Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue!

  • : caplibre
  • caplibre
  • : lieu d'échanges et de convivialité, en toute simplicité sur tous les sujets qui vous intéressent, des débats, de l'actualité, musique, poésie, humour, partage... bienvenue à tous les gourmands de la vie et aux adeptes de la pensée sans frontière!...ou de la non-pensée :) n'hésitez pas, proposez vos questions/sujets en cliquant sur "contact", en bas de page...ce sera publié!
  • Contact

T'entends quoi?

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Oscar 2012 dans la catégorie du 
 court métrage documentaire

pour "Saving Face":la réalisatrice pakistanaise

Sharmeen Obaid-Chinoy lance sa campagne

contre les attaques à l'acide qui chaque année

défigurent + d'une centaine de femmes.

www.savingfacefilm.com

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Pour suivre les décisions et les changements
voulus par le peuple et pour le peuple

c'est ICI, dossier ALUR pour ex

texte de Loi

►oops ça coupe, suite ici 
+ de zik ici [les notes que j'aime]

HOME
...pour voir le film de Yann Arthus-Bertrand
et une critique ici
; autre film (7'30):
Des fOrêts et des hommes
horloge mondiale

un moment Ted ici, avec Jill Bolte

hymne à la beauté de la nature ici

à lire absolument:
comprendre l'histoire d'Israël
par le grand universitaire Ilan Pappe
août 06 et toujours actuel...

138 pays reconnaissent la Palestine
en tant qu'état, 179 pays maintiennent leurs relations
diplomatiques, le pays est devenu membre de l'ONU
en 2011 (actuel statut d'observateur) mais
la demande d'adhésion n'aboutit pas à cause
du véto des E.U. et des pressions d'Israël
le 31 oct 2011:
la Palestine siège enfin à l'UNESCO
le 29 nov 2012
la Palestine devient
"un ETAT observateur
'non-membre' de l'ONU"


alerte huiles frelatées, à lire d'urgence

lexique pour les achats de poisson

dossier Red Bull, chez terre et mer
(plusieurs liens) ne pas consommer

Champs électromagnetiques et santé -
les REM, rayonnements électromagnétiques

les limites de la liberté d'expression:
incitations sans équivoques...
attention Printemps de Bourges en observation

HADOPI,
ses sanctions son vote aléatoire
pédagogie, pourquoi craindre Hadopi
sitôt votée, sitôt contournée, *ICI*
héhé...
riposte graduée censurée

les bibliothèques numériques sur Internet

Les 10 multinationales les + dangereuses
ICI

tout OGM = dépendance,...
moratoires nationaux et mobilisation

fruits et légumes de saison
chez Pol  merci 

scandale écologique de la fraise espagnole
chez
 Béa K

Où Qu'il Est, L'article?

Cap à citer

earth hour

 Samedi 29/03/14:
20h30/21h30
 ...merci à tous 
www.earthhour.be.
le 23/03/2013
on a aussi éteint les lumières!

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Tunisie-drapeau.jpg

Pour une Tunisie et une Egypte
libres & démocratiques
calligraphie
bravo aux Lybiens, ya du travail encore...:

 courage aussi aux Yéménites, avec la révolution des femmes:

Drapeau du Yémen
...aux Syriens, qui paient cher:
aux Maliens, en proie au mal anti-éducation qui fait le lit de toutes les dominations:
et, que partout où
la liberté est bafouée,
la révolution se propage:
Algérie,Bahrein,Burkina Faso,Chine,
Djibouti,Haïti,Irak,Iran,Japon, 
Jordanie,Kenya,Koweit,Liban, 
Maroc,Mauritanie,Nigeria,Oman,
Palestine et Israël,Somalie,Soudan 
 ...France!
...Ukraine qui choisit des valeurs de démocratie dans le rapprochement à l'Europe, au détriment d'avantages économiques à rester liée à la Russie! Avec les risques extrémistes que ça comporte...
Thaïlande...

