Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue!

  • : caplibre
  • caplibre
  • : lieu d'échanges et de convivialité, en toute simplicité sur tous les sujets qui vous intéressent, des débats, de l'actualité, musique, poésie, humour, partage... bienvenue à tous les gourmands de la vie et aux adeptes de la pensée sans frontière!...ou de la non-pensée :) n'hésitez pas, proposez vos questions/sujets en cliquant sur "contact", en bas de page...ce sera publié!
  • Contact

T'entends quoi?

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Oscar 2012 dans la catégorie du 
 court métrage documentaire

pour "Saving Face":la réalisatrice pakistanaise

Sharmeen Obaid-Chinoy lance sa campagne

contre les attaques à l'acide qui chaque année

défigurent + d'une centaine de femmes.

www.savingfacefilm.com

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Pour suivre les décisions et les changements
voulus par le peuple et pour le peuple

c'est ICI, dossier ALUR pour ex

texte de Loi

►oops ça coupe, suite ici 
+ de zik ici [les notes que j'aime]

HOME
...pour voir le film de Yann Arthus-Bertrand
et une critique ici
; autre film (7'30):
Des fOrêts et des hommes
horloge mondiale

un moment Ted ici, avec Jill Bolte

hymne à la beauté de la nature ici

à lire absolument:
comprendre l'histoire d'Israël
par le grand universitaire Ilan Pappe
août 06 et toujours actuel...

138 pays reconnaissent la Palestine
en tant qu'état, 179 pays maintiennent leurs relations
diplomatiques, le pays est devenu membre de l'ONU
en 2011 (actuel statut d'observateur) mais
la demande d'adhésion n'aboutit pas à cause
du véto des E.U. et des pressions d'Israël
le 31 oct 2011:
la Palestine siège enfin à l'UNESCO
le 29 nov 2012
la Palestine devient
"un ETAT observateur
'non-membre' de l'ONU"


alerte huiles frelatées, à lire d'urgence

lexique pour les achats de poisson

dossier Red Bull, chez terre et mer
(plusieurs liens) ne pas consommer

Champs électromagnetiques et santé -
les REM, rayonnements électromagnétiques

les limites de la liberté d'expression:
incitations sans équivoques...
attention Printemps de Bourges en observation

HADOPI,
ses sanctions son vote aléatoire
pédagogie, pourquoi craindre Hadopi
sitôt votée, sitôt contournée, *ICI*
héhé...
riposte graduée censurée

les bibliothèques numériques sur Internet

Les 10 multinationales les + dangereuses
ICI

tout OGM = dépendance,...
moratoires nationaux et mobilisation

fruits et légumes de saison
chez Pol  merci 

scandale écologique de la fraise espagnole
chez
 Béa K

Où Qu'il Est, L'article?

Cap à citer

earth hour

 Samedi 29/03/14:
20h30/21h30
 ...merci à tous 
www.earthhour.be.
le 23/03/2013
on a aussi éteint les lumières!

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Tunisie-drapeau.jpg

Pour une Tunisie et une Egypte
libres & démocratiques
calligraphie
bravo aux Lybiens, ya du travail encore...:

 courage aussi aux Yéménites, avec la révolution des femmes:

Drapeau du Yémen
...aux Syriens, qui paient cher:
aux Maliens, en proie au mal anti-éducation qui fait le lit de toutes les dominations:
et, que partout où
la liberté est bafouée,
la révolution se propage:
Algérie,Bahrein,Burkina Faso,Chine,
Djibouti,Haïti,Irak,Iran,Japon, 
Jordanie,Kenya,Koweit,Liban, 
Maroc,Mauritanie,Nigeria,Oman,
Palestine et Israël,Somalie,Soudan 
 ...France!
...Ukraine qui choisit des valeurs de démocratie dans le rapprochement à l'Europe, au détriment d'avantages économiques à rester liée à la Russie! Avec les risques extrémistes que ça comporte...
Thaïlande...

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

l'origine du  mot  bug

Severn, la voix de nos enfants

 http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

de notre ami Vladimir Vodarevski

ZEM apprenti maître zen
ici

cannabis, attention quand même...
dangers, alerte, qlqs infos
chez cardamome

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

lettre ouverte d'un gendarme au président

de la république M. Hollande:


Couches Absorbées

Caplibreurs et surfeurs

Blog animé depuis bientôt 7ans

792 000 visites au 13 jan 2015
merci à tous et à toutes
...pour tous vos commentaires:
le 55 000ème, mercredi 5 nov 2014
déposé par:
bouquet rose et mauve
MERCI DE VOTRE VISITE

Je m'insurge!

