Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue!

  • : caplibre
  • caplibre
  • : lieu d'échanges et de convivialité, en toute simplicité sur tous les sujets qui vous intéressent, des débats, de l'actualité, musique, poésie, humour, partage... bienvenue à tous les gourmands de la vie et aux adeptes de la pensée sans frontière!...ou de la non-pensée :) n'hésitez pas, proposez vos questions/sujets en cliquant sur "contact", en bas de page...ce sera publié!
  • Contact

T'entends quoi?

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Oscar 2012 dans la catégorie du 
 court métrage documentaire

pour "Saving Face":la réalisatrice pakistanaise

Sharmeen Obaid-Chinoy lance sa campagne

contre les attaques à l'acide qui chaque année

défigurent + d'une centaine de femmes.

www.savingfacefilm.com

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Pour suivre les décisions et les changements
voulus par le peuple et pour le peuple

c'est ICI, dossier ALUR pour ex

texte de Loi

►oops ça coupe, suite ici 
+ de zik ici [les notes que j'aime]

HOME
...pour voir le film de Yann Arthus-Bertrand
et une critique ici
; autre film (7'30):
Des fOrêts et des hommes
horloge mondiale

un moment Ted ici, avec Jill Bolte

hymne à la beauté de la nature ici

à lire absolument:
comprendre l'histoire d'Israël
par le grand universitaire Ilan Pappe
août 06 et toujours actuel...

138 pays reconnaissent la Palestine
en tant qu'état, 179 pays maintiennent leurs relations
diplomatiques, le pays est devenu membre de l'ONU
en 2011 (actuel statut d'observateur) mais
la demande d'adhésion n'aboutit pas à cause
du véto des E.U. et des pressions d'Israël
le 31 oct 2011:
la Palestine siège enfin à l'UNESCO
le 29 nov 2012
la Palestine devient
"un ETAT observateur
'non-membre' de l'ONU"


alerte huiles frelatées, à lire d'urgence

lexique pour les achats de poisson

dossier Red Bull, chez terre et mer
(plusieurs liens) ne pas consommer

Champs électromagnetiques et santé -
les REM, rayonnements électromagnétiques

les limites de la liberté d'expression:
incitations sans équivoques...
attention Printemps de Bourges en observation

HADOPI,
ses sanctions son vote aléatoire
pédagogie, pourquoi craindre Hadopi
sitôt votée, sitôt contournée, *ICI*
héhé...
riposte graduée censurée

les bibliothèques numériques sur Internet

Les 10 multinationales les + dangereuses
ICI

tout OGM = dépendance,...
moratoires nationaux et mobilisation

fruits et légumes de saison
chez Pol  merci 

scandale écologique de la fraise espagnole
chez
 Béa K

Où Qu'il Est, L'article?

Cap à citer

earth hour

 Samedi 29/03/14:
20h30/21h30
 ...merci à tous 
www.earthhour.be.
le 23/03/2013
on a aussi éteint les lumières!

http://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gifhttp://i54.photobucket.com/albums/g108/chrisnature/MERYCHRISTMASGold3.gif?t=1165322175

Tunisie-drapeau.jpg

Pour une Tunisie et une Egypte
libres & démocratiques
calligraphie
bravo aux Lybiens, ya du travail encore...:

 courage aussi aux Yéménites, avec la révolution des femmes:

Drapeau du Yémen
...aux Syriens, qui paient cher:
aux Maliens, en proie au mal anti-éducation qui fait le lit de toutes les dominations:
et, que partout où
la liberté est bafouée,
la révolution se propage:
Algérie,Bahrein,Burkina Faso,Chine,
Djibouti,Haïti,Irak,Iran,Japon, 
Jordanie,Kenya,Koweit,Liban, 
Maroc,Mauritanie,Nigeria,Oman,
Palestine et Israël,Somalie,Soudan 
 ...France!
...Ukraine qui choisit des valeurs de démocratie dans le rapprochement à l'Europe, au détriment d'avantages économiques à rester liée à la Russie! Avec les risques extrémistes que ça comporte...
Thaïlande...