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

l'origine du  mot  bug

Severn, la voix de nos enfants

 http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

de notre ami Vladimir Vodarevski

ZEM apprenti maître zen
ici

cannabis, attention quand même...
dangers, alerte, qlqs infos
chez cardamome

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

lettre ouverte d'un gendarme au président

de la république M. Hollande:


Couches Absorbées

Caplibreurs et surfeurs

Blog animé depuis bientôt 7ans

792 000 visites au 13 jan 2015
merci à tous et à toutes
...pour tous vos commentaires:
le 55 000ème, mercredi 5 nov 2014
déposé par:
bouquet rose et mauve
MERCI DE VOTRE VISITE

Je m'insurge!

Hommage à Stephane Hessel, récemment il avait subi la censure pour s'être exprimé contre les choix du gouvernement israëlien à l'encontre du peuple palestinien

 

ici, extrait de son indignation chez Taddeï

ses voeux de résistance 2011

en savoir plus à la fin de cette page en clic

******************************************************************************

L'homme que vous voyez sur la photo n'est pas un 'Black Block' ni un misérable retraité. C'est Manolis Glezos qui en 1941, sous l'occupation nazie, est monté sur l'Acropole et a retiré le symbole nazi, la croix gammée. Qui est-il?
 
Manolis Glezos Manolis Glezos
70 ans + tard des personnes en uniforme, serviteurs des banques, qui ne mériteraient même pas de lécher ses chaussures, ont l'audace de lever la main sur lui...
Ceux qui ne comprennent pas que nous voyons monter une nouvelle forme de fascisme financier devraient y réfléchir à deux fois.
 Un lien chez bernard

******************************************************************************

Suite aux pétitions de demande de soutien qui circulent:


Je déclare ne soutenir Eric Zemmour dans son combat pour la liberté d’expression qu'avec la réserve qui s'impose en regard du commerce qu'il fait de son impertinence dans sa posture d'opposition fanatique à ce qu'il appelle la pensée unique, opposition massive qui n'est qu'un grand fourre-tout de toutes les transgressions délétères par l'incitation à décomplexer toute forme de propos, de posture et d'investigation raciste.

Le poids de la parole publique enjoint une responsabilité et une prudence éthique qui, de toute évidence, lui pèsent dans son fantasme de toute puissance infantile tellement patent.

Ainsi, je NE CONDAMNE PAS LES PLAINTES ET PROCES QUI LUI SONT FAITS, NI LES CAMPAGNES DE SENSIBILISATION CONTRE SES EXCES ET SES FRANCHISSEMENTS DE LIGNE. Les pressions et menaces dont il fait régulièrement l’objet, en revanche sont nulles et non avenues.

Vous pourrez vous informer sur la charte éthique professionnelle du journalisme sur ce lien, dont:

- Refuse et combat, comme contraire à son éthique professionnelle, toute confusion entre journalisme et communication

- Ne confond pas son rôle avec celui du policier ou du juge

- Respecte la dignité des personnes

- N’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée

- Prend la responsabilité de toutes ses productions professionnelles/répond devant la justice des délits prévus par la loi

- tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, la déformation des faits, le mensonge, la manipulation, (...) pour les plus graves dérives professionnelles

http://obeissancecanine.free.fr/images/exercice1.gif

 vous pouvez commenter ici >> page blanche

30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 09:38

 

Les états d'âme me passionnent. Je m'émerveille devant la complexité de cette expérience quotidienne et souvent innommable, devant ces états d'âme qui représentent autant d'instants uniques, intimes, identitaires, intégratifs...

C'est pour cela que dans mon travail de psychiatre, jamais je ne me suis ennuyé avec un patient. Jamais. Parfois les + sensibles d'entre eux redoutent de ne pas être de "bons" patients, ils me disent tout gênés: "J'ai peur de vous ennuyer avec mes petites histoires nulles" Mais non, cela ne m'ennuie jamais! Parce que leurs histoires sont intéressantes, qu'elles me surprennent ou que je m'y retrouve. Il y a des jours où je suis fatigué, pas en forme, des jours où mes propres états d'âmes parasitent mes capacités d'écoute. Alors, je peux avoir envie de bâiller ou j'ai la paupière lourde; mais c'est mon problème qui m'absorbe ou m'entrave, pas leur histoire qui m'ennuie. J'aime écouter les états d'âme -comme le bruit des coquillages qui reproduit la mer-, qui m'ouvre l'esprit à un murmure + lointain encore...[...]

