Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue!

  • : caplibre
  • caplibre
  • : lieu d'échanges et de convivialité, en toute simplicité sur tous les sujets qui vous intéressent, des débats, de l'actualité, musique, poésie, humour, partage... bienvenue à tous les gourmands de la vie et aux adeptes de la pensée sans frontière!...ou de la non-pensée :) n'hésitez pas, proposez vos questions/sujets en cliquant sur "contact", en bas de page...ce sera publié!
  • Contact

T'entends quoi?

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Oscar 2012 dans la catégorie du 
 court métrage documentaire

pour "Saving Face":la réalisatrice pakistanaise

Sharmeen Obaid-Chinoy lance sa campagne

contre les attaques à l'acide qui chaque année

défigurent + d'une centaine de femmes.

www.savingfacefilm.com

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Pour suivre les décisions et les changements
voulus par le peuple et pour le peuple

c'est ICI, dossier ALUR pour ex

texte de Loi

►oops ça coupe, suite ici 
+ de zik ici [les notes que j'aime]

HOME
...pour voir le film de Yann Arthus-Bertrand
et une critique ici
; autre film (7'30):
Des fOrêts et des hommes
horloge mondiale

un moment Ted ici, avec Jill Bolte

hymne à la beauté de la nature ici

à lire absolument:
comprendre l'histoire d'Israël
par le grand universitaire Ilan Pappe
août 06 et toujours actuel...

138 pays reconnaissent la Palestine
en tant qu'état, 179 pays maintiennent leurs relations
diplomatiques, le pays est devenu membre de l'ONU
en 2011 (actuel statut d'observateur) mais
la demande d'adhésion n'aboutit pas à cause
du véto des E.U. et des pressions d'Israël
le 31 oct 2011:
la Palestine siège enfin à l'UNESCO
le 29 nov 2012
la Palestine devient
"un ETAT observateur
'non-membre' de l'ONU"


alerte huiles frelatées, à lire d'urgence

lexique pour les achats de poisson

dossier Red Bull, chez terre et mer
(plusieurs liens) ne pas consommer

Champs électromagnetiques et santé -
les REM, rayonnements électromagnétiques

les limites de la liberté d'expression:
incitations sans équivoques...
attention Printemps de Bourges en observation

HADOPI,
ses sanctions son vote aléatoire
pédagogie, pourquoi craindre Hadopi
sitôt votée, sitôt contournée, *ICI*
héhé...
riposte graduée censurée

les bibliothèques numériques sur Internet

Les 10 multinationales les + dangereuses
ICI

tout OGM = dépendance,...
moratoires nationaux et mobilisation

fruits et légumes de saison
chez Pol  merci 

scandale écologique de la fraise espagnole
chez
 Béa K

Où Qu'il Est, L'article?

Cap à citer

earth hour

 Samedi 29/03/14:
20h30/21h30
 ...merci à tous 
www.earthhour.be.
le 23/03/2013
on a aussi éteint les lumières!

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Tunisie-drapeau.jpg

Pour une Tunisie et une Egypte
libres & démocratiques
calligraphie
bravo aux Lybiens, ya du travail encore...:

 courage aussi aux Yéménites, avec la révolution des femmes:

Drapeau du Yémen
...aux Syriens, qui paient cher:
aux Maliens, en proie au mal anti-éducation qui fait le lit de toutes les dominations:
et, que partout où
la liberté est bafouée,
la révolution se propage:
Algérie,Bahrein,Burkina Faso,Chine,
Djibouti,Haïti,Irak,Iran,Japon, 
Jordanie,Kenya,Koweit,Liban, 
Maroc,Mauritanie,Nigeria,Oman,
Palestine et Israël,Somalie,Soudan 
 ...France!
...Ukraine qui choisit des valeurs de démocratie dans le rapprochement à l'Europe, au détriment d'avantages économiques à rester liée à la Russie! Avec les risques extrémistes que ça comporte...
Thaïlande...

