs, mais la vie n'en est pas moins dure. L'existence n'est pas une plaisanterie, ni
une partie de jambes en l'air, aventure renouvelable selon notre disposition à séduire... La vie est une compétition à la survie ; et le capitalisme ne fait que reproduire un système naturel, aussi
cruel qu'il soit... j'ai voyagé dans un pays tout à fait capitaliste (le Japon) et j'y ai vu le comportement des gens... Il n'est pas indécent, mais volontaire...
J'ai usé de mots quelque peu "vulgaire" pour appuyer l'attitude d'une génération vis-à-vis du travail... cela est la réalité de mes heures de travail... Je ne discrimine pas les gens qui se
battent, mais bien ceux et celles qui ne sont que des "parasites" abusant d'un système qui s'écroule...
Vraiment dommage de ne pouvoir discerter davantage "en tête à tête"...
Aujourd'hui est le dernier jour de l'année... je te souhaite à toi et aux tiens un bon moment de réveillon... (moi je travaille en extérieur toute la nuit du réveillon, et les nuits commencent à
être glaciale)...
Mes meilleurs vœux pour la nouvelle année, vœux profondément sincères...
Bizzzz

mamalilou 31/12/2012 18:21



voilà qui est riche d'ouvertures, le choix est large


en parallèle au sujet, il me semble important de donner du corps à ton évocation de la structure de l'échange, et je priorise cela ici, puisque pour le reste, nous aurons sans
doute matière à observer + longuement nos différences d'approche de l'existant, pour cause de prérequis d'observation fondamentalement discutés. 


 


tu noteras ça et là, Gilles, que je ne déroule pas toujours mes réponses de façon conventionnelle et structurée... D'ailleurs, ici je m'étale de façon peu conventionnelle sur un blog... il faut
dire que j'y reviens parfois en plusieurs poses/pauses (les 2 sont vraies!), je traite un sujet, je vaque, je reviens et j'amende, complète, ouvre une parenthèse... tu liras donc à ta guise en
autant de fois que tu voudras, et pourras même y revenir dans plusieurs jours ou semaines... ou pas!!lol ... mais à ta guise, surtout.


 


Rustique et brute de décoffrage (ce sont là mes moindres défauts), et sur ces sujets qui touchent profondément à l'identité et à la liberté de l'humain dans ses différences constitutionnelles, le
+ clair du temps mon propos est ferme dans toute la bienveillance qui le motive.


Car, je le rappelle, ici c'est "caplibre", càd apprendre ensemble à se dés-aliéner de nos conditionnements, fausses causalités, idées reçues,
poncifs politiciens, militantisme obtus, ritualismes déracinés, schémas répétitifs, extrapolations infondées et autres dictons limitants, postures (tout conformisme vs toute rébellion)... la
liste n'étant ici pas exhaustive... du tout même!


je n'attends pas non plus de structure conventionnelle, si ce n'est le respect de la trilogie "bienveillant, utile, vrai" qui exclut de facto le mode sophisme abusif:


si, ça tout de même j'y tiens, c'est la condition sine qua non d'un débat,


d'un dialogue digne de ce nom,


qui respecte et le fond et la forme, mais surtout les interlocuteurs


dans leurs sensibilités respectives.


et de ne m'étonner qu'à moitié que tu restreignes le mode débat au forum... il est vrai qu'ici les réponses se font attendre dans les échanges, mais... il y a des implications positives à cela...
et un recul largement offert... le blogging ne s'oppose pas au débat, il rapproche cependant parfois l'échange du mode epistolaire d'antan...héhé


 


j'ai trouvé au contraire, après/et en parallèle au débat en forum, qu'un blog permettait la responsabilité pleine et entière de l'un des interlocuteurs à encadrer le propos. ça responsabilise
certes, ça calme aussi les enjeux. Alors qu'en mode forum, on touche parfois + de lecteurs, mais le pendant en est qu'on observe + que de raison des dérapages et des tumultes inutiles, des effets
de manches, des étalages d'orgueil démesuré qui phagocytent littéralement tout débat...


et dont on voit d'ailleurs dans ton propos les traces indélébiles laissées sous les vocables employés: "dernier mot" "joute verbale" et autre prévention/justification de "ton"
(tu as du en voir de toutes les couleurs...)