Karin Taylor 

Les recherches en neurosciences montrent que c'est de cette manière simplifiée que notre cerveau appréhende le monde: en "bon/pas bon", ou "agréable/désagréable". Avant d'y ajouter ensuite, au fur et à mesure de la maturation de nos capacités cérébrales, des analyses de + en + détaillées comme "désirable/indésirable" (apparition des capacités d'anticipation), "bon souvenir/mauvais souvenir" (capacité de mémoire), etc...

Nous sommes ainsi programmés, en tant qu'animaux, pour ressentir des états d'âme positifs ou négatifs. Mais nous allons ensuite introduire, en tant qu'humains, un peu de subtilité et de complications dans l'histoire...

Plus d'états d'âme négatifs

que positifs...


 "Ce qui est triste du moins pour l'homme ordinaire, c'est que nous allons mourir, c'est que nous ne sommes pas heureux, ou si peu, ou si mal, c'est que nous tournons toujours en rond, dans le même cercle, sans pouvoir en sortir". Dans son long poème philosophique De la nature (De natura rerum), l'auteur latin Lucrèce (dont on pense d'ailleurs qu'il se suicida) donne une version sombre et tourmentée de sa vision épicurienne du monde. Oui épicurienne, car Lucrèce est un philosophe épicurien, dont l'oeuvre nous rappelle que l'épicurisme n'est pas l'hédonisme simplifié que l'on croit aujourd'hui. Il a, lui aussi, une face sombre et grave. Mais Lucrèce n'est pas seul, loin de là. Tant d'autres ont pensé comme lui. Pessoa par ex:

"La vie, pour la plupart des hommes, est une chose assommante, vécue sans qu'on y fasse attention, une chose triste entrecoupée d'entractes joyeux, quelque chose qui ressemble aux histoires drôles que l'on raconte pendant les veillées mortuaires, pour faire passer les heures tranquilles de la nuit."

 L'être humain est-il condamné à lutter toute sa vie durant contre ses tendances neurasthéniques et contre la tristesse ou le vide de l'existence? Ou bien ces théoriciens de la souffrance, ces "mélanomanes", ne sont-ils pas simplement victimes de leurs propres tendances dépressives, des humains qui ont échoué à construire leur bonheur? Et qui, comme chacun de nous, tendent à alors de faire de leurs états d'âme personnels une vision universelleIls ont cependant, en faveur de leur position, quelques arguments à faire valoir. Par ex, dans toutes les langues, il existe bien + de mots pour décrire les états d'âme négatifs que positifs. Cette prédominance, dans nos mots sinon dans notre cerveau, que reflète-t-elle? Une nécessité (c'est la théorie évolutionniste)? Des erreurs de perception et de biais dans notre rapport au monde (c'est par ex le fameux "Zeigarnik")? Ou le reflet d'une réalité (la vie est dure)? Essayons d'y voir plus clair...

Karin Taylor v

...C'est parce qu'il faut survivre...

 

Les théories dites "évolutionnistes" soulignent que tout ce qui existe chez l'humain, physique ou mental, a, ou a eu, une utilité pour la survie de son espèce (et accessoirement pour la sienne propre).

Ainsi, si nous sommes placés face à un écran d'ordinateur:

1) en réponse à la question: "Avez-vous entrevu un mot?", nous détectons beaucoup + vite un mot négatif qu'un mot positif, lorsque tous 2 sont présentés de manière subliminale (trop vite pour que nous puissions les "voir" consciemment);

2) en réponse à la question: "Ce mot était positif ou négatif?", nous savons mieux dire, avec moins d'erreurs, si le mot était négatif (alors que pour les positifs, les mots ne diffèrent pas de celles que nous aurions données au hasard);

3) par contre, si on nous demande le sens du mot négatif que nous avons cru apercevoir, nous ne savons pas répondre (normal, ça va tout de même très vite, et notre cerveau primitif qui pilote notre détection des dangers est réfractaire à l'apprentissage de la lecture!). Autrement dit, c'est un peu comme si notre cerveau était fait pour détecter les dangers avant même de les comprendre et de les analyser.