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

l'origine du  mot  bug

Severn, la voix de nos enfants

 http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

de notre ami Vladimir Vodarevski

ZEM apprenti maître zen
ici

cannabis, attention quand même...
dangers, alerte, qlqs infos
chez cardamome

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

lettre ouverte d'un gendarme au président

de la république M. Hollande:


Couches Absorbées

Caplibreurs et surfeurs

Blog animé depuis bientôt 7ans

792 000 visites au 13 jan 2015
merci à tous et à toutes
...pour tous vos commentaires:
le 55 000ème, mercredi 5 nov 2014
déposé par:
bouquet rose et mauve
MERCI DE VOTRE VISITE

Je m'insurge!

Hommage à Stephane Hessel, récemment il avait subi la censure pour s'être exprimé contre les choix du gouvernement israëlien à l'encontre du peuple palestinien

 

ici, extrait de son indignation chez Taddeï

ses voeux de résistance 2011

en savoir plus à la fin de cette page en clic

******************************************************************************

L'homme que vous voyez sur la photo n'est pas un 'Black Block' ni un misérable retraité. C'est Manolis Glezos qui en 1941, sous l'occupation nazie, est monté sur l'Acropole et a retiré le symbole nazi, la croix gammée. Qui est-il?
 
Manolis Glezos Manolis Glezos
70 ans + tard des personnes en uniforme, serviteurs des banques, qui ne mériteraient même pas de lécher ses chaussures, ont l'audace de lever la main sur lui...
Ceux qui ne comprennent pas que nous voyons monter une nouvelle forme de fascisme financier devraient y réfléchir à deux fois.
 Un lien chez bernard

******************************************************************************

Suite aux pétitions de demande de soutien qui circulent:


Je déclare ne soutenir Eric Zemmour dans son combat pour la liberté d’expression qu'avec la réserve qui s'impose en regard du commerce qu'il fait de son impertinence dans sa posture d'opposition fanatique à ce qu'il appelle la pensée unique, opposition massive qui n'est qu'un grand fourre-tout de toutes les transgressions délétères par l'incitation à décomplexer toute forme de propos, de posture et d'investigation raciste.

Le poids de la parole publique enjoint une responsabilité et une prudence éthique qui, de toute évidence, lui pèsent dans son fantasme de toute puissance infantile tellement patent.

Ainsi, je NE CONDAMNE PAS LES PLAINTES ET PROCES QUI LUI SONT FAITS, NI LES CAMPAGNES DE SENSIBILISATION CONTRE SES EXCES ET SES FRANCHISSEMENTS DE LIGNE. Les pressions et menaces dont il fait régulièrement l’objet, en revanche sont nulles et non avenues.

Vous pourrez vous informer sur la charte éthique professionnelle du journalisme sur ce lien, dont:

- Refuse et combat, comme contraire à son éthique professionnelle, toute confusion entre journalisme et communication

- Ne confond pas son rôle avec celui du policier ou du juge

- Respecte la dignité des personnes

- N’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée

- Prend la responsabilité de toutes ses productions professionnelles/répond devant la justice des délits prévus par la loi

- tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, la déformation des faits, le mensonge, la manipulation, (...) pour les plus graves dérives professionnelles

http://obeissancecanine.free.fr/images/exercice1.gif

 vous pouvez commenter ici >> page blanche

22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 01:39

Conjectures et préjugés:

 la déception

 

 

 

Ci-dessous, le texte évoqué dans l’article précédent: égalité profonde. Il a pour auteurs: Caroline Mécary qui est avocate, spécialiste notamment des questions d’homoparentalité, conseillère régionale EELV en Ile-de-France et qui vient de publier “L’Amour et la Loi” (éd.Alma) et Daniel Borrillo, qui est juriste, professeur de droit à l’Université de Paris Ouest.