 


Mais oui Gilles, sans limite de temps, de parenthèses
ou de sujets dans l'sujet, voire même totalement hors du sujet, tu peux disserter à loisir, et le temps me prendra toujours de t'y lire et de t'y répondre. C'est bien là l'une des vocations de ce
blog, comme dans la vie, parfois nous remettons nos réponses à + tard, respectant en cela et le fond et la forme de l'existence. Tu ne m'y liras pas te taxer de "tergiverser", "épiloguer" et
autres usages de vocables à visée sophiste, et je t'imagine bien de défendre de toute polémique, tout en y versant irrépressiblement... lol, je ne connais que trop ça(à mon compte, donc)...un
péché mignon... enfin, quand je dis "mignon"...


 


J'évoquais donc que nous avons structuré nos observations du monde sur des schémas littéralement non superposables, tu m'arrêtes si l'extrapolation te semble usurpée.


 


- il ne s'agit pas de poser des constats binaires, tout compétition ou zéro compétition et d'en attribuer les débordements, chaque situation présentant des objectifs et intérêts, comme des
limites d'usage délétère (j'ai évoqué le principe de concurrence d'ailleurs, pas de compétition)


 


- non en effet, nous ne pouvons pas tout mettre dans le même panier, ni tout le monde (quoique nous y soyons dans les faits), et nous nous garderons de juger trop durement qui des patrons qui
dérapent dans la toute puissance infantile, ou des nécessiteux dont le besoin et l'usure auront confiné à la passivité aquaboniste...tes mots sont durs, mais ils ont une réalité... à la marge.


Et c'est ce "à la marge" qui m'importe dans nos propos; l'impériosité aujourd'hui de rétablir "la réalité d'observation générale compulsée et accessible à chacun" vs "point d'observation isolé de
l'ensemble et restreint à l'observateur", idem avec l'analyse des constats, tenter de cerner les causalités au plus juste, et notamment de ne pas les inverser,


ou encore décrypter ce que nous tenons pour acquis à tort, par ex des
hypothèses de contexte qui pourraient pourtant être profitablement remises en question, et dont l'histoire des hommes avance justement le caractère discutable... 


 


Il s'agit donc, évoqué-je, de réapprendre les contraintes nécessaires et seulement celles-ci, qui encadrent la liberté naturelle, dans le cadre de l'expression des besoins et
désirs humains et pour eux, et non pour maintenir une idéologie, un concept, une religion dont les fins seraient devenues supérieures et incontournables ... les règles établies à l'instant t
devant toujours faire l'objet d'aménagements voire de refondations quand les contextes évoluent trop largement


Par ex, un jour, il nous est apparu que l'on pouvait remettre en question les termes de la monarchie... et nous nous sommes toqués de république et de démocratie...


autre exemple, nous sommes revenus sur la légitimité de la colonisation durable, tout en développant le discours et les contraintes nécessaires à ce que les peuples rendus à leur libre
administration n'en aient pour autant pas un libre arbitre qui nuisent à nos objectifs de futurs ex-colons...


ou encore, nous sommes revenus sur l'esclavage en rendant le libre usage du fruit des actions aux travailleurs dont "nous"(collectif décisionnel) avions besoin, tout en développant le discours et
les contraintes qui permettent de conserver l'essentiel du fruit du travail de ces ex-esclaves, sans remettre donc fondamentalement en question la notion d'esclavage à la cause d'un tiers, par le
biais de la monnaie et de la taxation de tout revenus, et de la soumission de la subsistance à l'échange monnayé... ainsi le travail restait une obligation, non par soumission de sa volonté, mais
par soumission à la structure... Nous sommes passés du" fait de quelques uns, sans conditions", au "fait généralisé à l'ensemble sous conditions"... 