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

l'origine du  mot  bug

Severn, la voix de nos enfants

 http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

de notre ami Vladimir Vodarevski

ZEM apprenti maître zen
ici

cannabis, attention quand même...
dangers, alerte, qlqs infos
chez cardamome

http://nsm02.casimages.com/img/2009/11/23/091123092629330824919416.gif

lettre ouverte d'un gendarme au président

de la république M. Hollande:


Couches Absorbées

Caplibreurs et surfeurs

Blog animé depuis bientôt 7ans

792 000 visites au 13 jan 2015
merci à tous et à toutes
...pour tous vos commentaires:
le 55 000ème, mercredi 5 nov 2014
déposé par:
bouquet rose et mauve
MERCI DE VOTRE VISITE

Je m'insurge!

Hommage à Stephane Hessel, récemment il avait subi la censure pour s'être exprimé contre les choix du gouvernement israëlien à l'encontre du peuple palestinien

 

ici, extrait de son indignation chez Taddeï

ses voeux de résistance 2011

en savoir plus à la fin de cette page en clic

******************************************************************************

L'homme que vous voyez sur la photo n'est pas un 'Black Block' ni un misérable retraité. C'est Manolis Glezos qui en 1941, sous l'occupation nazie, est monté sur l'Acropole et a retiré le symbole nazi, la croix gammée. Qui est-il?
 
Manolis Glezos Manolis Glezos
70 ans + tard des personnes en uniforme, serviteurs des banques, qui ne mériteraient même pas de lécher ses chaussures, ont l'audace de lever la main sur lui...
Ceux qui ne comprennent pas que nous voyons monter une nouvelle forme de fascisme financier devraient y réfléchir à deux fois.
 Un lien chez bernard

******************************************************************************

Suite aux pétitions de demande de soutien qui circulent:


Je déclare ne soutenir Eric Zemmour dans son combat pour la liberté d’expression qu'avec la réserve qui s'impose en regard du commerce qu'il fait de son impertinence dans sa posture d'opposition fanatique à ce qu'il appelle la pensée unique, opposition massive qui n'est qu'un grand fourre-tout de toutes les transgressions délétères par l'incitation à décomplexer toute forme de propos, de posture et d'investigation raciste.

Le poids de la parole publique enjoint une responsabilité et une prudence éthique qui, de toute évidence, lui pèsent dans son fantasme de toute puissance infantile tellement patent.

Ainsi, je NE CONDAMNE PAS LES PLAINTES ET PROCES QUI LUI SONT FAITS, NI LES CAMPAGNES DE SENSIBILISATION CONTRE SES EXCES ET SES FRANCHISSEMENTS DE LIGNE. Les pressions et menaces dont il fait régulièrement l’objet, en revanche sont nulles et non avenues.

Vous pourrez vous informer sur la charte éthique professionnelle du journalisme sur ce lien, dont:

- Refuse et combat, comme contraire à son éthique professionnelle, toute confusion entre journalisme et communication

- Ne confond pas son rôle avec celui du policier ou du juge

- Respecte la dignité des personnes

- N’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée

- Prend la responsabilité de toutes ses productions professionnelles/répond devant la justice des délits prévus par la loi

- tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, la déformation des faits, le mensonge, la manipulation, (...) pour les plus graves dérives professionnelles

http://obeissancecanine.free.fr/images/exercice1.gif

 vous pouvez commenter ici >> page blanche

27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 19:08

"Continuons à prendre aux pauvres pour donner aux riches"

 

Le dernier film du cinéaste Costa-Gavras, Le Capital, est sorti sur les écrans. 

Une plongée dans les bas-fonds du capitalisme financier:

En 1784, après quelques vicissitudes, la pièce de théâtre de Beaumarchais Le mariage de Figaro est jouée devant le roi et toute la Cour rassemblés à Versailles. Selon des chroniqueurs, la représentation est un franc succès et chacun éclate en applaudissements. Il s’agit pourtant d’une des charges les + violentes jamais lancées contre l’Ancien Régime agonisant, et dont la fameuse “tirade sur la liberté de la presse” est restée célèbre jusqu’à nos jours, notamment la phrase

"sans liberté de blâmer, il n’est point d’éloges flatteurs"

qui clouait au pilori des siècles de panégyriques à la gloire des monarques. C’est que la noblesse se pensait assez forte pour résister à l’attaque, elle voulait faire preuve “d’ouverture d’esprit”, de tolérance, montrer qu’elle savait s’adapter aux idées nouvelles. Mais surtout le temps du changement était venu. Les philosophes des Lumières avaient creusé la tombe de l’ancien monde, les “salons” bruissaient dans tout le royaume de débats passionnés, aucun statu quo ou retour en arrière n’était plus possible.