Nous aussi, nous avons envie de quitter la France. Non pas pour des raisons fiscales mais pour des raisons tenant à l’absence du respect des droits de l’Homme. Car la France qui a vécu une révolution, mis à terre la monarchie et proclamé la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, puis instauré la République, foule aux pieds les droits fondamentaux dont font partie les revendications légitimes des lesbiennes et des gays.

JPEG - 9 ko
Cette note, rédigée par des sociologues, des juristes, des psychiatres, des philosophes et des militants associatifs montre que seuls des motifs strictement idéologiques interdisent l’égalité des droits entre homos et hétéros. Contre les idées reçues, il s’agit ainsi de montrer que les couples et les parents de même sexe sont une réalité concrète de la société française que celle-ci ne peut plus se permettre d’ignorer et que leur exclusion des dispositifs institués d’alliance et de filiation leur pose une série de graves difficultés qui, elles, peuvent se révéler tout à fait dommageables.

Nous avons l’embarras du choix. Nous pouvons nous exiler par ex. au Canada, en Argentine, en Espagne, aux Pays-Bas, etc. Autant de pays qui ont ouvert le mariage, l’adoption et l’assistance médicale à la procréation à tous les couples indépendamment de leur orientation sexuelle. Nous avons envie de nous exiler dans l’un de ces pays qui nous respectent, qui respectent nos enfants, qui respectent chaque citoyen dans sa différence.

Nous avons envie de nous exiler dans un pays où nous n’aurons plus à entendre matin après matin, depuis des mois, à la radio, à la télé, dans les journaux, toutes ces affirmations homophobes qui témoignent d’une inculture profonde, tous ces préjugés appartenant à une autre époque et pourtant que l’on retrouve dans la bouche des hiérarques des Églises toutes obédiences confondues, tous ces discours émanant des représentants de l’UMP, le FN et l’UDI en ordre dispersé, qui instrumentalisent politiquement le débat.

Sans parler de ces pseudo-psychanalystes qui, s’ils pratiquaient sérieusement la clinique, se tairaient, tout simplement, au lieu de sortir 3 âneries par minute. Quant aux philosophes de pacotille qui courent après une gloire médiatique éphémère mais ne savent pas penser car ils confortent la doxa la + obscure, ils se condamnent, de facto, à l’oubli.

Nous avons envie de vivre dans un pays qui ne se pare pas d’une histoire révolutionnaire pour mieux fouler aux pieds le principe d’égalité entre les citoyens en maintenant une hiérarchie entre les sexualités, comme il a longtemps maintenu une hiérarchie entre les femmes et les hommes. Nous avons envie de vivre dans un pays qui rappelle aux Églises qu’elles doivent rester à leur place (la sphère privée de la croyance) et ne pas chercher à imposer, comme elles le font actuellement, leur vision du monde fondée sur des mythes, peut-être respectables, mais fort éloignés de la raison.

Nous avons envie de vivre dans un pays qui n’oublie pas que le mariage civil est une institution juridique qui a évolué dans le temps, et continuera de le faire, comme toute institution humaine, de sorte qu’il peut être ouvert aux couples de personnes de même sexe, tout comme peuvent l’être l’adoption ou l’assistance médicale à la procréation.

Nous avons envie de vivre dans un pays qui, à la fois, reconnaît les différences de sexe, de couleur et d’orientation sexuelle qui traversent toute société et qui, dans le même temps, refuse qu’elles puissent justifier des discriminations légales. Nous avons envie de vivre dans un pays dont les citoyens savent que les règles de filiation sont des constructions sociales qui n’ont rien à voir avec la nature, comme nous le rappelle l’anthropologie. Nous avons envie de vivre dans un pays qui fait de l’intérêt concret et réel pour les dizaines de milliers d’enfants, aujourd’hui élevés par un couple de femmes ou d’hommes une priorité en leur permettant d’avoir 2 parents légaux – fussent-ils de même sexe – qui leur assurent sécurité et protection juridique comme le mérite tout enfant. Nous avons envie de vivre dans un pays qui sait que donner les mêmes droits à tous ses citoyens ne retire rien à ceux qui les ont déjà et permet de

mesurer le degré de civilisation de cette société

en fonction du traitement qu’elle réserve aux minorités.