Hommage à Stephane Hessel, récemment il avait subi la censure pour s'être exprimé contre les choix du gouvernement israëlien à l'encontre du peuple palestinien

 

ici, extrait de son indignation chez Taddeï

ses voeux de résistance 2011

en savoir plus à la fin de cette page en clic

******************************************************************************

L'homme que vous voyez sur la photo n'est pas un 'Black Block' ni un misérable retraité. C'est Manolis Glezos qui en 1941, sous l'occupation nazie, est monté sur l'Acropole et a retiré le symbole nazi, la croix gammée. Qui est-il?
 
Manolis Glezos Manolis Glezos
70 ans + tard des personnes en uniforme, serviteurs des banques, qui ne mériteraient même pas de lécher ses chaussures, ont l'audace de lever la main sur lui...
Ceux qui ne comprennent pas que nous voyons monter une nouvelle forme de fascisme financier devraient y réfléchir à deux fois.
 Un lien chez bernard

******************************************************************************

Suite aux pétitions de demande de soutien qui circulent:


Je déclare ne soutenir Eric Zemmour dans son combat pour la liberté d’expression qu'avec la réserve qui s'impose en regard du commerce qu'il fait de son impertinence dans sa posture d'opposition fanatique à ce qu'il appelle la pensée unique, opposition massive qui n'est qu'un grand fourre-tout de toutes les transgressions délétères par l'incitation à décomplexer toute forme de propos, de posture et d'investigation raciste.

Le poids de la parole publique enjoint une responsabilité et une prudence éthique qui, de toute évidence, lui pèsent dans son fantasme de toute puissance infantile tellement patent.

Ainsi, je NE CONDAMNE PAS LES PLAINTES ET PROCES QUI LUI SONT FAITS, NI LES CAMPAGNES DE SENSIBILISATION CONTRE SES EXCES ET SES FRANCHISSEMENTS DE LIGNE. Les pressions et menaces dont il fait régulièrement l’objet, en revanche sont nulles et non avenues.

Vous pourrez vous informer sur la charte éthique professionnelle du journalisme sur ce lien, dont:

- Refuse et combat, comme contraire à son éthique professionnelle, toute confusion entre journalisme et communication

- Ne confond pas son rôle avec celui du policier ou du juge

- Respecte la dignité des personnes

- N’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée

- Prend la responsabilité de toutes ses productions professionnelles/répond devant la justice des délits prévus par la loi

- tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, la déformation des faits, le mensonge, la manipulation, (...) pour les plus graves dérives professionnelles

http://obeissancecanine.free.fr/images/exercice1.gif

 vous pouvez commenter ici >> page blanche

23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 23:58

invisible-woman-namor-1024x819.jpg

En illustration Jae Lee (Les quatre fantastiques/Grant Morrison)

images?q=tbn:ANd9GcQ1X5JHwVkzChec0mEU_5Zimages?q=tbn:ANd9GcQ1X5JHwVkzChec0mEU_5Z

COMMENT EST-ON PASSÉ

DE L'HOMO SAPIENS

À L'HOMO-EN-COUPLE ?

images?q=tbn:ANd9GcQ1X5JHwVkzChec0mEU_5Zimages?q=tbn:ANd9GcQ1X5JHwVkzChec0mEU_5Z

 

Avant, c'était facile: l'homme travaillait, la femme ne travaillait pas. Les seules conditions à remplir pour former un couple étaient:

1. que ça ne dérange pas trop la femme d'accoucher moult fois

2. que l'homme subvienne aux besoins de la famille.

Dans les strates supérieures de la société, ce n'était pas beaucoup + compliqué: les mariages étaient arrangés en fonction de la dot et du titre de noblesse, 2 critères parfaitement objectifs. Avant, c'était clair, transactionnel, bien foutu. Aujourd'hui, on se met en couple par libre-choix et l'unique condition préalable, c'est l'amour.

Sérieusement?

...une entité sociale avec l'amour pour unique condition, dans une société ou l'amour n'est même pas un pré-requis commun, mais plutôt la compétition de tous contre tous?

Mais qui a pu envisager qu'un truc pareil pouvait marcher? En région parisienne, la durée de vie des couples est de 7ans en moyenne.

Alexander Daniloff

 036_auguri_e_figli_maschi_40x60.jpg?w=44

1. Du couple tradi au couple indé

 

Le couple est une invention récente. La notion de couple telle que nous la concevons aujourd'hui - càd fondé sur 2 valeurs: l'amour et l'autonomie - date approximativement des années 70. Historiquement, les êtres humains ont commencé par s'organiser en tribu, puis en couple-famille (c'était encore le cas pour la génération de nos grands-parents). Le couple-famille inclut les enfants, mais aussi, bien souvent, les parents des 2 conjoints. Le couple-famille fonctionnait sur l'interdépendance de ses membres, le pater familias assurant les revenus nécessaires à la femme, aux enfants et aux parents inactifs.