On connaît la suite…

Aujourd’hui le capitalisme subit les désordres les + graves de sa courte histoire et les attaques viennent de toutes parts, de + en + sévères, difficiles à réfuter et à censurer. C’est ainsi que le film de Costa-Gavras n’est pas diffusé dans la confidentialité des salles classées “Art et essais”, mais par tous les grands circuits cinématographiques Gaumont, Pathé, UGC, dans les salles des Champs Elysées, sur les grands boulevards… Et pourtant, tout comme la pièce de Beaumarchais en son temps, ce film est une condamnation sans appel des processus de domination d’aujourd’hui, en l’occurrence le capitalisme. Au-delà de la faillite d’un système économique avec ses turpitudes, ses liens avec toutes les mafias, ses combines sordides, son addiction à la drogue, au sexe le + brutal et le + imbécile, il s’agit du naufrage d’une civilisation, de l’échec peut-être irrémédiable de l’espèce humaine.

Le film montre la réflexivité qui se développe entre une société et les hommes qui la composent: comme l’avait très bien vu Marx et avant lui Saint-Simon, la société est le produit de l’action réciproque des hommes (coopération ou affrontement), inversement, la société génère le type d’individus qui lui correspond [1]. Ici les “élites” en charge de l’organisation de notre monde sont dans un état de décomposition quasi-pathologique: lutte exacerbée de tous contre tous, choc des ego, addiction à un luxe de pacotille et au bout du compte, fascination pour le vide. Tout comme certains patients atteints de la maladie d’Alzheimer, les détenteurs du pouvoir connaissent pourtant de brèves périodes de lucidité au cours desquelles la conscience de leur aliénation, la possibilité d’une autre réalité, leur apparaissent de manière fugace, mais c’est pour replonger encore + profondément dans la jouissance de la malfaisance comme pour compenser ces moments de clarté. L’épouse du personnage central, directeur de l’une des + grandes banques mondiales dont l’aspect physique et le comportement évoquent irrésistiblement l’ancien Pdt Nicolas Sarkozy, finit par s’étonner

"Pourquoi veux-tu tout cet argent, tous ces bonus ?"

et le financier de répondre

"Mais que faire d’autre ?".

Les enfants, la génération suivante, n’échappent pas non plus à la déréliction générale, fascinés par des jeux vidéo aussi violents qu’ineptes. À cet égard, un seul plan de quelques secondes, montrant une douzaine de jeunes après une distribution de cadeaux de Noël, chacun dans sa petite bulle les yeux rivés à un écran, en dit + que de longs et savants développements. Le film montre ici clairement que l’omniprésence de l’image fabrique des “copies conformes”, des clones, favorise l’imitation inconsciente, stérilise l’imagination par la passivité qu’elle implique, chaque spectateur absorbant, la bouche ouverte, le message transmis par l’idéologie dominante. Les publicitaires ont bien intégré ces processus qui concentrent leurs campagnes sur les chaînes de télévision [2]. Le livre, par contre, dont il est de bon ton d’annoncer (de souhaiter?) régulièrement la disparition, laisse une large place à l’imagination qui peut se déployer à l’infini, en lien avec le talent évocateur de l’écrivain.

Les dernières images présentent un Conseil d’Administration hilare, une bande de potaches qui viennent de réussir un bon tour: licencier + de 10.000 personnes dans le monde avec la complicité tacite des gouvernements et des syndicats. On ne peut s’empêcher de se remémorer ces mots de la Bible

"Pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font".