Plutôt que de nous exiler, nous voudrions tellement que ce pays soit la France et pas un autre.

 

C. MÉCARYD. BORRILLO, GR, mars 2013 

proposé par mamadomi

Partager cet article

commentaires

mamalilou 28/06/2014 02:29

-->> "sauf que présentement même les enfants qui sont pas nés sont déjà des otages"... c'est un parti pris subjectif, car justement, les probabilités d'harmonie parentale et de viabilité du
couple, comme d'exemplarité comportementalr/éducative etc... sont les mêmes quels que soient les couples/conceptions/circonstances d'adoption (les pères qui se déclarent tels adoptent toujours les
enfants portés par la mère, et ce dans tous les couples)

on sent une volonté de ne pas présenter une opposition forcenée, mais la résurgence de l'a priori, compréhensible pourtant, et qu'il faut assumer tel, car, outre les fanatiques préceptes religieux
et parfois assassines volontés politiques, il reste que l'orientation sexuelle fait culturellement sur toute la planète l'objet de considérations diverses, pas toutes intolérantes ou punitives, et
du reste ne fait pas systématiquement l'objet d'un traitement social, éducatif, professionnel différent...
on ne ferme pas les yeux aux enfants de la même façon ailleurs dans le monde... on leur fait confiance... ils s'adaptent, comme tous les enfants du monde, et sont assez intelligents pour comprendre
et se faire expliquer les implications procréatives l'âge venu d'y penser...

un enfant abandonné à l'adoption, orphelin, retiré à ses parents, conçu hors relation stable, est toujours pris en otage des décisions des adultes... sera-t-il moins bien lotti, pris en otage d'une
adoption...? quelle qu'elle soit?
en quoi la sexualité (toutes ses pratiques) influe-t-elle sur la capacité éducative d'un adulte? et que faire alors de la fratrie dissidente donc, si on pense qu'il faut faire le distingo...
sépare-t-on deux frères quand l'un est homosexuel? au risque supposé que sa lisible orientation sexuelle "perturbe" son petit frère ? ou si c'est la tatie, ou le cousin... ben oui, l'éducation se
fait au sein des familles, non?

liberté égalité fraternité ont un sens, oui, elles en ont un.
mais nous humains le piétinons trop souvent, est-ce une raison pour devenir aquaboniste? une raison ou une excuse/justification pour continuer d'ailleurs?

la liberté s'assortissant du respect de celle d'autrui
...oui bien sûr qu'il faut du pouvoir pour rendre effective l'égalité
sauf qu'en les paramétrages jusque là, le pouvoir s'assortit de privilèges et étouffe dès lors toute notion d'égalité... par ce manque d'intégrité et d'éthique.

pour ta conclusion, communément composé de choix sélectif de longueur de vue non représentatif et tout personnel, elle devrait faire l'objet d'une plus grande circonspection
cela relève de la démarche populiste autant que populaire et bon enfant, qui consiste à accumuler les expérience personnelles directes ou indirectes de courte proximité, à se réunir entre personnes
partageant ses mêmes expériences et à ne plus regarder la proportion d'ensemble, ni plus jamais actualiser les données qui évoluent dans le temps et les climats d'hostilités s'amenuisant...
sans compter les hâtives causalités qui excluent les impacts essentiels des regards et attitudes extérieurs au noyau familial éducatif et qui ont une plus grande incidence qu'on ne veut bien le
reconnaître (ce qui rendrait les parents impuissants aux yeux des psy-freudiens!!! et ferait s'effondrer toutes leurs théories)...

quid des comparaisons objectives des impacts éducatifs de familles hétéroparentales... particulièrement celles qui n'élargissent pas le cercle éducatif et vivent en milieu clos...? ça n'a pas de
sens, d'un point de vue de l'observation statistique engageant un débat, de négliger l'observation comparée!