 .ImagePapa_et_maman__dessin_de_Pessinnnn

Avec la "naissance de la femme active" [hum, disons dont une part de l'activité lui est rétribuée],  indépendante financièrement, disparaît le personnage du mari-protecteur, garant d'une sécurité matérielle. 

maman-et-bebe-sein-afrique001-800x600.jpCeux d'entre vous qui suivent objecteront que les femmes travaillent depuis la 2nde moitié du XXIème s. (en mai 1942, toutes les interdictions concernant le travail des femmes mariées sont levées), alors pourquoi aurait-on attendu les années 70 pour que se forme la notion de couple moderne?

 Eh bien, chères lectrices attentives, parce qu'en 1967, la loi Neuwirth autorise la contraception. Dès lors, la grossesse ne lie plus nécessairement la femme à son mari: elle peut choisir d'enfanter ou non. Elle devient seule responsable non seulement de son corps, mais aussi de fonder ou non un corps familial.

Voilà, en gros, comment on est passé du couple-famille au couple actuel: en effectuant la transition d'un modèle basé sur la dépendance à un modèle basé sur l'autonomie.

Fabian PerezFabian+36+Tango-607x452.jpg

 

2. Le couple: un concept extensible

 

Si aujourd'hui, on essaie de définir le couple, on peut commencer par le situer dans un cadre légal. Il existe 2 formes de couple au regard du droit civil: le mariage et le PACS*. Mais le couple peut également être une entité religieuse.les-premiers-pacses-de-france-dominique- Ou bien une entité totalement libre: les concubins ne sont unis ni civilement, ni religieusement.**

1ers pacsés de France > 

En sociologie, selon Wikipedia, on parle de couple quand 2 personnes sont mariées, pacsées ou concubines et quand elles estiment qu'il faut informer l'autre en cas de rupture.***

La reconnaissance juridique des différents modèles de couple évolue avec le droit des pays en fonction des époques: en France, les concubins n'obtiennent le droit aux allocations familiales qu’après la 2nde Guerre Mondiale et dans de nombreux pays, il y encore 50 ansicon_rolleyes.gif, les couples homosexuels se rendaient passibles de crime (en France, la peine minimum pour outrage public à la pudeur était doublée quand il s'agissait de rapports homosexuels. Cette mesure a été supprimée par Badinter en1982). Et la loi pour le mariage étendu aux couples homosexuels, donc mariage sans considération du genre/sexe, a été votée juste l'an dernier.

 a-gay-couple-just-married.jpg

Le vent de liberté sexuelle des années 70 ayant érodé la forme civile du couple et le recul de la pratique religieuse ayant décomplexé la sexualité hors mariage, le terme "couple" s'applique aujourd'hui à de multiples signifiés. Nous acceptons derrière ce mot une infinité de schémas possibles: des couples hétéro et homosexuels, des couples avec et sans enfants, des couples mariés, pacsés, en union libre, des couples qui n'habitent pas ensemble, parfois pas dans le même pays, des couples échangistes, des couples libres… Les modèles de couples actuels sont si variés qu'on en vient à se demander si le mot recouvre encore une réelle signification.

 mariage-femmes.jpg

Selon l'étymologie latine - copula, qui signifie "lien, liaison" - on pourrait employer le terme "couple" quand 2 individus se sentent liés l'un à l'autre. Le couple intégrant l'interdit de l'inceste évoqué par Claude Levi-Strauss dans Les Structures élémentaires de la parenté, il ne peut unir que 2 individus qui n'étaient pas déjà préalablement unis par des liens de famille. Le dictionnaire ne nous apporte pas beaucoup + d'informations. Selon le Petit Robert, le couple désigne "un homme et une femme réunis". Certes, mais réunis par quoi? Par une sexualité commune? Par un lieu d'habitation commun? Par l'amour? Si c'est par l'amour, alors on va à l'encontre de problèmes insolubles, parce que l'amour n'est pas seulement une notion subjective, mais également une notion qui fluctue dans la durée.

*(selon l'INSEE, 256 000 mariages ont été célébrés en France en 2009, soit une baisse de 3,5 % par rapport à 2008 et 175 000 Pacs célébrés en 2009, soit une augmentation de 20%)
** Il y a actuellement en France, 29,6 millions de personnes qui vivent en couple dont 24,8 millions qui sont mariés (84 %) et 4,8 millions en concubinage (16 %).
*** Bah ouais, il faut. L'argument "Je t'ai pas trompée: on était plus ensemble mais j'ai oublié de te prévenir/ça me semblait évident/tu ne peux pas le nier, ça n'allait plus entre nous", n'est évidemment pas valable.