 


tu utilises les termes "courbés, asservis, enchainés dans une soumission mentale déplorable,  "junkies" incapables de se trouver leur
dose" ... tu aurais pu dans un esprit d'observation impartiale évoquer aussi ceux qui sont assurés, fiers, dealers sans partages, tout puissants à imposer l'asservissement,
l'assujetissement... je me permets de relayer ici simplement que + de 90%de ceux qui arrivent à une forme de confort ou de pouvoir le doivent à un départ déjà favorisé (lieu de résidence,
conditions de vie et de confort familial à la base, ressources et ouvertures au crédit, réseautage familial pour l'accès au travail et au logement etc...)... et que pour la totalité à l'arrivée
"en haut de l'échelle", càd, selon les termes utilisés par les organismes d'investigation, à 3x le smic minimum, il n'y a pas de remise en question du système dans les faits, et, aveuglés,
heureux de cet asservissement conscient et confortable au système, les bienheureux nantis ou acteurs de leur réussite, continue de promouvoir ce système qui ne leur réussit bien que parce qu'il
ne peut réussir à tous... 


les mots sont durs, Gilles, mais en haut de l'échelle, l'asservissement est le même, sauf que les "junkies" ont les moyens de se trouver leur dose... ce sont des poules de luxe, mais des
prostituées tout de même...





Actuellement, dans l'expression du capitalisme planétaire + ou moins consenti, et + ou moins conscientisé, il s'agit donc de contraindre l'intérêt collectif à la liberté
individuelle de quelques uns au détriment de "quelques" autres, dans le cadre de concepts inutiles à la + grande masse et délétères à terme pour chacun, pour chaque élément de l'écoumène


Tout l'opposé de ce qui motiva les fondations de notre révolution de 1789... sans revenir sur toute l'inutile horreur qui l'accompagna...


J'évoque particulièrement "notre" révolution, signifiant là, que les Français ont vocation à mettre le doigt sur le problème du capitalisme par le fait de leur Histoire... justement.


 


je voudrais enfin revenir sur les poncifs type


 


- "la vie est dure"... auquel je rajoute simplement "mais pas que"


 


-"l'existence n'est pas une plaisanterie"... :  sous quel joug vis-tu? qui est ton maître, que je lui
mette mon pied au cul!!? la vie n'est pas "que" plaisanterie, m'aurait pourtant comblée...


j'ai coutume de poser que (si, j'ai des coutumes qd-même):


la vie, si ça avait été pour de vrai, on nous aurait déjà dit quoi, comment et pourquoi, non? mdr


 


- "aventure renouvelable selon notre disposition à séduire"... selon les domaines je dirais que c'est + ou moins juste et + ou moins juste (oui "justice" n'étant pas "justesse"!!lol)


 


- "la vie est une compétition à la survie"... ô ambivalence, Gilles,  sur ce point, je m'inscris en faux totalement. En ce qui concerne l'argument nu (sans contexte), on n'a que 2
choix: valide ou invalide.


...soit le système est bon, qui se prévaut de contourner la loi de la jungle en
légiférant, encadrant, imposant des paramètres qui permettent de se poser en modèle économique et social supérieur,... et c'est ce qui nous est vendu


...soit il est est "compétition à la survie", càd loi de la jungle...


je me serais contentée d'un avis défendable sur la nécessité de la stimulation par la compétition, en lieu et place de cet excès injustifié "compétition à la survie", de
là ma remise en question du "libre marché" (notamment évoqué encore récemment dans un billet suivant "les rites du rameau vert")


 


- "le capitalisme ne fait que reproduire un système naturel ", là j'ai besoin que tu me cites une
source, je t'en citerai alors d'autres, et t'inviterai sur des billets où le sujet est traité ici, sur les poncifs dont le capitalisme se sert, notamment le principe d'agressivité comme unique
mode de survie de l'humanité et de la faune toute entière... mais je te le dis tout net, cette assertion n'a pas de fondement qui ne soit dûment rejeté, tu peux déjà préparer
l'artillerie lourde en terme d'argumentation (instant d'hilarité fixé sur mes joues, -je me suis bon public donc!)