en outre la notion "d'entre adultes consentants" m'étonne ici... c'est comme si tu supposais qu'un couple homosexuel savait moins bien se tenir devant ses enfants, qu'un couple hétérosexuel, ou que
tout couple hétérosexuel était irréprochable dans la gestion de son intimité face à sa progéniture. En quoi le fait d'avoir deux parents de sexe différent augure-t-il que forcément il y a maintient
d'une vie sexuelle entre eux (surtout à l'ère du divorce généralisé), ou du type de sexualité entre adultes consentants? en quoi cela regarderait-il plus les enfants, si les parents (unis ou pas)
sont sus ou supposés homosexuels? En quoi un couple de parents unis est-il supposé avoir des relations sexuelles d'ailleurs après la conception ou l'adoption d'un enfant? quel est le rapport et en
quoi cela peut-il influer sur l'éducation des enfants?
Les enfants se posent-ils plus ou moins de question curieuse sur la vie et la rencontre de leurs parents, leur désir d'enfant quand ils sont sûrs que les parents ont dû faire un parcours du
combattant pour les chérir?
Où l'enfant risque-t-il davantage de n'être qu'un numéro dans une immense fratrie?
Un enfant en famille monoparentale est-il plus ou moins choyé/protégé qu'un enfant de deux parents qui se partagent l'éducation? voire de deux couples de parents (fam reconstituée par ex, ou
couples d'homosexuels ho + fe s'étant arrangés pour la procréation)

oui nous nous construisons dans le devoir surtout, et tous les ados le savent, on le leur rappelle, les droits ont les a à la naissance, limités par notre responsabilité reconnue telle. La majorité
donne la reconaissance de la responsabilité et acte publiquement de celle des devoirs à accomplir auxquels on ne peut plus se dérober comme un enfant.
oui notre responsabilité est d'acter de ce que la société évolue... et de nous y adapter... nous avons cessé de trouver utile de pratiquer la peine de mort, car l'éducation a limiter les
occurrences nécessitant cette menace, et la conscience collective nous a fait progresser dans notre capacité à sensibiliser chacun aux faits de société... à l'usage de la violence, en commençant
par l'exemplarité par les jugements/sanctions/réparations/réhabilitation...

la science nous a fait progresser dans la prise en charge de la programmation familiale et nous a responsabilisé donc dans l'organisation financière de la parentalité ... nous ne sommes plus
excusés de procréer inconsciemment sans les moyens d'assumer au moment des choix... nous devons nous adapter à cette nouvelle perception de la famille

les divorces se sont généralisés comme un désengagement circonstancié de plus en plus exigeant, obligeant chacun à se concevoir comme une marchandise avec recours à un service après vente
(chirurgie, relooking, concessions éthiques, etc...) comme prix de la conjugalité...
faut-il s'y résigner? est-ce un bien pour l'estime de soi, cela nous rendra-t-il meilleur? moins égoïstes?

tu vois, je suis plus anxieuse devant les incidences de la violence généralisée aux yeux de nos enfants les plus jeunes, devant les incidences des conditionnements de consommation, de paraître et
de voyeurisme de la société dans laquelle ils sont amenés à évoluer... devant la sexualisation de toute émission tv, tout soap, tout divertissement, jeu, reportage, fiction, polard...
au point que la sexualité de leurs deux parents et le passé qui les as vu naître et atterrir ici ou là pour y être éduqué, leur soit anecdotique, et de loin pas une clé de compréhension de leur
possible mal être, toutes circonstances parentales confondues...

il ne s'agit que de donner un statut officiel à ceux qui, sans cela seraient et sont d'ailleurs (pour ceux que tu mentionnes) lésés et perturbés par le caractère officieux de leur condition de
sous-considéré, de phénomène, de parias... c'est surtout cela qui les handicape, vois-tu...
c'est en tous cas ce que le peuple dans son immense majorité sans tapage a voulu...
parfois les poignées de gens qui râlent ne sont pas des précurseurs qui orientent la société vers son évolution... mais des freins crissants qui focalisent l'nrj et l'attention inutilement sur ce
qui se fait naturellement et se fera encore naturellement avec ou sans les carcans passéistes ...