86389482_Lauri_Blank_paintings_121.jpg

Lauri Blank

3. L'influence du romantisme sur le couple moderne

 

Si les 2 conjoints ne sont pas liés par la nécessité, ni par la loi, ni par le sentiment religieux, qu'est-ce qui les force à se supporter l'un l'autre? A l'heure actuelle, c'est bien l'investissement affectif, qui est invoqué comme argument. A l'origine de cet investissement affectif, on trouve une pulsion sexuelle sublimée. Le lien entre "couple" et "amour" s'est renforcé au XIXème s., avec la naissance du mouvement romantique dans les arts. Le romantisme n'a pas grand-chose à voir avec le discours naïvement amoureux auquel on l'assimile de nos jours: à l'époque, il s'agissait de renverser l'échelle des valeurs artistiques, càd de faire passer la sensibilité de l'artiste avant la pureté formelle des classiques, la rationalité ou le réalisme. Le romantisme possède donc comme caractéristique fondatrice, l'exaltation du moi (en littérature, on parle d'un "je lyrique"). rendre_homme_amoureux.jpgA priori, tout cela semble bien égocentré, alors comment le romantisme est-il devenu une affaire de couple ?

Eh bien parce que l'Autre (comprendre dans notre cas de figure actuel, "le conjoint") devient à la fois l'objet et le miroir des émotions exacerbées de l'artiste. L'artiste éprouve un mouvement pulsionnel vers quelqu'un, il exprime ce sentiment (càd qu'il projette hors de lui) et il ne lui reste plus ensuite qu'à le contempler. Le romantique admire ainsi les qualités de l'être aimé dans le paysage qui l'entoure, dans la nature; et dans le visage de l'être aimé, il admire son propre sentiment amoureux. La célébration de soi, l'exaltation des sentiments, ça vous rappelle quelque chose d'autre que les révisions du bac français? C'est exactement l'état dans lequel on est après une rencontre amoureuse et qui durera tout au long de ce qu'on appelle la phase narcissique du couple.

bisou_parents_amoureux400.jpgUne phase pendant laquelle les amoureux se regardent l'un l'autre le nombril, oublient le monde qui les entoure, se voient idéalisés dans le regard de leur partenaire, se sentent + confiants, + beaux, + attirants, moins vulnérables. Une phase passionnelle, fusionnelle: l'autre manque quand il est absent, car son absence nous enlève la meilleure part de nous-mêmes.

Longtemps, le couple s'est situé hors de la sphère amoureuse. L'exaltation amoureuse était bien souvent réservée aux relations adultères. Parce que le couple était considéré comme l'enceinte d'une famille et que cette enceinte devait être stable et sécurisante (quand l'exaltation amoureuse est par nature violente et instable). Mais l'individu moderne, influencé par le romantisme, a placé dans son échelle de valeurs ses propres sentiments au dessus des devoirs sociaux. Il ne lui incombe plus de perpétuer la structure sociale en fondant une famille. Dès lors le couple, récipient vide - vidé de son signifié civique - est devenu le réceptacle de la notion littéraire d'"amour".

sage3.limbic.resonance.72dpi.464w.jpg

Amanda Sage

4. L'illusion amoureuse

 

La différence entre la notion littéraire d'amour et le sentiment amoureux réellement expérimenté par chacun, c'est que la vision romantique de l'amour se réduit à la phase narcissique évoquée + haut, alors que dans la réalité, cette phase est suivie d'une 2nde.

La 2ème phase, qui est la phase de consolidation du couple, s'établit à peu près de la même façon qu'on établit un contrat. Les 2 membres choisissent tacitement les termes par lesquels ils veulent matérialiser leur union (une exclusivité sexuelle l'un envers l'autre, habiter ensemble, être sincère l'un avec l'autre, etc.).

La 2ème phase est donc un moyen d'installer dans la durée la 1ère phase de nature éphémère. Aporie? Oui… Tout se passe comme si la 2ème phase émanait d'un désir que la 1ère ne se termine jamais. Or ce désir survient au moment même où la 1ère phase est déjà terminée (si le sentiment d'attachement impétueux était toujours présent, on ne se soucierait pas de l'installer dans la durée). Le fameux "je t'aime" prononcé par les amoureux pose donc les termes du contrat. Il ne signifie pas réellement que A aime B mais que A s'engage à aimer B dans la durée. Le "je t'aime" est une promesse au futur. C'est ce qui explique que les personnes en couple depuis très longtemps se disent encore "amoureux". "Amoureux" ne signifie plus "agité de tremblements quand je vois l'être aimé" mais "ayant décidé d'un commun accord de poursuivre la relation amoureuse après la phase dite d'amour passionnel". Cela ne signifie pas que les vieux couples ne s'aiment plus, mais que leur définition du terme "amour" a subi des modifications au cours du temps et qu'elle inclut désormais un pacte tacite:

"si tu acceptes de continuer à être amoureux de moi quand ton désir faiblira,

je serai amoureuse de toi quand mon désir faiblira".