De nombreuses études retrouvent des résultats de ce type, par ex dans notre aptitude à repérer + rapidement dans un groupe les visages hostiles que les visages bienveillants.

La détection de ce qui est négatif est donc + rapide, mais elle entraîne aussi une réaction de + grande intensité (donc avec un impact + fort sur nos attitudes): si on stimule le cerveau de personnes volontaires en leur présentant des images dites "émotionnelles" (comme des visages souriants ou hostiles, des personnes nues ou des scènes de violence) ou bien "neutres" (des visages sans expression ou des objets ménagers), on obtiendra des réponses cérébrales automatiques (sous forme de potentiel électrique repérables à l'électroencéphalogramme, évidemment involontaires) + importantes après les images émotionnelles qu'après les images neutres. Réactions + importantes donc, s'il y a de l'émotion et de l'état d'âme, mais aussi + durables pour les stimulations émotionnelles négatives que pour les positives: pas de doute, notre cerveau a été façonné pour nous faire focaliser sur les sources d'ennui possible

Ainsi, il semble bien que nous soyons cérébralement "câblés" pour que notre attention se porte + vite, + fort, + longtemps sur les situations induisant des réactions et des émotions négatives: survie oblige. Sommes-nous donc condamnés à la dépression et à l'angoisse par la constitution même de notre machinerie cérébrale? Peut-être, et c'est une chance, face aux situations dangereuses ou même incertaines.

Mais, ensuite, une fois le danger passé, et la situation + ou moins comprise ou réglée, il nous faudra travailler à revenir à des états d'âme + agréables, à reconstruire notre bien-être! Et, ce qui tombe bien alors, c'est que différents travaux montrent que notre cerveau dispose aussi de la capacité à analyser (non pas à détecter, mais analyser pour comprendre) les informations positives + rapidement que les négatives. Sans doute parce que, comme elles sont moins menaçantes, elle nécessitent moins de vigilance, et nous permettent de prendre + de temps pour la réflexion que pour l'action (obligatoire si un danger existe). Mais aussi, selon certaines études, parce que les concepts "positifs" sont + simples et + originels: par ex pour les états d'âme, on dit heureux et malheureux, et pas triste et maltriste. L'état d'âme positif est donc souvent premier, le négatif est second, construit par opposition au positif. De même, il faut moins de mots pour dire "Marie est ici", que "Marie n'est pas ici".

Les idées et images positives seraient alors, logiquement, + simples à mémoriser. C'est pourquoi il semble que notre mémoire (chez la plupart d'entre nous en tous cas) stocke davantage de souvenirs à la tonalité positive que négative. Mais ces études concernent des volontaires sans souffrance psychiques, les choses sont un peu différentes lorsque nous souffrons de maladies anxieuses ou dépressives. Et puis un stock de souvenirs positifs, surtout s'ils sont inconscients, ne fait pas le bonheur à lui tout seul.

Si le fait d'appartenir à l'espèce humaine nous impose un cahier de charges valorisant la surattention au négatif (et des états d'âme qui vont avec), nous avons tout de même eu une seconde chance ... Un peu comme dans l'histoire de la Belle au Bois dormant: vous vous souvenez qu'après la malédiction de la sorcière ("Tu te piqueras à une quenouille et tu tomberas dans un profond sommeil pour toujours"), il restait encore une petite fée. Elle ne pouvait annuler le mauvais sort jeté (comme nos efforts ne peuvent supprimer les tendances naturelles) mais elle pouvait cependant lancer une contre-malédiction (Oui, d'accord, mais il va y avoir un prince charmant qui te sortira de là ..."). Et, pour une histoire à nous, la fée des états d'âme, penchée sur notre berceau, a dit ainsi: "D'accord, petit humain, tes émotions te pousseront à naturellement avoir peur et à être triste, mais tu seras sauvé par tes états d'âme (si tu travailles bien pour eux!)."

Aptitude animale aux émotions négatives, pour réagir.

Aptitude humaine aux états d'âme, pour réfléchir...

C'est l'effet "Zeigarnik"...