nous sommes comme de l'eau, sans un verre nous nous répandons, oui... mais ce verre, on doit pouvoir y boire... partager l'eau de la vie...
aujourd'hui le verre, ce n'est plus un vieux gobelet en bois plein d'échardes qui blessent les lèvres de celui qui boit... et quelle que soit la forme du verre, tant qu'il y a un fond et assez de
profondeur pour nous y contenir, nous pouvons le remplir...
joli week end à toi, tout en circonspection pascale
bisous frais

Pascale☼Nokomis 24/06/2014 08:25

Un article passionnant, un sujet très difficile au delà de tous les préceptes qui sont pour moi nuls de tout fondements car seul l'amour a sa vraie place.
De toutes manières, qui sont les otages dans tous cela : les enfants ! Mais comme dans un divorce entre un père et une mère pour beaucoup de cas. Sauf que présentement, même ceux qui ne sont pas
nés sont déjà des otages.
Egalité ne veut rien dire dans ce monde, pas plus que liberté ou fraternité d'ailleurs, ou alors c'est que je regarde trop la télé et pourtant, ce n'est pas le temps que j'y passe.
Donner les mêmes droits à tous les citoyens, comme je suis d'accord ! Mais c'est loin d'être le cas. Sans un peu de pouvoir, aucune égalité (dommage cela me prendrai trop de temps de développer par
quelques exemples).
Pour conclure, je crois qu'avant de revendiquer des droits, nous devons tous prendre conscience de nos devoirs, mais ce mot plus personne ou presque ne sait en quoi il consiste.
Pour le sujet développé ici, j'ai différents exemples de couples s'étant s'étant "débrouillés" chacun à leur manière pour avoir des enfants dans l'homoparentalité, ces enfants sont devenus
aujourd'hui des adultes, et je dois dire que les difficultés pour eux à se trouver dans leur identité sont énormes. Il ne faut pas généraliser c'est certain et chacun devrait avoir la possibilité
de vivre sa vie intime sans que qui que ce soit d'autre en décide dans la mesure ou elle se passe entre adultes consentants. Pour le reste, je ne suis pas apte à considérer les conséquences des
droits sans envisager les devoirs car je ne crois pas que ce soit dans des droits qu'un être humain se construit, mais dans les devoirs.
Ne sommes nous pas comme de l'eau, sans un verre on se répand...
Bonne journée

Nicou 24/06/2014 04:48

Superbe texte et image notamment la belle carotte qui a une sacrée formes.
amitié

mamalilou 27/06/2014 01:09



héhé, elle m'a bien plu aussi!!


amitiés à toi aussi, merci



Gaïa 23/06/2014 23:10

Magnifique article ! Que de travail en perspective pour lutter contre cet effrayant obscurantisme .Merci de ce partage et pour ces jolies petites carottes enlacées .L'amour est toujours ce qu'il y
a de plus beau.

mamalilou 27/06/2014 01:09



merci à toi de te saisir de ce partage sur ce chemin de blog ... dont nous décidons qu'il soit amour, lui aussi...



Valentine :0056: 23/06/2014 14:20

:0023: Je profite que tu as toujours l'ancienne version pour te mettre un de ces blinkies qui sont perdus sur la nouvelle.... BRAVOOO !!! Quels c...rds les français... !! Que d'orgueil, d'égoïsme
et d'intolérance dans notre pays ! Les gens sont gâtés et prétentieux.

mamalilou 27/06/2014 01:07



oui, c'est aussi à çaque ça se reconnaît... l'ancienne version!!!


mon nom d'épouse signifie "gâté/pourri", dans une autre langue pourtant!! héhéhé


je me suis crânement dit qu'il fallait travailler sur ce domaine du comportement... lol