Le couple est donc un rempart consciemment construit par 2 individus autour d'eux, pour se protéger d'une séparation au cas où les murs du désir s'effondreraient.

Philippe Brenot - psychiatre, anthropologue et sexologue - a recueilli sur son site internet, (l'Observatoire international du Couple), les confidences de 2 000 hommes hétérosexuels vivant avec une femme. 92% des hommes interrogés se disent amoureux de la femme avec laquelle ils vivent. Pourtant, 80% sont intéressés par la pornographie et l'utilisent à des fins masturbatoires, 84% se disent parfois en manque sexuel et la fréquence des rapports sexuels (8,4 rapports/mois en moyenne) est insuffisante pour 63% d'entre eux.*

* Sources: le nouvel observateur n°2425

d000d000.jpg

 

5. Les règles du couple contemporain

 

Si l'on souhaite maintenir l'attachement à l'autre, quand le désir seul ne suffit plus, c'est entre autres raisons, parce que la génération de nos parents a fait du couple un projet de vie. Jusqu'à la génération de nos grands-parents, on ne pouvait pas "échouer" à être en couple: on était unis pour le meilleur et pour le pire jusqu'à ce que la mort nous sépareDepuis que le divorce s'est banalisé, sont apparues les notions d'échec ou de réussite d'un couplebig2-article-1.jpgAinsi, la rupture a longtemps été considérée comme un échec du couple, comme en témoignent les innombrables comédies romantiques des années 80, 90 et 2000: les célibataires souffrent après la séparation car le bonheur n'est possible qu'à deux. Une happy end est forcément une fin qui réunit un homme et une femme.

La vision du couple est pourtant en train d'évoluer. Aujourd'hui, la rupture est une idée présente dès la formation du couple. Elle est moins une épée de Damoclès qu'une composante à part entière de la relation. On commence une histoire en se demandant combien de temps elle va durer et généralement en acceptant d'avance le fait qu'elle prendra fin un jour. On anticipe les causes de rupture possibles, on se souvient des causes de précédentes ruptures et on essaie de ne pas les reproduire… Les expressions "âmes sœur", "homme/femme de ma vie" sont souvent employées avec un léger 2nd degré qui ajoute à la signification exprimée un "pour le moment…".icon_lol.gif

Toute histoire qui débute porte en elle "le sentiment du provisoire" évoqué par la sociologue Sabine Chalonvon-Demersay. D'ailleurs, si l'union libre est le modèle le + fréquemment choisi par les jeunes couples, ce n'est pas parce qu'il est un "mariage à l'essai", mais parce qu'il permet de conserver ce sentiment du provisoire. L'hypothèse d'une rupture possible n'est plus considérée comme une menace d'échec mais comme un gage de liberté.

Le sociologue Serge Chaumier parle de couple fissionnel: un couple pour qui la fission est un principe de base et remplace la tendance à la fusion (la fusion est une reproduction, au sein du couple, de l'attachement archaïque entre le nourrisson et la mère). La fission se manifeste par une autonomie accordée à l'autre. En clair, pour éviter la rupture, il faut la pratiquer dès le début: accepter de se séparer de l'autre, le laisser prendre du plaisir ailleurs, avec ses amis, dans ses loisirs, lui octroyer du temps et de l'espace, parfois même l'autoriser à être infidèle… Le degré de "fission" est fixé en fonction des limites de chacun. L'infidélité n'est pas forcément nécessaire au couple-fission mais elle reste une possibilité. D'ailleurs, dans le questionnaire soumis par Philippe Brenot, 62% des hommes affirment qu'ils pardonneraient une infidélité.

counting-blessings.jpg

Lauri Blank

6. Le couple imaginaire

 

La problématique du couple moderne peut alors se résumer à un compromis entre liberté individuelle et lien à autrui. Cette problématique génère un mode de fonctionnement inconnu de nos grands-parents, parfois même de nos parents et encore difficile pour notre génération: pour être en couple aujourd'hui, il faut parler du couple. Le couple existe par la compréhension de l'autre, de ses attentes, de ses désirs, par l'expression, le partage d'impression, par l'interprétation du discours de l'autre. Le couple du XXIème s. est un couple de langage, un méta-couple. Tout se passe comme si l'institution langagière avait remplacé l'institution civique du mariage. On est unis par les mots qu'on prononce. Car chaque rencontre amoureuse ne débouche pas forcément sur la formation d'un couple. Pour qu'il y ait "couple" il faut que les 2 partenaires acceptent de se dire "en couple". Une fois le "nous" prononcé, le couple se met à exister. Il peut alors se projeter, envisager des projets communs. La parole repousse sans cesse l'éventualité, toujours présente, de la rupture.