 

Nos automatismes vers le négatif peuvent aussi avoir une autre origine: celle d'un biais de mémoire, comme dans le fameux "effet Zeigarnik", un classique de la psychologie expérimentale. Il s'agit de la tendance que nous avons à nous rappeler (mais aussi, hélas, à davantage ruminer) une action ou une tâche si celle-ci a été interrompue. L'expérience originale de la psychologue russe Bluma Zeigarnik consistait à demander à des enfants d'effectuer au cours d'une journée une vingtaine de petits travaux (à base de pâte à modeler, perles et autres puzzles). Elle les laissait terminer la moitié des activités, mais se débrouillait pour que les autres restent inachevées. Peu après, les enfants furent priés de se souvenir de tout ce qu'ils avaient fait. Les tâches qui étaient restées inachevées étaient citées environ 2x plus souvent que les autres. L'hypothèse de Zeigarnik était que la petite tension induite par le fait d'avoir des "choses à faire" n'est pas apaisée: cela associe le souvenir à une émotion négative qui en facilite le rappel à la conscience.

 

 

Pareil pour les états d'âme d'inquiétude et d'anxiété, car, chez la plupart des humains:

"Achever apaise!"


En ce qui concerne nos vies modernes, on pourrait d'ailleurs se demander si la multiplication des interruptions, sollicitations, stimulations, si la fragmentation extrême de nos métiers et de nos activités, si tout cela ne produit pas en réalité une gigantesque succession d'interruptions et de frustrations, dont nous ne sommes même plus conscients. Mais qui font déferler sur nous ces états d'âme négatifs qui nous pèsent tant...

[...] Tandis que les états d'âme positifs nous amènent à une approche du monde environnant plutôt rapide, globale et intuitive, dite "heuristique": on gambade  psychologiquement!

Ces constations scientifiques et psychologiques ont été, comme toujours, pressenties par les poètes et les philosophes. Dans son livre La Joie Spacieuse, le philosophe Jean-Louis Chrétien souligne que "la joie nous rend + vifs dans un + vaste monde". Il nous rappelle que "dès que la joie se lève, tout s'élargit", et propose cette belle image de "la joie en crue". Il montre aussi que cette question de la joie, et de toutes les dispositions et de tous les états d'âme qui lui sont consanguins, est aussi ce qui peut nous rendre + forts et + lucides :

"C'est seulement quand l'espace s'approfondit que le coeur se renforce, et c'est seulement quand le coeur se renforce que l'approfondissement de l'espace nous est donné à voir et à vivre".

 

Christophe André

Karin Taylor v 

      

proposé par mamadomi

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mamalilou 18/06/2013 02:03

-->> euh, yep! deux fois c'est mieux qu'une, lol
ah c'est souvent comme ça la nuit... au niveau de l'apparition des comms... parfois même je les lis en administration et pas sur le blog!!!

M@g 01/06/2013 03:50

Tu aime la Nature, l'Alimentation et l'Humanité ? Alors aide moi à diffuser cet article d'utilité publique, stp
Merciii . Magali http://0z.fr/tkcK4

M@g 01/06/2013 03:37

Tu aime la Nature, la nourriture et l'humanité ? Alors cet article est d'utilité publique. tu m'aide à diffuser ce dossier ? Merciii . Magali

http://0z.fr/tkcK4

mamalilou 18/06/2013 01:59



merci pour ce partage, je vais ajouter le lien


doux bisous



Valentine :0056: 31/05/2013 21:44

Oui oui oui... Il n'empêche que la vie est un sacré patchwork de positif et de négatif, et que comme nos désirs sont sans cesse contrariés on a tendance à se raccrocher au négatif. Cela ne rend le
bonheur que plus précieux et appréciable !

mamalilou 16/06/2013 23:45



la tendance non pas à se "raccrocher", mais à "retenir" et "enregistrer" le négatif est naturelle: c'est de nos échecs et mauvaises expériences/ressentis que nous prenons nos leçons de vie...
retenir le négatif est donc nécessaire....


gros bisous, positifs 


ce qui fait qu'on les refaits comme si c'était la première fois!! :o)))



carole70 31/05/2013 18:05

Bonsoir, très bonne lecture avec de belles images. A bientôt

mamalilou 16/06/2013 23:43



merci à toi carole


doux bisous et très belle fin de printemps à toi


à tout bientôt