Tous les signes de l’effondrement des capacités cognitives de notre espèce apparaissent ainsi clairement. Car des esprits investissant leur capacité d’attention exclusivement vers des activités aliénantes, comme la recherche de l’argent et du pouvoir, n’ont plus la possibilité de se tourner vers la pensée rationnelle, l'éthique ou la connaissance de soi. L’atmosphère crépusculaire rappelle le chef d’œuvre de Luchino Visconti Les damnés qui décrit la montée du nazisme en Allemagne avec la perte des valeurs, l’abrutissement général qui l’accompagnent…

Au début de ce texte, nous avons fait un parallèle entre la pièce de Beaumarchais et le film de Costa-Gavras. Cette démarche a pourtant ses limites, et on ne peut en déduire automatiquement que la révolution et l’effondrement du capitalisme sont pour demain. Car il ne s’agit pas, comme en 1789, d’abattre un régime donné, dans un pays précis, mais d’avoir raison d’une idéologie et d’un système qui prévalent dans le monde entier et qui ont profondément pénétré les esprits [3].

L’histoire nous a abondamment montré que le capitalisme aux abois est capable du pire, au-delà même du prévisible et de l’imaginable. De +, son effondrement ne signifierait pas forcément la fin de l’aliénation et l’avènement d’une réelle prise de conscience. La véritable catastrophe réside dans le fait que nous nous trouvons à un tournant crucial de l’histoire humaine où notre influence grandissante sur l’univers qui nous entoure [4] implique inéluctablement un surcroît de responsabilité et de sagesse. Ce “saut qualitatif”, nous le recherchons depuis toujours, depuis que les penseurs de la Grèce antique ont inventé la philosophie, et probablement même avant. Nous l’avons cherché sous des formes et des appellations les + diverses:

- l’illumination du Bouddha,

- les croyances en des religions révélées,

- l’action politique et révolutionnaire avec “Le grand soir”, “La lutte finale”,

- et même les scientifiques qui poursuivent aujourd’hui la quête de cette “théorie de grande unification” qui pourrait rendre compte de l’ensemble des forces qui gouvernent notre univers, depuis les particules élémentaires jusqu’aux galaxies les + lointaines.

À ce jour, tous nos efforts ont été vains et l’on peut se demander si ce niveau supérieur de conscience n’excède pas les capacités de notre espèce.

- Nous aurions pu espérer que ce nouveau millénaire inaugurerait l’entrée dans la réalité de ces utopies qui nous hantent et nous fascinent depuis la nuit des temps, ...

- au lieu de cela, ne nous berçons pas d’illusions, l’ère qui s’annonce sera fort probablement celle de toutes les incertitudes, de tous les dangers…

 

B. BLAVETTE, GR, déc 2012

Et vous, où vous situez-vous: 

mise en oeuvre des utopies ou statu quo désabusé?

[1] Voir le dernier ouvrage des sociologues Pierre Dardot et Christian Laval, Marx, prénom Karl NRF essais – Ed. Gallimard 2012

[2] Les sondages montrent que chaque Français passe en moyenne entre 3 et 4h/j devant son poste de télévision et ceci n’inclut pas le temps consacré à l’ordinateur

[3] Voir notamment La nostalgie de l’Occupation par le sociologue Bertrand Méheust. éd. La Découverte (2011) et B. Blavette La révolution est–elle encore possible? – GR 1131 – mai 2012

[4] Pour de nombreux penseurs, nous sommes aujourd’hui entrés dans l’anthropocène, l’ère de l’homme et de son pouvoir sur son environnement. Voir Bernard Blavette, L’ère des catastrophes, GR 1122 – juil2011

proposé par mamadomi

Partager cet article

commentaires

mamalilou 07/02/2014 09:17

-->> ça résume souvent tellement bien... qu'on se demande pourquoi on écrit...

Valentine :0056: 28/01/2014 17:06

Grave question... Mais j'aime surtout, comme toujours, les illustrations. Notamment "la chenille" !

Sonya 28/01/2014 15:13

beaucoup se gavent d'argent
pourtant dans un cercueil on y va seul
belle journée ensoleillée
bisous de la Martinique

mamalilou 04/02/2014 08:15



c'est si juste Sonya...


doux bisous du froid pays balayé par le vent et pour parti noyé sous des trombes d'eau... ça nettoie... ça nettoie...