r-000_DEL243531-large570.jpg

Il entre donc dans le couple moderne une composante essentielle: la composante imaginaire. Le couple n'est plus un devoir civique, il n'est plus un cadre légal ou religieux à la sexualité et il n'est plus forcément le noyau d'une famille: il est devenu, en quelques années, une structure dont la part fictive est assumée par la société. On forme le couple que l'on fantasme et ce fantasme ne peut s'étayer sur le réel que s'il est exprimé, car on donne ainsi le moyen à l'autre de participer avec des mots, à sa construction. Par là même, on attribue à l'autre le pouvoir de participer à la construction d'une image de soi. A l'intérieur du couple, je suis celui que l'autre décrit, j'ai les défauts qu'il me reproche et les qualités qui le séduisent.

Le rapport entre liberté individuelle et lien à autrui se traduit donc par une tension permanente entre l'image de soi en couple et l'image de soi hors du couple. C'est cette confrontation entre 2 images de nous-mêmes que l'on va chercher dans la fameuse discussion entre copines ("Il dit que je suis trop comme ceci, pas assez comme cela… Moi je trouve qu'il est trop comme ceci, pas assez comme cela… blablabla… t'en penses quoi, toi ?").

Et quand, au sein du couple, j'exprime un désir, ou que je justifie une réaction, je ne fais qu'adresser à l'autre une definition de moi-même. Que ces mots désignent une réalité objective ou bien qu'ils la dissimulent, ils ont valeur de Loi. En vertu d'un contrat tacite, l'autre accepte de les croire. S'il refuse, on se met d'accord sur d'autres mots, on parvient à un compromis entre ces à mots à lui et nos mots à nous. Sans accord verbal sur "qui je suis/qui tu es" il n'y a pas de couple moderne. Car le couple moderne prend en charge un idéal de soi qui ne trouve peut-être plus assez d'occasions, sur le terrain social et professionnel, de se mettre en scène.

ZAYA_ART+-+Zayasaikhan+Sambuu+(2).jpg

Zayasaikhan Sambuu

7. Témoignages

"Un couple c'est deux personnes sexuellement fidèles l'une à l'autre, qui font des choses ensemble mais qui conservent chacune leur autonomie". Nathanaël, 24 ans

"Dans un couple il y a 3 personnes : l'homme, la femme et le couple" Stéphanie, 35 ans

"Etre en couple c'est se plier à une norme inconsciente", Sylvain 29 ans

"Je vois le couple comme une relation d'amour-amitié basée sur la compréhension mutuelle" Olivia, 40 ans

"Avant, j'étais en attente de l'autre pour faire évoluer le couple. Aujourd'hui, j'ai compris qu'un couple, c'est une machine qu'on fait évoluer à deux. J'ai pris ma place, je suis moins inhibée, j'arrive à parler de nous, à dire ce que je veux.", Diana, 26 ans

"Pour moi, le couple c'est l'origine d'une famille." Céline, 25 ans

"Le couple c'est essayer de maintenir un état amoureux permanent" Franck, 19 ans

"Le couple, c'est d'abord une harmonie sexuelle", Simon, 46 ans

 

Francesca Serra, Grazia, mai 2011

62991608_13_coccinella_80x80.jpg

Alexander Daniloff

Commentaires sur le site grazia.fr, n'hésitez pas à vous exprimer aussi:

"Je ne crois pas que les humains soient faits pour cohabiter de façon constante. Avant, la femme y était contrainte, c'est pour cela que cette situation a perduré. Aujourd'hui, personne n'a envie de faire de concessions. Plus personne ne veut cuisiner, plus personne ne veut s'occuper des travaux ménagers. Le futur couple n'habitera pas le même logement, n'aura pas d'enfants, et se verra uniquement pour partager des actions divertissantes et des nocturnes intéressantes."
pegk

"Avant j'aurais dit qu'un couple c'était 2 personnes qui ne formaient qu'une seule, 2 moitiés qui se complétaient dans un amour fusionnel (destructeur pour celui qui cède son terrain à l'autre). Aujourd'hui, je crois au couple formé par 2 personnes entières qui se retrouvent par choix sur un terrain neutre. Donc difficile avec famille, enfants et amis communs"
kikku