 


- ensuite tu évoques une expérience (le Japon) qui illustre aussi bien d'ailleurs mon propos sur le "syndrome de Stockholm",...


je viens encore d'en évoquer les fondements et les errances avec ma fille aînée tout à l'heure; à son initiative, elle me faisait remarquer non sans dépit et révolte mêlés, le propos de sa petite
soeur de 8ans "il (son frère de 20ans et 2mètres de stature) me fait ma*l, mais si je résiste, il me fera encore plus mal"...


*qui a dit que c'était drôle d'avoir la tête en bas?


... en effet... c'est donc à son grand frère de mesurer son pouvoir et de prendre conscience qu'il détient un pouvoir sans partage qui lui confère la responsabilité de structurer les relations,
d'asservir ou de ne pas asservir, de promouvoir le respect des désirs et de l'estime de soi dans le développement de la personnalité de sa petite soeur, ...ou ... compte tenu que des règles de
respect et de protection des + petits ont été préalablement établies (avec la nécessaire confiance à leur préserver à notre endroit, pour leur bien), de se prendre une diarrhée verbale de sa mère
suivie d'un carton rouge...!!


je te laisse procéder à la superposition de ces deux exemples chacun à son échelle... et qui relèvent du même mécanisme.


 


- tu utilises le terme "discriminer" comme rarement on le fait aujourd'hui, càd de façon non péjorative, et à bon escient, ça fait plaisir. Oui il y a lieu de discriminer, de
discerner dans les comportements, ceux qui sont induits par la souffrance et l'usure de ceux qui relèvent encore de choix possibles. Tu notes toi-même que tu observes de ton point un
certain type de comportement, qui, dans un ensemble restreint à ton observation te semble patent.


comme je l'évoquais + haut, tu aurais pu aussi choisir d'observer le mode "parasite" dans l'ensemble des bénéficiaires du même système qui s'appuient sur les niches, les détaxations, les
subventions, et autres facilitations sans rendre des comptes en terme de promotion de l'emploi, et donc en contribuant au système d'assistanat de survie par l'assistanat à la réussite...
hmmm?!!!


je veux "que tu notes que je note" que ça manque un peu d'équilibre Gilles par 2x sur ce point d'observation des marges du comportement humain en système capitaliste...


 


Pour ce dernier soir de l'an, je te remercie pour ce mode débat différé que j'affectionne particulièrement. En espérant qu'il ne te contrarie pas, mais je crois te déceler très adaptable...


voeux nourris et sincères en partage, je t'envoie quelques forces imaginaires pour accompagner ton travail nocturne en extérieur (brrrrr), avec une pensée pour tous ceux qui sont dans ta
situation ce soir.


à l'année prochaine avec force bisous de bon aloi!


 


PS: dsl pour les fautes de grammaire et d'orthographe voire de frappe, je corrigerai à la relecture...



mamalilou 30/12/2012 22:41

-->> on n'a pas fini non... mais est-ce un problème en soi?
à la base c'était le but, non, de réduire la charge de "travail" humain, afin de libérer du potentiel d'activité pour autre chose... la famille, les enfants à élever, la santé, la citoyenneté...
hein?
mais d'où vient le problème alors?
de ce qu'on doive "gagner sa vie",... qu'à la base elle nous a été donnée, ce me semble...
nous louons notre potentiel d'activité en totalité pour cela,... comme des esclaves, dont nous nous différencions juste en cela que nous gérons nous-mêmes notre gite et couvert, et entretien avec
les modiques sommes allouées... du temps des esclaves officiels, la gestion nous en était retirée, mais les conditions d'obéissance et les rythmes étaient déjà décidés par d'autres que nous.
alors si on regardait voir comment retrouver du sens, hors du mode capitalisme... juste pour voir... donnons sa chance à la liberté, sûr que nous en ferons bon usage... on parie?