"Un couple c'est deux personnes qui s'aiment pour la vie : voilà ce que tout le monde pense..... Mais moi je ne suis pas d’accord. On ne peut pas aimer une seule personne toute sa vie, on finit par se lasser... Un couple pour moi, c'est 2 personnes qui s'aiment au jour le jour !
misschloe

"C'est quand la vie est partagée dans la complicité et la simplicité; un couple d'amants et avant tout d'amis qui devance chacun les attentes de l'autre par pur plaisir et complet désintéressement. Sinon, beaucoup de gens sont en couple ou vivent en couple mais leur duo n'a le nom de couple que parce que justement ils sont 2..."
zabb

"Pour moi, le couple moderne c'est... l'homme ET la femme qui travaillent, par forcément d'enfants entre les pattes, par forcément d'anneau autour du doigt, et un homme qui ne pique pas de crise de nerfs quand sa femme a couché avec un autre, si elle reconnaît que c'était une erreur"
misssophiem69

"Le couple pour moi, c'est quand chacun apporte sa pierre à l'édifice, avec amour et complicité, tout en respectant la vie de l'autre et son indépendance."
oumy

"Le couple, c'est espérer qu'une relation dure toujours. C'est profiter de chaque instant avec la personne aimée."
abeille.et.pot.de.miel

"Ce qui est sur c'est que le vrai amour, passe forcément pas la fidélité. Je lis les commentaires des uns et des autres et je suis un peu gêné de voir que la notion de fidélité n'est pas chère à la plupart des gens !" 
JenniferAniston

"Moi je pense qu'un couple est durable, quand il y a une différence d'âge"
Pirate

"Un couple c'est 2 personne qui s'aiment, 2 personnes qui se respectent, qui s'entraident mutuellement dans les bons comme les mauvais moments... C'est des meilleurs amis qui partagent certains interets mais pas tous. C'est 2 personnes qui doivent se sentir libre."
fioju

images?q=tbn:ANd9GcQ1X5JHwVkzChec0mEU_5Zimages?q=tbn:ANd9GcQ1X5JHwVkzChec0mEU_5Z

6a00d834529bc369e2016765f67c0c970b-500wi

images?q=tbn:ANd9GcQ1X5JHwVkzChec0mEU_5Zimages?q=tbn:ANd9GcQ1X5JHwVkzChec0mEU_5Z

proposé par mamadomi

rééd° du 03 05 13

Partager cet article

Repost 0
Published by mamadomi - dans Amour
commenter cet article

commentaires

mamalilou 11/05/2014 03:46

-->> c'est juste, ça a changé la donne... ya des améliorations à prévoir, des aménagements pour les 60% de la population de femmes pour lesquelles la balance bénéfice/risque n'est pas bonne
et quidoivent avoir d'autres recours... mais ya un beau travail sur le contrôle des naissances, et c'est tellement plus intelligent de vivre en harmonie avec les besoins, les désirs et la santé de
chacun, selon les contextes qui se présentent... ça fait partie de l'adaptation profitable à l'espèce...!!
doux bisous à toi

Satine 05/05/2014 17:32

Le couple a évolué avec la société, les progrès scientifiques et c'est très bien comme ça ! Juste un énorme merci à celui qui a inventé la pilule contraceptive, quelle chance et quels privilèges il
nous a donnés ainsi !

Axel21 27/04/2014 10:46

Je suis un peu étonné de cet article qui démarre sur des stéréotypes et s'y enfonce. Avant, mais avant quoi, quand? Les femmes ont toujours travaillé, sauf dans certains milieux aristocratiques ou
bourgeois où cependant elle avait un rôle, faire briller son époux et aussi le faire reluire. Les communes des mortelles ont toujours entretenu la maison, travaillé aux champs, en Afrique, elles
étaient de corvée d'eau, etc... Si l'on s'en tient au travail dans l'industrie et en France, ce qui réduit considérablement le champ de la recherche, c'est pendant la guerre 14 que les femmes ont
eu accès, par nécessité, à celui-ci.
Quant au couple, c'est une notion que les animaux connaissent de façon innée, l'homme n'a donc rien inventé. Un homme une femme, on n'a jamais rien trouvé de mieux pour se reproduire avec plaisir.
Maintenant que cela dure 7 ans ou la vie, c'est une autre histoire : même les oiseaux sont infidèles.

mamalilou 27/04/2014 15:52



étonné? mais pourquoi?


c'est offert au discernement, c'est pas à prendre pour argent comptant!!


c'est pas l'genre dla maison!! quelle que soit la catégorie-sujet


et puis il y a divers degrés de lecture, et un rapport au ressenti personnel qui peut filtrer la part nature/culture, contexte-opportunité/justification-devoir, etc...


 


j'aime beaucoup ton commentaire, les réserves émises sont étayées et collent à la réalité historique, les exemples pris sont bien ciblés parmi tant d'autres qui auraient pu les rejoindre....


au premier degré oui, le travail (on ne parle pas de rémunération, là, ni d'autonomie ou de pouvoir décisionnel) des femmes est lié à la nécessité, et dans le groupe d'humains vivant ensemble
chacun a sa place, sa part, son utilité, ses devoirs/reconnaissance donc...


oui, les instants de guerre ont permis/forcé les femmes à se répartir les charges de travail en plus des fonctions maternelles et éducatives pour celles qui en avaient, et des travaux
ancillaires... 


tout comme un veuvage forçait un temps, un homme à prendre la part dévolue à sa défunte femme/mère de ses enfants (ou la sienne d'ailleurs)


les associations (couple/tribu...) ont pragmatiquement toujours eu la vertu essentielle de favoriser le confort, le progrès, la sécurité... 


l'homme est un animal dont la nature prévoit une imprégnation nécessaire et suffisante pour procréer et sécuriser la petite enfance allaitée, soit 3ans grosso modo


c'est là qu'intervient la notion de culture... qui prend (parfois) le pas sur la nature....


faisons-nous le choix aujourd'hui, dans le contexte (qu'on ne rappellera pas ici dans toutes ses ramifications ci-dessus énoncées, et plus encore), de rester pragmatique comme par le passé pour
la construction sociétale (enfants élevés dans un cadre familial nucléaire durable avec mise en commun de biens personnels et familiaux), ou de construire des relations fondées sur l'amour et le
désir de l'autre seulement, ce qui, dans le contexte économique et structurel de notre monde demande peut-être de revisiter deux trois points...


les questions sont donc bien là, et on peut dire que:


il n'y a plus dans notre ligne de mire très restreinte (tu le soulèves judicieusement), très nombrilique (ici très française/européenne), un seul modèle de couple, ni un seul modèle de couple qui
fonctionne, ni forcément la nécessité du couple en tant que tel (peut-être même en terme de couple parental... regardons d'autres modèles qui fonctionnent de par le monde)


maintenant, concernant la durée d'une relation amoureuse... la part culturelle est à explorer à l'infini... si ce n'est qu'elle est essentiellement contrainte par les conditionnements structurant
l'enfance et ceux livrés par la société et ses lois... (lois qui touchent à la préservation des droits, du respect, de la dignité... etc... et viennent se mêler forcément de nos conditionnements,
eux-mêmes liés intrinsèquement à notre vision politique et philosophique, voire spirituelle de l'existence...)


concernant la part de nature (et on ne peut les dissocier évidemment, exit la dualité délétère) on sait donc la programmation vitale de l'attachement (imprégnation), et la notion de
fidélité/exclusivité qui en découle pour assurer la descendance est aujourd'hui chintée par l'analyse biologique et la contraception... donc...


nombre de couple fait la différence entre fidélité et exclusivité...


notamment parmi les couples parentaux et ceux dont l'association financière structure la société (emplois en jeu, vie politique et citoyenne active...)


nous sommes techniquement donc serial monogame afin de pouvoir nous reconstruire autour des accidents de la vie... d'aucun diront "serial monogamers"...héhé...


 


j'aime beaucoup l'entrée en matière de ce texte


"Sérieusement?


...une entité sociale avec l'amour pour unique condition, dans une société ou l'amour n'est même pas un pré-requis commun,
mais plutôt la compétition de tous contre tous?"


qui cible directement nos incohérences et dédramatise tout en nous mettant le nez sur notre responsabilité à harmoniser nos choix de vie sur tous les plans... une façon indirecte encore de
remettre en question l'économie capitaliste appliquée au vivant... d'ailleurs!



mamalilou 27/04/2014 01:10

-->> merci à toi en ce choix partagé
je te suis sur ce point, le premier paragraphe est un peu provocant, en effet, ça frise la névrose de vouloir à la fois fonder le couple sur l'amour (enfin!) et seulement l'amour... dans le
contexte sociétal ou le pragmatisme a atteint toutes les couches de la société... jusqu'à devenir intéressé à pleurer...
doux bisous et joli dimanche à toi
il est vrai que nous nous faisons rare, moi plus que toi encore... depuis mon nid temporaire... le troisième de l'année déjà...

Quichottine 26/04/2014 14:09

Tu as choisi de très belles illustrations pour ton article comme toujours bien documenté.
Le couple a évolué, et je ne suis pas certaine que ce soit vraiment en bien... mais bon, ce n'est qu'un avis parmi des milliers d'autres. ;)
Bisous et douce journée Mamadomi.
Navrée de me montrer si rare.